Drelnas

Membres
  • Compteur de contenus

    276
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

À propos de Drelnas

  • Rang
    Héraut de l'Amour
  • Date de naissance 11/03/1983

Informations RP

  • Personnage principal
    Nennius Delmeth

Visiteurs récents du profil

893 visualisations du profil
  1. Il y a déjà visiblement pas mal de joueurs réguliers sur Calphéon, à toi maintenant de proposer et de créer du jeu pour attirer et fédérer autour de tes projets - trames les gens là bas Tous mes vœux de réussite.
  2. Salut, bienvenu
  3. La Kelevra Fourniture & Commerce est heureuse de vous annoncer l'ouverture au sein du rez de chaussée de ses récents locaux au n°2 à Duvencrune d'une taverne en plus du comptoir de chasse déjà présent. Nous vous invitons, que vous soyez chasseurs, marchands, badauds, que vous soyez locaux ou de passage vous trouverez chez nous tout le confort et l'hospitalité dont vous rêvez. Imaginez la douce chaleur d'un feu réconfortant dans un cadre soigné et douillet, imaginez vous négocier vos épices, tissus, fourrures un bon verre de bibine à la main tout en vous tapant de bonnes salaisons. Tout ça est possible ! Fort de son expérience dans l'import / export, vous trouverez selon arrivages des mets et marchandises venus de loin à prix indécents. Venez faire de bonnes affaires à l 'Ours Bleu en plus de vous détendre dans un cadre chaleureux et convivial. Soirées de Contes à venir. Tableau d 'affichage pour les boulots divers (mercenariat, chasseur, explorateur, chasseurs de prime..) en collaboration avec "Polo". Tarifs préférentiels pour les habitués & bons clients. "Pourquoi se geler les couilles dans le froid quand on peut se les tenir au chaud en bonne compagnie ?" Nennius Kelevra, Gérant de l'Ours bleu. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
  4. Emploi : Personnel de service, sécurité Employeur : Kelevra Fournitures & Commerces (n°2 Duvencrune) Description : Dans l'optique d'ouvrir un établissement ouvert au public, la K.F.C. recherche du personnel pour le service, l'encaissement, et la sécurité. Sens des affaires, de la clientèle demandés. Grandes gueules et forts caractères appréciés. Paiement : Salaire à négocier. Possibilité de primes selon résultats, postes à responsabilités. Frais médicaux et dentaires pris en charge.
  5. L'histoire, le lore est disséminée autour des quêtes (principales et secondaires) et des dialogues de PNJ. Il est palpable mais il faut le chercher. Je t'invite à faire toutes les quetes que tu croises et de bien lire les dialogues
  6. Bonjour, 1°) Oui. 2°) Non il y a des tenues craftable pas trop cher très correctes pour RP (Tenue de voyage d'Edan, tenue de navigateur etc) mais pour les filles, on tombe sur du chara design' aguicheur. 3°) Minimum très bas, dans la mesure ou ton premier perso va se taper le tutorial tu vas déjà passer quelques levels automatiquement histoire dêtre aiguillé jusqu'à comment equiper, optimier du stuff, avoir une monture etc. Evidemment au lvl 10 les voyages hors route sont à tes risques et périls (par contre en étant bas level tu évites d'être pk) 4°) https://bddatabase.net/fr/ Sinon tu peux aussi tenter @Falkynn 5°) Heidel, Calphéon, Duvencrune. Fouille aussi sur le forum pour voir s'il y a des events ou groupes qui se trouvent/proposent autre chose ailleurs. Il y a un discord lié à ce forum (pm moi si tu veux le lien), après il y a pléthore de canaux selon les guildes, groupes, affinités. Encore bienvenue
  7. Dreighan... Si on m'avait dit que mes péripéties m'amèneraient si loin de la Mer, je l'aurais pas cru. Voir même j'aurais craché à la gueule du premier ahuri qui m'aurait sorti cette connerie. Et pourtant... quand je contemple ces montagnes je me dis qu'il est loin l'océan et la vie de marin qui va avec. Sérieusement des fois quand je regarde en arrière je me demande ce que j'ai branlé pour en arriver là. Après j'ai toujours été faible en ce qui concerne l 'appel de l'aventure... et du vice aussi remarque. Et de l'alcool. Et des femmes. Et du jeu, surtout le jeu putain ! Enfin bref on va pas refaire la liste de toutes mes nombreuses et chastes qualités on y serait demain encore... Je me rappelle qu'on était partis avec Aithe peu après qu'on ait assisté à la vente de la flottille de l'ancienne Delmeth Transport & Commerces. C'est mieux ainsi, mais quand on repense à tous les morts, tout ce qu'on en avait chié pour piquer à ces enculés de pirates leurs navires sans y laisser notre couenne.. ça fait mal au cul. Mais c'est mieux ainsi, enfin c'est ce que je me répète en boucle quand j'ai la sensation d 'avoir le cul qui saigne tu vois? Bref même si on en a trop rien dit, voir ça avec Aithe ça nous a retourné le bide. Du coup on a fait ce qu'on fait toujours dans ce cas là quand les choses deviennent compliquées et insoutenables : on picole on baise et surtout on taille la route. Du coup on est partis plein sud, à vide en plus comme des cons. Mais pour une fois, la chance nous a souri au lieu de nous montrer sa raie. En fait, en descendant on est passés par Trent, parce qu'à un moment sur le voyage j'ai eu envie, par caprice, d'une cabane dans les bois. Me demande pas pourquoi, ça m'a pris comme une envie de chier et c 'est passé tout aussi vite. Et tu vois j'ai beau être une enflure, n'empêche que j'ai du pif pour les bonnes affaires. Je sais reconnaître et renifler un coup juteux quand j'en croise un et cette fois-ci j'ai eu raison de me fier à mon instinct. Bon je me la pète un peu j'ai p'tet simplement eu un super méga gros coup de cul, mais on s'en branle on va pas chipoter merde... Bref à Trent en causant et picolant sur notre escale avec les gars du coin on a senti avec ma Pupuce que le moral était pas jouasse. Forcément tu nous connais , on a creusé. Toute façon on avait rien à glander de plus palpitant que faire les commères. D'ailleurs à ce propos tous ceux et celles qui te parlent de l'éloquence, de l’écoute tout ça... C'est des grosses conneries. De la merde en barre même. Quand tu veux que les gens se confient à toi, t'as besoin que d'un truc, un seul : de la picole. Fais picoler ton gus ou ta nénette et une fois qu'il ou elle est bien à point tu sauras tout. Bon tu remarqueras ça marche aussi pour baiser entre autre. Et là t'auras plein de gens biens qui vont retrousser le nez en disant "boooh c'est pas bien de faire boire une personne pour en profiter". Ça, pareil, c'est des hypocrites. Moi j'pense aux moches, si y avait pas l'alcool ils baiseraient jamais, les pauvres... Bref au bout de quelques pichets de la piquette locale, les gars commencent à débiter leurs états d'âme. Bon y en avait autant à jeter qu'utile mais dans le lot on a appris deux ou trois petits trucs utiles. Y avait quantité de bois en ville qui commençait à s'amonceler en provenance de l'est. En fait les gars avaient commencé à bosser pour fournir Dreighan en matière première mais se sont fait couillonner commercialement parlant. Du coup ils avaient un surplus de stock et d'invendus. Du coup, et grâce à la picole et aux nichons d'Aithe je me suis dit que très généreusement, j'allais le leur racheter leur bois invendu. Et puis même que dans la foulée, j'avais dans l'idée de le fourguer à Dreighan. Comme ça on gaspille pas, non parce que le gaspillage moi ça me scie les burnes sincèrement. Du coup je pouvais pas rester inactif face à un tel gaspillage hin. Ca aurait été criminel sans déconner. Et puis sur le principe, j'encule Calphéon deux fois. Et ça, ça n'a pas de prix... Et puis fondamentalement, on m'a toujours appris un truc. Jamais se pointer chez les gens les mains vides. Surtout si tu connais pas ou vice versa. Parce que se pointer à Dreighan comme marchands sans rien à fourguer c'est comme une pute encore vierge. Ça n'a aucune crédibilité ni aucun intérêt vois-tu. Et là j'ai eu le nez fin parce que ça nous a pas mal aidé de se pointer les mains pleines... Mais je te raconterai ça demain, là j'suis crevé...
  8. Mission de Chasse : Achat de fourrures de Yak x 50 Client : Comptoir K.F.C. (n°2 Duvencrune ~~ Delmeth) Objectif : Le comptoir a besoin de 50 fourrures/peaux de Yak. Paiement : 1000 pièces/unité (échelle 1pa = 1€)
  9. Non loin de l'avenue principale de Duvencrune, se tient un petit bonhomme qu'on appelle Paul, voir "Polo" pour les intimes. Avenant et sociable, le petit gros est une vraie mine d'or pour ceux qui cherchent du boulot dans la région..
  10. Un nouvel établissement aurait ouvert ses portes discrètement dans la capitale de Dreighan. Un petit comptoir tenu par des étrangers qui plus est. Mais ces étrangers là, bien polis, étaient arrivés en ville les charrettes pleines de bois et de marchandise. Car comme aime le dire le vieil homme qui conduisait l'un des charriot " Ça se fait pas de venir chez les gens les mains vides, c'est pas bon pour l'amitié". Fanfaronnade ou réelle méthode toujours est-il que ces marchands ont l'air de bien s'intégrer à la faune locale d'une part en important du bois à bon prix vers Duvencrune et de l'autre en achetant pour export fourrures et peaux de Dreighan. Quand on leur demande d’où vient ce bois, cela provoque l'hilarité du vieil homme qui répond simplement : "Faut pas gâcher" et si vous le faîtes boire un peu - tu parles d'un exploit - il vous parlera de Trent.. Vous pouvez les trouver au n°2 (Instance Delmeth), il y est inscrit trois lettres dessus : K.F.C.
  11. Tarif.. J'en ai marre. Mais vraiment ras le cul. D'accord je suis pas patient mais plus les jours passent plus j'ai l'impression d'être un poisson rouge qui tourne en rond dans son bocal. Je déteste cette impression. Moi j'aspire à la liberté, aux grands espaces, je déteste me sentir entravé ou prisonnier. Et par dessus tout, l'océan me manque putain. J'avais espéré trouver des réponses, une nouvelle voie et une famille. J'ai rien trouvé de tout cela quasiment. J'ai peut-être été naïf, encore. Les sorcières sont des personnages aimant garder leurs secrets. On m'a bien fait comprendre aussi que j'étais "trop vieux". Bref je partais pas vraiment avec un avantage à vouloir m'intégrer à la faune locale. Quand à ma "famille"... ben quand c'est une tierce personne - ma très chère rouquine - qui te narre en gros l'histoire de ton propre clan, ça fait pas riche. Au final après bien des jours à errer en ville je n'ai trouvé personne qui puisse m'enseigner à comment utiliser le pouvoir dont j'ai hérité, ni la famille ou les liens que j'espérais tisser. C'est un échec, et il est douloureux. Même Aithe commence à dépérir à force de rester trop longtemps au même endroit. On vit de petits boulots, de petites missions sans importances. C'est chiant et mal payé. Mais ça me défoule un peu d'aller de temps en temps cogner sur des bandits ou des Manes. Mais ça me fait pas avancer pour autant. J'ai strictement rien appris concernant la magie. Absolument rien. Drelnas refuse de m'éclairer, il dit que ça doit venir de moi. Super l'aide, merci vraiment.. Narasen s'était proposée l'autre jour. Je pense que je vais reconsidérer sa proposition avec plus d'intérêt. Ma chère cousine est déjà bien occupée à façonner ses recrues et plus les jours passent plus je me sens comme un étranger. Elle a ses problèmes et ses missions à gérer, moi je suis un boulet qu'on a mis entre ses pattes. Du coup rester à Tarif n'est plus vital. C'est autant une libération qu'une frustration. J'ai besoin.. on a besoin de prendre l'air avec Aithe. Besoin de se retrouver, de profiter un peu de ce calme avant la prochaine tempête. Car elle viendra tôt ou tard c'est certain. La seule et unique fois que je suis allé accompagner les sorcières à propos d'une enquête sur des loups, on est tombés sur des loups ouais... mais plus hauts que moi et bâtis comme des cyclopes. Ils ont une de ces forces ces gars là... Et devine d'où ils venaient ? Du sud bien sûr, de contrées inexplorées et interdites. Dreighan ils appellent cet endroit. Et là bas aussi ça sent le merdier. L'un des hommes loups tentait de secourir un bébé humain, pourchassé par ses congénères qui voulaient le buter. L'homme loup, Karu qu'il s'appelle, nous a même parlé une fois qu'on l'a eût aidé d'un Dragon immense qui terrorise son peuple. Du coup y a du boulot pour les apprentis héros qui voudraient libérer un peuple opprimé du joug d'un méchant dragon. Qu'ils aillent donc se faire enculer. J'ai libéré des prisonniers de leurs chaines une fois ou deux, j'vais pas aller me faire rôtir la couenne pour des étrangers, sans déconner. Mais qui dit nouveau territoire dit aussi nouvelles richesses.. Et là ? Ça commence pas à sentir les emmerdes tu crois ? Entre les histoires de dragon, de territoires inexplorés, d'aventures.. J'ai le sang qui bouillonne, la curiosité qui me travaille. J'ai envie de tailler la route et d'explorer, cartographier ce territoire sauvage et dangereux. L'appel de la route se fait sentir et plus les jours passent plus il est fort. J'ai beau me dire que ça pue, que ça sent les emmerdes à plein nez j'y peux rien, j'suis comme une mouche qu'aurait trouvé une belle grosse bouse bien fraîche..
  12. Tarif.. J'en ai marre. Mais vraiment ras le cul. D'accord je suis pas patient mais plus les jours passent plus j'ai l'impression d'être un poisson rouge qui tourne en rond dans son bocal. Je déteste cette impression. Moi j'aspire à la liberté, aux grands espaces, je déteste me sentir entravé ou prisonnier. Et par dessus tout, l'océan me manque putain. J'avais espéré trouver des réponses, une nouvelle voie et une famille. J'ai rien trouvé de tout cela quasiment. J'ai peut-être été naïf, encore. Les sorcières sont des personnages aimant garder leurs secrets. On m'a bien fait comprendre aussi que j'étais "trop vieux". Bref je partais pas vraiment avec un avantage à vouloir m'intégrer à la faune locale. Quand à ma "famille"... ben quand c'est une tierce personne - ma très chère rouquine - qui te narre en gros l'histoire de ton propre clan, ça fait pas riche. Au final après bien des jours à errer en ville je n'ai trouvé personne qui puisse m'enseigner à comment utiliser le pouvoir dont j'ai hérité, ni la famille ou les liens que j'espérais tisser. C'est un échec, et il est douloureux. Même Aithe commence à dépérir à force de rester trop longtemps au même endroit. On vit de petits boulots, de petites missions sans importances. C'est chiant et mal payé. Mais ça me défoule un peu d'aller de temps en temps cogner sur des bandits ou des Manes. Mais ça me fait pas avancer pour autant. J'ai strictement rien appris concernant la magie. Absolument rien. Drelnas refuse de m'éclairer, il dit que ça doit venir de moi. Super l'aide, merci vraiment.. Narasen s'était proposée l'autre jour. Je pense que je vais reconsidérer sa proposition avec plus d'intérêt. Ma chère cousine est déjà bien occupée à façonner ses recrues et plus les jours passent plus je me sens comme un étranger. Elle a ses problèmes et ses missions à gérer, moi je suis un boulet qu'on a mis entre ses pattes. Du coup rester à Tarif n'est plus vital. C'est autant une libération qu'une frustration. J'ai besoin.. on a besoin de prendre l'air avec Aithe. Besoin de se retrouver, de profiter un peu de ce calme avant la prochaine tempête. Car elle viendra tôt ou tard c'est certain. La seule et unique fois que je suis allé accompagner les sorcières à propos d'une enquête sur des loups, on est tombés sur des loups ouais... mais plus hauts que moi et bâtis comme des cyclopes. Ils ont une de ces forces ces gars là... Et devine d'où ils venaient ? Du sud bien sûr, de contrées inexplorées et interdites. Dreighan ils appellent cet endroit. Et là bas aussi ça sent le merdier. L'un des hommes loups tentait de secourir un bébé humain, pourchassé par ses congénères qui voulaient le buter. L'homme loup, Karu qu'il s'appelle, nous a même parlé une fois qu'on l'a eût aidé d'un Dragon immense qui terrorise son peuple. Du coup y a du boulot pour les apprentis héros qui voudraient libérer un peuple opprimé du joug d'un méchant dragon. Qu'ils aillent donc se faire enculer. J'ai libéré des prisonniers de leurs chaines une fois ou deux, j'vais pas aller me faire rôtir la couenne pour des étrangers, sans déconner. Mais qui dit nouveau territoire dit aussi nouvelles richesses.. Et là ? Ça commence pas à sentir les emmerdes tu crois ? Entre les histoires de dragon, de territoires inexplorés, d'aventures.. J'ai le sang qui bouillonne, la curiosité qui me travaille. J'ai envie de tailler la route et d'explorer, cartographier ce territoire sauvage et dangereux. L'appel de la route se fait sentir et plus les jours passent plus il est fort. J'ai beau me dire que ça pue, que ça sent les emmerdes à plein nez j'y peux rien, j'suis comme une mouche qu'aurait trouvé une belle grosse bouse bien fraîche..
  13. "Ils" sont revenus... C'est ce que l'ont peut entendre du port aux hauteurs de la ville. Est-ce une bonne nouvelle, ou bien les prémices d'agitation futures..?
  14. A été remis ce jour au Lieutenant Luvis Duval de la Garde d'Heidel un prisonnier répondant au nom de Volkar par les époux Aithe & Nennius Delmeth. Le dénommé Volkar a été remis en l'état suivant : Individus à demi conscient, presque mort. Présence de nombreuses blessures et hématomes causés par le couple mentionné plus haut. Le captif est dans l'incapacité de pouvoir parler ou répondre à des stimulations simples ou même douloureuses. Il porte sur le corps des marques étranges et suspectes laissant deviner une pratique d'une ou plusieurs formes de magie. Les jours du prisonnier sont en danger. A l'interrogatoire, le couple Delmeth affirme que cet homme est un cultiste et un maléficien. Ce dernier aurait tenté de faire usage de sa magie à l'encontre du couple et ceux-ci auraient employé la force pour "lui calmer sa putain de gueule de cultiste" ~ fin de citation. Ils affirment que cet homme est à la fois responsable du meurtre du dénommé Brad Lauren dans la ville d'Heidel il y a plusieurs semaines et qu'il serait le commanditaire des mercenaires s'étant attaqués à la famille Delonyr. Quand il leur est demandé comment ils ont pu retrouver la trace du commanditaire, le couple reste évasif et évoque les réseaux que même les commerçants honnêtes comme eux connaissent et évitent, sauf en ce cas là disent ils.. Le couple Delmeth, lié d'amitié avec les Delonyrs aurait tenté de persuader le dénommé Volkar de rappeler ses chiens dont le fameux Gunmar. Là le présumé Cultiste leur aurait confié que la personne chargée de s'occuper des Delonyrs ne correspond pas à la description physique du Géant dont le visage orne les avis de recherche. S'en serait suivi un affrontement entre les deux parties menant à l'état mentionné précédemment. Déposition archivée et transmise à la capitainerie. Lien établi entre les Delmeth et les Delonyr, ainsi que le mobile vu les précédentes charges retenues contre le dénommé Nennius Delmeth. Entretien et déposition du prisonnier impossible vu son état de santé empirant progressivement.
  15. La Famille que j'ai choisie... La Mer intérieure... C'est un étrange sentiment depuis notre... Comment formuler cela ? La fin de nos désaccords ..? Ce trop bref passage où j'ai goûté à la totale liberté garde toujours un petit goût de miel comme disent les mortels, mais pourtant je ne regrette pas l'évolution et la tournure des évènements. Bien sûr ma nature profonde demeure identique à tous mes "frères" mais contrairement à eux mes désirs et motivations ont quelque peu évolué et changé depuis quelques temps..ou siècles? Si le pouvoir demeure attrayant, j'ai compris je crois qu'il ne demeure pas une fin en soit. Plutôt une faim je dirai. Et en réalité ce n'est qu'un outil pour œuvrer à quelque chose de plus grand, dans le meilleur des cas. Beaucoup, aussi bien mes frères que les mortels se contentent médiocrement de nourrir cette faim, comme une quête sans fin. Mes intentions au départ étaient de poursuivre l’œuvre du Maître et de ses disciples. Mais je me suis ravisé. Beaucoup trop de temps s'était écoulé et ma connaissance de monde extérieur n'était pas suffisante pour aborder un tel chantier. Et puis il y a eu cette sorcière qui faisait partie de ses amis. Sans le savoir elle m'avait donné une idée et un nouveau but. Elle ne pouvait pas enfanter à cette époque et je pouvais y remédier - je l'ai fait plus tard - mais comme prix à payer j'avais voulu investir un enfant de mon hôte et d'elle. Ainsi il aurait été un vaisseau extrêmement puissant et surtout il n'y aurait plus eu d'interférences avec mon hôte. Car cet homme, je l'ai pris à tort pour un raté. Je l'ai vu accepter de voir son esprit démembré et fragmenté pièce par pièce dans le but et la promesse que je lui permette de ramener sa sœur. A cette époque je concevais la notion d'amour comme leur plus grande faiblesse. Et il semble que là dessus je me sois fourvoyé. Car même l'infime partie de lui qui subsistait dans son corps dont j'avais le contrôle total me tourmentait. Une part de ma conscience se révoltait sans cesse contre les plans que j'avais ourdi. Elle réclamait et implorait avec rage et férocité de retrouver ce petit groupe de personnes très hétéroclites qui forment un cercle qu'il appelle "famille". Au final était-ce cette petite partie résiduelle ou bien avec le temps avait on inconsciemment liés nos esprits et nos essences pour que cela m'affecte autant. J'ai toujours été curieux, même dans mon jeune âge. J'ai voulu brandir le glaive contre celle que son cœur chérissait le plus. J'étais déterminé à porter le coup. Elle n'aurait pas souffert. C'était une simple expérience, pas de la cruauté gratuite. Mais jamais mon épée n'atteignit sa cible, pourtant vulnérable. Quelque chose au fond de mon être s'y opposait, m'en empêchait farouchement. Je ne pouvais concevoir qu'il existe quelque chose de supérieur à ma volonté, et pourtant.. J'étais vaincu. En réalité j'avais perdu dès le moment où j'avais pris le contrôle et commencé à m'en prendre à ses proches. En lui faisant du mal pour me protéger, je m'affaiblissais sans le savoir. J'étais vaincu.. et je l'enviais. Combien de fois était on venu me secourir dans les diverses prisons qui ont été miennes durant ces décades ? Jamais. Seuls les audacieux parmi les cupides et ceux désirant le pouvoir sont venus meubler ma longue existence. Lui.. Il ne désire pas le pouvoir. Oh certes il est cupide, roublard.. grossier. Très grossier. J'ai été témoins et parfois acteur de ses déboires, de ses embûches. Il s'en est toujours relevé, seul d'abord et au fil du temps d'autres ont marché dans son sillage. Ils l'ont aidé, comme il les a aidé aussi parfois. Ce lien curieux semble être fort, très fort car il transcende ces mortels dans les épreuves qui leur sont imposées et leur permet d'avancer même quand tout espoir semble perdu. Il m'aura fallu bien des vies pour m'en apercevoir et le réaliser. Cet homme que j'ai d'abord méprisé possédait un trésor insoupçonné. Et je le convoitais en réalité...