Elena

Membres
  • Compteur de contenus

    167
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

5 abonnés

À propos de Elena

  • Rang
    Niveau 4
  • Date de naissance 05/02/1998

Informations RP

  • Personnage principal
    Elena Snyder
  • Personnage secondaire
    Camille Andarcer ; Eris Nyx

Visiteurs récents du profil

3 453 visualisations du profil
  1. Ces derniers temps, sur les coups de midi, une jeune femme a la chevelure rousse viens régulièrement offrir des repas aux personnes miséreux. Il y a peu, on l'a même vu accompagné d'une autre femme. Certe, il n'était pas difficile de voir voir que cette dernière n'était pas issue du même milieux social que la rouquine. Mais visiblement, une fois la tournée fini, les deux femmes serait retourné sur la place centrale de Heidel. Quelques temps après, la seconde est ressortit ,visiblement repus, d'un bâtiment où fut aménagé une sorte de petit lieu de vie pour les plus pauvre. La rouquine y offrant parfois des repas cuisiné par ses soins.
  2. L'autre phénomène qui tue le RP " Spontané " c'est, comme le souligne Tonton, les rp " Instancié ". Je sais que ce n'est pas toujours possible. Car certains Rp ne peuvent être jouer dans la rue ( Je ne parle pas des RPcoquin bande nouille ! ), comme les Rp Rdv pro / négociations / Famille ect. Mais sortez !, il y a des joueurs que l'ont ne voit plus du tout dans la rue. Ensuite, il y a un an, le forum était bien plus actif, du coup, ça générait plus de passage et donc de vie RP, plus d'interaction, de rencontre ect... . aujourd'hui, on à des rumeurs certe, mais elle ne relate que des faits joué par des gens entre eux et en instance. Du coup, aucun intérêt pour les autres. Ca ressemble plus au récit d'une petite animation privé ( genre regardez ! on a fait ça ! ) qu'a une réelle invitation a venir s'y greffer. Et il y avait de petite rumeurs, toute bête, qui ne lançait pas forcement une grande aventure, mais juste, donnait un éventuel sujet de " papotages " pour lancer un Rp spontané ( " Tiens, vous avez vu ceci ! oui ? Et qu'en pensez vous ? " ) Et qui permettait ensuite de créer un lien de connaissance. A ce jour, et je le déplore, j'en suis certainement la première responsable, je ne connais qu'une poignée de personnages (4 de mémoire, dont deux qui sont évidente (bisous cherie ! bisous ma fille ! ) ) avec lesquels j'ai suffisamment de lien pour Rp spontanément quand je les croises. Tous les autres restent de vagues visages inconnu. Je me dis, que même si le nombre de connaissance Rp peut varier, je ne dois pas être un cas isolé. On manque tous de " spontanéité ".
  3. Elle regardait le ciel, alors que sa monture trottait sur le chemin. Derrière, le chariot de marchandise qu'elle escortait avançait sans difficulté. Ce travail commençait a l'ennuyer. Cela faisait longtemps que plus rien ne venait perturber le train-train quotidien. Elle appréciait couler des jours tranquille auprès de son amour. Mais parfois, son regard se portait sur l'horizon. Ses pensées s'égaraient sur des combats onirique. Elle repensait à l'affrontement avec cette créature dans les marais. Où encore, a ce jour où elle avait accompagné Leksa dans une mission de récupération et où, un alchimiste fou avait créer une pierre maléfique; trompé par Kzarka et ses promesses folle. Le pauvre avait sombré dans la folie et par miséricorde, elle lui avait accordé la rédemption avant de libérer son âme. Elena soupira. Elle ne comprenait pas ce que son père trouvait de si passionnant aux commerces. C’était d'un ennuie mortel. Pas d’adrénalines. Pas de mystère à élucider. Pas de vie à protéger. Et Heidel n'était guère plus passionnante. La ville avait sombré dans une sorte de torpeur mollassonne et rien ne semblait pouvoir l'en sortir. De plus en plus, la ville lui faisait penser a une "mini Caphéon" avec ses intrigues d’alcôves sans grande importance, où chacun chuchote dans son coin avec un regard torve pour son voisin. Où se trouvait la vie d'il y a un ans ? Cette vie qui battait le pavé ; Transformait de vielles souches en magnifiques sculptures. Où l'on pouvait entendre des récits d'aventures au comptoir du relais. Où se croisait tout sorte de monde ; de vies ; d’expériences. - Vous semblez pensive Demoiselle Snyder. Tout va bien ? Cette question tira la jeune femme de ses pensées nostalgiques. Elle inspira et reporta son regard sur la route avant de répondre. - Oui, ne vous en faite pas. Je repensais à l'année écoulée. A tout ce que j'avais vécu depuis que j'avais quitté les murs de la sainte Faculté. - Oh ! je vois. - Je ne pense pas, non. Pour le voir, il vous aurait fallut le vivre. Je repensais aux personnes qui on croisé ma route et que j'avais presque oubliée. A celle que j'ai vu mourir... Celle que j'ai vu partir... Celle qui semblent avoir disparu. A ces rêves que j'avais. Ces espoirs... J’étais naïve de croire que la vie était telle que dans les livres que j'aime tant. Elion à guidé mon chemin. Illuminé ma vie en m'offrant un amour insoupçonné. Un amour que beaucoup trouvent déviant. Et pourtant, ce dernier n'a pu exister que par la volonté d'Elion. Sinon, comment aurai-je pu succomber ? - l'amour n'a ni frontières, ni religion, ni raison il parait. La jeune femme posa son regard sur l'homme chevauchant à ses cotés. Ce dernier lui sourit. - Vous avez de la chance, demoiselle Snyder. - Bellone... rectifia-t-elle doucement en remuant l'annulaire de sa main gauche, laissant l'anneau scintiller sous l’éclat du soleil. Elena Bellone... je vous prie.. - Pardon, Dame Bellone, Rectifia le jeune homme en souriant. Ainsi, cette année fut idéal pour vous, dit-il en esquissant un sourire. - Dans un certain sens oui. Il y eu des choses Magnifiques, comme ma rencontre avec elle... Il y eu aussi, des moments difficiles et douloureux. Et je ne puis m’empêcher de repenser a mes choix. A ce que serai ma vie aujourd'hui si j'avais, à l’époque, prise d'autres décisions. Et je m’interroge aussi sur l'avenir. tellement de choses changent en un an. J’appréhende le futur. Je sais que travailler pour mon père... n'est pas ce que je souhaite faire pour le reste de ma vie. Déjà, je compte épauler ma compagne dans ses projets... mais j'aimerai aussi trouver une activité qui me plaise et me tienne a coeur. - Vous aidez déjà les personnes démunies. Les pauvres. C'est une bonne chose, non ? - J'aide oui... mais, la misère est parfois si grande que seule, rien ne peux changer. Ce n'est qu'une brève éclaircie dans leurs vies. Un soulagement éphémère à leurs terrible quotidien. J'ai réalisé que me démener pour tenter d'aider tout le monde revenait a tenter d’éviter que mes empreintes sur une plage ne soit effacé par la marée... On ne peut rien faire. Parfois, il est possible de sauver une personne de cette misère, parce que, par la grâce d'Elion, l'occasion se présente. - Peut-être, mais si vous aussi, vous renoncez. Qui viendra en aide a tous ces gens ? Je vais contrôler l’arrière garde. La jeune Valkyrie acquessa. Se retrouvant seule, elle leva de nouveau les yeux vers les cieux - Ô Elion, pourquoi me garde-tu loin de tout danger ? Demanda-t-elle en fixant l'azur. Une légère brise vint caresser son visage. Douce et apaisante. La jeune femme esquissa un sourire. Fermant les yeux un instant ; inclinant la tête, comme lorsqu'elle venait loger sa joue dans le creux de la paume de son épouse ou d'un père aimant.
  4. Ce matin là, alors que l'air était encore doux et que les gens s'agitaient dans les rues de Heidel, Elena sortie sur le balcon de la demeure Bellone avec un entrain particulièrement visible. Un Instant, elle accueillie la douce caresse du soleil sur son visage, souriant et ouvrant les bras en inspirant une longue bouffée d'air. Sa compagne était déjà partie au centre. Instinctivement, son regard se tourna en direction de ce dernier. Ses pensées filèrent vers Leksa, ce qui fit naître un sourire encore plus radieux sur son visage. - Bien le bonjour Demoiselle Snyder ! Lança une femme dans la rue, les bras chargé d'un panier de pommes. - Bonjour madame Clairval ! Répondit la jeune femme sur un ton joyeux. Vos pommes ont l'air bien belles ! - Voici pour vous Demoiselle ! REFLEXE ! fit la femme en lançant une belle pomme vers Elena qui l’attrapa au vol. - Merci ! dit-elle avant de croquer dedans a pleine dent. Je viendrais vous en prendre un grand panier dans l’après midi ! Une petite chapardeuse de Pommes a dévalisé mon stock lors de son dernier passage ! - La Demoiselle Luaine est passé par là ? Ajouta la femme en éclatant de rire. - Comment avez-vous devinée ? Lança la jeune Valkyrie en disparaissant dans sa demeure. Elle esquissa quelques pas de danse en récupérant l'arc et les flèches qu'elle avait préparée sur la table du salon. Elle Chantonnait. Elle était heureuse. Heureuse de quitter pour quelques temps Heidel. Heureuse de passer plusieurs jours sur le domaine