81 messages dans ce sujet

Dans le village de Tarif, on raconte que l'artisan Arnold Delfys serait décédé il y a un mois, et que quelques semaines après lui, Selma Delfys son épouse fût emportée par le chagrin et la maladie. 

Les habitants qui côtoyaient le couple ont pu voir des personnes entrer dans ce qui fût leur demeure, vraisemblablement des proches.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une rumeur avérée par les habitants de Tarif raconte qu'une guilde s'installerait au sein du village des sorcières, au 1-2. Les marchands affiliés à cet ordre seraient alors déjà en contact depuis des années avec la Matriarche d'un cercle privé pour y entretenir des échanges de courtoisie devenant de plus en plus réguliers et sérieux, permettant audit village de prospérer.

L'Ordre en question devrait ouvrir ses portes d'ici deux semaines. On y apercevra alors des ouvriers s'échiner à la tâche pour meubler l'intérieur et l'emblème suivant :



1461627395-gmark.png 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dulcia, l'une des courtisanes de Heidel, serait en route pour Altinova et devrait faire halte à Heidel dans la soirée, du moins c'est ce que disent les marchands qui la devancent depuis la ferme d'Ato.

Les courtisanes, pont entre les mondes,  viennent toujours avec de nombreuses commandes pour les marchands et avides de découvrir, autant les oeuvres d'art locales, que la pensée intellectuelle d'un endroit, afin d'enrichir un peu plus les échanges culturel et abolir les différences, ce qui représente toujours une aubaine pour ceux qui ont des choses a vendre.

 

 

Révélation

[HRP : Je serai donc là ce soir, à Tarif. J'ignore si il y a habituellement du RP là bas, mais si vous connaissez les bonnes adresses où il se joue des personnages à rencontrer, j'en serai ravie. Sinon, en bonne touriste, je jouerai à tourner en rond comme on peut le faire au club Med, entre piscine et boutiques. ^_^]

 

Modifié par Dulcia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aux alentours de Tarif, Sud-Est.

Depuis quelques jours, on peut parfois entendre du crépuscule à l'aube d'étranges et lugubres rires se répondant tels des échos et se répercutant contre les roches des falaises. Ces cris d'outretombe terrifient les bêtes les plus proches et font aboyer les chiens de garde, cependant... nul monstre ne se dévoile.

Difficile de savoir combien de créatures se moquent ainsi de la faiblesse des hommes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la nuit, deux hommes arrivent à la ville, épuisés et affolés. Ils parlent d'un massacre, de pillards ayant attaqués la ferme, ayant tout mis à sac et tué toute personne s'y trouvant. Des cavaliers sans merci.

Des gardes y seront vite retournés dans l'espoir d'y trouver des survivants. 

Le spectacle était sordide et seul un enfant, inconscient, semblait avoir été épargné. Sa mère gisait, elle, près de la maison. Un homme avait également perdu la tête entre la ferme et Tarif.

On dénombra au total 6 morts. 

acbd588b.jpg

 

 

Modifié par Souris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le récent dispensaire de Tarif, "La Rose et le Corbeau", a été agité en ce jour. D'après quelques témoins, une sorcière de mauvaise humeur serait entrée dans le dispensaire, et le ton serait rapidement monté. La sorcière est ressortie peu de temps après, et depuis, le dispensaire serait fermé "sauf pour les commandes en cours".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

~Maison hantée~

On raconte qu'une des maisons de la petite ville de Tariff, inoccupée depuis plusieurs décennies maintenant, serait tout bonnement hantée. En effet la demeure, malgré les ans et les intempéries, est comme figée dans le temps. Nulle affres ne semble avoir rongé son bois, écaillé sa peinture, fait disparaître talismans et grigris. Même les plantes sur les rebords des fenêtres sont toujours vives.

Là ou un simple voyageur pourrait être étonné, les habitants de Tariff et les vieux de la vieille savent bien de quoi il retourne. Nul spectre dans tout ceci. Mais un clan de sorcières. Et pas des moindres.

Ces derniers jours d'ailleurs on a vu les sorcières Brujo s'activer fébrilement autour et dans la maison telles de vraies souris, cherchant ainsi à lui rendre un éclat qu'elle n'avait pas perdu. Il apparaît d'ailleurs qu'elles sont les seules à y entrer, chassant tout opportun ou intéressé.

Le chat rentrerait t-il après une interminable nuit de chasse ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Révélation

@Nôd  

Ces derniers jours d'ailleurs on a vu les sorcières Brujo s'activer fébrilement autour et dans la maison telles de vraies souris, cherchant ainsi à lui rendre un éclat qu'elle n'avait pas perdu. Il apparaît d'ailleurs qu'elles sont les seules à y entrer, chassant tout opportun ou intéressé.

Le chat rentrerait t-il après une interminable nuit de chasse ?

*Présente en tout temps sur Tarif depuis plus d'un mois et demi, la jeune femme aura vu et entendu exactement tous les agissements de ces vieilles femmes, sa guilde se chargeant d'espionner au mieux afin d'être ses yeux et ses oreilles si ce n'est elle-même qui fasse ce sale boulot. D'un sourire entendu, elle attendra de pied ferme les personnes et ce fameux retour du chat.*

Modifié par Naeisia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

*Peu de temps avant cette activité soudaine du Clan Brujo, un homme sur un cheval serait arrivé durant la nuit pour frapper à la porte de la demeure et aurait donné quelque chose au Clan Brujo avant de repartir sans attendre la moindre réponse. Le lendemain, comme vous le savez, le clan a entreprit un grand ménage.*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il se dit que Minyas Kelevra, pourtant grandement intimidé par les sorcières Brujo, s'est risqué jusqu'à elles tandis qu'elles s'affairaient dans la maison. D'abord rejetée, sa demande aurait finalement été entendue et il aura pu pénétrer dans la maison quelques minutes.

Il y était arrivé muni d'un petit paquet et en est ressorti sans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est dit et murmuré sans grande gêne à Tarif que la demeure de la Valkyrie Vreemde Naeisia a été cambriolé. Les gardes n'auraient rien entendu et la population commence à s'inquiéter de la présence imminente de la Chèvre Noire car une boite aux cent yeux et un bras déchiqueté, décoré de belladone, ont été trouvé placardé sur la porte d'entré avec un signe d'Elion à l'envers. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fois l'émoi initial passé, dû principalement à la crainte d'un nouvel acte de la tristement célèbre Illezra, la population a presque repris sa vie quotidienne. Cependant, on peut entendre des propos au détour de la taverne. De fortes voix expriment leur désir de voir la Valkyrie rejoindre le lieu où devraient être toutes les valkyries, surtout si c'est pour amener des soucis. Certains rappellent même que, bien que cela ne soit pas leur croyance, c'est bien le culte d'Aal qui est officiel en Mediah.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce à quoi la Valkyrie en question répondra d'un haussement d'épaules que la Sagesse des Hommes est de savoir respecter son prochain, ses croyances, ses désirs, sa vie sans chercher à la nuire car voilà déjà depuis plus de cinq ans qu'elle est ici et qu'elle ne prône ni Elion, ni Aal, ni qui que ce soit que la protection des citoyens si leur désir est d'avoir de l'aide. Ce n'est donc pas pour rien qu'elle gère un ordre contenant des mercenaires, venant de tout horizons, toutes religions, simplement voués à répondre des contrats que les sorcières ou leurs apprenties laissent en cas de besoin pour des ingrédients légaux ou illégaux. 

Mais après tout, on ne peut museler les gens et leurs pensées, c'est normalement ce qui fait la richesse de Tarif et de Mediah : Sa neutralité dans la géopolitique. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- Maherba Ibn Seljuk, comment la vie ça va bien dans les forges Sadee ? Ça chauffe métal jour et nuit en nourrissant charbon au  buis ?
- Maherba Kandu. Toujours mon bon amis, jamais feu qui lavacier nourrit ne doit s'éteindre, et tu le sais. Je viens prendre nouvelle sur cèdre blanc. Les gardes, à mon arrivé, mon comté affaire aux tenants louches du moment. Pas d'incidence sur nos chargements ?
- Nani Sadee , du point qui touche vos biens ! Croyez ! Sous ma responsabilité qu'ils sont, vous savez ! Jamais ! Sinon quel khuruto je ferais ?!
- Calme, Calme fougue Kandu,  telles choses,  je n'ai mentionné, et tu le sais.
- Ani Sadee, c'est vrai, craignez donc pas plus. Des histoires d'étrangers, vous savez, de ceux qui croient dans le Élion. Des trucs pas bien jolis, mais j'ai vu des Manes faire du plus sanglant, vous aussi Sadee. , Tracassez donc pas plus pour le bon cèdron, il sera livré en temps, en heures et en cargoton. Dans la semaine qui suit, comme date prévu sur devis.

Hochant la tête, l'Omaklav des Sakalodün pose index et majeur serrés sur son front, saluant à la manière des nomades Médians.

- Maherba mon bon Kandu. Qu'Asula veille sur toi, les tiens et tes biens.
- Maherba Sadee. Que le Mille-Face vous le rende aussi. En ces temps troublés, toujours bon de quérir,  l'aide du dieu des hautes terres qui sait on veille, depuis l'aube du soleil.

L'homme et le khuruto partagèrent alors liasse passagère, qui bien qu'elle ne s'éternisa point, suffit à clôturer palabres en ce jour échangés.

Modifié par Barbebois

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Ah ! Que de bêtises cette maison hantée ! Elle tient plus du moulin que de la maison aujourd'hui tant l'on y entre et l'on y sort. Mais toujours ces même sorcières, ces chiennes de garde Brujo. Même les Kelevra n'essaient plus d'avoir un droit de regard, sèchement éconduits.

L'une d'elle est revenue il y a quelques jours à peine, la plus jeune, mauvaise et dérangeante. Elle aurait débarqué, montée sur un cheval bien chargé et tenant la bride d'un autre, qui avait plus l'air d'un âne de bât. Tout, soigneusement empaqueté et emmailloté, aurait été déposé dans la maison, toujours fermée aux regards indiscrets.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

< Elyse n'a fait que passer et repasser ces derniers jours, le cheval rouge et noir bien reconnaissable, attaché devant sa demeure faisait office d'indication sur sa présence relative. Outre le fait que sa maison fasse salon de thé et de rencontre pour déguster des mets venus de l'Est, elle aura reçu en réunion plusieurs notable d'Heidel et de Calphéon, l'un après l'autre, sur une trame de plusieurs jours et bien dissimulé sous des capuche et intrigué par les sorcières qu'ils croiseront. >

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

*Depuis quelques jours on aurait pu voir Ihria rester quelques instants devant Letusa l'arbre cogneur avec un air songeur, puis tenir de longues conversations avec Serbin à plusieurs reprises

Ses aller retour entre Heidel et Tarif deviennent de plus en plus nombreux ces derniers temps....*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier soir certains habitants bien connus de Tariff auront été vu accueillant un petit groupe composé d'un homme, conduisant un chariot, et de trois cavaliers, dont deux femmes. Les sorcières, sorciers et autres habitués de la ville auront reconnu sans mal Naïra Kelevra et Akkaba Brujo venir au devant du petit groupe. Tout ceci n'aurait probablement créé aucun émoi s'ils n'étaient pas, finalement, entré dans cette fameuse maison hantée.

Quelle blague, hantée par les vivants oui ! C'est entré et sorti toute la soirée, et même tard dans la nuit !

Un garçon de la ville, qui dit avoir été missionné par Naïra pour guetter leur arrivée, dit à qui veut bien l'entendre qu'il s'agit de deux héritières Kelevra disparues il y a longtemps. Une aubaine pour le Clan, des troubles pour Tariff ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis deux jours,une modeste caravane s'arrête devant une maison du village. Une femme aux traits de l'Est lointain semble y décharger un mobilier soigneusement couvert et s'applique à poser sur la porte d'entrée,les encadrements de fenêtres, des pentacles de protection.
Venue tôt le matin,elle repart au coeur de la nuit. Mais que peut-elle donc bien faire dans cette maison?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la soirée de la veille, un large groupe hétéroclite a quitté Tariff. Hommes, femmes, sorcières, mercenaires, Valkyries même pour ceux capables de les reconnaître. Les rares voyageurs encore présents sur les routes à ces heures tardives les auront vu filé vers le nord, passant par les fermes Ahto et Shuri avant de laisser leurs montures aux pieds de la place forte des cultistes. Dangereuse idée s’il en était.

Les habitués de la région auront pu voir, plus tôt, partir un bon nombre des adorateurs d’Elric d’habitude postés à cet endroit et se rendre, tels des diables sombres et repoussants, jusqu’au repaire des Helms.

Les langues bien pendues diront que le groupe était au courant. Qu’ils en ont profité. Ont attaqué le sanctuaire de front. Celles, mieux renseignées, argueront qu’un étrange ballet s’est déroulé dans le coin quelques jours avant, laissant quelques cultistes sur le carreau, mortellement mutilés.

Au final ils seront revenus, tous, vivants ou presque pour certains, accompagnés de deux autres hommes tenant plus du cadavre qu’autre chose. Les armures rutilantes au départ n’étaient plus que plaques de métal bosselées et couvertes de sang. Les sorcières du groupe n’en menaient pas plus large.

L’émoi de leur retour passé ils auront emmené leurs blessés dans plusieurs maisons, se séparant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une jeune femme brune au visage sévère, accompagnée d'un valencien efflanqué et austère, serait arrivée dans la soirée d'hier soir à Tarif. Rompus de fatigue après une longue chevauchée, les vêtements tout tâchés de poussière rouge, les deux voyageurs n'en aurait pourtant pas moins frappé à la porte de la maison que l'on sait appartenir au clan Kelevra. C'est une femme d'une trentaine d'année à la chevelure cuivrée qui serait venue "cueillir" les deux valenciens sur la pas de la porte de la bâtisse, qui demeurait désespérément close.

Bientôt, on aura vu les trois compères disparaître dans un bâtiment de l'autre côté de la rue. Leurs mines étaient graves et les deux voyageurs n'en sont ressortis qu'une petite poignée d'heures plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En pleine journée, à ces heures où le soleil frappe tellement fort qu'on ne peut que se cacher dans l'ombre des maisons, une symphonie lugubre aura résonné aux portes de Tariff. De longs cris stridents d'animaux, véritable agonie, se seront fait entendre dans les reliefs alentours, provenant du territoire des Manes.

Les quelques rares qui osent s'y aventurer y auront trouvé, ensuite, les cadavres d'une meute décimée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'auberge de Tarif frôle la rupture de stock concernant tout ce qui est bougies et chandelles. Le couple de valenciens coincés en aurait acheté une importante quantité.

On aura vu de la lumière intense filtrer sous la porte et à travers l'unique fenêtre de leur petite chambre louée toutes les nuits depuis leur arrivée, depuis le crépuscule jusqu'à l'aube.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La maison de la famille de sorciers bin Takni, laissé à l'abandon depuis la mort de Feid bin Takni, aurait trouvé un nouveau propriétaire. Feid n'ayant pas eu de descendance connu jusqu'alors, c'est avec la grande surprise que les dirigeants de Tarif voient la maison réclamée par celle qui s'est présenté comme sa fille, Elyndura bin Takni.

 

Après que les dirigeants du village ait pris soin de vérifier les dires de la jeune femme, ils leur ont cédés les clefs de la demeure, Elyndura n'ayant pas perdue de temps pour s'installer ensuite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les derniers jours auront vu l’agitation se poursuivre dans les rues de Tariff. Toujours ces allées et venues d’une maison à une autre. Il semble que l’ancien laboratoire d’alchimie, abandonné depuis longtemps, ait repris du service. On y a vu différentes personnes s’y présenter ces derniers jours, certaines revenant même à plusieurs reprises. Cependant aucune enseigne n’a été remise pour le moment.

Ce matin, aux aurores, le groupe sera reparti en direction de l’Ouest, avec chevaux et chariot. Certains seront restés sur place malgré tout, une jeune femme aux cheveux blancs notamment, arrivée aux eux initialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant