Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Poupée'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Général
    • Règlements & informations importantes
    • Actualités de Désert Noir
    • Actualités du jeu
  • L'Encyclopédie
    • L'Univers
    • Civilisations et société
  • Section roleplay
    • Récits de vie
    • Evénements
    • Territoire de Balenos
    • Territoire de Calpheon
    • Territoire de Kamasylve
    • Territoire de Mediah
    • Territoire de Serendia
    • Territoire de Valencia
    • Territoire de Dreighan
  • Section hors-roleplay
    • Présentations
    • Discussions
    • Guides
    • Questions et boîtes à idées
    • Le coin des artistes
  • Les Archives
    • Archives RP&HRP

Blogs

  • La Rôdeuse Noire - Fanfic Roleplay
  • LyriaBlog
  • Neya Holni
  • L'étourneau - Transport, livraison, écrivain public
  • Chroniques de Givre
  • Souffrances et perditions
  • L'édito de Colbert
  • Mémoires Vivantes
  • Oeil d'ocre
  • blogs_blog_7
  • Iseult Vethian
  • Registre des hautes lignées du Grand Royaume de Calpheon
  • Une ombre sur le monde - RP passés
  • Sorcière Valencienne - Chroniques et mythes.
  • Rêveries, histoires et réflexions.
  • Journal
  • Lliane
  • Errances d'un soldat désabusé
  • Contes et Mystères
  • Vaughan-eries et Caracole
  • Les Plumes d'anges
  • Le Corniaud - Scènes de vie
  • Journal intime de Myaka
  • Une ombre sur le monde - Histoire passée
  • Memorium I
  • Histoire d'un Soir...
  • Chevauchées Fantasques ~ Haine d'une Valencienne.
  • Les rêves du vent d'hier.
  • En quête de l'absolu
  • Rien ne se perd...
  • Contes et légendes d'ici et d'ailleurs. [RP]
  • Odomar
  • Le Mat.
  • Souvenirs d'un mercenaire
  • Mes Divagations
  • Par le pouvoir d'Elion, pour Calpheon, au nom des Van Areis.
  • Une vie, un lieu, une histoire
  • Journal de Mepheryne Malkèbre
  • Etude sur les mystérieuses créatures sauvages venues de l'Est
  • Troupeau de Mihrsahr
  • blogs_blog_53
  • Mémoires d'un Homme
  • à effacer
  • Grimoires de l'Eglise
  • Le Journal de Falka.
  • Journal d'Erland Vargen
  • In nome di Polipo ...
  • Le Journal de Betsy Keldrahir.
  • blogs_blog_74
  • A supprimer.
  • La Danse des Hommes Libres
  • [La Minette Curieuse]
  • Extraits des carnets de Ragasac.
  • Chroniques d'une folie de sang et d'ombres
  • Le salon de Soma.
  • Les Whitmore
  • Banque privée Greywolf
  • Les Fuyu (Fuyunohitobito : Les gens d'hiver)
  • Les Vivaces
  • Précieuse pierre des sables
  • Fhalaine
  • La Route, glorieuses et passables aventures d'un Alvaro.
  • Devoirs et Honneur, Raison et Sentiments, la Voie du Guerrier.
  • Pierre qui roule n'amasse pas Mouss
  • Écume de lune et attrape-rêves
  • [HRP HUMOUR] Galancia
  • Chronique d'une adolescence gachée
  • Un tandem en terre inconnue
  • L'Ombre en Chacun de Nous
  • Tribulations
  • Chroniques désespérées
  • Digressions métaphoriques et autres aléas
  • La Famille d'Arkier Del Penne
  • Le Mal et le Bien se complètent
  • Entre Calme et Chaos
  • Le château sans nom
  • Héritage
  • [Annelsy] L'histoire d'un Lys
  • Journal d'aventure de Bondoulfe de Keplan, Héros choisi d'Elion.
  • Les divagations d'Adelais Dextrad, aussi nommé Althius
  • T'sisra, entre sorcellerie et vagabondage.
  • Le Culte d'Hadum
  • Calyos Calypsoy
  • Barbara & Joanna Maseccini
  • Réflexions et songes d'un fou
  • A SUPPRIMER
  • Carnet de Thykiliarae
  • Les Carnets d'Elena
  • Épitaphe pour un profane.
  • Les Passions Étranglées
  • Itinéraire d'un enfant de putain..
  • Dérives en pleine mer
  • Le Carnet de Meryl Thel'vas.
  • Chroniques Caméléoniennes.
  • Un rhum, deux rhum, trois rhum, ...
  • Le P'tit Chenapaon - Memory moments
  • En proie aux démons
  • Les Lames éclairées par la Lune.
  • A travers ses yeux.
  • Aunrae : " Histoires et Carnets "
  • Carnet d'aventure
  • Le Lapidaire
  • Page blanche
  • In Folio
  • Essai
  • Aquilon et Candidum
  • Magie, Colocation et petites emmerdes..
  • The Heidel Post

Calendriers

  • Calendrier Roleplay

Catégories

  • Les Royaumes
  • L'univers de Black Desert
  • Le Roleplay
  • Trucs et astuces

Catégories

  • Les lieux
    • Capitales, villes et villages
    • Lieux notables
  • Les habitants
    • Classes
    • Personnages importants
    • Peuplades
  • Politique et religion
    • Factions
    • Religions et divinités
  • Divers et vie quotidienne

Catégories

  • Guildes de Calpheon
  • Guildes de Balenos
  • Guildes de Mediah
  • Guildes de Serendia
  • Guildes de Valencia
  • Guildes d'Haso
  • Guildes sans domiciliation
  • Communautés sauf guildes
  • Archives

Catégories

  • Quiz Roleplay
  • Quiz Hors Roleplay

3 résultats trouvés

  1. ( Créé par @Pitikali pour la campagne La Damnation de Behr ) Née en 273 Survivante du massacre d'une partie du village il y a plusieurs mois, la petite trouva refuge chez une parente éloignée. Mais prise d'affection pour la Valkyrie Mellisore Van Areis, qui l'avait sortis de sa maison, elle a fugué vers la capitale pour la retrouver. Malheureusement elle n'y parviendra jamais, les gens étant peu enclin à donner l'information à une gamine sortie de nulle part. Elle finira par échouer au restaurant " In Polipo Allegro" pour voler de la nourriture. Prise sur le fait, elle accepta de rejoindre Abun. Elle participe maintenant à la fabrication des poupées, ou du moins aux costumes sur mesure qui sont maintenant proposés. De caractère plutôt timide, elle n'ira pas trop au devant des gens mais elle leur répondra toujours avec le sourire, son visage de poupée les attirant bien malgré elle. Elle semble encore très choquée par les événements de son village et refusera d'en parler, pleurant même facilement si cela est évoqué ou si on lui parle de ses parents. Bien qu'étant bien à Abun, elle a toujours pour objectif de retrouver la Valkyrie qui l'a sauvé un jour.
  2. ( Pnj créé par @Pitikali , lien familial ) Né en 234 Oncle de Wakiza, c’est un homme plutôt paisible mais assez asocial. Il travaille encore à la fabrication de poupées mais à un rythme assez lent et passe le reste de son temps à lire toutes sortes de livres, allant du roman à la mode aux livres les plus anciens et complexes. Depuis que le village tente de se relancer, il a prit la direction de la fabrication des poupées, étant le plus expérimenté sur le sujet. D'après les employés, il est très exigeant, n'hésitant pas a leur demander de refaire une pièce, quitte à baisser la production. Il exige une ponctualité irréprochable mais aucune minute supplémentaire... L'heure c'est l'heure à ce qu'il dit... En dehors de ça on ne le voit toujours pas trainer dans le village...
  3. Identité: Nom: Shiragiku (trad: Chrysanthème blanc). Prénom: Yuki (trad: Neige). Surnom: Naine Blanche, Gamine, morveuse. Sexe: Femme. Âge apparent: entre 14 et 16 ans. Âge précis: 20 ans. Taille: 1m50. Poids: 40 kilos environ. Lieu de naissance: On suppose qu'elle vient du Royaume d'Haso au vu de son physique. Profession: Inconnu. Guilde: Inconnu. Allégeance: Inconnu. Concept: Femme enfant dangereuse, arme biologique. Alignement: Chaotique. (50/50) Illustrations: Fan art de Yuki, issu d'autres jeux: Yuki au fil du temps : Yuki chibi ! Présentation physique: Voix de Yuki. Yuki est une jeune femme de petite taille (1m50) et à l'allure particulièrement enfantine. Affichant un éternel sourire digne des plus adorable gamines, elle ne se sépare jamais de ses sucettes à la fraise, en savourant toujours une quel que soit la situation. Ce petit bout de femme fait parti des "poids plumes", fine sans pour autant être maigre, on peut distinguer une musculature discrète lorsqu'on la détaille de prés, signe d'un entrainement quotidien. Yu' fait également parti de ces rares femmes à la silhouette bien proportionnée, hormis pour la partie supérieur de son buste qui elle, est dépourvu d'artifices féminins imposant, mais plus proche de la "plateure". Yuki possède une très longue chevelure blanche aux reflets argentés, rappelant la teinte éclatante que possède la Lune les soirs ou elle est pleine. La crinière de la jeune fille de l'Haso, lorsqu'elle est détaché, descend jusqu'en dessous de ses fesses, pile à la base de ces dernières. Généralement, elle préfère les laisser coiffer en queue de cheval, qui quand à elle descend jusqu'en bas de son dos. Concernant son visage, l'enfant de Lune laisse apparaître des yeux bridés à la teinte bleu glacier, faisant ainsi penser à la couleur qu'arbore la glace lorsqu'elle est exposée à la lumière. Un regard aux allures rieuses, des petites joues rappelant celles d'adorables poupées aux finitions minutieusement travaillés, la semi-elfe semble être une perle rare pour tout amateur ou amatrice de choses mignonnes. Il sera également possible de remarquer les oreilles pointus qui dépassent de la chevelure blanche argentée de la jeune fille, laissant planer le doute sur ses origines. Une elfe? Demi Elfe ? De l'Est qui plus est ? Quiconque veut des réponses à ces questions, devra se donner les moyens de les obtenir... Caractère: Ce p'tit bout de femme incarne la joie de vivre. À la fois dynamique et tête brûlée, une fois qu'elle a une idée en tête il est difficile de l'arrêter. Souriante en toute circonstance, personne ne l'a jamais vu ne serait-ce qu'une fois pleurer ou déprimer. Elle possède un comportement étrange, semblable à celui d'une petite fille en constante recherche d'amusements, que ce soit des jeux ou d'histoires à raconter entre amies, tous les divertissements semblent l’intéresser. Elle est souvent accompagné de personnes différentes, bien que certains visages reviennent régulièrement vers elle, il semblerait qu'elle ne soit pas du genre à s'attacher. Elle est également très réservée concernant son passé, d'ailleurs nul ne sait d'ou elle sort, à part peut être quelques dégourdi et/ou privilégiés qui ont su passer à travers sa carapace. Capacités: Son physique lui permet de déployer une vitesse rare, à cela elle allie précision, agilité et une souplesse hors norme. Plusieurs personnes l'ayant vu à l'œuvre pourront témoigner de sa souplesse peu commune, décrivant une jeune femme capable de réaliser des mouvements extrêmement complexe, ainsi que de se "tordre" dans absolument toutes les façons possible et imaginable.Tout ce qui touche à la proprioception n'a aucun secret pour elle, maîtrisant parfaitement son corps et sachant l'adapter, ainsi que sa technique, à l'environnement qui l'entoure. Les acrobaties font partie intégrante de sa façon de s'amuser, de se divertir, c'est pourquoi il n'est pas rare de la voir maîtriser et appliquer les mouvements les plus dur dans une situation de combat.Concernant la magie, pour le peu que les témoins auront vu, elle semble exercer son art à un haut niveau malgré son jeune âge. Histoire de votre personnage: Dans des terres éloignés, il existe une province à la culture et aux ressources insoupçonnées. L'histoire qui n'est désormais plus que légende, nous conte les péripéties d'un village, ou plutôt, d'un Clan. Le Clan Shiragiku, vassal du Seigneur Akayami, est respecté de tous pour la qualité des soldats qu'il forme ainsi que pour les kimonos et autres broderies sur tissu hors pair qu'il pouvait créer. Les villageois et régents Shiragiku vivaient des jours prospère malgré la tyrannie du Seigneur qui prenait des formes différentes, tel que des impôts importants, la nourriture au prix fort, un quotidien dur en somme. Cependant, nul ne se plaignait, estimant que c’était le prix à payer pour ne pas avoir à revivre le même genre de conflit qu'avait traverser la province une quinzaine d'années auparavant. Ce petit village avait la particularité d'être entouré de collines, plus ou moins hautes, ne laissant que la partie sud de naturellement libérer par une vaste plaine. Cela étant, ça n'empêchait guère les mégères de tergiverser en essayant d'imaginer le vainqueur à un combat entre les Akayami, grands régents de la province, et les Shiragiku, simple seigneur vassaux local. C'est tout naturellement que vint le jour ou le dirigeant de la famille du Chrysanthéme Blanc, Minoru Shiragiku, décida de s'unir via le mariage à une elfe du nom de Sinween. Cette dernière incarnait la beauté elle-même, grande, élancée, aux courbes voluptueuses, sa chevelure argentée et ses traits fins au niveau du visage aurait fait rougir n'importe quel déesse de jalousie. Minoru quand à lui, avait la carrure typique d'un homme d'Haso, bien qu'un peu plus grand et costaud que la moyenne, ce physique contrastait avec ses bonnes manières, trop présentes selon certains de ses proches, au point que ça en devenait presque comique par moment. Alerté de l'union entre un humain et une elfe, ravissante qui plus est, le Seigneur Akayami convoqua son vassal afin d'avoir quelques explications. - " Seigneur Shiragiku, enfin vous voila. J'ose espérer que votre cheval s'est fait amputer des quatre sabots pour que vous ne vous présentiez à moi seulement trois jours après la date de convocation initialement fixée.", s'exclama Akayami sur un ton haineux, trahissant son impatience d'en découdre. Minoru qui venait à peine de pénétrer dans la vaste piéce faisant office de salle du trône, pris place en silence, seul ses bruits de pas résonnaient sur le parquet luisant de propreté. - "Grand Seigneur Akayami, c'est toujours un honneur de vous rencontrer. Veuillez pardonner mon retard, mais des affaires particulièrement urgentes devaient être réglé au village avant mon départ, j’espère que vous saurez vous montrer compréhensif." , dit-il une fois qu'il avait accomplie les rites et usage de salutation à son seigneur. Le seigneur Akayami, suite aux paroles de Minoru, fronça gravement les sourcils, son visage partiellement déformé par la haine qui l'habite au quotidien, Minoru savait qu'il avait affaire à une personne des plus instable, avec du pouvoir qui plus est, mais il préférait rester franc, droit dans ses getas. - "Des affaires plus urgentes dis-tu ? Huuum ? Comme un mariage avec une chose aussi répugnante qu'une elfe, hein ?", rétorqua t-il sur un ton agressif. - "Si vous la qualifier de la sorte, c'est que vous ne l'avez jamais vu, mon Seigneur. Je vous prierais donc de ne point recommencer, de vous à moi, restons respectueux et calme, cela vaudra mieux pour tout le monde.", lâcha Minoru sur un ton calme et serein, ce qui eut pour effet de faire encore plus monter la colère chez son interlocuteur. - "Tu veux jouer au malin, Minoru ? Tu sais pourtant que tu ne fais pas le poids, alors pourquoi me provoquer hein ? Tu ne tiens pas à ton village ? A ta femme ? Ah ! Suis-je bête, les jours de ta femme sont déjà comptés si elle reste dans MA province. Et certainement qu'ils le seront aussi dans les provinces voisines car ces êtres hautains et vaniteux que sont les elfes n'ont pas leur place par ici et tu le sais Minoru ! Maintenant dégage ! Avant que je ne décides de te pendre par les couilles publiquement !" Minoru, dans un soupire las, s’exécuta, il retourna à l'entrée pour enfiler ses getas, et repartit d'un pas lent, son rythme parfaitement audible grâce au son du bois qui heurte le sol, fumant à l'aide de sa kiseru, objet qui le rendit célèbre. C'est à partir de ce jour que les relations entre la famille Akayami et la famille Shiragiku se sont détériorées. Malgré l'avertissement houleux de son seigneur, Minoru laissa le choix à Sinween. Partir loin signifiait vivre certes, mais sans sa moitié, son âme sœur. Rester en revanche, était synonyme de danger, voir de rencontre avec la mort, mais en contrepartie elle pourrait vivre avec la seule personne qui n'a jamais compté pour elle. La ravissante elfe n'eut guère d'hésitation et décida de rester aux côtés de son époux, d'autant plus qu'une heureuse nouvelle les attendait... C'est au bout de quelques mois que Minoru compris que quelque chose clochait avec sa femme. Cette dernière avait toujours eu un appétit d'ogre, et restait fine quoi qu'elle ait pu engloutir, mais dernièrement, son ventre semblait avoir doublé de volume. Force est de reconnaître l'étonnant prise de volume de sa femme, ce dernier en vint à se demander si elle ne lui avait pas caché un passé d'elfe boulimique. Ce ne sera qu'à la naissance de leur fille, que Minoru compris qu'il avait fait fausse route, relâchant tout son stress au détour d'un moment fumette avec son fidèle bras droit, sa kiseru. Ce jour là, l'hiver battait son plein, les chrysanthèmes blanc présent dans le jardin était recouvert d'un fin manteau neigeux, cette dernière tombant lentement, comme si le temps était sur le point de s’arrêter. Aprés de nombreuses heures de travail, et plusieurs complications, le dur était enfin passé, la mère et sa fille en parfaite santé. - "Félicitations à vous deux, c'est une fille !" , s'exclama le médecin, satisfait de son travail. - " Boarf vous savez, ce n’était pas bien compliqué !" , rétorqua Minoru, visiblement d'humeur blagueuse, alors que sa femme se remettait de toutes ses émotions dans un coin, grand sourire aux lèvres malgré la fatigue, berçant sa fille contre elle. - "Comment comptez vous l’appeler ?" , repris le docteur, voulant finaliser sa tâche au plus vite. Le mari et sa femme partagèrent un doux regard, une seule chose s'en dégageait: l'amour. La pièce en était irradiée, alors que Minoru serrait sa femme et sa fille dans ses bras, la petite famille observa par la fenêtre de la chambre la neige tomber. Nul n'aurait pu dire à cet instant s'il s’était écoulé une seconde, une minute, une heure, ou un jour, tant l’atmosphère qui régnait était douce, apaisante. - "Yuki.", se contentèrent-ils de dire au médecin, voix à l'unisson comme deux âmes qui n'en forment plus qu'une, une fusion parfaite pour un amour parfait. Cependant, Minoru savait que le bonheur ne serait que de courte durée, car au fil des mois la famille Akayami n'avaient eu de cesse de rappeler l'ordre qu'ils lui avaient donné, celui de faire déguerpir son elfe d'épouse. Avec l'arrivée de la jeune Yuki, il était certain que la situation n'irait pas en s'arrangeant, c'est pourquoi il décida de faire du village, avec le consentement des habitants, un lieu de refuge pour tout elfe et autre semi-elfe de la province et des alentours. Le but de Minoru était simple, en ramenant autant de monde d'une même race victime de la haine des humains, cela lui permettrait d’agrandir ses troupes et de pouvoir tenir tête aux Akayami. Un plan bien réfléchie en soit, et qui fit ses preuves, avec l'aide de sa femme, les Shiragiku réussirent à rassembler de nombreux elfes et semi-elfe, assez pour empêcher les Akayami de pouvoir agir à leur guise. Une nouvelle phase de paix et de sérénité engloba le village pendant plusieurs années. - "Regarde maman elle me va bien la jolie fleur ?" , s'exclama Yuki alors qu'elle glissait une fleur de chrysanthème dans sa chevelure blanche immaculée aux reflets d'argent. - "Oui ma chérie, elle te va à ravir." lui répondit Sinween, affichant un sourire des plus chaleureux en observant sa fille jouer dans le jardin. Six ans ont passés, et la petite Yuki a bien poussée. Plus grande que la moyenne des filles de son âge pour une semi-elfe, elle est la digne héritière de la beauté de sa mère. Une longue chevelure qui descend jusqu'en bas de son dos, blanche aux reflets argentés rappelant la crinière de sa génitrice, ses yeux arborent également un bleu des plus froid mais qui prend un aspect des plus chaleureux au vu de la bonne humeur permanente de la jeune semi-elfe. Tous savent déjà qu'elle sera une femme plus grande et plus belle que sa mère, mais nul n'ose le dire en face de la pauvre Sinween, qui malgré le temps qui passe, ne perd rien de ses charmes. En somme, c'est un jour banal au village des Shiragiku. - "Maman ! Maman ! Y'a des machines à feu d'artifices sur la colline là-bas ! Viens on va les voir s'il te plaiiiiiit !", criait Yuki d'empressement, toute excitée à l'idée de voir les ravissantes lumières colorées envahir le ciel, alors que la nuit s'annonçait déjà. - "Comment ça ma puce ? Le festival ne commence que demain normalement... A moins que ça ne soit une nouvelle surprise de ton père ?" , rétorqua Sinween à sa fille, alors qu'elle lui caressait les cheveux en souriant, s'attendant à une nouvelle folie de son mari pour satisfaire les enfants du village. Le bruit causait par les engins des artificiers se fit entendre, la traînée dans le ciel était visible, tous les enfants n'attendaient plus qu'une chose, voir éclore ces fleurs de lumières, les voir inonder le ciel nocturne de leurs majestueuses couleurs. Tous les villageois avait cessé leurs activités pour assister à ce délicieux moment, jusqu'au moment ou Sinween vit son mari accompagné de plusieurs soldats, tous en tenu de guerre, les visages déformait par la peur, faire de grands gestes pour disperser la foule. Le bruit causé par les festivités l'empêchait d'entendre les paroles du chef du village, mais elle su rien qu'en voyant son regard ce dont il été question, la lecture sur les lèvres de son mari le confirma: "Fuyez tous". A peine l'eut-elle réalisé que l'éclosion tant attendu par la population eut lieu, mais d'une toute autre façon. Les maisons se déchirèrent au contact de ces bourgeons maudits, expulsant gravats et autres charpentes dans tous les sens, balayant la vie de nombreuses personnes au passage, femmes, enfants, personnes âgées, nul ne pouvait y échapper, les couleurs vives des flammes s’emparaient du village, le rouge vif du sang teinté désormais le sol et les ruines fraîchement créée. La panique, la peur, la mort, telles etaient les émotions qui habitaient ce petit village si prospère quelques heures auparavant. Plusieurs étendards flottaient dans le ciel enflammé des Shiragiku, celui des Akayami était le pus visible, suivie de ceux de ses plus fidèles vassaux. Leurs troupes s’engouffrèrent dans les ruines, capturant chaque enfant, annihilant tous les adultes. La petite Yuki courait du mieux qu'elle pouvait, serrant comme jamais la main de sa mère, elle ne pouvait détacher son regard du dos de son père qui partait dans le sens opposé, cherchant à gagner du temps pour permettre à sa famille de fuir. Lui qui avait œuvré six durant pour ne plus à avoir craindre son ancien Seigneur, voila qu'il s'est laissé surprendre comme un bleu, causant de fait la perte d'un village entier. C'est donc arme à la main qu'il partit combattre pour au moins essayer de sauver les quelques survivants. Dans leur fuite, les habitants se rendit compte que les armées coalisées des Akayami avaient encerclé le village avant les premiers coups de canons. C'est donc le cœur lourd de tristesse et de désespoir qu'ils ne purent échapper à leurs bourreaux. Un soldat s'approcha du groupe de fuyard auquel Yuki et sa mère appartenait, il était aisé de voir quelles consignes leur avait été donné. En priorité ils tuaient les elfes, les torturant devant les enfants, ne gardant en captivité que les semi-elfe adultes et enfants, relâchant le peu d'humains qui n'avait pas brûler avec leur maison. C'est alors qu’après plusieurs heures de boucherie sans retenue devant cette jeune population de nouveau traumatisé, que le seigneur Akayami fit son apparition. Il désigna Sinween et Yuki, un soldat les fit alors violemment avancer, puis plier genoux devant l'auteur de ce massacre. - "Ce n'est pas faute de vous avoir averti... Il est trop tard pour regretter d'être rester, pauvres lutins de pacotilles. M'enfin, il semblerait que j'ai pu mettre la main sur celle qui a tout causé." , s'exclama Akayami, un sourire des plus sadique au visage, tremblant encore d'excitation à la vu du village à feu et à sang, preuve de sa folie. - "Laissez... les enfants en vie, par pitié, ils n'ont rien à voir avec tous ça..." , rétorqua Sinween, encore essoufflée de sa course. - "Cesse de jacqueter comme si tu avais le choix, misérable elfe ! D'ailleurs, ton mari vantait ta beauté, ta grandeur, voyons si il pense toujours la même chose depuis son nouveau poste ! Haha et oui ! Je lui ai accordé une promotion ! Et je vais vous montrer ce qu'il en est ! Hahahah !" , s'emporta Akayami, riant d'un rire gras et rauque, alors qu'il déposa un sac en tissu sur le reste d'un mur à mi hauteur, l'ouvrant. Sinween tomba à genoux en voyant le contenu, les larmes coulaient à flot, elle ne savait que dire, que faire, tétanisée par le chagrin que lui procurait la vision de la tête de son mari, yeux révulsé, posait sur un mur. La petite Yuki était debout, figée, aucun son ne sortait de sa bouche, seules les larmes coulaient. Le chagrin de l'épouse, laissa place à la colère, lorsqu'elle vit Akayami se mettre à uriner dans la bouche de la tête décapitée, soldats et autres seigneurs pris de fou rire, se targuant d'humilier le corps d'un défunt opposant jusqu'à l'extrême. Sinween se leva et emportait par la rage elle tenta de décocher une droite au seigneur fou. - "Hahaha tu es bien trop grande pour une femme, reste à ta place pathétique elfe !" hurla-t-il alors que sans prévenir un soldat surgit du reste de la troupe et affligea un violent coup d'espadon qui coupa net les jambes de la pauvre femme. Sinween tomba lourdement au sol, désormais cul de jatte, elle hurlait de douleur et de peine, alors qu'elle se vidait rapidement de son sang, sa fille était là, immobile, comme prise dans un cauchemars, certainement qu'elle ne voulait plus croire à cette réalité bien plus cruelle que tous ce qu'elle avait pu imaginer jusque là du haut de ses six ans. - "Hahaha ! Quel belle soirée ! Allez, embarquer tous les semi-elfe, leur sang nous rapportera gros ! On avisera de ce qu'on fait des marmots plus tard, ils peuvent nous servir si on sait quoi en faire. Hahahahah !" , termina Akayami, avant de détourner les talons et de repartir vers son cortège. Ce soir là, nul ne sait ce qu'il advint de tous les enfants capturés hormis qu'ils ont été simplement emmenés dans les geôles du perfide Seigneur Akayami, désormais surnommé "Le Pacificateur de Province". [To be continued...] - Heidel :