Elena

Membres
  • Compteur de contenus

    157
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

5 abonnés

À propos de Elena

  • Rang
    Niveau 4
  • Date de naissance 05/02/1998

Informations RP

  • Personnage principal
    Elena Snyder
  • Personnage secondaire
    Camille Andarcer ; Eris Nyx

Visiteurs récents du profil

3 023 visualisations du profil
  1. " Une jeune femme Rousse, les bras chargés, sera passé devant l'une des affiches, y jetant un oeil rapidement. Puis après deux mètres aura reculée de quelques pas pour revenir devant et l'en détacher du mur d'une main mal assurée tout en tenant en équilibre précaire ses parquets. Elle sera repartie après l'avoir bloquée entre son menton et ses boîtes."
  2. Le soir venu, le navire était près a lever l'ancre. Lorsque Leksa et Sarah furent a bord, Elena donna le signal. Les amarres furent larguées et les voilures déployée pour quitter le port de Velia a faible allure avant d'ouvrir plus large une fois a quelques encablures du port. Le deux mats prie de la vitesse. Les premières heures se passèrent tranquillement. Mais contrairement aux prévisions optimiste du capitaine, le vent prit de l'ampleur et un grain s'annonça a l'horizon. La mer se creusa et le grain devint tempête. Le capitaine, accroché a la barre tentait de maintenir le bateau loin des récifs, mais le vent et la houle les poussait inexorablement. - Demoiselle Snyder ! Que faisons-nous ? Peut-être devrions-nous tenter de trouver refuge dans une crique ! - Non, c'est trop risqué ! On ne distingue plus les cotes ! Mettez la proue face aux vagues ! Il faut limité le tangage ! Cria la jeune femme pour se faire entendre par dessus le rugissement du vent; des vagues et de l'orage. SÉCURISEZ VOS LIGNES ET RÉDUISEZ LA VOILURE !! Ordonna la Valkyrie en s'adressant a l’équipage. TOUT LE MONDE AU POSTE DE MANŒUVRE ! JE VEUX UNE VIGILE POUR SURVEILLER LES VAGUES SCELERATE !! Les hommes répondirent par un " A vos Ordres " et très rapidement, les ordres furent exécuté. Elena Jeta un coup d’œil a sa compagne qui s'accrochait tant bien que mal. Puis son regard se posa sur Sarah qui semblait avoir prit une teinte pâle et limite maladive. - Entrez dans vos cabine ! Leur lança-t-elle. Mettez vous a l’abri ! je ne veux pas qu'une vague vous emporte par dessus bord, ALLEZ !! - J'ai du mal a maintenir le cap Miss Snyder !! Lança le capitaine qui tentait de luter avec la barre. Elle vint lui prêter main forte. A deux, ils parvinrent a maintenir le navire vaille que vaille loin des cotes. Ce dernier était malmené. La proue fendait les vagues. Se dressant vers les cieux lorsqu'elle passait la crête avant de basculée pour piquer vers les abîmes. Elena avait le cœur battant. L’adrénaline emplissait son corps. Elle affrontait quelque chose. Enfin ! De l'action ! Elle avait la chaire de poule et des frissons parcourait son corps. Elle Rit sans même s'en rendre compte. - Vous trouvez cela amusant ? Demanda le Capitaine en regardant la jeune femme. - C'est grisant... Et c'est un rire nerveux, désolé capitaine. Mais tout cela me manque tellement... - Où avez-vous apprit a naviguer ? - Dans les livres et les récits... Je ne sais a quoi ressemble concrètement une vague scélérate. Je sais aussi qu'i faut évite le roulis pour ne pas chavirer... Mais je n'ai jamais vraiment eu ! La jeune femme se coupa alors que le bateau plongeait vers le creux d'une vague particulièrement importante. - Woooah ah ah ah !! Le rire fut plus fort qu'elle. - Vous êtes surprenante pour une si jeune demoiselle ! Vous ne semblez avoir peur de rien... - J'ai peur... Comme nous tous ! Mais je la regarde en face et la combat... J'ai foi en Elion, si mon heure est venu, alors telle sera sa décision ! Je ne crains pas la mort, elle marche a nos cotés depuis notre premier jour... Elle viendra nous chercher, quoi que nous fassions. Alors pourquoi avoir peur d'elle. Pourquoi avoir peur d'une épreuve ? La redouter oui. La craindre non. Faire face et ne jamais reculer. - C'est bien ce que je dis, vous êtes surprenante pour une gamine de .... - Dix neuf ans ! Vingt dans quelques jours ! Et je ne suis plus une gamine ! Yaaaa ahhh ! Laissa-t-elle échappé lorsque la proue perça la crête d'une vague, envoyant une gerbe d'eau par dessus le pont. - Je ne sais pas si nous avons le bon cap ! Fit remarqué le capitaine. Elena sortie une boussole de sa poche pour tenter de savoir vers où ils allaient. Pour le moment, le cap était au nord est. Donc Vers le large, pas de risque de finir contre les falaises escarpées de Baleinos. Doucement la tempête perdit en intensité, même si, la mer restait agité et que la pluie limitait la vision. Elena leva les yeux vers les voiles qui avaient tenues. Une épreuve pour le navire, mais il en avait vu d'autre et en verrait probablement encore. Sarah, ayant prit son courage a deux mains, était remonté voir si les choses s'amélioraient. Elle avait toujours son teins pâle. Elena lui adressa un sourire rassurant. - Ça va mieux ? Demanda-t-elle en lui indiquant une ligne de vie pour qu'elle s'y sangle. - Bouip ! répondit la grande rouquine. - Vous avez raison de prendre l'air ! Commença Elena. Ça rafraîchit ! Ajouta-t-elle avec un sourire taquin. Soudain, le navire fut brusquement ralentit et la Valkyrie passa par dessus la balustrade du gaillard arrière et s’étala dans un bruit mat sur le tillac. Le navire venait de toucher quelque chose. Sarah s'accrocha de justesse au bastingage. Le navire s'immobilisa. Il venait de se planter dans un banc de sable non loin d'une île. Le capitaine donna les ordres pour sécuriser le navire et que l'on vérifie si il y avait des avaries. Les voiles furent rangées et l'ancre jeté. Leksa, entre temps, c’était précipité vers sa compagne qu'elle avait vu tomber sur le pont devant elle. La jeune femme était sonnée, mais indemne. - Chérie, tu va bien ?! S'inquiéta Leksa en relevant son épouse. - Oui... On a.. touché quoi ? - Un banc de sable qui entoure une île je crois. Le capitaine est parti voir. Elena se redressa alors que Sarah les rejoignait sur le pont principal. Les jeunes femmes allèrent voir de plus près. Le capitaine, qui était descendu avec quelques marins pour inspecter la coque leva les yeux vers elles. - Nous avons de la chance ! Aucune avaries grave a déclarer, mais nous allons devoir faire quelques reparations. Par chance la marée est basse, dit-il. - Il va falloir que l'on descende pousser le bateau ? Demanda Sarah légèrement inquiete. - Non... ce serait difficile, commença Elena. Par contre, vous savez nager ? - Beuh... Pourquoi ? - Et bien il va falloir tirer le bateau en arrière pour le débloquer, dit Elena sur un tons sérieux. Sarah Fixa la jeune femme avec une drôle de tête aux paroles de la jeune Valkyrie. Quelques marins la regardèrent avec un sourire amusée par la proposition énorme de la jeune femme. - Je plaisante Sarah ! On va attendre que la marée remonte pour décoincer le navire. En espérant que le temps se calme d'ici là. - On fait quoi en attendant ? On va explorer cette île ? Suggéra la grande rousse. - Pourquoi pas, on a rien de mieux a faire. Et l’équipage n'a pas vraiment besoin de nous dans ses pattes là, fit la jeune femme en jetant une corde pour se laisser glisser sur le banc de sable et rejoindre la plage. La pluie et l'orage continuai de tomber et de gronder. Les trois femmes s’engagèrent vers l’intérieur de l’île. - Vous croyez qu'elle est dangereuse ? Demanda Sarah - Temps qu'on ne tombe pas sur un Cyclope ou une sorcière qui transforme tout l’équipage en cochon, ça ira je pense, répondit Elena. Elles avancèrent dans la végétation. Elena visant le sommet pour tenter de prendre la mesure de la taille de l’île. Elle ne faisait pas spécialement attention a ce qui les entourait. Leksa, suivait sa compagne, lui murmurant parfois quelques mots, auquel Elena répondait par une petite bousculade qui faisait rire Leksa. Le regard de Sarah fut attirée par quelque chose que la nature avait doucement commencé a recouvrir. Lorsqu'elle sortie un fémur typiquement humain, elle s'avança vers ses camarades de voyages. - Visiblement, nous ne somme pas les seules naufragés de l'île. Enfin, pour aujourd'hui si, mais il y en a eu d'autre avant nous visiblement ! Lança-t-elle en brandissant l'ossement. - Faite voir ? Vous êtes sur que c'est humain ? Demanda Leksa. - Bah oui ! regardez il y a même un crane là et d'autre reste ici... Cette île est lugubre. On devrait retourner au bateau, suggéra Sarah. - Ce n'est pas une mauvaise idée, fit Elena, mais un éclat attira son regard. Puis un autre. Intriguée, elle se dirigea vers la source. Très rapidement, elle découvrit un cristal étrange. Alors que les trois femmes se demandait ce que c’était, Elena le prit et une sorte d'onde magique explosa, recouvrant l’île. Surprise, Elena se figea. - C’était quoi çà ? Demanda Sarah, inquiète. Presque au même moment, le temps changea. L'orage disparu, mais pourtant elles sentait encore la pluie tomber sur elle et ruisseler sur leur visages. - C'est quoi cette magie ?! Fit Sarah. Je ne vois plus la pluie, mais je la sens encore... c'est pas normal. - Alors... Commença Elena. Deux solutions... Soit j'ai fais une grosse bêtise en touchant ce cristal. Soit j'ai solutionné nos problèmes d'intempéries... - J'ai comme un doute sur la version solution fit Leksa. Soudain Sarah se mit a crier et a se protéger contre quelque chose. Elle sortie son épée et se mit a faire des moulinets dans le vide. - Saleté de chauve souris !! Laissez moi !! Cria-t-elle. - Quelle chauve... Commença a demandé Elena quand un Rire résonna dans la foret. Un rire qui lui glaça le sang. Car elle le reconnu. Ce rire. C’était celui de " Tatie Dent-de-vers " L'affreuse sorcière qu'elle avait affronté dans les marais et qui avait faillit la tuer. Ce monstre la terrifiait, comme une enfant perdu. Pourtant une part d'elle, sa raison peut-être, lui disait de ne pas croire ce qu'elle entendait. - Rentrons au bateau ! Lança Sarah qui visiblement n’appréciait pas la présence des ses chauve-souris. Quittons cette île maudite ! - On... Ne trouvera... plus de bateau, fit Elena en regardant autour d'elle le décors changer. Elle était revenu dans le marais de Tatie. Elle riait, tournant autour d'eux. Sarah s’éloigna et comprenant que le danger était réel, elle rappela sa camarade. qui revint rapidement. Soudain, Leksa attrapa Elena et commença a la secouer. - Chérie !! Tiens bon ! On va te sauver !! Tout ira bien ! Ne me laisse pas... accroche toi. Ne meurt pas !! - Je... Vais bien Chérie... Répondit la jeune valkyrie en se demandant pourquoi sa compagne ne l'entendait pas. Instinctivement, elle regarda sa main tenant le cristal. Elle le sentait, mais ne le voyait plus. Tout avait commencé quand elle avait toucher ce dernier. Le briser solutionnerai peut-être le problème ou les emprisonnerai a jamais dans ce voile d'illusion. - Elena !! Détruisez le cristal ! Cria Sarah. Ainsi donc, elles étaient deux a penser que cela serai le remède. Mais avec quoi le briser. Si elle le lâchait, elle le perdait. vu qu'elle ne pouvais plus le voir. Sarah invoqua l'aide d'Elion, mais rien de visible ne se produisit. Peut-être qu'elle n'arrivait plus a avoir la foi en lui ou ce dernier ne voulais plus lui répondre. Elena posa ses doigts sur son médaillon et fermant les yeux, commença a formuler une prière dans le but de dissiper pour un temps tout voile illusoire et distinguer la réalité et ainsi espérer voir la véritable île. Mais comme pour Sarah, Elion semblait l'avoir abandonné. Car rien ne se produisit. Elle tenta en désespoir de cause de briser le cristal en le frappant contre le sol. Mais la terre humide absorba l'impact et rien ne se produisit. - Elena !! Vite !! Briser ce maudit Cristal implorai Sarah qui se débâtait avec ses visions. Leksa, quand a elle, venait secouer sa compagne pour l'inciter a lutter pour qu'elle ne meurt pas. Elle ne réalisait pas que celle-ci se déplaçait, comme si elle était enfermé dans une réalité différente. Leksa vivait la perte de Elena. Était-ce cela sa plus grande peur ? La perdre ? La jeune Valkyrie fit le vide en elle et rassembla ses esprits pour ne pas être distraite. Elle ne voyais plus le relief de l’île. Et donc ne pouvais savoir ou trouver un rocher. il lui fallait une option de rechange... une chose solide pour servir d'enclume et autre chose pour faire office de marteau. Elle déploya son bouclier et le posa au sol. Puis plaça le cristal maudit au creux de ce dernier avant de tendre la main droite et de se concentrer pour faire naître sa lame sacrée. Bien qu'elle ne la vit pas, elle avait foi. Elle abattit le pommeau de son épée sur le cristal. Fort heureusement, son épée était physiquement là et l'objet maudit éclata en morceaux. Presque aussitôt, le voile d'illusion se déchira. S’évaporant par lambeaux. Doucement la réalité reprit le dessus. Dans le lointain, les voix des marins les appelaient. Ils les cherchaient. Leksa, secouai encore sa compagne qui posa une main rassurante sur les siennes. - C'est bon... je suis vivante...on est sauvées... Dit-elle en se relevant, récupérant son bouclier et laissant sa lame se dissipée. - Retournons au navire et cette fois, mettons les voile loin de cette endroit maudit. C'est vraiment un lieu terrifiant ! - Ça va... on a vu pire... répondit Elena en prenant la main de Leksa. Mais vous avez raison... retournons au bateau... Une fois a bord, on les questionna sur la raison de leurs disparition. Elena expliqua, sans vraiment avoir comprit. Le navire reprit sa route. La tempête était fini. Et étrangement, les jeune femme avait disparu durant des heures alors que pour elle, tout sembla avoir été rapide. Le voyage jusqu'au port près de Sakutu fut du coup tranquille. Demain; ils repartiraient pour leurs destination finale...
  3. 12 Dragon noir 288 La journée était bien avancée. La ville portuaire de Velia était en effervescence. Les rues étaient bien animée. Elena était arrivé la veille. Ayant prit ses Quartiers sur le navire de sa famille. Elle avait supervisé, dés l'aube, l'approvisionnement du navire en vivres et eau potable pour le voyage vers le port intérieur d'Ancado. Le Valkyria devait lever l'encre en début de soirée. Leksa et les autres devraient, quant a eux, arrivé dans l’après midi. Elle s'assura que tout était bien arrimé. Que les munitions étaient également bien approvisionnées et que la poudre était sèche. Parmi les munitions, elle veilla a ce que des boulets creux soit aussi chargé. Ainsi que que quelques barile contenant une mixture étrange. Une sorte de poix épaisse. Un homme approcha de la jeune femme, venant se placer a coté d'elle. Elle le regarda du coin de l'oeil. - Capitaine ? - Demoiselle Snyder, répondit-t-il en inclinant la tête. Le navire sera prêt a appareiller dès vos invités a bord. Comme vous l'avez demandé. Tout avait été chargé avant votre arrivé, ne restait que les denrées périssable. Puis-je voir avec vous pour le trajet que vous souhaitez nous voir empreinter ? - Je vous fais confiance capitaine. Vous connaissez les mers mieux que moi. - En effet, et justement... Quelques flibustier on été repérer au large, donc je préconise de rester non loin des cotes. De plus, au vu de la météo, nous aurons un vent favorable par l’arrière ou trois quart de bâbord arrière. En espérant que le vent ne change pas. la mer sera calme. Je ne m'avancerai pas a dire que ce sera un voyage d'agrément, mais cela devrai être calme. - C'est parfais, je préfère ne pas avoir a combattre. même si un peu d'action ne me déplairait pas. La monotonie de Heidel me pèse parfois, fit la jeune femme avec un sourire. - A ce point ? Pourtant une vie tranquille doit être appréciable. J'aimerai pouvoir me poser moi aussi avec une petite femme et vivre en paix. - Je suis heureuse de ma vie, mais je suis une Valkyrie. Et après un ans dans cette ville, je commence a saturer. Il ne se passe jamais rien d’intéressant. Une foire par ci ! une foire par là ! La fête de la moisson... Des soirées contes... C'est pire que les soirées mondaines de la haute noblesse de Calphéon. On s'y ennuie a mourir. - Ah ? Pourtant je vous pensais friande de ces mondanités justement... - J'aime bien... Mais, soupira la jeune femme. C'est toujours pareil. Aucun intérêt... moi, j'aime quand il y a du danger. Quand il y a un enjeux. De la compétition... De l'adrénaline !! Mais, il ne se passe jamais rien. Et puis, plus ça va, plus les gens se cloîtrent chez eux. Au final, Heidel est devenu morne et ennuyeuse. Pour vous dire, je m'ennuie tellement que je me suis mise a la cuisine... J'aime cela, ça me permet d'oublier cette monotonie... Et puis, en même temps j'offre mes plats aux personnes qui n'ont pas forcement de quoi se payer un repas. Autant lier l'utile a l’agréable. - je vois, vous comptez ouvrir un restaurant ? Demanda le loup de mer en regardant la jeune femme. - Non... C'est purement une simple occupation. Une fois que cela me lassera, j'apprendrai autre chose. - Quoi donc ? - et bien... J'ai récupéré un lot de vieux parchemin parlant d'une ancienne légende et d'un objet magique... Bon, je pense que c'est surtout un objet digne d'un antiquaire ou d'un musée, mais ça m'amuse beaucoup de déchiffrer les lignes et de tenter de recroiser les info sur une carte pour en trouver le lieu. - Et vous avez réussit ? - Non pas encore... Le nom que j'ai déchiffré n'existe pas sur les cartes que j'ai et pour le moment, j'ai pas réussi a trouver des points de correspondance pour faire un recoupement. Si ça se trouve, c'est juste un Mythe et ça n'existe pas du tout. - Qui sais. Et l'objet, c'est quoi ? - Je ne suis pas certaine, mais les éléments que j'ai, semblent laisser penser que c'est un miroir
  4. [ Album souvenirs du mariage ]
  5. Un petit restaurant a ouvert dans la plus grande discrétion ou indifférence, du coté de la porte Est de la ville. Mais toujours est-il que cela n'a pas échappé aux ouvriers et autres habitants ayant peu de moyen. En effet, les repas, bien que préparé de façon simple, sont copieux et abordable. On parle d'une étrange idée mais qui reflète bien l'esprit de la jeune femme qui tiens la cuisine. Les plats ont un prix fixe minimal, mais il existe aussi un prix haut, permettant a chacun de donner un peu plus, sans tomber dans l’excès, si il a trouvé le repas a son gout. Toujours est-il que ce système semble permettre aux pauvre gens d'avoir un repas chaud et un vrai lit pour une nuit.
  6. " Ce dépôt de plainte, viens recouper un autre dépôt fait par la demoiselle Snyder il y a plusieurs semaines concernant une confrontation éprouvante en la demeure BELLONE-SNYDER avec la dénommée " Martha ". Il y est questions d’entité maléfique. De puanteur et de possession. "
  7. Depuis quelques jours, il y a de l'agitation du coté du 7.5 de Heidel. En effet, des chariots de la famille Snyder ont stationné non loin d'une maison où des Tables, meubles, tapiserie ; Tableau ; Caisse remplit de couverts et autres ustensile de cuisine ont été déchargés. La jeune Snyder aura supervisé l'ensemble. Elle aura été contrariée qu'une partie de sa commande ne soit pas arrivée. Vraisemblablement, il manquerait des lits et tout le blanc.
  8. Elena mit du temps a réaliser. La pièce de la maison était décorée comme pourrait l’être l’intérieur d'une chapelle. Son regard suivit le chemin menant vers ce qui devait être l'autel et elle Réalisa que Dame Lysiel et leur fille adoptive, Saphiia, se trouvait de chaque coté d'une prêtresse, attendant souriante et avenante. Quand, la jeune femme posa son regard d’incompréhension sur Leksa. Que cette dernière lui sourit, le cœur de la jeune Valkyrie fit un bond. Se jouait-elle encore d'elle ? Ce n’était pas possible. Elle le disais elle même. - Je sais que ce n'est pas une grande cérémonie. Que nous ne sommes pas nombreux. Mais tu sais que l'on ne peut pas faire les choses en grand. Que nous devons rester discrète ? C'est déjà un exploit de pouvoir le faire... D'avoir une prêtresse d'Elion pour nous unir et bénir cette union... Elle prends un risque en faisant cela, cela devra rester entre nous... tu le comprends ? - Oui... Je sais... Répondit Elena, avec une petite voix. - Viens, ils nous attendent pour commencer la cérémonie, dit Leksa en venant se placer a la gauche de sa compagne et la mener a l'autel. Elena se laissa guider. Se demandant a quel moment elle allait se réveiller. Elle ne pouvait être qu'en plein rêve. Pourtant tout semblait si réel. La prêtresse sourit à leur approche. Saphiia affichait le même sourire et les regardait avec une certaine fierté. Instinctivement, Elena vint poser sa main sur la joue de sa fille avec un sourire radieux. Ses yeux brillaient, contenant encore ses émotion que des larmes naissante voulaient trahir. Lisyel, avec son flegme " Elfique ", se tenait à gauche, non loin de Leksa. Face a elles, la prêtresse d'Elion que la jeune Valkyrie reconnu, les toisait avec un sourire bienveillant. Comment sa compagne avait-elle réussi a convaincre une personne du clergé d'elion a venir les unir ? La prêtresse entama la cérémonie, demandant aux personnes présente de s'agenouiller. Leksa regarda vite fait Elena, répétant les mots de la prêtresse, essayant de ne pas être en retard. Mettant du cœur à l'ouvrage malgré son manque de connaissance sur les prières. - Ego te Absolvo, in nomine Partis et spiritus sui, Commença la prêtresse après avoir fait un signe de bénédiction. Puis abandonnant son air solanel, elle sourit et avec douceur, leur fit signe de se relever, écartant doucement les bras, affichant de nouveau son sourire. Vous voila lavées de ce qui pèse sur vos cœurs aux yeux de dieu, et prête a prêter serment l'une envers l'autre devant son regard. Gloire a Elion. - Gloire a Elion, répétèrent les deux compagnes, après s’être relevée. - Mes chers frère en Elion, nous Somme réunis en ce jours pour bénir l'union, devant le seigneur, de Leksa et Elena. Quel que soit leur nom, quel que soit leur rang, Dieu a fait naitre son plus beau cadeau en leur coeur : L'amour. C'est cet amour, qu'aujourd'hui, nous célébrons à travers leur union. Au dela de l'amour qui les unis, Dieu saura reconnaitre dans leur engagement l'une envers l'autre, le symbole de l'immabilité de ce sentiment, quelque soient les obstacles, et l'espoire d'un futur meilleur, plus pur et plus ouvert au vrai message de Dieu, celui qui parle en notre coeur. Si toutefois l'une de vous a des doutes, il lui faut le dire dès a present, en toute bonne foi, car Elion sait, lui, quel est le sentiment qui dort dans votre coeur. Ne pas être sincere en ce jour béni serait un parjure dont je veux vous préserver, Demanda la pretresse en prenant le temps d'interroger avec une douce gravité les mariées, puis les témoins, du regard, leur laissant le temps de réagir. Leksa hocha la tête, acquiesçant les paroles de la prêtresse, alors que Lisyel coulait un regard sur les mariées et Saphiia, tentant de faire stresser Leksa. Cette dernière eu un sourire inquiet quand lisyel fit ce regard étrange. Puis quand l'elfe sourit, en adressant un un hochement de tête appréciateur a la prêtresse, Leksa lâcha un soupire rassurée. Elena quand a elle, n'avait de yeux que pour Leksa, un sourire heureux aux lèvres. La prêtresse pince un sourire, et hoche la tête pour poursuivre, revenant ensuite aux mariés, et sourit avec douceur et bienveillance, puis lève les mains en prière. - Saphiia aime Maman Elena et Maman Leksa du même amour devant Elion. Saphiia est heureuse de ses Maman La prêtresse prit le temps d'un sourire ému à la petite Saphiia avant de reprendre. - Seigneur notre dieu, tu as sanctifié le mariage par un mystère si grand et si beau que tu en as fait le sacrement de l'alliance sacrée; Accorde à tes enfants, Elena et Leksa, qui vont recevoir ce sacrement dans la foi, de réaliser par toute leur vie ce qu'il exprime. Gloire à Elion. Une fois de plus, Leksa et Elena répétèrent " gloire a Elion ".
  9. La couturière entra, les bras chargées d'étoffes et de robes et autres matériels de couture. Elle se dirigea vers Elena après donné quelques éléments à Leksa. - Merveilleux ! Nous sommes dans les temps ! lança la couturière avec entrain. Bonjour demoiselle Snyder !! Lança-t-elle en venant poser les étoffes dorée à coté d'Elena. - Eu bonjour dame Mervoit, répondit poliment la jeune femme. - Allez ! Allez !! Levez-vous ! Pas de temps a perdre ! Ôtez-moi cette armure ! Il faut passer une tenue plus adapté ! - Une tenue plus adaptée ? Mais ! - Pas de "mais" ! Allez hop ! Retirons cela ! - Leksa ?! - Fait ce qu'elle demande, fait moi confiance. En quelques instants, la jeune femme avait été dépouillée de sa carapace d'acier et de cuir. Sans même lui laisser le temps de poser plus de questions, la couturière lui fit passer des éléments bien étrange. Elena reconnu les cerceaux et les corset qui accompagne les robes de bal ou de soirée. La couturière s'assura que les lacets étaient convenablement serrés avant de lui faire enfiler une robe. - Mais c'est quoi cette mission où une robe est plus adapté qu'une armure ? - Ne pose pas de question, répondit Leksa. - Parfais ! Elle lui va merveilleusement bien ! S'exclama la couturière visiblement rassurée. - Eu... çà n'est pas grave si elle ne m'allait pas si bien, répondit Elena pour la rassurer. - Oh ! si ! Cela aurait été problématique ! Dramatique ! Catastrophique ! mais fort heureusement, elle tombe bien, les mesures sont parfaite ! - Leksa... C'est quoi cette mission ? je peux savoir maintenant ? insista Elena alors que Dame Mervoit finissait les derniers ajustement. - Tu verra bien ! Je t'ai dit que ce serai une mission importante, qui pourrait changer a jamais notre vie. Arrête de poser des questions ! Elle Sortie un petit coffret et interrogea du regard la couturière pour savoir si elle pouvait y ajouter la touche final. Cette dernière acquiesça d'un hochement de tête. Doucement, elle souleva le couvercle et en sortie une magnifique parure d'or et de pierre précieuses. Elle se glissa dans le dos de sa compagne pour venir la positionner autour du coup de l’élue de son cœur. D'un geste délicat, Elena vint poser ses doigts sur le bijoux, l'explorant doucement et délicatement. Mille questions voulurent se glisser entres ses lèvres, envahissant son esprit, mais elle les retint. Doucement, Leksa dénoua le bandeau. La jeune femme cligna des yeux, pour se réhabituer a la lumière, puis elle porta son regard sur la robe. Elle était vêtu d'une magnifique robe de bal en pure soie Valencienne d'une couleur or éblouissant, le tout Agrémenté de rubans et de froufrous dorées. Son regard était émerveillée. Un instant, les questions s’évaporèrent. Elle tourna doucement sur elle même, puis son regard croisa Leksa. Elle fut surprise par ce qu'elle découvrit. Sa compagne portait également une robes magnifique en tissu de soie valencienne d'une couleur marine étoilé. Elle eu le souffle coupée, la détaillant, comme si elle la voyait pour la première fois. Comme si, une nouvelle fois, elle tombait sous le charme de sa compagne. - Voila, ma mission est fini, je vous laisse ! Fit Dame Mervoit et rassemblant et récupérant ses affaires. Elle fila sans attendre, laissant les deux jeunes femmes en tête a tête. Elena regarda Leksa, l’interrogeant du regard. - Dame Mervoit n'est pas notre commanditaire ? demanda Elena. - Non, en effet. Mais tu es magnifique dans cette robe. Tu ne trouve pas qu'elle seraient idéal pour notre mariage ? Elena leva les yeux sur sa compagne, une lueur dans le regard. Avait-elle bien entendu ? Étais-ce une façon de lui dire ? Non... Ce n'étais pas possible. Elle ne pourraient jamais s'unir. Mais, son cœur fit tout de même un bond dans sa poitrine. - Nous unir ? Bafouilla Elena d'une voix qui était a la fois teinté d'un espoir futile et de doute. - Oui, elles serait parfaite pour cela... Même si, tu sais que cela ne pourra jamais avoir lieu ? Ces quelques mots étouffèrent violemment la lueur d'espoir de la jeune femme et un pincement douloureux lui étreignit le cœur. Elle eu envie de pleurer et baissa la tête. Mais Leksa, lui releva de l'index pour la regarder. Elle vit la tristesse dans les yeux de sa compagne et esquissa un sourire. A cette instant, Elena trouva cela cruel. Pourquoi lui faisait-elle penser a cela ? Alors qu'elle s'efforçait de ne pas le faire pour ne pas en être triste. - Viens, nous devons nous dépêcher de rejoindre le lieu de rendez-vous. On nous attends, conclue Leksa en prenant la main de sa compagne pour l’entraîner dans les rues d'Olivia en prenant soin de ne pas salir ou froisser leurs robes. Elles arrivèrent finalement devant une porte. Avant de l'ouvrir, Leksa prit les deux mains de sa compagne pour la tourner vers elle et la regarda avec amour. - Ma douce... avant d'entrée, je tiens a ce que tu sache que si tu décide de pousser cette porte.... Tu devra probablement passer le restant de ta vie à mes cotés... - je crois que je l'ai déjà accepté le jour où je suis montée sur cette scène afin de répondre à ton poème et ou je me suis particulièrement ridiculisé dans une catastrophique réponse en publique... - Oui, mais là... Ajouta leksa en poussant la porte. Lorsque la jeune femme suivit le mouvement des portes, elle resta un instant sans comprendre ce que ses yeux découvrait.
  10. Il y a des jours, comme çà, où la vie vous emporte bien malgré vous dans un étrange tourbillons d’émotions. Et ce matin là, ne laissait rien présager de tel. Une aube ordinaire, pour une journée ordinaire. J'avais préparé mes affaires et passé mon armure pour accompagner ma compagne dans cette mission dont elle m'avait parlée quelques jours plus tôt. Je n'avais guère plus d'informations sur cette dernière que sur le commanditaire qui semblait vouloir agir en toute discrétion. Une mission dangereuse ou nos émotions et nos liens pourraient bien être mis a rude épreuve. Certe, ce n’était pas vraiment avec ces mots que Leksa m'avait mise en garde, mais c’était l'idée que j'en retenais. Comme toujours, je ne doutais pas de mes capacités a rester concentrer. Rien ne pouvais être suffisamment fort pour ébranler ma foi, mon amour ou mes conviction. Surtout quand je m'y prépare mentalement. Avec le recule... Je réalise à quel point j'avais tord ! Rien ne pouvais laisser présager de ce qui allait arriver. ~ * * ~ * - C'est ici ? demanda Elena d'un air perplexe en observant la décoration intérieure de la maison. - assieds-toi en attendant que notre commanditaire arrive, répondit Leksa en se dirigeant vers une armoire ? - Et c'est qui ? Tu le sais au moins ? - Non, mais souviens-toi. je t'ai demandé de me faire confiance. Une confiance aveugle, ajouta-t-elle en sortant un bandeau pour lui couvrir les yeux... Laisse moi faire, d'accord ? Elena posa son regard sur le tissu que tenait sa compagne. - C'est pour quoi le bandeau ? Notre commanditaire à peur qu'une Valkyrie ne le reconnaissent ? - Non, ce n'est pas cela, mais fait moi confiance, insista Leksa. - Je te fais confiance mon amour, fit Elena en fermant les yeux. Leksa sourit en venant lui bander les yeux avant de passer sa main devant le visage et s'assurer qu'elle ne voyait plus rien. Au même instant, on toqua a la porte. Leksa alla donc ouvrir la porte a Dame Mervoit.
  11. Woo qui wooop ! " Une épilation ça va faire mal "