Merimiu

[Rumeurs] Ville de Gràna

5 messages dans ce sujet

On raconte qu'une petite boutique va bientôt ouvrir à Gràna au n°2. Celle-ci affiche déjà fièrement "Le Bazar de Meryl" sur son bois de hêtre. Elle serait tenue par une elfe de vedir, qui aurait franchit les portes de la capitale deux mois plutôt. On pouvait apercevoir la jeune femme empiler des caisses de plantes devant la boutique, ainsi que pas mal de caisses de matières premières. Les habitants restent curieux et s'impatientent de voir la boutique s'ouvrir. L'elfe compte bien profiter de l'ouverture des portes de Gràna aux étranger pour vendre sa marchandise au-delà les frontières de Kamasylve. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors que des aventuriers apparaissent de plus en plus au cœur de Kamasylvia, un groupe portant un emblème Rouge et Blanc d'un "O" en deux morceaux serait régulièrement vu. On les remarque partir à l'extérieur de la ville pour aller aider les Archers et autres peuples de la forêt.

Les Ténèbres deviennent de plus en plus inquiétantes et tout le monde se mobilise pour les repousser et aider à la restauration de Kamasylvia.

— 19 Bouclier 287 à Grâna

Modifié par Kaewyn La Renarde

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certains aventuriers, ayant parcouru les terres de Mediah et Valencia, auraient eu la surprise d'apercevoir un visage connu arrivé à Grána dans la soirée. La sorcière rousse semblait épuisée par le trajet, qui n'a semble-t-il pas été sans heurt. Peu de temps après son arrivée, des sentinelles Acher l'auraient escortée. Des potins et paris commencèrent à s'échanger entre les aventuriers à la taverne juste en face de la maison d'accueil des guildes; entre ceux qui prétendent avoir vu la scène et ceux qui prétendent connaître la sorcière. Emprisonnement, sortilège, alchimie, voire même malédiction pour les quelques non-initiés en provenance de Calpheon, confondant sorcière et magicienne corrompue, toutes sortes de raisons à cette escorte furent évoquée.

C'est finalement un vieux baroudeur, portant une balafre sur le visage et fumant les herbes à pipe de Florin, ou bien était-ce des champignons?, qui fît taire les ragots:

"C'est une mercenaire. Les elfes ont besoin de combattants. La Ithlys doit être là pour signer un contrat".

Il ponctua son intervention d'une bonne rasade de bière, le silence s'installa quelques secondes, puis les discussions reprirent. Certains vantaient leur chasse au griffon, d'autres évoquèrent des champignons sur pattes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

eYVbFOv.gif

21 Bateau 287

Quelques petits mois se sont écoulés après l'ouverture des frontières donnant accès aux terres Kamasylviennes. Et déjà, les bonnes âmes présentes sur les points d’intérêts de la capitale s'affairent à prêter main forte aux Elfes en faction, se familiarisant avec la culture, la faune et la flore, ou encore en accomplissant des quêtes pour elles. C'est le cas de ce fameux jour du 21 bateau où l'on rapportait l'arrivage d'une bonne quantité de Belladone pouvant aider considérablement les alchimistes de Gràna, ainsi que la capture d'un braconnier camouflé dans les Steppes de Navarn. L'auteur de ces bonnes actions serait originaire des terres arides de l'Est. 

Révélation

Merci à @Wendall:) 

 

Modifié par Edern

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trois nuits et trois jours, c’était tout ce qu’il fallait au groupe de commerçants voyageurs à Grana. La Somptueuse cité elfique marqua tous les esprits de sa beauté et de la difficulté de négocier avec les commerçants locaux.

Le groupe fut logé par les érudits locaux pour certains, d'autres ont été autorisés de camper autour de la cité, à condition de ne pas perturber la faune et flore locale. 

Le séjour se déroula sans incident au sein de la cité, mais en dehors certains furent attaqués par des braconniers, une jeune femme semble avoir été blessée à la jambe. Ces mêmes braconniers furent livrés le lendemain aux autorités locales. Il semblerait que l'aide des médecins humains fut appréciée et qu'un échange de coutumes et de travail fut effectué. 

 

Certains disent, que ce groupe aurait essayé d'attirer les faveurs de la Reine, en aidant par-ci et par-là. Les mauvaises langues diront que c'est un subterfuge pour cacher leurs réelles motivations et d'autres diront que cela leur ouvert des portes fructueuses pour leurs commerces. 


Chargés un peu plus qu’à leur arrivée, le groupe se remit en route vers les terres humaines espérant pouvoir revenir dans les prochains temps. 

Modifié par Muirguen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant