Nôd

Membres
  • Compteur de contenus

    972
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

À propos de Nôd

  • Rang
    Nôdosaurus Rex
  • Date de naissance 24/06/1984

Informations RP

  • Personnage principal
    Sadie Kelevra

Visiteurs récents du profil

1 943 visualisations du profil
  1. Je pense que les mobs viennent de la prochaine zone de farm sous-marine, qui nécessitera 280+ AP. Good luck Le premier PNJ elfe-mâle devrait arriver avec Drieghan, à voir dans quelle mesure/timeline on aura la race jouable ensuite. Faut pas être trop pressé je pense, tant qu'on l'a pas vue en KR :x
  2. Nous avons commencé à nous rencontrer à établir des petits liens, les intéressés sont toujours les bienvenus et si certains veulent mettre quelque chose de spécifique en place n'hésitez pas à nous contacter Falkynn ou moi
  3. « La « Sadvhi », au-delà d'un destin, est aussi une idée, un nom pour désigner celle dont l'existence est nue, soumise à tout, soumise à pire. » Un pilon fait d’argent. Des fruits frais de pouvoir magique pour l’enchanter. Un peu de poudre de pierre noire ; le tout réuni, mélangé, associé et transcendé grâce à la flamme pourpre. Elle n’avait plus préparé de rituel de scellement depuis longtemps mais les gestes restaient frais dans sa tête. Sadie avait peine à croire que ce moment allait enfin arriver. Ca n’était rien, un exercice assez simple que l’on apprenait aux jeunes sorcières en apprentissage : sceller un esprit noir pour le tenir à sa merci et la manipuler à sa guise. Sceller le Re’sh. Un frisson vivace lui remonta le long de l’échine et la fit inspirer au travers de ses dents serrées. Cette simple idée déclenchait chez elle une avidité toute particulière : l’envie que le temps file mille fois plus vite et que l’instant arrive enfin. Elle n’allait même pas elle-même mener le rituel, elle ne pouvait ni ne voulait se retrouver face au Re’sh, mais la satisfaction restait toute entière tant seul le résultat lui importait. Falkynn et le mage devaient être sur la route. Elle avait encore quelques heures devant elle pour tout préparer. Un piège très simple, tellement simple qu’elle aurait pu douter de leur réussite mais ça ne l’avait pas effleurée. Ces quelques derniers jours passés à Olvia lui avaient rappelé à quel point elle détestait être sur la touche, devoir laisser les autres faire et les troubles entre elle et le Valencien n’avaient que renforcé ce sentiment : on n’était jamais mieux servi que par soi-même et tant pis pour les autres. La sorcière savait bien l’égoïsme franc qui émanait d’elle, de ses propos et attitudes, mais elle n’avait pas d’autre mode de fonctionnement. Prendre en compte les autres c’était également prendre le risque de s’appesantir une seconde de trop et ils étaient maintenant trop près du but pour qu’elle ne pense qu’une seule seconde à se relâcher. Elle se faisait l’effet d’un ressort sur le point de craquer, tendu à souhait dans l’attente de l’opportunité : elle était toute entière tournée vers son but. Il y a de ces moments où la simple idée de se laisser distraire par des états d’âme nous semble révulsant au regard des enjeux. Sadie en était là ; et elle ne pouvait qu’espérer que tous comprendraient. Elle eut un instant de flottement dans ses gestes bien orchestrés, un pincement au cœur qui la fit suspendre le bon cours de ses préparations. Et après ? Elle n’avait plus aucun doute sur leur succès, il semblait qu’au-dessus d’elle tout s’agençait dans un ordonnancement providentiel, mais l’après lui laissait un goût un peu amer sur le fond de la langue. Après ? Qu’est-ce qu’il y aurait après ? Un florilège de possibilités lui passait à l’arrière des yeux, lui laissait entrevoir des choses qu’elle n’avait même jamais osé espérer jusqu’ici. Mais à être trop capable de tout, n’était-on jamais capable de rien ? Elle pouvait tout faire si cela était nécessaire, abandonner tout et tout le monde si cela devait lui permettre de remettre les choses dans leur axe car la finalité était plus importante qu’eux tous. Mais à quel prix ? Allait-elle finir comme Siari ? Détestée et prisonnière d’un mensonge, une ombre au service d’un dessein si grand que personne ne le comprenait vraiment. Son cœur se mit alors à battre comme un forcené et lui comprima la poitrine, tant et si bien qu’il lui semblât avoir pris un coup de poing dans le ventre. Elle ne voulait pas. Sadie ne se sentait pas capable, et c’était nouveau pour elle, de sacrifier tout ce qu’avait sacrifié sa mère. Tu es capable de tout Le pire et le meilleur Les décisions à prendre Faire ce qui doit être fait Elle réalisa alors que c’était ainsi qu’Eleazar avait justifié son choix, c’était pour ça qu’elle était devenue Sadvhi : pour faire ce que d’autres –au façonnage incertain- n’auraient pas pu mener à bien. Sadie déglutit, la gorge plus nouée qu’un amas de ronces, et reprit sa lente mais minutieuse préparation. Qu’allait-elle encore devoir faire ou subir au nom du titre qu’elle portait ?
  4. Commerce

    La Croisée : antre de la Sorcière Ca bouge depuis quelques semaines au comptoir, le va et vient régulier des commandes se poursuit mais... Il y a autre chose. Soit un ménage de printemps soit un déménagement ? En tout cas l'endroit s'est départit de nombreuses caisses et de plusieurs meubles, comme si une activité se déplaçait ou... cessait ? On ne fait plus de prédictions ici parait-il, ni de soins aux pierres. D'ailleurs, des pierres, il n'y en a plus. Bref. Alchimie et Sorcellerie ! Pour le reste il paraît que d'autres sorcières, nouvelles dans le coin, s'y essayent, pour les questions de prédictions sans doute faudra t-il aller les voir.
  5. Petite sorcière est devenue grande Quelques nouvelles, par-ci par-là... On l'a vue d'un bout à l'autre du monde, vaquant des sables de Cantusa jusqu'à l'auberge d'Epheria. A-t-elle passé la grande mer ? Ca on ne sait pas encore... Il paraît qu'ils en parlent, elle et l'Occultiste, tout noir de peau et d'esprit, mais qui sait ? Elle court toujours après des mirages et des problèmes, passant de péripétie en imbroglio pour démêler une toile que, sans doute, seuls ceux qui l'accompagnent peuvent percevoir. Encore des histoires de sorcières... Sa présence à Tarif se fait en pointillés, toujours envolée ailleurs qu'elle est, quelque part on peut se demander si elle ne cherche pas à quitter l'endroit mais, encore, qui sait ? La Croisée s'est départie d'une sorcière et de quelques affaires, les Kelevra d'une Sadvhi et de quelques ennuis, elle est maintenant seule à la tête mais continue à mener ce qui doit l'être. Le pendule a perdu son pendant, au profit d'une vie quelque part plus facile, les conséquences demeurent un mystère pour elle, qui reste. La Cheffe des sorcières l'attend, d'autres l'attendent également... peut-être au tournant ?
  6. Salut @Volk Personnellement Falkynn et moi-même ne seront pas de retour sur Tarif avant la semaine prochaine, à voir avec les autres sorcières
  7. Salut ! On peut, je suis dispo sur discord. Tu peux me contacter via le discord DN ou sur Nôd#3048
  8. Il me semblait bien qu'on était une espèce en voie d'extinction... @Lyazia Je te contacte bientôt
  9. Ben quoi ? ... Avis à la population de celles qui gambadent joyeusement à grand renfort d'énergie sombre... Y-a-t-il encore, dans le coin, des Sorcières jouées en RP ? Plus spécifiquement des Sorcières de Tarif, qui donc gravitent autour de cette ville d'une façon ou d'une autre, prenant en compte tout le lore Sorcière et le jouant de manière quotidienne via leur personnage ? Pour être un peu plus spécifique je parle de l'allégeance (ou appartenance) à Tarif, à Ahon Kirus et aux missions des sorcières, des entraînements, de la géopolitique de Mediah, des esprits noirs, de la sorcellerie, de l'alchimie... Bref, vraiment toute la sphère dans laquelle cette classe baigne. Donc si vous êtes intéressés par ces aspects là de la classe/du RP, main ou reroll, pour des petites aventures ou construire quelque chose au plus long cours selon l'envie, faites moi signe
  10. J'ai oublié de prendre des milliers de screens pendant la création... -_-' Mais peu importe, où en êtes-vous de vos Lahn ? Pour ma part voici Iosis (oui je sais, on sens nettement l'inspiration asiatique dans ce personnage )
  11. Bienvenue
  12. Au gré des emmerdes, des mélanges et des rencontres...
  13. « On cherche le repos en combattant quelques obstacles et une fois surmontés le repos devient insupportable par l'ennui qu'il engendre. Il en faut sortir et mendier le tumulte. » La pénombre baignait toute la pièce, restant encore invaincue face aux doigts timides de l’aube qui commençait à s’immiscer entre les lames des volets. Le corps à côté d’elle lui tenait chaud, trop chaud, un vrai soleil endormi. Sadie imaginait plus qu’elle ne distinguait les volutes de fumée s’échapper de la cigarette qu’elle tenait entre les doigts, elle n’arrivait pas dormir ou plutôt à se rendormir, bercée par le bruit qui s’élevait doucement depuis le port et cette quiétude qui annonçait souvent les départs. Le tabac rougeoyât et elle souffla longuement. Partir pour Valencia, partir d’ici, de La Croisée, la soulageait. Elle en avait envie, quand bien même elle avait le sentiment d’aller au-delà de nouvelles terreurs propres aux Kelevra, elle n’aurait repoussé ce voyage pour rien au monde. Son regard glissa sur la forme endormie à côté d’elle. Presque rien. La sorcière se sentait emplie d’une certaine mollesse, l’entraînement ne remplaçant jamais l’effort, le vrai, la lutte contre l’environnement, la réflexion propre au voyage, la découverte : nouvelle ou revue. Elle se surprit à sourire, voir à laisser glisser un petit rire lâche, à ce constat : tout ce calme l’ennuyait. Calme qui pourtant avait été balafré de quelques nouvelles découvertes et de dizaines de questions différentes mais c’était d’un changement de décor dont elle avait besoin. Il lui semblait qu’elle ne parvenait plus à rester au même endroit, entre les mêmes murs, à faire les mêmes choses et voir les mêmes visages. La langueur l’avait gagnée tel un chat qui s’était installé sur elle et qui, de sa chaleur et de ses ronronnements, l’empêchait maintenant de bouger par simple peur que l’animal ne détale. Mais elle préférait les chiens, le grand air, les grands espaces et la désinvolture de pouvoir s’intéresser à tout ce qui passait au vent… Elle n’avait plus cette latitude-là : elle s’était engluée elle-même entre les commandes de La Croisée et les devoirs dus à Tarif. La mollesse était devenu son naturel, elle envoyait même des inconnus faire le boulot à sa place. La cendre glissa sur les draps, consumée sans aide et tombée sous son propre poids. Bien aigre analogie et pourtant… La simple idée que Luthice soit encore en vie lui était toujours insupportable et faisait monter en elle des bouffées de colère asphyxiantes. Mais chaque chose avait sa place et chaque temps avait sa mesure : elle préparait son terrain, celui sur lequel elle allait l’amener pour pouvoir l’y désosser et la mettre en terre. Quelque part la pensée que c’était tout cet ennui qui provoquait cette colère la titilla. Elle n’y fit pas attention… Déjà la maigre lumière du jour faisait s’agiter l’endormi à côté d’elle. Valencia était toute proche, avec elle renaissaient Diane et Kintran et les secrets enfouis allaient probablement leur exploser au visage comme les feux de la fête des morts. Kintran et son esprit. Diane et ses visions. Il allait falloir démêler le vrai du faux, si tant est qu’il y ait du faux dans ces vieilles pages tâchées et souvent incompréhensibles… Et pourtant si familières. Tout ça trouvait en elle un écho particulièrement perturbant car il lui semblait qu’entre les lignes de la dernière Sadvhi se cachait une vérité qu’elle connaissait déjà. Certains passages s’adressaient intimement à elle alors qu’elle les lisait sans jamais en saisir le sens profond. Ils lui présentaient des choses passées qui ravivaient des souvenirs amers et lui dépeignaient des périls à venir dont le seul but semblait être la fin. Leur fin. Mais qui étaient-ils finalement ? Kelevra, Nezepha… Tout ça ne voulait plus rien dire. Un bras armé d’une peau brûlante vint cercler sa taille osseuse. La sorcière déglutit. Les sables s’apprêtaient à leur dévoiler qui ils étaient tous, ce qu’ils avaient à faire, ces rôles qu’ils devraient chacun porter sur la scène de cette pièce aux relents de fausse improvisation. Peut-être était-ce cette vérité qu’elle sentait gratter bien loin au fond de son être : dans ce noir que l’esprit n’avait pas emporté avec lui restait tapi un canevas sans âge et elle sentait poindre l’énormité qui viendrait dans son sillage. Un soupir longtemps contenu passa entre ses lèvres. Elle avait hâte d’y être.
  14. Ce fut un drôle de remue ménage que cette excursion qui a eu lieu il y a quelques jours à la Tombe du Soldat, enfin... Si tant est que des gens avec les neurones aux bons endroits passent par ce lieu sinistre ? Moadi ne reçoit pas beaucoup de visiteurs il faut le dire, comment elle fait son beurre celle-là alors ? Mais bref... On a vu... Aurait vu ? C'était peut-être un cauchemar ? Quatre silhouettes dont une qui se baladait comme on promène son chien, entrain de déferler en plein milieu des squelettes. Ils sont allés vers l'espèce de stèle là-haut ? Pour faire quoi ? Va savoir, mais 'paraît que le chevalier qui trône sur son canasson a fini par bouger, un peu. Il a tourné la tête ? Eh ouais.
  15. Salut et bienvenue par ici. Pour les parties à lire, je te conseille : http://desertnoir.fr/forums/index.php?/forum/1374-archives-hrp/ qui t'aiguilleras sur les anciens consensus trouvés -ou non- par la communauté et te donneras une idée du fonctionnement global (même si chaque cercle de joueurs a souvent ses règles internes) ; et http://desertnoir.fr/forums/index.php?/forum/21-la-loge-des-contributeurs/ pour tout ce qui concerne le RP en lui-même. Le lore de BDO est très riche, mais malheureusement aussi très disséminé voire caché parfois : il est facile de s'y perdre et de se laisser séduire par les comparaisons et/ou similitudes IRL/IG/RP qui bien souvent se révèlent fausses dans ce jeu. Bonne lecture et bon jeu