de ses parents. De revoir Calphéon et ses environs. De faire ce voyage avec Son épouse et leur fille. Elle s’arrêta dans le couloir, regardant l'escalier menant vers le rez-de-chaussé, puis son regard glissa doucement vers la fenêtre de la chambre de Saphiia. Célèste se trouvait dans l'enclos juste en bas. " Une Noble demoiselle doit œuvrer en tout instant pour atteindre la perfection " Ces mots résonnèrent comme pour la dissuader de faire ce a quoi elle songeait. Des mots tout droit venu de son enfance a la faculté. Mais l'envie. La tentation d'agir comme les héros de ses romans chevaleresque fut bien trop grande. Elle esquissa un sourire et passant l'arc en bandoulière, elle ouvrit la fenêtre. La jument leva un regard intrigué vers sa cavalière avant de répondre au sifflement, s'approchant pour se placer idéalement. Elena enjamba l'encadrement et se laissa tomber sur sa monture. Elle flatta la jument au cou avant de prendre les rênes et de s’élancer. Elle bondit dans la petite ruelle longeant la grande rue, puis fila vers l'ouest, rejoignant le bois du roi. Elle entra a vive allure sous le couvert émeraude de la foret. s'engageant dans un chemin, elle saisit son arc et quelques flèches, ne guidant sa monture qu'avec les talons. Elle décocha une flèche sur la première cible de la série qu'elle avait disposé tout le long de son parcours. Elle plaça une seconde flèche entres ses lèvres alors qu'elle en encochait une autre ; bandant l'arc dans la foulée décochant pour atteindre une cible a sa droite. La flèche sifflait encore qu'elle avait déjà encoché celle qu'elle tenait entre les dents pour atteindre la cible de gauche. Avec agilité, elle s'empara d'une quatrième flèche, aussitôt décochée, qui se ficha dans une cible de bois se balançant au bous d'une corde. Elle encocha la suivante alors que Célèste galopait vers une tronc barrant le chemin. Doucement Elena banda l'arc, la cible était partiellement couverte par des branches. Lorsque la jument bondit pour franchir le tronc, la jeune femme ajusta son tir et décocha. La prise de hauteur lui permis de viser par dessus l'obstacle que représentait la végétation et la flèche se planta dans la cible avec un bruit mate. Elle enchaîna avec une dernière flèche, se retournant pour atteindre la cible caché derrière un arbre. Le " POC !" lui signala qu'elle avait fait mouche. Ayant toucher la dernière cible, elle repassa son arc en bandoulière sans pour autant ralentir, esquivant une branche basse se concentrant afin de faire naître son épée sacrée. Elle arma une frappe de taille afin de porter un coup au mannequin rudimentaire qui se profilait sur le bord droit du chemin. La lame scintillante entailla profondément le bois. Même si volontairement, la cavalière n'appuya pas son coup pour ne pas le briser. Elle enchaîna ainsi les attaques ; A gauche ; A droite ; Au sol ou au-dessus. Esquivant les branches ou les cordes qu'elle avait tendu sur son parcours. Lorsqu'elle déboucha enfin a l'autre bout, elle était souriante. Elle n’arrêta pas pour autant sa course. Laissant son arme se dissiper, elle écarta les bras. Le vent venait lui caresser le visage, portant les parfums de l'été. Sa chevelure Rousse, chatoyant sous le soleil, ondulait telle une flamme sous le vent. Elle tourna son visage vers les cieux. Fermant les yeux pour apprécier la caresse du soleil sur son visage. comme si la main d'Elion elle même venait effleurer le la joue de la jeune femme, tel un père affectueux. Se sentiment donnait encore plus de force a sa foi. Le cri d'un Faucon attira son attention. Elle le suivit du regard un instant avant de reprendre les rênes de sa monture et d'infléchir sa courses afin de prendre le chemin vers le centre "Equi-libre" et rejoindre sa compagne.
  5. Le navire avait de lourde avaries. Plusieurs membres d'equipages étaient gravement blessés et six avait trouvé la mort. Leurs corps ayant été confiés à l'océan. La jeune femme affichait un air grave.Le capitaine la menait aupres des blessés. Elle usait des dons d'Elion et de la magie que ce dernier lui accordait pour soulager et soigner les blessés les plus graves afin de stabiliser leurs état. Laissant a la charge du medecin de bord, d'assurer les soin conventionnels pour ce qu'il restait. Elle aurait aimer pouvoir leurs assurer a tous, un retablisseent complet, mais, seule, cette tache lui etait impossible. Faire appel a la magie de façon exessive l'aurai épuisée, voir amenée au seuil de la mort. Elle se souvenait tres bien de cette sensation, lorsqu'elle avait pendant des semaines, user de sa magie pour faire reculer la corruption qui rongeait le bras de sa compagne..Bien qu'elle soit en mesure de libérer de grande quantité d'energies, le contre-coups pouvait s'avérer dangereux, voir mortel... Quelques heures plus tard, elle passait la coupée pour rejoindre le quai. Ses trais étaient tirés par la fatigue. - Merci Demoiselle Snyder, fit le capitaine. Les hommes avaient besoin de votre intervention et de sentir la bénédiction d'Elion. - C'est mon devoir Capitaine, repondit la jeune Valkyrie. Envers nos hommes et envers Elion. - Je le sais bien. Et plus je vous connais, et moin je comprends la décision de votre père. - Les choix de mon père ne sont pas les miens capitaines. Et ses decisions ne sont pas toujours respecté, meme si il le croit. Il y a des volonté qui lui sont suppérieur. Fort heureusement... - Comme vos choix de vies ? - Entre autre, si vous parlez de mon union avec ma compagne, même si je sais que c'etait la volonté d'Elion que nos chemins se croisent et que mes certitudes s'envolent, explica-t-elle avec un doux sourire. Cela n'a fait que renforcer ma foi en Elion, car lui seul pouvait m'accorder cette bénédiction. - Je ne vous retiens pas plus longtemps, je pense que vous devez etre attendu. Je vous souhaite une bonne journée - Merci capitaine, qu'Elion veille sur vous - Il l'a déjà fait aujourd'hui par votre intervention, repondit le capitaine avant de la saluer et remonter a bord. Elena prit la direction du centre ville pour rejoindre Leksa. Elles avaient prevu de rentrer et de feter leurs un ans de vie commune
  6. Le soleil se se levait sur la cité sérendienne de Heidel. Les derniers préparatifs pour les festivités qui s'annonçaient, agitaient déjà la ville. Elena, comme souvent, descendit vers l'ecurie, un panier en osier couvert d'un linge coloré. Le palfrenier la voyant arriver s'approcha. - Bonjour Dame Elena ! Je vous prepare Célèste ? - Non merci, je vais au centre de Leksa. Ce n'est pas loin et puis, Commença-t-elle en regardant le ciel dégagé. Marcher un peu ne me fera pas de mal - J'ai vu que quelqu'un organisait une joute. Vousallez y participer ? Demanda l'homme. - Je crains que non. A moin d'un miracle, je ne serai pas libre a l'horaire prevu. Mais Je prie Elion pour ce miracle ! Repondit-elle en souriant, prenant la route vers l'ouest. - Passez une bonne journée - Merci, bonne journée a vous aussi, repondit-elle en s'eloignant. Elle longeat la route, saluant les personnes la croisant. Elle s'arreta quelques minutes sur le pont. Observant le fleuve Demi et les quelques bateaux marchant y naviguant. - Bien le bonjours Dame Elena, vous etes bien matinale aujourd'hui, fit un garde en approchant avec son camarade. - Je vais voir si je peux aider au centre. - Et ce panier ? c'est quoi ? - Un repas pour Leksa, repondit-elle en souriant. - AH ! ah ! On va devoir faire un contrôle, histoire d'etre sur ! Fit-il en plaisantant. - Faite donc, repondit-elle en souriant, tout en soulevant le tissu pour devoilerun repas tel que les aime son épouse. - Et bien, c'est quelqu'un de chanceux, ça m'a l'air appétissant tout ça. - ça donne faim, ajouta son camarade alors que son ventre emit un gargouillit. - Je vois cela, mais rassurez moi, vous avez mangé ce matin ? - Non pas encore, nous finissons notre garde dans une heure environ. - Oh ! Et bien dans ce cas, commença-t-elle en sortant un petit sachet et en le leur tendant. cela vous aidera au moin a tenir pour l'heure qui viens, ajouta-t-elle en souriant. Les deux gardes la remercierent lorsqu'ils decouvrir les quelques cookies du sachet. Puis elle reprit sa route. Une fois au centre equestre, elle decouvrit une certaine agitation. Les derniers preparatifs se faisait. Tout étatit presque en place. Elle croisa son frere, qui comme a son habitude pestait ; ronchonnait ; pour d'obscures raisons. Quoi que, le connaissant, bousculer son petit quotidien l'agaçait toujours un peu. Il trimbalait des planches et des clous. Chargeant un chariot avec le tout - Qu'est-ce que tu fais ? demanda-t-elle. - On m'a demandé d'apporter de quoi installer une piste de joute... Desolé soeurette, j'ai pas le tempsde discuter. - Tu sais ou se trouve Leksa ? - La derniere fois que je l'ai vu, elle etait du coté des Ecuries ! Lança-t-il a la volé en retournant chercher des planches et bastins.
  7. Souvenirs de Voyages
  8. 16 Dragon noir 288 Entrée n°57 journal de bord du Valkyria. Capitaine de frégate, Hector Leowild. Ce jour, nous faisions voile vers le port interieur d'Ancado. Les hommes étaient au poste de manoeuvres pour la navigation dans le canal naturel menant a notre destination. La demoiselle Snyder et ses invités se trouvaient sur le pont. Passant un étranglement, un navire hostile est venu par la proue et nous croisa par tribord. La demoiselle Snyder ordonna a des archers de se tenir pret a faire feu sur les voiles du navire pirate, cacher derriere le bastingage. A son signale nos hommes enflammerent leurs fleches et le tir toucha une partie des voiles, diminuant leurs capacités de manoeuvres. Une canonade se déclencha mais la jeune snyder avait anticipé le tir et m'ordonna d'effectuer une manoeuvre d'évitement par bâbord. Le navire pirate ne nous prit pas en chasse mais resta en retrait afin de barré le chenal derriere nous. Se doutant que cela cachait autre chose, la demoiselle snyder ordonna de preparer les canons et de surveiller les hauteurs. Deux navires léger fondèrent vers nous pour nous intercepter et tenter l'abordage. La demoiselle Snyder nous fit foncer droit sur eux afin de passer entre les deux. Nos tirs coulerent le navire passant sur tribord et endommagea celui de babord. La Demoiselle Fraichi se chargea de libérer le navire du grappin lancé par le navire pirate. Elle y parvint mais quelques pirates parvinrent a abordé, alors que me tir de canon de la demoiselle snyder réduisait en charpie le dernier navire. Il fut impressionnant de voir les capacités martiales des deux jeunes femmes. Elles ont à elles seules, mis en déroute la poignée de pirates ayant réussi a atteindre le navire. Au final. Nous nous en somme tiré avec peu de dommages et avons rejoinds notre destination finale sans autres problèmes. Comme convenu avec la Demoiselle Snyder, nous avons vérifié si des avaries été presente et décharger les marchandises destinées aux négociations commercials. Nous reprendrons la mer une fois les épices et les marchandises à destination de Calpheon
  9. " Une jeune femme Rousse, les bras chargés, sera passé devant l'une des affiches, y jetant un oeil rapidement. Puis après deux mètres aura reculée de quelques pas pour revenir devant et l'en détacher du mur d'une main mal assurée tout en tenant en équilibre précaire ses parquets. Elle sera repartie après l'avoir bloquée entre son menton et ses boîtes."
  10. Le soir venu, le navire était près a lever l'ancre. Lorsque Leksa et Sarah furent a bord, Elena donna le signal. Les amarres furent larguées et les voilures déployée pour quitter le port de Velia a faible allure avant d'ouvrir plus large une fois a quelques encablures du port. Le deux mats prie de la vitesse. Les premières heures se passèrent tranquillement. Mais contrairement aux prévisions optimiste du capitaine, le vent prit de l'ampleur et un grain s'annonça a l'horizon. La mer se creusa et le grain devint tempête. Le capitaine, accroché a la barre tentait de maintenir le bateau loin des récifs, mais le vent et la houle les poussait inexorablement. - Demoiselle Snyder ! Que faisons-nous ? Peut-être devrions-nous tenter de trouver refuge dans une crique ! - Non, c'est trop risqué ! On ne distingue plus les cotes ! Mettez la proue face aux vagues ! Il faut limité le tangage ! Cria la jeune femme pour se faire entendre par dessus le rugissement du vent; des vagues et de l'orage. SÉCURISEZ VOS LIGNES ET RÉDUISEZ LA VOILURE !! Ordonna la Valkyrie en s'adressant a l’équipage. TOUT LE MONDE AU POSTE DE MANŒUVRE ! JE VEUX UNE VIGILE POUR SURVEILLER LES VAGUES SCELERATE !! Les hommes répondirent par un " A vos Ordres " et très rapidement, les ordres furent exécuté. Elena Jeta un coup d’œil a sa compagne qui s'accrochait tant bien que mal. Puis son regard se posa sur Sarah qui semblait avoir prit une teinte pâle et limite maladive. - Entrez dans vos cabine ! Leur lança-t-elle. Mettez vous a l’abri ! je ne veux pas qu'une vague vous emporte par dessus bord, ALLEZ !! - J'ai du mal a maintenir le cap Miss Snyder !! Lança le capitaine qui tentait de luter avec la barre. Elle vint lui prêter main forte. A deux, ils parvinrent a maintenir le navire vaille que vaille loin des cotes. Ce dernier était malmené. La proue fendait les vagues. Se dressant vers les cieux lorsqu'elle passait la crête avant de basculée pour piquer vers les abîmes. Elena avait le cœur battant. L’adrénaline emplissait son corps. Elle affrontait quelque chose. Enfin ! De l'action ! Elle avait la chaire de poule et des frissons parcourait son corps. Elle Rit sans même s'en rendre compte. - Vous trouvez cela amusant ? Demanda le Capitaine en regardant la jeune femme. - C'est grisant... Et c'est un rire nerveux, désolé capitaine. Mais tout cela me manque tellement... - Où avez-vous apprit a naviguer ? - Dans les livres et les récits... Je ne sais a quoi ressemble concrètement une vague scélérate. Je sais aussi qu'i faut évite le roulis pour ne pas chavirer... Mais je n'ai jamais vraiment eu ! La jeune femme se coupa alors que le bateau plongeait vers le creux d'une vague particulièrement importante. - Woooah ah ah ah !! Le rire fut plus fort qu'elle. - Vous êtes surprenante pour une si jeune demoiselle ! Vous ne semblez avoir peur de rien... - J'ai peur... Comme nous tous ! Mais je la regarde en face et la combat... J'ai foi en Elion, si mon heure est venu, alors telle sera sa décision ! Je ne crains pas la mort, elle marche a nos cotés depuis notre premier jour... Elle viendra nous chercher, quoi que nous fassions. Alors pourquoi avoir peur d'elle. Pourquoi avoir peur d'une épreuve ? La redouter oui. La craindre non. Faire face et ne jamais reculer. - C'est bien ce que je dis, vous êtes surprenante pour une gamine de .... - Dix neuf ans ! Vingt dans quelques jours ! Et je ne suis plus une gamine ! Yaaaa ahhh ! Laissa-t-elle échappé lorsque la proue perça la crête d'une vague, envoyant une gerbe d'eau par dessus le pont. - Je ne sais pas si nous avons le bon cap ! Fit remarqué le capitaine. Elena sortie une boussole de sa poche pour tenter de savoir vers où ils allaient. Pour le moment, le cap était au nord est. Donc Vers le large, pas de risque de finir contre les falaises escarpées de Baleinos. Doucement la tempête perdit en intensité, même si, la mer restait agité et que la pluie limitait la vision. Elena leva les yeux vers les voiles qui avaient tenues. Une épreuve pour le navire, mais il en avait vu d'autre et en verrait probablement encore. Sarah, ayant prit son courage a deux mains, était remonté voir si les choses s'amélioraient. Elle avait toujours son teins pâle. Elena lui adressa un sourire rassurant. - Ça va mieux ? Demanda-t-elle en lui indiquant une ligne de vie pour qu'elle s'y sangle. - Bouip ! répondit la grande rouquine. - Vous avez raison de prendre l'air ! Commença Elena. Ça rafraîchit ! Ajouta-t-elle avec un sourire taquin. Soudain, le navire fut brusquement ralentit et la Valkyrie passa par dessus la balustrade du gaillard arrière et s’étala dans un bruit mat sur le tillac. Le navire venait de toucher quelque chose. Sarah s'accrocha de justesse au bastingage. Le navire s'immobilisa. Il venait de se planter dans un banc de sable non loin d'une île. Le capitaine donna les ordres pour sécuriser le navire et que l'on vérifie si il y avait des avaries. Les voiles furent rangées et l'ancre jeté. Leksa, entre temps, c’était précipité vers sa compagne qu'elle avait vu tomber sur le pont devant elle. La jeune femme était sonnée, mais indemne. - Chérie, tu va bien ?! S'inquiéta Leksa en relevant son épouse. - Oui... On a.. touché quoi ? - Un banc de sable qui entoure une île je crois. Le capitaine est parti voir. Elena se redressa alors que Sarah les rejoignait sur le pont principal. Les jeunes femmes allèrent voir de plus près. Le capitaine, qui était descendu avec quelques marins pour inspecter la coque leva les yeux vers elles. - Nous avons de la chance ! Aucune avaries grave a déclarer, mais nous allons devoir faire quelques reparations. Par chance la marée est basse, dit-il. - Il va falloir que l'on descende pousser le bateau ? Demanda Sarah légèrement inquiete. - Non... ce serait difficile, commença Elena. Par contre, vous savez nager ? - Beuh... Pourquoi ? - Et bien il va falloir tirer le bateau en arrière pour le débloquer, dit Elena sur un tons sérieux. Sarah Fixa la jeune femme avec une drôle de tête aux paroles de la jeune Valkyrie. Quelques marins la regardèrent avec un sourire amusée par la proposition énorme de la jeune femme. - Je plaisante Sarah ! On va attendre que la marée remonte pour décoincer le navire. En espérant que le temps se calme d'ici là. - On fait quoi en attendant ? On va explorer cette île ? Suggéra la grande rousse. - Pourquoi pas, on a rien de mieux a faire. Et l’équipage n'a pas vraiment besoin de nous dans ses pattes là, fit la jeune femme en jetant une corde pour se laisser glisser sur le banc de sable et rejoindre la plage. La pluie et l'orage continuai de tomber et de gronder. Les trois femmes s’engagèrent vers l’intérieur de l’île. - Vous croyez qu'elle est dangereuse ? Demanda Sarah - Temps qu'on ne tombe pas sur un Cyclope ou une sorcière qui transforme tout l’équipage en cochon, ça ira je pense, répondit Elena. Elles avancèrent dans la végétation. Elena visant le sommet pour tenter de prendre la mesure de la taille de l’île. Elle ne faisait pas spécialement attention a ce qui les entourait. Leksa, suivait sa compagne, lui murmurant parfois quelques mots, auquel Elena répondait par une petite bousculade qui faisait rire Leksa. Le regard de Sarah fut attirée par quelque chose que la nature avait doucement commencé a recouvrir. Lorsqu'elle sortie un fémur typiquement humain, elle s'avança vers ses camarades de voyages. - Visiblement, nous ne somme pas les seules naufragés de l'île. Enfin, pour aujourd'hui si, mais il y en a eu d'autre avant nous visiblement ! Lança-t-elle en brandissant l'ossement. - Faite voir ? Vous êtes sur que c'est humain ? Demanda Leksa. - Bah oui ! regardez il y a même un crane là et d'autre reste ici... Cette île est lugubre. On devrait retourner au bateau, suggéra Sarah. - Ce n'est pas une mauvaise idée, fit Elena, mais un éclat attira son regard. Puis un autre. Intriguée, elle se dirigea vers la source. Très rapidement, elle découvrit un cristal étrange. Alors que les trois femmes se demandait ce que c’était, Elena le prit et une sorte d'onde magique explosa, recouvrant l’île. Surprise, Elena se figea. - C’était quoi çà ? Demanda Sarah, inquiète. Presque au même moment, le temps changea. L'orage disparu, mais pourtant elles sentait encore la pluie tomber sur elle et ruisseler sur leur visages. - C'est quoi cette magie ?! Fit Sarah. Je ne vois plus la pluie, mais je la sens encore... c'est pas normal. - Alors... Commença Elena. Deux solutions... Soit j'ai fais une grosse bêtise en touchant ce cristal. Soit j'ai solutionné nos problèmes d'intempéries... - J'ai comme un doute sur la version solution fit Leksa. Soudain Sarah se mit a crier et a se protéger contre quelque chose. Elle sortie son épée et se mit a faire des moulinets dans le vide. - Saleté de chauve souris !! Laissez moi !! Cria-t-elle. - Quelle chauve... Commença a demandé Elena quand un Rire résonna dans la foret. Un rire qui lui glaça le sang. Car elle le reconnu. Ce rire. C’était celui de " Tatie Dent-de-vers " L'affreuse sorcière qu'elle avait affronté dans les marais et qui avait faillit la tuer. Ce monstre la terrifiait, comme une enfant perdu. Pourtant une part d'elle, sa raison peut-être, lui disait de ne pas croire ce qu'elle entendait. - Rentrons au bateau ! Lança Sarah qui visiblement n’appréciait pas la présence des ses chauve-souris. Quittons cette île maudite ! - On... Ne trouvera... plus de bateau, fit Elena en regardant autour d'elle le décors changer. Elle était revenu dans le marais de Tatie. Elle riait, tournant autour d'eux. Sarah s’éloigna et comprenant que le danger était réel, elle rappela sa camarade. qui revint rapidement. Soudain, Leksa attrapa Elena et commença a la secouer. - Chérie !! Tiens bon ! On va te sauver !! Tout ira bien ! Ne me laisse pas... accroche toi. Ne meurt pas !! - Je... Vais bien Chérie... Répondit la jeune valkyrie en se demandant pourquoi sa compagne ne l'entendait pas. Instinctivement, elle regarda sa main tenant le cristal. Elle le sentait, mais ne le voyait plus. Tout avait commencé quand elle avait toucher ce dernier. Le briser solutionnerai peut-être le problème ou les emprisonnerai a jamais dans ce voile d'illusion. - Elena !! Détruisez le cristal ! Cria Sarah. Ainsi donc, elles étaient deux a penser que cela serai le remède. Mais avec quoi le briser. Si elle le lâchait, elle le perdait. vu qu'elle ne pouvais plus le voir. Sarah invoqua l'aide d'Elion, mais rien de visible ne se produisit. Peut-être qu'elle n'arrivait plus a avoir la foi en lui ou ce dernier ne voulais plus lui répondre. Elena posa ses doigts sur son médaillon et fermant les yeux, commença a formuler une prière dans le but de dissiper pour un temps tout voile illusoire et distinguer la réalité et ainsi espérer voir la véritable île. Mais comme pour Sarah, Elion semblait l'avoir abandonné. Car rien ne se produisit. Elle tenta en désespoir de cause de briser le cristal en le frappant contre le sol. Mais la terre humide absorba l'impact et rien ne se produisit. - Elena !! Vite !! Briser ce maudit Cristal implorai Sarah qui se débâtait avec ses visions. Leksa, quand a elle, venait secouer sa compagne pour l'inciter a lutter pour qu'elle ne meurt pas. Elle ne réalisait pas que celle-ci se déplaçait, comme si elle était enfermé dans une réalité différente. Leksa vivait la perte de Elena. Était-ce cela sa plus grande peur ? La perdre ? La jeune Valkyrie fit le vide en elle et rassembla ses esprits pour ne pas être distraite. Elle ne voyais plus le relief de l’île. Et donc ne pouvais savoir ou trouver un rocher. il lui fallait une option de rechange... une chose solide pour servir d'enclume et autre chose pour faire office de marteau. Elle déploya son bouclier et le posa au sol. Puis plaça le cristal maudit au creux de ce dernier avant de tendre la main droite et de se concentrer pour faire naître sa lame sacrée. Bien qu'elle ne la vit pas, elle avait foi. Elle abattit le pommeau de son épée sur le cristal. Fort heureusement, son épée était physiquement là et l'objet maudit éclata en morceaux. Presque aussitôt, le voile d'illusion se déchira. S’évaporant par lambeaux. Doucement la réalité reprit le dessus. Dans le lointain, les voix des marins les appelaient. Ils les cherchaient. Leksa, secouai encore sa compagne qui posa une main rassurante sur les siennes. - C'est bon... je suis vivante...on est sauvées... Dit-elle en se relevant, récupérant son bouclier et laissant sa lame se dissipée. - Retournons au navire et cette fois, mettons les voile loin de cette endroit maudit. C'est vraiment un lieu terrifiant ! - Ça va... on a vu pire... répondit Elena en prenant la main de Leksa. Mais vous avez raison... retournons au bateau... Une fois a bord, on les questionna sur la raison de leurs disparition. Elena expliqua, sans vraiment avoir comprit. Le navire reprit sa route. La tempête était fini. Et étrangement, les jeune femme avait disparu durant des heures alors que pour elle, tout sembla avoir été rapide. Le voyage jusqu'au port près de Sakutu fut du coup tranquille. Demain; ils repartiraient pour leurs destination finale...
  11. 12 Dragon noir 288 La journée était bien avancée. La ville portuaire de Velia était en effervescence. Les rues étaient bien animée. Elena était arrivé la veille. Ayant prit ses Quartiers sur le navire de sa famille. Elle avait supervisé, dés l'aube, l'approvisionnement du navire en vivres et eau potable pour le voyage vers le port intérieur d'Ancado. Le Valkyria devait lever l'encre en début de soirée. Leksa et les autres devraient, quant a eux, arrivé dans l’après midi. Elle s'assura que tout était bien arrimé. Que les munitions étaient également bien approvisionnées et que la poudre était sèche. Parmi les munitions, elle veilla a ce que des boulets creux soit aussi chargé. Ainsi que que quelques barile contenant une mixture étrange. Une sorte de poix épaisse. Un homme approcha de la jeune femme, venant se placer a coté d'elle. Elle le regarda du coin de l'oeil. - Capitaine ? - Demoiselle Snyder, répondit-t-il en inclinant la tête. Le navire sera prêt a appareiller dès vos invités a bord. Comme vous l'avez demandé. Tout avait été chargé avant votre arrivé, ne restait que les denrées périssable. Puis-je voir avec vous pour le trajet que vous souhaitez nous voir empreinter ? - Je vous fais confiance capitaine. Vous connaissez les mers mieux que moi. - En effet, et justement... Quelques flibustier on été repérer au large, donc je préconise de rester non loin des cotes. De plus, au vu de la météo, nous aurons un vent favorable par l’arrière ou trois quart de bâbord arrière. En espérant que le vent ne change pas. la mer sera calme. Je ne m'avancerai pas a dire que ce sera un voyage d'agrément, mais cela devrai être calme. - C'est parfais, je préfère ne pas avoir a combattre. même si un peu d'action ne me déplairait pas. La monotonie de Heidel me pèse parfois, fit la jeune femme avec un sourire. - A ce point ? Pourtant une vie tranquille doit être appréciable. J'aimerai pouvoir me poser moi aussi avec une petite femme et vivre en paix. - Je suis heureuse de ma vie, mais je suis une Valkyrie. Et après un ans dans cette ville, je commence a saturer. Il ne se passe jamais rien d’intéressant. Une foire par ci ! une foire par là ! La fête de la moisson... Des soirées contes... C'est pire que les soirées mondaines de la haute noblesse de Calphéon. On s'y ennuie a mourir. - Ah ? Pourtant je vous pensais friande de ces mondanités justement... - J'aime bien... Mais, soupira la jeune femme. C'est toujours pareil. Aucun intérêt... moi, j'aime quand il y a du danger. Quand il y a un enjeux. De la compétition... De l'adrénaline !! Mais, il ne se passe jamais rien. Et puis, plus ça va, plus les gens se cloîtrent chez eux. Au final, Heidel est devenu morne et ennuyeuse. Pour vous dire, je m'ennuie tellement que je me suis mise a la cuisine... J'aime cela, ça me permet d'oublier cette monotonie... Et puis, en même temps j'offre mes plats aux personnes qui n'ont pas forcement de quoi se payer un repas. Autant lier l'utile a l’agréable. - je vois, vous comptez ouvrir un restaurant ? Demanda le loup de mer en regardant la jeune femme. - Non... C'est purement une simple occupation. Une fois que cela me lassera, j'apprendrai autre chose. - Quoi donc ? - et bien... J'ai récupéré un lot de vieux parchemin parlant d'une ancienne légende et d'un objet magique... Bon, je pense que c'est surtout un objet digne d'un antiquaire ou d'un musée, mais ça m'amuse beaucoup de déchiffrer les lignes et de tenter de recroiser les info sur une carte pour en trouver le lieu. - Et vous avez réussit ? - Non pas encore... Le nom que j'ai déchiffré n'existe pas sur les cartes que j'ai et pour le moment, j'ai pas réussi a trouver des points de correspondance pour faire un recoupement. Si ça se trouve, c'est juste un Mythe et ça n'existe pas du tout. - Qui sais. Et l'objet, c'est quoi ? - Je ne suis pas certaine, mais les éléments que j'ai, semblent laisser penser que c'est un miroir
  12. [ Album souvenirs du mariage ]