Hyandaure

[Altinova] [Tripot] Al Teïr Ahlam.

6 messages dans ce sujet

opium_dream_by_grathvongraven-d97gr6p.jpg

Al Teïr Ahlam

“Richesse et avarice sont les racines du mal.”

Hazrat Ali.

Le Poison

Le vin sait revêtir le plus sordide bouge
D'un luxe miraculeux,
Et fait surgir plus d'un portique fabuleux
Dans l'or de sa vapeur rouge,
Comme un soleil couchant dans un ciel nébuleux.

L'opium agrandit ce qui n'a pas de bornes,
Allonge l'illimité,
Approfondit le temps, creuse la volupté,
Et de plaisirs noirs et mornes
Remplit l'âme au delà de sa capacité.

Tout cela ne vaut pas le poison qui découle
De tes yeux, de tes yeux verts,
Lacs où mon âme tremble et se voit à l'envers...
Mes songes viennent en foule
Pour se désaltérer à ces gouffres amers.

Tout cela ne vaut pas le terrible prodige
De ta salive qui mord,
Qui plonge dans l'oubli mon âme sans remords,
Et charriant le vertige,
La roule défaillante aux rives de la mort!

Charles Baudelaire

 

Dans les ruelles labyrinthiques et bondées d'Altinova, la nouvelle, énigmatique et incertaine, se tissait telle la perfide toile d'araignée. Depuis les hauteurs nobles d'Altinova jusque dans les plus profonds et misérables tréfonds, que ce soit dans les tavernes bouillantes ou au marché grouillant, il n'est pas rare que le nom d'Al Teïr Ahlam soit prononcé en légende locale, murmure mystifié par l'imaginaire des marins et des ménagères qui voient leurs langues se délier par ennui ou curiosité. Marchands de rêves éveillés, jeux d'argent et pas de peu, gourmandises et voluptés, illusions chimériques autant de rumeurs qui ont tôt fait d'agiter l'imaginaire du bon peuple de Mediah.

"J'ai entendu parler d'un tripot en ville, mais Gorzmunk le forgeron m'a dit que ce n'était pas pour les petites bourses." Doudou, poissonnier au marché.

"Si Fhakar, m'a porté le succès des négociations entres Al Teïr Ahlam et le syndicat. Il est certain que tout cela est bon pour les affaires." Si Harayat, riche marchand du Syndicat.

"De l'argent mon garçon, si tu as beaucoup d'argent...Rien ne te seras refusé. On dit que l'argent ouvre toutes les portes chez Al Teïr Ahlam, et libère tous les vices..." Un vieil aveugle.

Bien que l'existence d'une telle organisation ne soit plus qu'un secret de polichinelle au sein de la cité, quelques mystères demeurent. Sa localisation n'est connu que d'un petit groupe d'initiés bien au fait des secrets d'Altinova, et de toute personne affiliée au syndicat marchand. On raconte que tout nouvel invité se doit d'être accompagné d'un membre initié de l'établissement, car ses secrets subreptices sont jalousement gardés et ne se dévoilent que lorsque vient le crépuscule. Royaume de jouissances éthérés qui n'apparait qu'une fois la nuit déployée où brille le phare de l'interdit. "Suivez toujours la Lumière, car ils vous surveillent et vous guideront jusque la Sybilline. Peut être sont-ils déjà là..."

On ne sait rien de son / sa propriétaire. Quelques murmures qui prennent leur source du désert à l'est font état de mystères antiques, d'une créature que tous nomment Al Nabi à travers le temps, des propos que l'on tait hâtivement ou que l'on ose prononcer que bien prudemment en Valencia, l'origine de la source d'or. Quoiqu'il en soit, Al Teïr Ahlam n'attend que cela de vous ouvrir ses portes, mais oserez vous en franchir l'orée et succomber à ses milles délices? 

Le meilleur moyen de résister à une tentation n'est-il point d'y céder? 

Révélation

 

Hrp.

Que toute personne qui estime avoir bien connaissance d'Altinova et/ou de Valencia et de son réseau dans son bg n'hésites pas à me contacter, pour me permettre de l'introduire dignement au tripot. En effet je ne suis guère omniscient et je ne connais guère vos bg à tous, ainsi n'hésitez pas à me faire une piqure de rappel.

Je ne donne pas d'adresse de manière publique car je tiens à préserver l'aspect souterrain et confidentiel du lieu mais certains d'entres vous recevront prochainement une petite surprise. Sinon je me tiens à votre disposition en jeu ou via ma boite à mp pour d'éventuelles questions.

L'établissement sera ouvert et vous accueillera tous les soirs de 21h jusque....très tard après le départ des derniers clients. Si personne n'est présent, je vous prie de considérer l'établissement fermé, n'hésitez pas à me contacter (Nom de compte Abrahel, personnage: Samir_Sohrab. Ou Sofian_Sohrab, nom de compte JDRoliste.) Si il n'y a personne, nous sommes peut être en event ou occupé.)

Voici une playlist qui vous apportera une ambiance musicale pour le tripot. Merci à Shaardol.

https://www.youtube.com/watch?v=lgOWsdcWSVc&list=PLdiapHlRgBJC0-M_JyzO6yZa_fOb3mU0Z

Merci à ceux qui m'ont aidé et m'aident dans ce projet, ils se reconnaitront.

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

"Il est des psaumes venant du désert. Des psaumes que l'on ne murmure pas, interdits, injurieux et maudits. Que le vent recouvre de sable pour en voiler la honte. Et qui pourtant, parfois, d'une bouche maladroite ou téméraire s'échappent tel un poison pour en distiller le vil présage..."

 

Tombez de sommeil, caressez les limbes,

Brulez vos âmes sous le tison ardent,

De songes chimériques cerclés en nimbe,

Sur vos esprits troublés et vos corps errants.

Le mirage prendra soin de vos démons,

L’enfer n’est-il guère jardin si enchanteur ?

D'en cultiver l’essence et offrir cruelle onction,

A vos vices, vos débauches, et vos noirceurs.

En ces murs changeants, sous l’œil du serpent,

Vous succomberez aux milles délices.

Suicide si doux, si lent, illusion lancinante,

Qui s’éveille sous la nuit corruptrice,

Lorsque les Dieux sont au repos,

Lorsque les Dieux ferment les yeux.

Délaissez vos souffrances, nul écho,

Car le maudit est miséricordieux,

De vos blessures, il fera tendresse.

De vos tourments, il sera caresse.

Il ouvre grand ses bras, ultime promesse

Prêt à vous dévorer de stupre et d’ivresse.

L'oiseau des rêves.

 

 

Modifié par Phileor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

                                                2017-04-07_1916883120.JPG

 

"O juste, subtil et puissant opium ! Toi qui, au cœur du pauvre comme du riche, pour les blessures qui ne se cicatriseront jamais et pour les angoisses qui induisent l'esprit en rébellion, apportes un baume adoucissant, éloquent opium ! Toi qui, par ta puissante rhétorique, désarmes les résolutions de la rage, et qui, pour une nuit, rends à l'homme coupable les espérances de sa jeunesse et ses anciennes mains pures de sang ; qui, à l'homme orgueilleux, donnes un oubli passager."

 

Charmeur des cobras que sont nos douleurs,
Dictame et poison de miséricorde,
Secourable dieu qui, toujours, accorde
A l'esprit chagrin l'oubli des malheurs,

 

Thaumaturge ailé tirant des pâleurs
D'un nuage, amour, délice et concorde,
Charmeur des cobras que sont nos douleurs,
Dictame et poison de miséricorde,

 

Voici mon cœur las des jours querelleurs
Et mes nerfs tendus par l'âpre discorde;
Même si tu dois en briser la corde,
Fais chanter ton rêve à ces persifleurs,
Charmeur des cobras que sont nos douleurs.

À l'Opium, par A. Blanchet

 

Modifié par Minho

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

e929f4ba4da2aaa772c5a8e37038802e.jpg

Chapitre I. Tu adoreras Dieu seul et tu l'aimeras plus que tout. 

Bar Bahar.

Il était un vieil homme à la barbe drue et pale comme la lune, assis sur un simple tabouret branlant. Il avait les atours du mendiant, haillons grisâtres et défraichis à l’image de son visage trépassé par le temps. L’expression d’une vie entière que personne ne remarquait au milieu du marché, un des nombreux invisibles de ce monde et d’Altinova, au visage de brume condamné à l’impassibilité. Il tanguait assis sur son tabouret, comme un macchabé suspendu à la potence, et battait la mesure d’un souk toujours plus bouillant et grouillant. Ses lèvres fines et ourlées, gercées, chiquaient quelques morceaux d’une substance que lui seul connaissait, voilant son regard d’un nuage d’absence de deux prunelles laiteuses. Peu-importe la vue, il n’était pas payé pour voir, il était payé pour entendre. L’invisible était les oreilles, la rumeur, le chuchotement mystique, et il était la langue, prudente pour ne point être coupée, les mots distillés qui pèsent dans l’esprit et guident les âmes perdues et dévoyées. Pour tous il n’était rien, un va-nu-pied puant que l’on ignore et qu’il ne faut surtout pas regarder car qui sait quelle malaise il pourrait répandre dans l’esprit des passants. Il était un Seigneur, un marchand, un gueux, un homme tout simplement occulté de tous ses atours et ses superficialités, il était dépourvu de toutes parures, pour devenir rien. Les gens n’appréciaient pas qu’on leur rappel ce qu’ils sont sans leurs belles vêtures et leurs bijoux. Et pourtant il était tout, il était le passeur qui accompagne la traversée Styx, de la source des enfants jusqu’aux rivages du Pandemonium et tissait le fil du destin.

-Que peut dire l’homme sur l’Oiseau des Songes ?

C’était une voix d’homme, grave et nette comme un couperet, elle ne parlait pas, elle ordonnait. Et le vieillard fronça légèrement les sourcils. Il ne l’avait pas entendu arriver, mais il eut reconnu sa voix, l’apôtre de discorde et augure de malheur, il l’appelait l’étranger.

-Que veut-il entendre ? Répondit le gueux, sans un regard, alors immobile parmi le va et vient des passants.

-Les rumeurs des puissants et la vérité du mendiant.

-Ils sont nombreux à être venus, Seigneurs de l’Ouest. Ils sont venus et sont repartis.

-Et… ?

-Et ils ont couvert d’or Al Teïr Ahlam étranger, il ne s’agit pas de milliers de pièces, il a entendu le Syndicat parler de millions, de lingots d’or empilés tel des montagnes dans leur dépôt, une sombre affaire de rapt pour certains et d’invitation pour d’autres.

-Et ? Ajouta une fois de plus l’étranger.

-Avec les Seigneurs de l’Ouest a disparu aussi le mirage de celle que l’on nomme Al Nabi, elle s’en est retournée au désert. Les enfants racontent qu’elle se serait installée dans un somptueux palais perdu dans les sables et dirigerait les affaires depuis un trône d’or… Et Al Teïr Ahlam continue de briller la nuit comme une étoile. Mais les enfants tous comme les adultes ont aussi des rêves n’est-ce pas ? Il ne faut pas croire tout ce qu’ils disent. Les enfants ont besoin de rêves.

-Alors ils sont seuls ?

-Peut être oui, peut être non, il est difficile de cerner une ombre dans la nuit.

-Et Maintenant qu’as-tu entendu ?

-Les affaires, les affaires, de volupté en abandons, Al Teïr Ahlam est garant de bien plus important que l’or et l’argent étranger.

-Et quel est cette chose ?

-Les plus profonds secrets de ceux qui s’y délassent, ils viennent pour oublier, ils viennent pour soulager leurs âmes …

Le roulis métallique d’une pièce roula à travers la vieille gamelle en ferraille. Et le mendiant compris alors que l’étranger avait déjà disparu. Il se baissa lentement et son dos craqua puis il tendit un bras pour saisir la pièce qu’il garda alors au creux de sa main dans un léger sourire.

-Même les plus grands Seigneurs finissent par tomber à Altinova, tel est la loi du chaos, tel est la loi du Cénacle. Murmura le gueux dans un ricanement, avant de reprendre son léger balancement.

Modifié par Phileor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la journée du vendredi 14 Dragon noir 286 ...

Quelques hommes de main accumulent des paquets à l'entrée du tripot, sous l’œil méticuleux de Sofian qui semble les invectiver avec sa douceur éternelle mais parfois tranchante, en Valencien.

- " Eajilu ! Celui-là est fragile, qu'ils fassent attention."

Ils descendent à travers les souk, chargés comme des mules pour rejoindre le port où leur piste est perdue entre les cabanons.

 

La lanterne d'Al Teïr Ahlam sera éteinte ce week-end.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

2017-04-22_349373443.JPG

 

Il est de plus en plus rare, depuis la Foire d'Heidel, de croiser les jumeaux côte à côte. Samir semble avoir disparu des flancs de son frère, ou est-ce l'inverse ?

D'aucun disent qu'ils se sont disputés, d'autres encore que l'aîné d'une minute, Samir, aurait été rappelé à sa Maîtresse, la mystérieuse Al Nabi, à l'autre bout du désert, laissant la gestion d'Al Teïr Ahlam à son alter-égo.

Une chose est certaine, la lanterne d'Al Teïr Ahlam s'allume toujours le soir, mais plus aussi quotidiennement qu'avant. Les habitués savent que l'établissement tourne toujours, mais le jeune Valencien qui tient désormais le tripot semble souhaiter privilégier la qualité à la quantité, aussi, les nouveaux initiés sont plus souvent refoulés à l'entrée, et les Princes et Reines d'Al Teïr Ahlam reçu plus volontiers à huis-clos.

Autour de la casbah dépourvue de fenêtres, quelques gargouilles silencieuses guettent toujours, il apparaît évident que l'absence de Samir a entraîné une recrudescence de sécurité.

Enfin, certains réguliers parlent de l'apparition récente d'une nouvelle Fleur du Désert à Al Teïr Ahlam, l'on dit qu'elle tire les cartes et danse comme une flamme portée par un vent délicat qui réchauffe les âmes et fait vibrer les cœurs... Encore faut-il accéder aux secrets des Sohrab pour en vérifier la véracité.

 

Révélation

En raison de l'absence de Samir - causes HRP - je suis contraint de restreindre la "permanence" des soirées à Al Teïr Ahlam. L'établissement est bien entendu toujours ouvert et les services proposés toujours disponibles mais puisque je suis seul à en tenir la barre il m'est plus facile de l'ouvrir sur demande. Un MP suffit - Sofian_Sohrab - et les portes s'ouvriront pour vous.  C'est pour les mêmes raisons qu'il devient difficile d’accueillir de nouveaux joueurs trop régulièrement, je me réserve donc un "droit d'entrée" si le nombre d'invités est trop élevé pour que je puisse servir convenablement tout le monde.

Je vous remercie tous, joueurs, qui ont fait et font tourner Al Teïr Ahlam depuis ses débuts. L'évolution du Rp était inespérée et je n'ai pas l'intention de laisser tomber le projet, juste de ralentir un peu la cadence.

Au plaisir de vous retrouver pour de nouvelles aventures fumeuses...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant