Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Inquisition'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Général
    • Règlements & informations importantes
    • Actualités de Désert Noir
    • Actualités du jeu
  • L'Encyclopédie
    • L'Univers
    • Civilisations et société
  • Section roleplay
    • Récits de vie
    • Evénements
    • Territoire de Balenos
    • Territoire de Calpheon
    • Territoire de Kamasylve
    • Territoire de Mediah
    • Territoire de Serendia
    • Territoire de Valencia
    • Territoire de Dreighan
  • Section hors-roleplay
    • Présentations
    • Discussions
    • Guides
    • Questions et boîtes à idées
    • Le coin des artistes
  • Les Archives
    • Archives RP&HRP

Blogs

  • La Rôdeuse Noire - Fanfic Roleplay
  • LyriaBlog
  • Neya Holni
  • L'étourneau - Transport, livraison, écrivain public
  • Chroniques de Givre
  • Souffrances et perditions
  • L'édito de Colbert
  • Mémoires Vivantes
  • Oeil d'ocre
  • blogs_blog_7
  • Iseult Vethian
  • Registre des hautes lignées du Grand Royaume de Calpheon
  • Une ombre sur le monde - RP passés
  • Sorcière Valencienne - Chroniques et mythes.
  • Rêveries, histoires et réflexions.
  • Journal
  • Lliane
  • Errances d'un soldat désabusé
  • Contes et Mystères
  • Vaughan-eries et Caracole
  • Les Plumes d'anges
  • Le Corniaud - Scènes de vie
  • Journal intime de Myaka
  • Une ombre sur le monde - Histoire passée
  • Memorium I
  • Histoire d'un Soir...
  • Chevauchées Fantasques ~ Haine d'une Valencienne.
  • Les rêves du vent d'hier.
  • En quête de l'absolu
  • Rien ne se perd...
  • Contes et légendes d'ici et d'ailleurs. [RP]
  • Odomar
  • Le Mat.
  • Souvenirs d'un mercenaire
  • Mes Divagations
  • Par le pouvoir d'Elion, pour Calpheon, au nom des Van Areis.
  • Une vie, un lieu, une histoire
  • Journal de Mepheryne Malkèbre
  • Etude sur les mystérieuses créatures sauvages venues de l'Est
  • Troupeau de Mihrsahr
  • blogs_blog_53
  • Mémoires d'un Homme
  • à effacer
  • Grimoires de l'Eglise
  • Le Journal de Falka.
  • Journal d'Erland Vargen
  • In nome di Polipo ...
  • Le Journal de Betsy Keldrahir.
  • blogs_blog_74
  • A supprimer.
  • La Danse des Hommes Libres
  • [La Minette Curieuse]
  • Extraits des carnets de Ragasac.
  • Chroniques d'une folie de sang et d'ombres
  • Le salon de Soma.
  • Les Whitmore
  • Banque privée Greywolf
  • Les Fuyu (Fuyunohitobito : Les gens d'hiver)
  • Les Vivaces
  • Précieuse pierre des sables
  • Fhalaine
  • La Route, glorieuses et passables aventures d'un Alvaro.
  • Devoirs et Honneur, Raison et Sentiments, la Voie du Guerrier.
  • Pierre qui roule n'amasse pas Mouss
  • Écume de lune et attrape-rêves
  • [HRP HUMOUR] Galancia
  • Chronique d'une adolescence gachée
  • Un tandem en terre inconnue
  • L'Ombre en Chacun de Nous
  • Tribulations
  • Chroniques désespérées
  • Digressions métaphoriques et autres aléas
  • La Famille d'Arkier Del Penne
  • Le Mal et le Bien se complètent
  • Entre Calme et Chaos
  • Le château sans nom
  • Héritage
  • [Annelsy] L'histoire d'un Lys
  • Journal d'aventure de Bondoulfe de Keplan, Héros choisi d'Elion.
  • Les divagations d'Adelais Dextrad, aussi nommé Althius
  • T'sisra, entre sorcellerie et vagabondage.
  • Le Culte d'Hadum
  • Calyos Calypsoy
  • Barbara & Joanna Maseccini
  • Réflexions et songes d'un fou
  • A SUPPRIMER
  • Carnet de Thykiliarae
  • Les Carnets d'Elena
  • Épitaphe pour un profane.
  • Les Passions Étranglées
  • Itinéraire d'un enfant de putain..
  • Dérives en pleine mer
  • Le Carnet de Meryl Thel'vas.
  • Chroniques Caméléoniennes.
  • Un rhum, deux rhum, trois rhum, ...
  • Le P'tit Chenapaon - Memory moments
  • En proie aux démons
  • Les Lames éclairées par la Lune.
  • A travers ses yeux.
  • Journal Intime d'Elena [RP]
  • Aunrae : " Histoires et Carnets "
  • Carnet d'aventure
  • Le Lapidaire
  • Page blanche
  • In Folio
  • Essai
  • Aquilon et Candidum
  • Magie, Colocation et petites emmerdes..
  • The Heidel Post

