Ceresayaria

[Rumeurs] Ville de Calphéon

310 messages dans ce sujet

La garde de Trina chercherait la dénommée Elena, ayant été attaqué quelques jours plus tôt par le "tueur à la bure." Les soldats font savoir à qui veut l'entendre que la jeune femme doit se présenter au plus tôt auprès du capitaine Giovanni di Castelli et cela sous bonne escorte. La garde fait également mention de trois nouvelles filles enlevées et interrogent les habitants pour parvenir à identifier les jeunes femmes manquant à l'appel au 16 eme jour du mois de l’éléphant, tentant de faire le tri entre les potentielles fugues d'adolescentes qui, pour une histoire de mariage ou de dispute familiale auraient pu abandonner momentanément la protection de leur foyer, les simples affaires d’absences pour adultère et celles qui constituent de véritables disparitions inquiétantes.

Parmi les soldats, certains commencent à craindre d'avoir à faire à un démon ou autre superstition, l'homme semblant parvenir à enlever ses victimes au milieu de la ville quadrillée de gardes, sans qu'aucune alerte n'ait été donnée. D'aucun lui prêtent des pouvoirs et l'appellation du tueur semble avoir évoluée du "tueur à la bure" à "l'ombre à la bure"... la déformation de ce nom parmi les soldat semble s'être transformée en "l'Ombrebur", que les guerriers de Trina, pourtant rompus à la violence d'une vie difficile, murmurent non sans se signer, pour conjurer le sort.

Modifié par Dulcia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par temps sombre, chacun demeure suspect... une gentil homme, un mendiant...simple saltimbanque, la populace ne cesse de crier au loup par delà la ville...mais cette jeune femme qui est absente, qui ne fait pas son petit marché habituel ou est t'elle....

On pourra entendre le palefrenier bavarder avec le primeur

«Vous avez vus la médecin? j'ai préparé sa monture ce matin comme tous les matins depuis prés d'un mois, c'est la première fois qu'elle ne prévient pas....»

«M'zelle Vanil, oh ben non, elle est même pas passé cherché ses oranges la petiote, j’espère que c'est pas l'autre fou, qui lui a mis la main dessus»

«Parlez pas de malheur vous, il y a eu bien assez de mort comme ça!»

«Moi c'que j'en dit, c'est qu'y qu'chose de pas net la dedans»

Retournant a leur occupation

Ce n'est qu'en début de soiré, qu'on verrait la jeune femme sortir de chez elle, se tenant la tête... Le fou l'aurait elle épargné? ou une soirée bien arrosé?... Quoi qu'il en soit c'est d'un pas lourd qu'elle se rend au bureau des Héritiers

Révélation

Une petite tournure de Rumeur, d'une belle proposition que je ne puis refuser d'utiliser ^^ 

 

Modifié par Indil morë

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On aurait vu un homme, poser des questions sur une demoiselle Snyder aux du quartier des marchants a proximité de son voisinage.

- Ah je vous jure !! Encore un mercenaire ou un enquêteur privé ! Aurait bougonné une vielle dame.

Les gardes, curieux de savoir, n'auraient pas réussi a le trouver.

2017-06-17_696625578.JPG

Modifié par Indil morë
( plus de confusion sur l'adresse de la dite demoiselle )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les pauvres et marchand pourront certainement lui dire que la jeune femme est chez elle, qu'ils ne la voit que pour se rendre au bureau, et qu'elle aurais un énorme bleu sur le visage... mais cela reste assez vague @Indil morë

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

" il parait que quelques personnes du voisinage de la demoiselle snyder auraient juste dit qu'elle prevoyait un petit voyage a florin pour trouver un lieu ou mediter loin de la folie de Calpheon "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il se murmure. Qu'on aurait vu deux grand gaillards embarquer un homme pas tibulair mais presque... Un noble dans ça jolie tenue bleu.

Ce dernier semblait plutot amusé. Limite confiant. Ah ces nobles. 

Ce même homme aurait été aperçu, quelques heures plus tot discutant avec un vieillard sur un âne qui se vantait d'avoir attrapé des criminel.

Certain passant l'aurait même entendu ronchonner, en passant dans une rue du quartier des marchands. 

" Et elle se paie même le luxe de participer aux joutes... elle me nargue ! Mais, je l'aurai, un jour ! Je l'aurai ! "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il se dit que la jeune Luaine accompagnée de sa mère adoptive Noreen Escorta aurait acheté une grande quantité de fruits et légumes au marché.

Il se dit qu'a la suite de cet achat, une distribution à été faite pour les plus démuni.

 

Décidément cette jeune fille qui raconte a qui veut l'entendre qu'elle deviendrait la reine des pirates semble tendre la main vers son prochain.

Certain disent qu'a agir de la sorte, elle finira par ruiner ses parents ...

Modifié par Northwenko

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De la nuit du 24 au 25 Aurige, un gobelin encapuchonné aurait parcouru les ruelles du quartier des ateliers en tambourinant les portes des maisons avoisinantes. Il aurait crié à plusieurs reprises : "ELLE EST DE RETOUR !! ELLE EST DE RETOUR !!"

La garde de nuit dans le secteur, aura rapidement arrêté l'énergumène avant de l'amener avec eux et le questionner sur cette étrange réaction. Ce n'est que plus tard, qu'il aura été relâché et raccompagné vers la résidence d'un artisan-marchand installé depuis quelques mois maintenant dans la cité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On raconte qu un homme a enlever une jeune fille aveugle au temple.. Il serait sortie de la ville a cheval avec elle..

On dit qu elle devait etudier pour devenir pretresse.. et qu elle etais plutot jolie, dommage ... A defaut d un discour ennyuyant, on aurais au moin quelque chose a regarder d agreable..

Modifié par sweetdream

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au petit matin dans Calphéon, sa place du marché, et ses quartiers nobles, les rumeurs vont de bon train.

Certains parlent d'un assassinat d'une figure emblématique qui pourrait faire partie des murs ; Monsieur Giovanni Cambiaso Père. D'autres parlent d'une intrusion par la fenêtre de son bureau mêlée d'une attaque.
Un garde à la langue un peu trop leste aurait discuté avec un autre garde pour expliquer que le pauvre Vieux Monsieur Cambiaso aurait eu la nuque brisée. L'autre aura répondu que finalement personne n'en sait rien puisque son cou et une partie de sa tête étaient brûlés.

Le premier suspect bien entendu est son fils qui se trouvait dans le bureau à ce moment-là, mais ce triste lâche a osé dire que ce n'était pas lui. Les gardes qui ont fait irruption l'ont effectivement trouvé sous le choc à quelques mètres devant le bureau du vieil homme. Or le médecin légiste chargé de cette affaire pense que l'attaque venait de par derrière. Et par derrière, il y avait une fenêtre.

Les funérailles de Giovanni Cambiaso ne tarderaient pas, et l'on dit que la veuve n'a pas desserré les dents depuis qu'elle "a vu" l'état de son mari.

« Et son fils ils en ont fait quoi du coup ? » demanda un poissonnier en coupant la tête d'une dorade.

« Le temps de l'enquête ? » répondit son livreur « En prison. »

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il semble mais les propos sont certainement déformés par la populace, qu'une violente altercation a eu lieu hier soir entre un officier de la garde de Trina et deux pauvres dames elfes en visite. Ces dames, apparemment sans papier, n'ont dû leur salut qu'à de braves touristes hasoites en visite dans la capitale qui se sont chevaleresquement interposés entre elle et la garde, plaidant leur cause avec moultes phrases bien tournées et courbettes. 

L'intervention d'une Valkyrie passant par là et se rangeant aux côtés des visiteuses aux oreilles pointues, force a été à l'officier de relâcher son contrôle. Il semble que les autorités de Calphéon ait encore un peu de mal à s'habituer à l'ouverture du territoire de Kamasylve, mais cela devrait se réguler dans les prochains jours, nul doute là dessus.

On parle aussi d'un moine gravement blessé par un gros chien dans les bas fonds mais cette rumeur semble tellement farfelue qu'elle reste dans le domaine de la plaisanterie. Voyons, soyons sérieux un instant...

Modifié par Cendrelune

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite à un incident dans un club de gentilhommes hier soir, ce matin, au marché, les rumeurs vont bon train...

"Paraît qu'ils ont voulu faire une répétition des festivités d'Halloween en avance et qu'un gars avec un costume d'un chevalier sans tête a fait irruption au milieu des membres!...Ca aurait déclanché la panique! Ma pauvre Georgette, ce qu'ils font pas pour passer le temps ces gens riches...!"

"Le vieux Giazzo là tu sais, celui qui est un peu porté sur la bouteille...il aurait vu deux elfes passer par la fenêtre du club et atterrir sur une bâche en tissu deux étages plus bas...mais n'importe quoi...Les ravages de l'alcool je te jure..."

"Ce Reinfield* là...C'est un sacré arriviste qui a du beau monde dans ses carnets... Il organiserait des soirées un peu particulières pour ses riches clients... Du genre glauque, avec des instruments... Non, ne m'en demande pas plus, rien qu'à l'idée, je me sens défaillir..."

"Ca leur fera les pieds à ces gens de la haute! J'espère qu'ils ont eu la trouille de leurs vies..."

"Ben écoute, la vieille Piala, tu sais la sage femme, elle rentrait d'un accouchement quand elle a entendu le bruit d'une explosion dans le club avant que les cris ne se fassent entendre...Moi je te dis... Y'a un truc pas clair..."

 

 

 

(NdA:*toute ressemblance avec un personnage du roman de Bram stoker est absolument voulue)

Modifié par Cendrelune

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une rumeur secoue les bas quartiers de Calphéon au sujet d'un ange qui apparaîtrait pour venir au secours des pauvres et des malheureux et les aider face au danger et à l'adversité.

"Je l'ai vu, il est tellement beau! Et sur son chemin, la route se pave d'or! Loué soit Elion!"

"Moi je l'ai vu terrasser un géant noir d'au moins deux mètres qui s'en prenait à une pauvre enfant innocente! Il l'a maîtrisé en quelques secondes et l'a envoyé au tapis. Aussi vrai que je te vois!"

"Personne ne sait qui il est mais quand il arrive, le soleil brille, nos coeurs sont légers et nos soucis s'envolent...Quelle chance nous avons!"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la journée une rumeur enfla dans les rues de la capitale.

Il y aurait eu une échauffourée à la sainte faculté. Les braves gens de Calphéon racontent qu'une sainte chevalière aurait été prise de folie en découvrant des décorations blasphématoires dans l'enceinte de l'édifice. Il aurait fallut cinq autres Valkyries ( dix selon d'autres rumeurs ) pour maîtriser la forcenée qui tentait de déchirer à main nues les épouvantails fantômes placés la par une main malheureuse.

Les personnes les mieux éduquées douteront de la véracité de cette histoire. Néanmoins tout le monde s'accorde à dire que le ragot aurait pris naissance après qu'une citrouille ait dévalé les marches de la faculté, s'écrasant contre un muret et aspergeant les bottes des gardes chargés de veiller sur la porte d'entrée du saint édifice. Créant par la même la première soupe de citrouille de l'année.

De toute façon, quel esprit dérangé irait s'amuser à placer ce genre de décorations blasphématoires à la sainte faculté ? Hein ? C'est complètement idiot. N'en parlons plus, ce serait trop aberrant !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tôt dans la matinée un chevalier noir à l'armure cabossée par endroits aurait traverser la cité de Calphéon, gagnant le quartier noble avant de s'engouffrer dans l'une de ses villas. Certains parlent du retour de l'héritier des Irelune, d'autres plus superstitieux évoque la possibilité qu'il s'agisse d'un démon ou d'une armure animée apparue avec la dernière lune rouge pour terroriser la population.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

*On aurait attendu des plaintes tard dans la soirée... Pres des geôles.*

Modifié par sweetdream

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un homme essayant de passer par le passage de Delphe, à l'arrière d'un convoi,  correspondant à la description du boucher aurait  été arrêté en ce début d'après-midi, par les chevaliers à la vigilance accrue, depuis les ordres donnés. Il patienterait dans une cellule du château de Delphe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

*En soirée, A Calpheon, on aura pu voir un géant , trimbaler deux cages contenant une dinde chacune,  en belle forme, sans doute pour les fêtes qui approchent afin de faire un excellent repas. Le géant aura déposé la première devant le bureau du Trillium, et la seconde devant la Demeure Di Castelli, avant de repartir tranquillement*

Modifié par Vitto

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La rumeur du retour de Dulcia Da Monti à Calphéon semble devenir plus palpable et les bouches avides de cet orgueil gonflé de se sentir Calphéen, affirment voir passer la courtisanes plus rayonnante que jamais, flamboyante, riant dans les rues en parlant fort, esquivant les pauvres lui réclamant de l'argent ou haranguant moqueuse au milieu dune place le chaland enivré par trop de beauté. Tantôt tendre, tantôt portée par la cruauté de cette jeunesse éclatantes, parée des atours luxueux qui font de Calphéon "la putain arrogante du monde", elle crache jusque dans la bouche des badauds affamés de rumeurs, tout le narcissisme de sa splendeur, qui pour la plus grande joie des uns, qui pour énerver les autres. Et la voilà, la déesse aux cent bouches, Renomée qui va de son échos porter au monde le mythe de cette jeune fille hors du commun. Hors du commun ? Sensationnelle ! Monument de rogue, abondance fâte de cette de cette féminité républicaine !

Oyez donc les nouvelles si vous ne vous trouvez pas déjà assommés de tant de morgue déployée.

On dit ici qu'elle aurait trompé l'amour du grand chambellan, Jordin et que fou épris d'elle, il l'aurait condamné à mort dans un accès de rage. Et la voilà se glissant par les poternes de serendia avec la complicité d'un garde, honnie de ce lieu, parée des atours d'un homme pour fuir la province de son enfance poursuivie par l'armée toute entière. Guiberti lui même en ferait un tableau pour orner les murs de la cathédrale à la gloire de la République.

On dit là qu'elle aurait poignardé le coeur d'Onofrio, s'affichant jusque sous sa fenêtre dans les bras d'un autre. Vengeance, mesquine, outrage à l'amour qui ne l'en rend que plus beau. Les jeunes femmes en pleurent sur le sort de l'amant transit, maudissant à l'ombre de quelques arbres dénudés la cruauté du monde.

Un scriptorium abriterait au 2-3 des rues du marché, a moins que ce ne soit de la rue des marchands, le travail colossal de l'encyclopédie autour de laquelle aurait commencé à travailler quelques intellectuels. Batian lui même convolerait avec la belle poétesse, quittant à la tombée du soir les atours pieux de sa foi pour aller mourir en ce lieu , entre les bras de la Gorgogne, foudroyée dans son extase par le venin de ce serpent de la République.

Serpent, aigle libre ! Quelle importance. On rit à nouveau de quelques facéties dans les rues de la capitale du monde. On s'extasie ou l'on s'emporte... C'est un peu cela Dulcia Da Monti. Haïe des uns, aimée des autres. Toute cette ambivalence du fantasme Calphéen, que l'on aime au milieu des complots, réels ou faux, porter comme l'étendard de cet orgueil qui nous rend, l'espace d'un instant, acteurs de l'éclat de toute une époque.

Modifié par Dulcia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Calpheon est belle. Calpheon est grande.

Si grande que souvent les rumeurs ne dépassent pas une rue ou un pâté de maisons.

Ainsi il en va de ce qu'il se passe au 3-3 RDC de la rue du marché. Les proches voisins, ayant vu sur la façade du bureau de la Compagnie Trillium, ainsi que les proches étales commerçants, observent, écoutent, et conclus.

La conclusion du jour ?

La mercenaire blonde, qu'on connait sous le nom de Valerya, serait enceinte ! Et pas du jeune fils du vendeur d'orge, non, non. D'un militaire. Oui, un militaire, et de Trina. Di Castelli l'a-t-elle nommé.

Mais la pauvre semble seule face à cette épreuve. On l'aurait entendu hurler hier au soir, alors que le majestueux militaire se moquait. Enfin, la pauvre, qu'espérait-elle ? Pour la féliciter, on lui aurait offert une dinde, déposée devant l'entrée. Présent qui ne semble pas l'avoir ravit, mais, dans la rue du marché, on se demande encore ce qui saurait satisfaire un tempérament comme celui de la mercenaire. Même son ami, ou ancien ami, on ne sait plus guère, le grand Irvaldi, aurait refusé de parler avec elle.

Pourtant, c'était une belle dinde.

En tout cas, d'après l'oncle du cousin de la vendeuse de fruits, on ne saurait trop reprocher au Capitaine d'avoir succomber.

Mais tout de même, quel scandale !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une rumeur, parmi les centaines circulant dans Calphéon, fait état de l'arrestation d'un homme important, dans la nuit du 22 du Marteau. Les gens dans la ville peuvent entendre quelques témoins d'un soir, à l'exemple de Robio et Vico, qui tiennent une échoppe sur la rue du marché et qui soit dit en passant, semblent s'exprimer dans un langage correct et sensé, malgré les clichés habituels que l'on peut avoir sur les gens du commun.

 

« La nuit devait être tombée depuis quoi... cinq ou six heures... et moi, Vigo et quelques autres, on fêtait la naissance de mon dernier fils, dans la rue, ici même.

– Il est né avant hier. Un garçon !

– Un garçon oui, avant hier. Derrière nous c'est le marché aux fleurs, juste à l'angle là bas et à cette heure ci, l'avenue est remplie de monde mais la nuit c'est assez calme. Le groupe est venu, sans doute depuis la porte Est et ils sont passé. Une dizaine de cavaliers…

– Douze, peut être…

– Peut être douze, oui. Armurés. Des gens de Trina ou de Delphe, des mercenaires, et trois ou quatre Valkyries. Et il traînaient derrière eux un prisonnier, la tête recouverte d'un sac de toile et…

– Mon frère dit qu'il y a eu des combats au nord contre des trolls…

– Mais c'était pas un troll.

– C'était pas un troll…

– Ils l'entouraient, à cheval et ils ont bifurqué vers le pont pour redescendre en direction du sud, à mon avis vers les casernes de Trina.

– Vers la caserne de Trina, c'est à peu près sûr !

– Je peux pas dire qui était le prisonnier, j'ai pas pu voir son visage. Mais il portait une tenue sombre, un type assez grand de taille, je crois. Et ça devait être quelqu'un d'important.

– Quelqu'un d'important.

– Peut être un chef cultiste parce qu'il était en noir ou une sorcière de Tarif s'étant avancé trop dans les terres.

– C'était pas une femme, c'est certain !

– C'était pas une femme mais il peut y avoir des sorcières homme. En tout cas, ils l'ont emmené. Je peux pas en dire plus. Gassio, mendie dans le quartier du marché la journée mais la nuit, il dort du côté des arches, juste après le pont.

– Il a perdu sa maison, après qu'ils l'aient viré du quartier des chapelles, mais il a refusé de s'installer dans les bas fonds.

– Quoi qu'il en soit, peut être que lui, il en sait plus. Vous devriez lui demander.

– Oui, il en sait peut être plus. »

 

Modifié par Dulcia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces derniers temps, un pari prendrait de l'ampleur à Calphéon et commencerait à attirer les joueurs, au regard du pécule à remporter. Il s'agirait de parier sur le sort du triste Sire héritier d'Arakyr qui a disparut sans laisser de traces ni donné de nouvelles.

 

- Une majorité aurait misé sur le fait qu'il serait repartit à Valencia, pour terminer la guerre qu'il n'avait pas pu gagner à l'époque. Arrogant et fort de son assurance, ce ne serait pas étonnant. Les "basanés" ou "vendeurs de tapis", comme il les appelle si bien, sont parfois nombreux, à défaut d'être redoutables.

- Parmi ceux là, l'hypothèse qu'il ait crevé de soif, ou qu'il fusse enseveli dans le désert comme l'armée de Calphéon a bonne côte puisque après tout, il aurait du y être. Il serait donc enfin aux cotés de ses compagnons d'armes.

- D'autres auraient plutôt entendu parler d'un départ pour Kamasilvia, ordonné par le conseil afin de mettre en pratique ses qualités de stratège pour déterminer les ressources qui pourraient être exploitées par Calphéon.

- Parmi ceux ci, la moitié tend à dire que prudent et discret comme il est, il est fort probable qu'il n'ait pas fait long feu.

- L'autre moitié rappelle qu'il a été champion de Calphéon et qu'il a du tout de même tuer son lot avant de tomber.

- Quelques uns eux, pensent plutôt qu'il serait responsable de certains crimes mafieux et qu'il aurait été enterré dans une fosse commune sans qu'on le reconnaisse.

 

Les idées sur son sort ne manquent pas mais tous s'accordent pour le moment, sur une fin tragique. Qui remportera donc la mise ?

Modifié par Lhyon d'Arakyr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors que l'on déplore un vol d'enseigne à Heidel, en voilà une, aux caractéristiques semblables, qui vient de nouvellement décorer la façade du numéro 2-3 du quartier du marché de Calphéon.

Les rumeurs évoquent ici une mauvaise farce faite à l'encontre de la famille Mercuri, que l'on dit nationaliste, tandis que d'autres avancent qu'il s’agit là d'une provocation allant à l'encontre de Calphéon.

Les plus imaginatifs, eux, parlent de trahison et d'une habile manœuvre du propriétaire qui ne chercherait qu'à améliorer son rang en se rangeant du côté des puissants.

Ce qui est certain, en revanche, c'est qu'il se trame quelque chose à cette adresse depuis quelques semaines déjà et que de nombreux chariots s'y sont déjà arrêtés pour y décharger certaines choses.

 

 

Modifié par Moxley

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les Bas-Fonds. Certaines personnes auraient été témoins d'une étrange scène qui se serait déroulée en plein milieu de la nuit..

 

En effet, un nain roux vêtu d'une salopette bleue et ce qui ressemblait à une loutre auraient été vus chevaucher un mouton dans la grande rue traversant le quartier. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les rumeurs vont bon train. Néanmoins, certaines personnes commenceraient à se poser la question si la drogue ne remplacerait pas la nourriture dans les bas-fonds. Soulevant une autre question : Mais quelle est cette drogue ? Et qui en est l’instigateur ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant