Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Escarmouche'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Général
    • Règlements & informations importantes
    • Actualités de Désert Noir
    • Actualités du jeu
  • L'Encyclopédie
    • L'Univers
    • Civilisations et société
  • Section roleplay
    • Récits de vie
    • Evénements
    • Territoire de Balenos
    • Territoire de Calpheon
    • Territoire de Kamasylve
    • Territoire de Mediah
    • Territoire de Serendia
    • Territoire de Valencia
    • Territoire de Dreighan
  • Section hors-roleplay
    • Présentations
    • Discussions
    • Guides
    • Questions et boîtes à idées
    • Le coin des artistes
  • Les Archives
    • Archives RP&HRP

Blogs

  • La Rôdeuse Noire - Fanfic Roleplay
  • LyriaBlog
  • Neya Holni
  • L'étourneau - Transport, livraison, écrivain public
  • Chroniques de Givre
  • Souffrances et perditions
  • L'édito de Colbert
  • Mémoires Vivantes
  • Oeil d'ocre
  • blogs_blog_7
  • Iseult Vethian
  • Registre des hautes lignées du Grand Royaume de Calpheon
  • Une ombre sur le monde - RP passés
  • Sorcière Valencienne - Chroniques et mythes.
  • Rêveries, histoires et réflexions.
  • Journal
  • Lliane
  • Errances d'un soldat désabusé
  • Contes et Mystères
  • Vaughan-eries et Caracole
  • Les Plumes d'anges
  • Le Corniaud - Scènes de vie
  • Journal intime de Myaka
  • Une ombre sur le monde - Histoire passée
  • Memorium I
  • Histoire d'un Soir...
  • Chevauchées Fantasques ~ Haine d'une Valencienne.
  • Les rêves du vent d'hier.
  • En quête de l'absolu
  • Rien ne se perd...
  • Contes et légendes d'ici et d'ailleurs. [RP]
  • Odomar
  • Le Mat.
  • Souvenirs d'un mercenaire
  • Mes Divagations
  • Par le pouvoir d'Elion, pour Calpheon, au nom des Van Areis.
  • Une vie, un lieu, une histoire
  • Journal de Mepheryne Malkèbre
  • Etude sur les mystérieuses créatures sauvages venues de l'Est
  • Troupeau de Mihrsahr
  • blogs_blog_53
  • Mémoires d'un Homme
  • à effacer
  • Grimoires de l'Eglise
  • Le Journal de Falka.
  • Journal d'Erland Vargen
  • In nome di Polipo ...
  • Le Journal de Betsy Keldrahir.
  • blogs_blog_74
  • A supprimer.
  • La Danse des Hommes Libres
  • [La Minette Curieuse]
  • Extraits des carnets de Ragasac.
  • Chroniques d'une folie de sang et d'ombres
  • Le salon de Soma.
  • Les Whitmore
  • Banque privée Greywolf
  • Les Fuyu (Fuyunohitobito : Les gens d'hiver)
  • Les Vivaces
  • Précieuse pierre des sables
  • Fhalaine
  • La Route, glorieuses et passables aventures d'un Alvaro.
  • Devoirs et Honneur, Raison et Sentiments, la Voie du Guerrier.
  • Pierre qui roule n'amasse pas Mouss
  • Écume de lune et attrape-rêves
  • [HRP HUMOUR] Galancia
  • Chronique d'une adolescence gachée
  • Un tandem en terre inconnue
  • L'Ombre en Chacun de Nous
  • Tribulations
  • Chroniques désespérées
  • Digressions métaphoriques et autres aléas
  • La Famille d'Arkier Del Penne
  • Le Mal et le Bien se complètent
  • Entre Calme et Chaos
  • Le château sans nom
  • Héritage
  • [Annelsy] L'histoire d'un Lys
  • Journal d'aventure de Bondoulfe de Keplan, Héros choisi d'Elion.
  • Les divagations d'Adelais Dextrad, aussi nommé Althius
  • T'sisra, entre sorcellerie et vagabondage.
  • Le Culte d'Hadum
  • Calyos Calypsoy
  • Barbara & Joanna Maseccini
  • Réflexions et songes d'un fou
  • A SUPPRIMER
  • Carnet de Thykiliarae
  • Les Carnets d'Elena
  • Épitaphe pour un profane.
  • Les Passions Étranglées
  • Itinéraire d'un enfant de putain..
  • Dérives en pleine mer
  • Le Carnet de Meryl Thel'vas.
  • Chroniques Caméléoniennes.
  • Un rhum, deux rhum, trois rhum, ...
  • Le P'tit Chenapaon - Memory moments
  • En proie aux démons
  • Les Lames éclairées par la Lune.
  • A travers ses yeux.
  • Journal Intime d'Elena [RP]
  • Aunrae : " Histoires et Carnets "
  • Carnet d'aventure
  • Le Lapidaire
  • Page blanche
  • In Folio
  • Essai
  • Aquilon et Candidum
  • Magie, Colocation et petites emmerdes..
  • The Heidel Post

Calendriers

  • Calendrier Roleplay

Catégories

  • Les Royaumes
  • L'univers de Black Desert
  • Le Roleplay
  • Trucs et astuces

Catégories

  • Les lieux
    • Capitales, villes et villages
    • Lieux notables
  • Les habitants
    • Classes
    • Personnages importants
    • Peuplades
  • Politique et religion
    • Factions
    • Religions et divinités
  • Divers et vie quotidienne

Catégories

  • Guildes de Calpheon
  • Guildes de Balenos
  • Guildes de Mediah
  • Guildes de Serendia
  • Guildes de Valencia
  • Guildes d'Haso
  • Guildes sans domiciliation
  • Communautés sauf guildes
  • Archives

Catégories

  • Quiz Roleplay
  • Quiz Hors Roleplay

2 résultats trouvés

  1. Mais qui a "tué" mademoiselle Corvelli ? Vendredi 10 Éléphant 285 - Entrée des bas quartiers Personne n'est sans savoir que les certaines ruelles de la cité ne sont pas sûres une fois la nuit tombée. Mais que diable faisait mademoiselle Corvelli, seule, à gambader dans les quartiers telle une adolescentes perdue à la recherche d'une folle aventure ? Ah! Mais quelle audace ! Ou plutôt bêtise ? La gourgandine n'avait pas daigné écouter les belles paroles de ses maîtres à tout faire, et c'est le corset recouvert de sang qu'elle fut retrouvée non loin des bas quartiers. ENCORE un meurtre sanguinolent ? Un événement de ceux que l'on entend régulièrement. Oh mais, entre nous ... cette découverte aurait pu être macabre si la rougeur parsemant le buste du cadavre n'avait pas eu un goût tomaté. Mascarade que voici ! Qui a donc osé ? La mise en scène d'un meurtre de noble. PROVOCATION !? Ou peut-être une espièglerie de mauvais goût. En tout cas, la demoiselle faisait mine de siéger entre les bras de Elion, une petite note vaguement gribouillée trônant à côté de ses menus pieds. " Gare à ceux qui pensent pouvoir tout raconter. Gare à ceux pouvant parfois se tromper. " Elle se retenait de rire, la folâtre. A chaque nouveau cri d'effroi, elle pouffait un petit souffle ridicule, amusée par les réactions rocambolesques des quelques spectateurs. Elle n'était pas morte, fort heureusement pour elle. Cependant, elle prenait un malin plaisir à faire croire le contraire, même si sa petite supercherie était vite révélée une fois les curieux s'étant approchés. Ce n'est qu'une fois le jour levé que la jeune sotte prendra la poudre d'escampette, laissant derrière elle, une ribambelle de questions. Pour information, la demoiselle semblait modique et portait une robe élégante malgré les tissus débraillés et les innombrables trous pouvant la parsemer. Sa chevelure rougeoyante était relevée en chignon alors que quelque mèches rebelles tentaient désespérément de s'en ôter. A en juger par la maquillage grotesque qui arpentait son faciès, cette escobarderie n'était autre que l’œuvre d'une troupe de joyeux lurons. Mais qui pouvaient-ils bien être ? HRP : Alors. Ceci est tout simplement un petit jeu. Une enquête. Loin de nous l'envie de seulement vous offrir du sang, nous avions pour but d'écrire une histoire et ce cadavre si piètrement joué en sera le prologue, la mise en bouche. Comme énoncé un peu plus haut, pour ceux n'ayant pas compris, la demoiselle n'est pas morte. Une simple supercherie pour attiser la curiosité des quelques passants. AJOUT : Le but de cet évent n'est pas de mener une enquête banale. Celle-ci se déroulera au sein de la ville de Calpheon. Les acteurs prendront la cité comme scène et ne se contenteront pas d'un lieu clos. De plus, au fur et à mesure que les gens avancent, les scènes se passent et l'histoire prend forme. Celle-ci, évidemment, agrémentée de quelques indices pour vous permettre de résoudre l'affaire à la fin de la soirée. Si vous désirez participer à cette enquête similaire à un " cluedo " étrangement mené, vous pouvez écrire une réaction en dessous de ce poste pour valider votre candidature. Pour l'instant, l'événement n'a pas de date mais nous clôturerons les inscriptions après une semaine, c'est à dire le vendredi (ou samedi au plus tard) 17 juin. En fonction du nombre de participants, mes amis et moi agencerons la suite pour permettre à tout le monde d'y fourrer son nez. Bien à vous, L'escarmouche. PS : L'escar-quoi ? C'est qui ceux là encore ? DERNIER AJOUT : La date de l’évènement sera le 30 JUIN à 21H précise + Inscriptions terminées !
  2. "Notoriété Banban" MISE EN BOUCHE : Georgianna Corvelli est une demoiselle à la langue bien pendue. Invitée régulièrement durant les banquets au sein de la haute, celle-ci n'hésite guère à détériorer la réputation de ses congénères de fortune en rependant quelques rumeurs déplacées voire même totalement inventées. Les racontars fusent tandis que la notoriété régresse et c'est sous le regard de cette poupée de porcelaine Calpheonienne que les cancans éclatent au grand jour, révélant des situations particulièrement désastreuses, cocasses. Acte 1 - Les prémices d'un mariage Scène 1 - Mademoiselle Corvelli Corvelli : Ce soir mesdames, nous nous rendons chez mon époux. Guenièvre : Monsieur Consalvo ? France : Oh ! Il paraîtrait que les bals en cette demeure sont tout bonnement merveilleux. Corvelli : C’est bien vrai, douce France. Il organise un banquet en l’honneur de notre récente union. France : Odieuse créature, non contente de ravir les richesses, vous prenez également le cœur des plus gentilshommes ! Corvelli : Je ravis bien plus, je ravis les cœurs, les yeux et les envies comme les désirs, je prends tout et ne laisse rien à personne ! France : Sauf à moi très chère ! Corvelli : Évidemment ! Sauf à vous allons, ma douce France. Guenièvre : Dites Mesdames ! Lorsque vous aurez terminé de parler de désirs aussi malsains que sordides et indécents, nous ferions mieux de nous rendre à ce bal ! [Les deux dames fort bien vêtues, à l'allure digne et arrogante relèvent les yeux vers Guenièvre, toisant la pauvre sotte car ainsi la pensent-elles, et décident, d'un signe du chef de prendre le pas vers la cérémonie] Corvelli : Que la populace nous suive ! De loin, je ne tiens pas à ce que leurs odeurs entachent mon délicat parfum et la fourrure recouvrant mes épaules ! [C’est alors qu’elle s’éloigne, cette demoiselle hautaine n’ayant d’intérêt que pour elle-même. L’orgueilleux cygne s’efface tandis qu’un homme richement vêtu s’approche des spectateurs, laissant derrière lui, une caisse remplie de quelques invitations.] Scène 2 - Le bal à la demeure Consalvo [Les invités pénètrent alors dans l'espace dédié au bal. Au fond de celui-ci, une petite scénette est improvisée sur laquelle se trouve un petit buffet garni de quelques plats simples pour lesquels la troupe compte sur l'imagination des spectateurs pour leur donner une image de mets raffinés. Des musiciens sont présents, apportant quelques notes qui permettent de poser une ambiance noble, typiquement faite de sous-entendus, de faux semblants et de courtoisie de circonstance.] Domestique : Vous m’avez fait demander, monsieur Consalvo. Monsieur Consalvo : Oui. Sous peu, l’épouse de mon fils entrera en cette demeure et j’exige que tout soit absolument parfait. D’ailleurs, savez-vous où il se trouve ? Elle ne devrait guère tarder à arriver. Domestique : Navré monsieur, mais je n’ai pas eu l’occasion de croiser votre fils depuis maintenant plusieurs heures. Peut-être est-il en train de se préparer, après tous les festivités vont bientôt commencer. Monsieur Consalvo : Évidement, je suis bien au courant. Après tout, celles-ci se font en ma demeure, nul besoin de me rappeler l’heure. Maintenant, hors de ma vue, et allez me chercher Ernando, que je puisse lui parler avant que sa promise ne pose les pieds en ces lieux. [Face à la fermeté du ton emprunté par son maître, le domestique ne perd pas une seconde, celui-ci faisant volte-face pour s’empresser d’aller exécuter sa tâche.] Monsieur Consalvo : Ce mariage est la main salvatrice qui nous permettra d'hisser notre famille hors de ce gouffre … tout doit être parfait ! [Il se retourne alors vers les invités, leur adressant un sourire qui se veut sincère et un signe du chef pour les saluer] Monsieur Consalvo : J'espère que cette soirée sera pour vous mémorable autant qu'elle le sera pour mon fils. Scène 3 - L'humiliation de madame Bovino [Sous les yeux des spectateurs, se dévoile une scène ou participe Mademoiselle Corvelli accompagnée de ses deux amies, France et Guenièvre. Cette première est en train de rire aux éclats, un rire moqueur et mesquin dont la source se trouve dans l'un des convives.] Corvelli : Ce pauvre homme se croit déjà au sommet du monde, hissé sur la petite, si petite fortune de son marchand de père. Bâtard que voilà, fruit d'un rapport monnayé et dit-on, très rapide. France : L'accouchement a dû l'être également, avez-vous vu sa maigreur ? Son faciès osseux ? Il répugnerait un troll ! Guenièvre : Ou un orc ! Corvelli : Guenièvre, il est inutile d'espérer ajouter une plaisanterie sur celle de France, déjà excellente ! [A cet instant, entre Madame Bovino. Cette femme ronde et forte, au caractère aussi bâti que sa silhouette imposante s'approche du trio.] Madame Bovino : Demoiselle Corvelli, cessez donc vos railleries c'est indigne de la classe que vous représentez. Corvelli : Peut-être l'est-ce légèrement mais ce le sera, quoiqu'il arrive, bien moins que votre poids qui menace le banquet et le pont ! Madame Bovino : Auriez-vous quelque chose à redire sur ma carrure ? Corvelli : Ho sur votre carrure non ! Sur votre parure oui ! Est-ce de la graisse naturelle que vous portez la ? Madame Bovino : Votre intellect lui, certainement ne l'est pas ! Corvelli : Encore une fois, je n'ose confronter le poids de mon intellect au votre. Il est de notoriété publique que vous vous...imposez bien plus que le reste. [Madame Bovino, frappant le sol du pied, s'énerve et son teint s'empourpre tandis que de l’autre côté, les demoiselles accompagnant l’orgueilleux cygne, gloussent de manière audible dans le but d’accentuer les moqueries de Corvelli.] Corvelli : Allons du calme ! A cette teinte, vous feriez enragé un bovin, Bovino ! Madame Bovino : Cela est de trop ! Votre mariage vous protégé aujourd'hui mais si je ne peux vous punir comme il se doit, j'espère que le gâteau le fera ! Etouffez-vous avec, mégère ! Corvelli : Oui, si vous ne l'avez pas englouti d'ici à ce que j'y parvienne, le gâteau et le promis qui l'accompagne. [A ces mots, Madame Bovino, rouge de colère déverse celle-ci sur la jeune femme sous la forme d'une formidable et violente gifle avant de partir d'un pas lourd. Les demoiselles demeurent silencieuses, comme sous le choc face à cette baffe venue faire taire la princesse du bal.] Madame Bovino : Un jour, j’aurai sa peau ! [S’exclama-t-elle avant de s’effacer de la scène.] Acte 2 - Par delà les apparences Scène 1 - Un secret découvert [Les spectateurs autant que Mademoiselle Corvelli, entendent des gloussements provenir d'une ruelle un peu plus éloignée. La voix apparaît comme étant féminine, bientôt suivie d'une masculine.] Ernando : Douce Adalgisa, serait-il possible, qu’un jour, je n’en puisse plus de poser mes lèvres sur vos doucereuses joues ? Adalgisa : Ne pensez-vous pas qu’il serait plus sage de ne pas s’adonner à pareilles fougue alors que votre femme n’est qu’à seulement quelques pas ? Ernando : Il ne faut pas de soucier de cette mégère. Ses prunelles et oreilles n’arriveront guère jusqu’à nous et d’ici là, j’aurais trouvé un moyen de me débarrasser d’elle. Adalgisa : Et si votre père venait à l’apprendre, ne serait-il pas furieux ? Après tout, je ne suis qu’une simple servante et les amis de votre famille verrait sûrement cela d’un mauvais œil. Ernando : Peu importe ma douce, je vous aime et c’est tout ce qui m’importe. Cependant, je vais devoir rejoindre ma femme sous peu. Il serait préférable de ne pas la faire attendre davantage. Après tout, vous savez comment elle peut-être. Adalgisa : C’est cela qui m’inquiète, mon tendre … [Sous le choc, la demoiselle porte la main à ses lèvres entrouvertes de surprise. Elle ne retient qu'avec peine un cri, les yeux grands ouverts alors qu'elle se met à soliloquer.] Corvelli : Par Elion, comment peut-il oser ? Me tromper est déjà impardonnable mais avec une bonne ?! Comment peut-il accepter de mêler son sang à celui de cette insignifiante servante, répugnante femme ! Il n'en sera pas ainsi tant que je vivrais, Le Signor Consalvo sera très certainement ravi d'apprendre que son fils bien aimé baise sa putain de bonne ! [La demoiselle se retire de quelques pas en arrière pour finalement revenir d'un ton plus léger] Corvelli : Mon épouuux ? Ou donc vous êtes-vous caché ? Mon bras se languit du vôtre ! Ernando : Par Elion ! Adalgisa, retournez à vos occupations, nous nous retrouverons plus tard. Vite ! [La jouvencelle pose ses prunelles dans celle de son amant avant de le relâcher à contre cœur. Puis, elle s’éloigne, d’un pas rapide pour ne pas que mademoiselle Corvelli puisse l’apercevoir.] Ernando : Je suis là, ma douce ! Corvelli : Ah ! Enfin je vous retrouve. Votre père m’a tanné toute la soirée car il n’a pas eu la chance de vous croiser. Allez-vous daigner m’offrir une danse pour fêter notre mariage ? Ernando : Ce sera avec grand plaisir mais j’avoue avoir l’envie d’un verre de vin avant de vous faire tournoyer sous les yeux des invités. [La dame vient s’emparer du bras de son époux sans daigner lui demander l’autorisation. Après tout, cela lui revient de droit.] Corvelli : Dans ce cas, si cela vous tient tant à cœur, allons boire un des vins que cache votre père. Vous savez, ceux se trouvant dans son salon privé. Ernando : Si cela sied à la femme, alors allons-y ! [Les deux s’éloignent alors, l’homme et la femme désireux de passer un moment intime, loin des regards et des cancans en tout genre.] Scène 2 - Mais qui a tué mademoiselle Corvelli ? Cette scène ne sera guère dévoilée car celle-ci a été jouée et improvisée par les acteurs et spectateurs (devenus invités du bal). L'enquête a été menée avec brio et c'est @Shaardol qui a finalement eu le dernier mot. Ce n'est cependant pas sans compter sur l'aide des autres présents : @Shalalvin , @Ceresayaria , @Valim Daash , @Rhaokyn , @Carnaval et @Lynandra (Malheureusement partie trop vite !) La résolution était que mademoiselle Corvelli a été tuée par trois personnes ayant agis chacune de leur côté. Madame Bovino ( Interprétée par @Dimitri Kherov ) ayant empoisonné ladite Corvelli pour la tuer. Cependant, le poison n'aura pas été fatal et Adalgisa ( Interprétée par @Souris ) aura tenté de la tuer d'un coup de chandelier derrière la tête. Malheureusement pour les personnages, le cygne est robuste et c'est Monsieur Consalvo ( Interprété par @Lennart Kaergedh ) qui aura asséné le coup fatal. Cependant, nous remercierons le calme de notre morte favorite, mademoiselle Corvelli ( Interprétée par @Thalya ) Même si, on l'avoue ... elle l'a quand même un peu mérité. Pourquoi ? Et bien pour le savoir, peut-être aurait-il fallu être là ! <Wink-wink> Le texte a été écrit par moi même, @Caracole (Interprétant Ernando) ainsi que mon frère, Lennart cité un peu haut. Cependant, celui-ci été habilement adapté et accompagné par un jeu d'acteur merveilleux de la part du reste de la troupe. Encore un grand merci d'avoir participer, en espérant que le prochain événement vous plaise également ! Au plaisir, L'escarmouche.