Calendriers

  • Calendrier Roleplay

Catégories

  • Les Royaumes
  • L'univers de Black Desert
  • Le Roleplay
  • Trucs et astuces

Catégories

  • Les lieux
    • Capitales, villes et villages
    • Lieux notables
  • Les habitants
    • Classes
    • Personnages importants
    • Peuplades
  • Politique et religion
    • Factions
    • Religions et divinités
  • Divers et vie quotidienne

Catégories

  • Guildes de Calpheon
  • Guildes de Balenos
  • Guildes de Mediah
  • Guildes de Serendia
  • Guildes de Valencia
  • Guildes d'Haso
  • Guildes sans domiciliation
  • Communautés sauf guildes
  • Archives

Catégories

  • Quiz Roleplay
  • Quiz Hors Roleplay

5 résultats trouvés

  1. La Garnison de Saint Uriel La Garnison de Saint Uriel est le nom donné au regroupement des Chevaliers de la République et de paladins de la foi se mettant au service direct et régulier de l'Eglise d'Elion, plus précisément des Tribunaux Religieux ainsi que des Inquisiteurs d'Elion ayant besoin d'une aide sur le terrain, une unité mobile et efficace, ainsi qu'un complément dans leurs enquêtes. La Garnison de Saint Uriel devient à partir de ce principe le bras armé au service d'inquisiteurs et l'outil rapproché du clergé. La garnison est sous les ordres des Chevaliers de Delphe, bien qu'il arrive que des chevaliers de Trina la rejoignent, se soumettant finalement que aux ordres du clergé, plus qu'aux officiers de l'armée de l'église. On y retrouve évidemment des chevaliers de Delphe, mais aussi des Valkyries, prêtres réguliers et séculiers, ainsi que de divers hommes de foi, ou encore mercenaires, qui rejoignent la garnison selon les bon vouloirs des commandants. Le grand impératif est de croire en Elion et d'être prêt à servir l'Eglise. " Les hérétiques réaliseront bientôt que la Voie d'Elion est la Voie du Juste, et qu'Elion est notre Sauveur, le seul et l'unique." L'organisation: La Garnison de Saint Uriel fonctionne sous une forme hiérarchique au dessus de laquelle sont placés les membres du clergé. Il se peut que le commandement militaire de la garnison soit en certaines occasions donné à un Chevalier qui accomplit le rôle et obtiens le titre de commandant. Dans le cas de ne pas choisir un commandant, un membre du clergé avec rang suffisant occupera cette fonction au sein de la garnison, sans avoir à être un militaire, obtenant ainsi le titre de Mestre. Il se peut aussi qu'au sein de cette garnison des rangs hiérarchiques militaires soient distribués parmi les membres pour une manœuvre effective sur le terrain, mais le nombre réduit de troupes au sein de la garnison, et le caractère exclusif de celle-ci, ne requiert pas d'organisation avec plus de meneurs que les Inquisiteurs et le commandant de la garnison. Les membres de la garnison sont établis à Calpheon, dans les bureaux et appartement des Inquisiteurs, ainsi que dans le Donjon de Delphe. Les membres de la garnison sont exempts des exercices militaires réguliers soumis aux règlements des garnisons de Calpheon, et ne répondent qu'aux ordres et missions données par les Inquisiteurs et Commandant, ainsi qu'en cas d'urgence ou de situation de combat aux ordres d'un Officier des Ordres de Chevalerie de la République, ou d'un membre du Gouvernement ayant ce droit. A l'intérieur de la forteresse de Delphe, les unités de la garnison devront former dans les rangs du donjon, et vaquer aux occupations d'entretient de la forteresse, s'ils n'ont une autre mission plus urgente, ainsi qu'ils sont soumis à l'autorité de Delphe. Les membres de la garnison provenant d'un des deux ordres de la Républiques continuent d'être attachés à accomplir leur serment et règlement interne. Les auxiliaires provenant de l'ordre des Valkyries ou externes, sont soumis au même règlement interne, sauf spécificités. "Il exerce mes mains au combat, Et mes bras tendent l'arc d'airain. Avec toi je me précipite sur une troupe en armes, Avec mon Dieu je franchis une muraille.! Le fonctionnement: Les membres de la Garnison devront remplir une série diverse de tâches, selon les ordres de leurs supérieurs. Les membres de la Garnison seront principalement à l'heure d'arrêter des personnages par ordre de l'église. D'escorter des membres du clergé, protégés, ou encore des pèlerins. Accompagner les enquêtes des Inquisiteurs ou des clercs membres des tribunaux. De faire régner les lois de l'Eglise dans le Continent Ouest en collaboration des autorités locales. Chasser l'hérésie. La Garnison de Saint Uriel ne proclame des sentences, ni punit les coupables d'actes répréhensibles. Les profils des membres de la Garnison Chevaliers de la République de Calpheon Valkyries Paladins,Guerrier de la foi du Continent Ouest (Keplan, voir Balenos/Serendia) Prêtres et prêtresses avec ou sans charges d'Inquisiteur Mercenaires convertis à la foi, désireux de se racheter auprès d'Elion Uniforme ? Une armure aux couleurs de l'Eglise, favorablement, ou autre tenue aux mêmes caractéristiques. Mise en garde Hrp Cette garnison Rp ne se traduit pas en une guilde Ig, ni a un forum à part dans Désert Noir. Les membres sont en contact à travers un Discord. Le temps nécessaire d'inversion dans le projet n'est pas haut mais l'on peut faire appel à vous plusieurs fois par semaine durant certaines époques, sans que ce soit réguliers. Si vous désirez avancer de votre propre pas, des démarche personnelles sont permises dans les buts d'enquêter par son compte, ou d'imposer les lois d'Elion. Ne vous attendez pas forcément à ce que le rp vous tombe sur les bras de manière imprévue, bien qu'il se peut qu'on vous fasse appel, et motivez vous pour profiter du groupe et des contacts pour lancer votre propre rp. Contact: Moi même. Ig: Gwareth_Telemnar - Roliste Discord: Valderion#5622
  2. Quartier Noble de Calpheon, grande rue et face à la maison des enchères se dresse l'hôtel de Saint Uriel, une grande maison appartenant il y a des années à l'une des familles Nobles de Calpheon dévouées au culte d'Elion, qui eut à sévir dans le desert de Valencia durant les croisades, au point de n'en revenir jamais. La grande maison s'est retrouvée abandonnée durant des années, et dans les mains de l'état de Calpheon, passant du roi à la république, et parfois utilisée par l'Eglise. L'hôtel était souvent scellé la la les légataires ont exigé à ce qu'elle serve le culte et les fidèles. C'est en le mois du Dragon Noir de l'an 286, que le Conseil de Kalis et l'Eglise d'Elion décident d'utiliser l'endroit pour y loger les bureaux des lettrés en droit du clergé, ainsi que des Inquisiteurs d'Elion. L'hôtel de Saint Uriel dispose de plusieurs étages. On y accède au premier étage à partir d'une porte arrière à laquelle on parvient par les escaliers qui longent la muraille du quartier. Ce premier étage loge une salle de réunions, le deuxième des différents bureaux, ainsi que le rez-de-chaussée a une cave et des appartements pour une petite garnison. __________________________________________________________________________________________
  3. Ser Madeloc Pucke , l'écume rousse de Balenos "Si je prend les armes, ce n'est pas pour l'honneur, l'or ou ce genre de conneries. C'est pour passer le temps." ______________________________________________________________________________________________________________________________________ Feuille d'identité : "Archétype : Enquêteur et répurgateur , façon vieille école." Nom : "Officiellement Morteuil." / Morteuil, donc Prénom : "Madeloc, c'est écrit plus haut espèce de con." / Madeloc Surnom : "Ont m'appelle souvent : "Chouchou." / Aucun Âge : "Ca ne te regarde pas , connard" / Inconnu mais le sujet semble avoir une trentaine d'année bien entamée. Origine : "Une île de pêcheur au large de Balenos" / Balenos Allégeance : " Tout ce qui n'est pas noir, pas seulement les ombres. Oui, j'emmerde les Valenciens" / Inquisition certainement Richesses : "Grandement inutiles." / Richesses non estimées à ce jour. Logement : "Tu veux aussi la taille de ma queue , enfant de putain ?" / Sans commentaires. ____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Physique : "Barbare, roux, Kilt" Taille : "Suffisante pour te coller un coup de tête , petit merdeux." 179cm; Poid : "Ne mange pas de poisson, je classifierais cette merde dans la catégorie "Légumes verts" ." 92Kg ; Corpulence : "Baston, sexe, alcool en quantité, voila comment ne pas devenir une boule de merde." Sèche , musculature dense ; Teinte de peau : "Douce, comme la croupe de ta maternelle" Pâle , parsemée de tâches rousses ; Teinte capillaire : "Roux" Rousse ; Teinte de la pupille : "Tu deviens collant avec tes questions" Vert Sapin ; Traits "Naturels" : "Bordel, je vais t'en coller une !" Borgne, une longue et épaisse balafre descend du cuir chevelu jusqu'à l'œil gauche , peau usée , "Air" patibulaire ; Traits "Artificiels" : "Je t'avais prévenu !" RAS [ /!\ Voir en RP ]
  4. La Sainte Égide

    La Sainte Egide "S'ils ne peuvent voir la Lumière, qu'ils sentent ses Flammes." Table des matières Historique Fonctionnement Réglement Sentences Grades Recrutement Armures Localisation Objectifs Historique de la Sainte Égide Anciennement commissionnée par la Couronne Calphéonienne, la Sainte Égide répondait à la fois à l'Eglise et au Roy afin de bouter les hérétiques en delà de ses frontières et raffermir la répression étatique qui pesait lourdement sur le peuple en cette période noire. Étroitement liée au tribunal ecclésiastique mis en place, même les Nobles ne pouvaient échapper au jugement divin, ou plus concrètement au bon désir du Roy Seric. Sévissant sous le gant de fer du Capitaine Ricardis et la patte de velours du Prêtre- officiant en Juge - Nipocras, cet Ordre Inquisitoire figurait parmi les nombreux moyens à la disposition de la Couronne afin d'éliminer rivaux politiques et commerciaux : offenser Dieu, après tout, vous place en dessous de tout droit de naissance. A la mort de celui ci, le Parlement de Kalis ne tarda point à démanteler ce chapitre Inquisitoire, menant leur Capitaine à l'exil, et leur Juge au bûcher pour hérésie. C'est quatre années plus tard qu'un jeune politicien ambitieux, le noble Fédéric de Vistaq, fait jeu d'audace en réinstaurant cette Compagnie au service, non pas de la Couronne, mais de Kalis elle-même. Conseiller Parlementaire, il espère ainsi se placer dans leurs bonnes grâces en finançant une partie des fonds nécessaires à la ré-installation d'une Compagnie qui leur serait toute dévouée, surtout en cette période d'instabilité qui crible la Capitale. Portant encore avec ce nom un souvenir amer, il fut pressé de placer au commandement de la Sainte Égide des hommes de robe et d'armure connus et reconnus pour leur dévotion et leur piété : du sang manipulable, fidèle et frais serait nommé Capitaine, effaçant des cœurs l'image austère de Ricardis. A ses flancs, une robe grise humble de l'Eglise de Falrès balayerait des esprits la silhouette amère de Nipocras. Sous leurs ordres, des puretés jeunes, vierges, et pieuses, combattraient avec ferveur aux côtés des militaires aguerris, les unes formées par la grâce, les autre par le sang des guerres. Fonctionnement de la Sainte Égide L'accusation - La dénonciation Chapitre Inquisitoire, l'Ordre de la Sainte Égide agit à travers ses deux branches : son fer, branche militaire, et sa robe, branche judiciaire. De par sa nature inquisitoire, celui ci traîne les hérétiques face au tribunal ecclésiastique afin que ceux ci soient jugés de leurs crimes face à Elion, et ceux ci uniquement. Afin de traquer et repérer les hérétiques efficacement, l'Ordre repose sur le principe double de l'accusation et de la dénonciation : L'accusation : un membre de l'Ordre témoin de blasphème ou d'hérésie réunit les chefs d'accusation nécessaires à une action conjointe des forces de la Sainte Égide ; La dénonciation : un citoyen, qu'il soit Calphéonien ou lui-même hérétique, se rends face à l'Ordre afin de témoigner de blasphème ou d'hérésie de la part d'un de ses pairs. Bien évidemment, ces deux méthodes possèdent chacune leurs propres règles et nuances, dont on ne vous ennuiera point ici, hormis un simple exemple ; la dénonciation est régie par la Loi du Talion, et ce dans toutes ces instances. L'arrestation Les chefs d'accusations réunis, ce sont les hommes de la Sainte Égide qui se chargeront manu-militari de l'arrestation de l'accusé. Cette intervention peut se dérouler sans mandat d'arrêt : un simple parchemin doté du sceau du Juge d'Instruction suffit à justifier l'intervention de l'Inquisition. Tirant son pouvoir de sa capacité à avoir recours à la procédure inquisitoire, la juridiction d'inquisition peut examiner d'office toute question dans son domaine de compétence, sans avoir besoin d'être saisi par un tiers. L'interrogatoire Une fois l'accusé appréhendé (branche militaire), celui ci est remis entre les mains de l'officier inquisiteur chargé de l'affaire, ou en l'absence de celui d'un des sous-prêtres du Chapitre (branche judiciaire). Bien évidemment, les affaires de premier plan seront confiées au Capitaine et au Prêtre-Juré uniquement. L'accusé fera donc face à un interrogatoire poussé, régi selon des règles bien précises, au cours desquelles son vécu et son rapport à la Foi et à l'Eglise seront inspectés de près. Il convient de ne pas informer l'accusé au préalable ce dont il est reproché aux yeux d'Elion : tout comme l'Inquisiteur est sous interdiction formelle d'interrompre l'accusé si celui ci venait à fournir une contre-dénonciation. La confession Suite à cet interrogatoire, il revient à l'Inquisiteur en charge de l'affaire de décider si l'accusé doit "passer à la question". Le cas échéant, torture sera appliquée jusqu'à confesse de l'accusé, confesse qui doit être réalisée en dehors du cadre de la torture d'une voix claire et non transie par l'influence de la douleur. De même que l'interrogatoire, la confession doit répondre à des règles précises : l'Inquisiteur n'a aucunement le droit de faire couler le sang lors de la torture, ni n'a le droit de poser la question plus d'une fois. La confession doit être obtenue par la volonté de l'accusé de sauver son âme immortelle : si celui ci doit ressentir le besoin de sauver son enveloppe charnelle de la torture afin de comprendre l'importance de la confesse, ainsi soit-il. L'Autodafé Une fois confesse obtenue, le dossier est présenté face au tribunal ecclésiastique, qui sera seul juge du sort de l'accusé : en fonction de l'offense, la peine sera purgée par donation de biens envers l'Eglise, par pénitence imposée, ou par la mort par le feu dans les cas les plus extrêmes (récidive ou cas d'haute hérésie). C'est lors de l'autodafé ("Acte de Foi") que le Juge remets son jugement, autodafé auquel les citoyens peuvent assister. La libération Une fois sa peine de pénitence purgée, l'accusé est remis entre les mains du tribunal Judiciaire, présidé par le Juge Valim Daash et composé par des représentants des diverses castes du peuple. Ce sera ce tribunal qui statuera de son sort définitif si l'accusé avait offensé, au delà de son Dieu, la Loi elle-même. Lorsque l'accusé est relâché des mains du tribunal Inquisitoire, il est admis que son âme est désormais sauvée des flammes de l'Enfer, et qu'il revient à ses pairs de statuer de la gravité de son offense. Règlement de la Sainte Égide Comme tout Ordre se voulant pieux, la Sainte Égide n'échappe pas à un règlement des plus stricts quand à la conduite et la vie de leurs hommes, qu'ils soient officiers ou soldats. I - Tu ne commettras point la simonie. II - Tu ne tueras point un croyant d'Elion. III - Tu ne déshonnoreras pas ton Ordre par la mutinerie. IV - Tu ne seras point lâche. V - Tu ne verseras point dans l'hérésie. VI - Tu ne trahiras point ton Ordre et ton Dieu. VII - Tu ne voleras point. VIII - Tu ne mentiras point. IX - Tu ne quitteras point ton Ordre sans autorisation. X - Tu ne jureras point par ton Dieu. XI - Tu devras respect à tes supérieurs. XII - Tu respecteras les lois d'Elion et de ta Patrie. Si un frère de la Sainte Égide vient à enfreindre l'une de ces lois, il encourt de lourdes peines. Si le frère vient à confesser ses péchés, sa peine en est considérablement réduite. Si son péché vient à être dénoncé par l'un de ses frères, la peine encourue est lourde et peut traîner le pécheur à l'exclusion. S'il vient à nier les preuves une fois dénoncé, et refuse la confesse de ses péchés, sa peine s'en voit doublée. En revanche, si un frère accuse à tord, il sera soumis à la Loi du Talion : si il est avéré qu'il a accusé sans preuves, la peine qu'il destinait à son frère trahi sera la sienne. Néanmoins, il était fortement encouragé parmi l'Ordre de dénoncer ses frères coupables : celui ci lui devait le salut de son âme souillée par le Péché, et devait lui en remercier devant un prêtre de son Ordre. I - Peine de Paix. Celle ci est la plus légère des peines : elle signifie le pardon d'un acquittement général, l'offense n'ayant été que bénine. Néanmoins, le pécheur doit confesser son offense devant l'intégralité de son Ordre afin de se repentir. II - Peine de Répis. L'offense est passée devant une instance supérieure à l'Ordre : celle ci peut aller jusqu'à l'emprisonnement du pécheur, jusqu'à sa radiation de l'armée, ou encore jusqu'à sa mort. III - Peine de Pénitence. Le pécheur doit se confesser devant l'un des prêtres de l'Ordre, et faire voeu de piété acharnée durant un temps laissé à la discrétion du confesseur. Ses prières s'en voient doublées, et il doit faire pénitence par le silice. IV - Peine d'Isolement Le pécheur vivra à l'écart de ses frères durant une période de temps proportionelle à l'offense commise. Il dormira, mangera, et couchera en cellule confinée. V - Peine du Fouet En fonction de l'offense, le pécheur se verra assenné de plusieurs coups de fouets proportionnels à l'offense commise. VI - Peine de Retrait Le pécheur se voit forcé de retirer son uniforme pendant une période de temps laissée à la discrétion de ses supérieurs. La peine prononcée, le coupable rends ses chevaux, ses armes, et son armure, car la perte de l'habit ravale au dernier rang de l'Ordre : celui des domestiques. Il devra s'acquitter de leurs tâches le temps durant sa peine. VII - Peine de Perte Suivant la Peine de Retrait, le pécheur doit subir une période de pénitence dure : il sera fouetté tous les dimanches du mois durant la messe de l'Ordre, face à ses frères, aux chevaliers, leurs écuyers et les gens du siècle présents tout en faisant preuve d'humilité, et il devra faire jeûne trois jours de la semaine. VIII - Peine d'Exclusion Le pécheur est exclus de l'Ordre. Une fois l'exclusion prononcé, le condamné doit revenir torse nu, en caleçon et en chausses, une courroie autour du cou, devant l'assemblée de son Ordre. Il s'agenouille, reçoit la discipline avec la courroie qu'il porte, le Capitaine lui remets ensuite sa charte de congé, mais le frère exclus ne peut aller à sa guise. Il doit faire voeu de chasteté, et intégrer les Ordres Saints, afin de terminer sa vie en tant qu'Homme d'Eglise. La Torture, méthodes de l'Inquisition et Règles "Passer à la Question" Une formulation bien évasive, pour désigner l'une des armes les plus virulentes des Inquisiteurs face à l'hérésie : la torture. Cette formulation, bien entendu, explicite le labeur de l'Inquisiteur, qui sera de faire voir à l'accusé les erreurs de ses actes et pensées, et les pousser à confesse. La Question peut être tournée de bien des manières, bien que sa plus pure expression soit la suivante : "Confesses-tu ton crime envers Elion ?" Il est primordial pour l'Inquisiteur d'obtenir confession. Cette confession doit être néanmoins obtenue en toute santé de corps et d'esprit, et il sera au notaire de préciser sur le dossier si confesse fut spontanée, sans usage de torture, ou si confesse fut réalisée à son retour de la torture. Dans tous les cas, des aveux obtenus sous torture ne sont pas recevables : il sera donc à l'Inquisiteur de faire preuve de ruse et de sagacité afin à la fois de ne point laisser l'accusé dans le Péché de Mensonge, et de ne point autoriser l'accusé d'être influencé uniquement par la peur de la douleur. Poser la "Question" : "Poser la question" est tout un art au sein des Inquisiteurs. En effet, celui ci n'a le droit de la soumettre à l'accusé qu'une unique fois : le Salut étant l'objectif pour l'accusé, l'Inquisition ne doit pas laisser celui ci se complaire dans le mensonge et le déni même lors de la torture, et doit pouvoir obtenir réponse positive à la question lorsqu'il juge l'accusé prêt à y répondre. Pour se faire, il procédera par diverses questions de plus en plus précises afin de guider l'esprit de l'accusé vers le Salut de Dieu, et sa confession. Sans confession, nul repentir, et sans repentir, nul salut. Mais souvent, l'âme de l'accusé est trop noircie par le péché pour admettre ses torts. C'est ainsi que la torture vient lui rappeler sa basse condition face à Dieu, et l'approcher peu à peu des portes de l'Enfer : l'hérétique est ignorant, et c'est aux Inquisiteurs de lui faire ouvrir les yeux sur sa véritable nature et sur les dangers qu'il place sur sa propre âme immortelle. Régles primordiales de l'Inquisiteur : Bien que souvent inutile afin d'obtenir confesse, la torture est néanmoins un aspect à ne pas négliger dans le processus de purification de l'âme au sein de l'Inquisition. Passer l'accusé sous torture ne place pas l'Inquisiteur au dessus des droits humains : celle ci doit être employée uniquement dans le but de rapprocher l'accusé des Enfers afin de le forcer au repentir, non dans le plaisir sadique de faire souffrir l'hérétique, aussi blasphématoire puisse-t-il être. Nous sommes tous Enfants d'Elion, et c'est blasphème en soi de faire souffrir inutilement l'un de ses Enfants sciemment, même si celui ci a oublié Sa Voie. Pour cette raison, quatre règles sont primordiales à retenir : L'Inquisiteur n'a le droit de faire verser le sang. L'Inquisiteur n'a le droit de poursuivre la torture après confesse. L'Inquisiteur n'a le droit de poser la question qu'une fois. Des aveux obtenus sous torture sont non recevables. Si l'Inquisiteur vient à transiger l'une de ces règles, il sera passé devant le jugement de ses supérieurs et de ses pairs. Méthodes de torture d'usage : Afin de respecter les quatre règles ci-dessus, notamment la première, l'Inquisition fait preuve d'ingénuité afin de faire frémir l'âme païenne de l'accusé. Voici une liste non-exhaustive des moyens à la disposition de l'Inquisiteur : Le Strappado La victime se fait lier les mains derrière le dos par les poignets, et se fait suspendre par ceux ci. Parfois, la manivelle maintenant l'accusé est crantée de manière hiératique : la victime est donc saccadée de haut en bas, forçant les bras hors de leurs orbites. Des poids peuvent être ajoutés au corps des victimes pour rendre la pendaison plus douloureuse encore. La Grille La victime avait les mains et les pieds liés à des rouleaux aux extrémités opposées d'une table de torture. Le bourreau tourne les rouleaux et les chaînes attachées, disloquant les articulations de la victime. La Toca La victime est attachée à une planche inclinée, membres liés afin de ne pouvoir se mouvoir. Celle ci est ensuite bâillonnée, un chiffon étant placé sur son visage. Un bandeau est appliqué sur ses yeux, et de l'eau est versée de manière continue sur l'accusé. La Toca donne à la victime un sentiment de noyade, même si l' eau ne pénètre dans le nez ou la bouche. Il suffit en moyenne de 14 secondes avant que la victime ne supplie d'être libérée. La Mancuerda Le bourreau saisit une corde serrée qui est attaché autour de la victime et jette son poids vers l' arrière. Cela provoque une coupure sèche de la corde à travers la peau et le muscle et dans l'os. Cette étape sera répétée plusieurs fois dans plusieurs zones du corps des victimes. Le Concasseur Comme son nom l' indique, cette méthode consiste à écraser la tête de la victime. Le menton de la victime est placée sur une barre de métal et une capuchon de fer est placé sur sa tête. Le tortionnaire tourne une vis qui amène la tête à presser vers le bas contre la barre. Cela cause la perte de dents, la dislocation de la mâchoire, et même jusqu'au jaillissement soudaine des globes oculaires. La Cure d'Eau La cure d'eau ne comportait aucun mécanisme menaçant. La victime était simplement forcée à absorber jusqu'à 30 litres d'eau, ce qui entraîne une douleur intense et souvent, la mort. Le Chatouilleur Le chatouilleur est une simple griffe de métal, qui peut parfois être attachée à un poteau. La victime est liée, nue, par chaque membre afin qu'elle ne puisse se déplacer : le bourreau utilise les griffes acérées du chatouilleur pour déchiqueter la chair et briser les os. La procédure débute avec les bras, déplaçant ensuite la torture vers la poitrine, le dos, le cou et enfin le visage. Grades de guilde Branche militaire Capitaine : Denethar de Fierempart Lieutenant : Thalya de La Roche Adjudant : / Sergent : Caspius de Lameroe Caporal : / Soldats : Shalalvin Arivhett / Arno Kaldwell • Branche religieuse Chroniqueur : Salazar Marqués Juge-Instructeur : Lucien Thelonis (PNJ) Prêtre : Père Pattricio Sous-prêtre : ~ Recrutement Qui peut nous rejoindre ? Les soldats ayant déjà fait leurs preuves au sein d'autres compagnies. Les Nobles d'épées en quête d'avancement et de reconnaissance, les postes avancés leur étant réservés. Les sous-prêtres Elioniens souhaitant s'investir activement dans un Ordre cherchant à redorer la croyance envers le Seigneur. Qui ne peut pas nous rejoindre ? Les jeunes recrues. L'Ordre est composé d'hommes déjà préparés et ayant déjà eu affaire à la guerre et aux affrontements, il doit être prêt à réagir vite et en conséquence. Les mercenaires souhaitant se reconvertir. La Sainte-Égide est un symbole de foi et de dévotion envers Calpheon, les lames libres n'y sont pas admises. Les Valkyries expérimentées. En dehors d'une exception éventuelle en tant que Conseillère, les élues d'Elion ne seront -par soucis de cohérence hiérarchique- pas acceptées au sein de l'Ordre. Comment nous rejoindre ? Tous devront envoyer, par MP, un court résumé de leur Background pouvant être connu des personnes représentant la Sainte Égide. Les aspirants Soldats enverront également -joint au BG- une lettre de transfert et de recommandation de leur ancien officier. Les Sous-prêtres Elioniens termineront par une recommandation de leur ancien supérieur au sein de l'Église, prouvant sa dévotion et sa recherche d'une foi plus pure au sein de Calpheon. Armures et classes Comme toute Compagnie militaire, les armures doivent être uniformisées afin que nous n'ayons point l'air trop hétéroclites ingame. Les stuffs seront imposés, les coloris seront libres de choix tant que ceux ci demeurent dans les teintes foncées pour ce qui est de la plate/maille, blanches et rouges pour ce qui est du tissu. Les teintures sont aisément obtenables avec des Loyalties, mais si vous ne pouvez les dépenser, il n'y aura pas de problème pour autant, tant que les stuffs se ressemblent ! Ceux ci sont tous achetables à l'HV, si l'argent vous manque, nous chercherons à vous fournir assez en potions tant que faire se peut. Pour ce qui est des personnages prêtres / prêtresses, je conseille vivement les classes de la Witch / Wizard, en teintures rouge-noir avec des bordures dorées si possible. Guerrier : Valkyrie : Berserker : Ranger : Maewha : Musa : Sorceress : Witch : Wizard : (J'ai volontairement occulté la Tamer : les visages sont légèrement trop enfantins pour permettre des visages adultes, et les stuffs en jupette sont... des stuffs en jupette.) Néanmoins, si jamais vous veniez à vouloir jouer votre Tamer, il y aura toujours moyen de s'arranger ! ) Armures d'officier : Localisation in-game En tous bons croyants, il est tout naturel d'avoir élu domicile au Quartier de la Chapelle. Ce Quartier est fortement délaissé en rp - ce que nous trouvions fort dommage - alors que les designs ig sont juste sublimes. Nous profitons également de la proximité de la Chapelle de Falres, ainsi que des dialogues des pnj prêtres qui sont assez intéressants pour quiconque souhaiterait s'attarder sur la psychologie des prêtres Elioniens. Sans plus épiloguer, voici où nous trouver : Objectifs de guilde L'Ordre de la Sainte Égide se veut être le gardien de la Foi. En effet, IRP, nous serons essentiellement présents pour rappeler que celle-ci se doit d'être respectée et admirée au sein de Calpheon. Mais attention, si nous jouons des Inquisiteurs, ce n'est pas pour tuer allègrement et gratuitement vos personnages. Au contraire. Nous sommes ici pour provoquer des interactions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, avec les différents joueurs. De plus, les Ordres Inquisitoires décidaient rarement d'une mort arbitraire, les accusés repentis étant remis entre les mains d'un tribunal judiciaire par la suite, représenté par notre bon Juge Daash. Dans cette même logique de "Mieux vaut prévenir que guérir", rassurez-vous : nous ne tomberons pas dans le cliché des Inquisitions totalement fanatisées et brûlant sur commande. Non, nous souhaitons reprendre les bases de ce qu'était l'Inquisition, c'est à dire un Ordre ecclésiastique juridique, détaché pour protéger la Foi. Nous participerons également activement aux différentes trames où nous pourrons nous placer, tout en proposant nous-même les nôtres. HRP parlant, nous sommes une guilde amicale, portée sur le dialogue. Si quelque chose vous dérange, venez-nous en parler. De même, si vous souhaitez plus de précisions sur tel ou tel point, ou encore des aides quant à l'élaboration d'un background approprié au thème de guilde, il suffit d'un court MP à Denethar ou Tanaräel, ou encore d'un /w sur les noms de compte "Noirvent" et "Delaroche". Le /G est pour nous un endroit où s'amuser, rire, et échanger, et autant nous pourrons être intransigeants irp envers les hérétiques, autant hrp tout sera joué dans la franche entente et camaraderie. Sur ce long pavé, au plaisir de vous croiser ig ! PS : Un grand merci à Maëlle (Quinox le Magnifique) pour le code et le courage, à Plumargent pour le code audio et l'image de croix et merci à Thalya ma co-GM à qui l'idée et plusieurs pavés du poste sont dus. "Unis dans notre Foi."