Kadhel

Contributeurs
  • Compteur de contenus

    133
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Kadhel

  1. Merci pour le travail accompli jusque là Le cas échéant, j'accorde beaucoup d'importance aux données de ce forum. Aussi, s'il venait à ne pas être repris, j'aimerai bien avoir un export de ses données (il me semble que c'est possible sur certains forums d'exporter un modèle avec les données). Toujours éventuellement, je peux apporter mon aide pour retranscrire/récupérer des choses dans le cas d'une reprise ou d'un transfert vers un nouveau projet. J'aime classer et archiver. Kad
  2. Je joue effectivement un magicien, mais il s'agit de Bondoulfe, Héros d'Elion. Il est dans le cadre lore (du moins ne dérive pas de ce qui est connu sur les magiciens), mais comme le perso est fuck-up dans sa tête... je doute qu'il puisse intéresser dans ce contexte (on parle quand même d'un vieux convaincu d'avoir obtenu ses dons magiques d'Elion en personne... oui j'aime jouer des tarés).
  3. En cette soirée, la rumeur se propage. Daheron Delonyr, l'objet de la haine du Serpent, serait entré dans son antre, répondant à son invitation. Dans les quartiers barbares, un terrible combat s'est livré entre lui et l'un des plus crains parmi la pègre Altinovienne, le cruel et terrible géant ayant joué avec Heidel et Altinova, Grunmar Yeux de Serpent. Après avoir amené les deux combattants aux portes de la mort sous une foule de barbares en liesse, le combat se termina finalement, le géant s'écroulant et laissant Daheron inerte. Il fut dit qu'aux portes de la mort, des soins d'urgences furent apportés au père de famille. Bien que sévèrement amoché psychiquement et physiquement, il a survécu et devrait retrouver le summum de sa forme d'ici quelques mois. Le Serpent est mort. Grunmar le démon est retourné à la terre. Et un souffle de soulagement se répand déjà à cette nouvelle sur Altinova, auprès des marchands mais aussi de toutes ses victimes.
  4. D'où ma demande de précision, étant donné que le concept "affilié" ne me parle pas Ensuite, respecter le lore ne signifie pas être hyper stricte, ni éloigner le RP. Etre cohérent avec l'univers dans lequel on joue permet justement de gagner de la crédibilité, mais c'est un choix. Quand je vois ce que prennent certaines organisations qui font des erreurs de lore à Calphéon, il me semblait bon de t'éviter de traverser les mêmes épreuves. Ma réponse quant à elle me semblait logique, vu qu'elle demande des précisions sur CE sujet précis, mais soites. De la même façon, la remarque de Treize a aussi sa place, du fait qu'il donne un conseil relatif à ce sujet, lui aussi. Donner des précisions en MP est une chose, formuler le sujet de façon assez précise pour que les gens cernent ton projet et ses implications en est une autre. Mais libre à toi d'écrire beaucoup de MP, et je t'enjoins donc à me décrire en MP ton projet, si c'est ainsi que je peux avoir des précisions ^^ Sur ce, je respecte ta volonté et arrête d'écrire ici dorénavant. J'attendrais le MP ^^ Bonne chance avec ton projet, en tout cas.
  5. Est-il possible d'en savoir plus sur cet ordre de chevaliers ? Les ordres actuels sont Delphe et Trina, d'un point de vue lore, du coup je suis intéressé de savoir. Qu'entends tu par plus de "libertés" ? Ce sont des points qui gagneraient à être exposés dans ta demande. Si le but est de faire un RP Garde, je t'invites aussi à bien réfléchir et planifier la chose pour qu'elle soit la plus maturée et développée possible vis à vis des contraintes (Lore, etc etc), ou la crédibilité tombera très vite à l'eau. A titre d'exemple, les RP gardes précédents ont tous plus ou moins coupé court à un certain stade. Il y eut par le passé des gardes à Calphéon, Heidel et même Velia. Le RP garde est complexe et demande une réelle préparation, un investissement conséquent. Je joue parfois garde sur Heidel pour gérer certaines rixes, incarner un PNJ, ou juste sur le tas, comme ça, par plaisir. Mais jouer un garde de façon stricte et non occasionnelle demande un investissement bien plus fort
  6. Je pense que tu gagnerais à apporter plus de précisions si tu désires que des gens te fassent des retours. Décrit plus avant ton projet ou ce qui est envisagé.
  7. Yop @Cadruhn ! Comme mes VDD, n'hésite pas si tu as des questions. Tu peux notamment me MP sur le forum, tant pour du Gameplay que pour du Lore, je tâcherai de répondre si je le peux (Les contributeurs lore sont les bonzhommes avec le pseudo Cyan) Un bon séjour !
  8. En cette journée du 07 Novembre, il sera dit que le Serpent est de retour en ville. Oui, Grunmar Yeux de Serpents a retrouvé les quartiers barbares. Une fois de plus, personne ne sait comment il est rentré en ville. Dans son établissement favori, la Rose des Sables Rouges, le géant dira à qui a le courage d'aller l'écouter: "OUAIS cela fait un bail que je n'étais pas revenu. Mais j'ai l'impression d'enfin respirer une odeur autre que la merde, depuis que je suis revenu de Serendia." "Ce que je foutais dans ce tas de fumier occidental ? Je cherchais un type pour me venger. Mais il se terre comme un rat. Ils savent ce que c'est d'être un rat en occident, à courber l'échine et se cacher. Pas comme les gars de chez nous. Et j'en ai marre de tout faire péter pour le débusquer." "Et bien, toute personne qui m'apportera des informations sur DAHERON DELONYR pourra éventuellement obtenir un service ou une récompense de ma part. Pas mal non ? Mais si TU cherche à chier dans mes bottes ou m'entourlouper... hé hé. LA DERNIÈRE CHOSE QUE TU VERRAS SERA LA POINTE DE TES BOTTES QUAND J'AURAI APLATI TA GUEULE. Bon deal, hein ? Maintenant, je suis pas dans un bon état d'esprit, donc casses-toi si t'as rien de plus à me dire, je bois et j'aime pas salir ici."
  9. Depuis quand cette bâtisse se trouvait-elle ici ? A vrai dire, c'était un peu comme si elle était apparue du jour au lendemain. Mais ainsi vont les travaux qui s'éternisent. L'on n'y croit plus, et du jour au lendemain, le terrain vague et les quelques pierres sont devenues demeure. Les rumeurs disent qu'une femme venant de l'ouest aurait négociée la parcelle de terrain avec une famille de locaux, les Al'Brahaz. Peut être encore une étrangère voulant établir un commerce ? Comme si cela était facile ici, au milieu des imposantes ligues marchandes bien établies. Comme si le désert mortel séparant l'est et l'ouest n'était qu'une formalité à traverser. Alors pris place l'attente. L'attente de voir ce qui allait arriver de cette bâtisse. L'attente de ce que déciderait Aal et de la bénédiction qu'il accorderait ou non à l'étrangère dans ses projets.
  10. Par Luvis Duval, Lieutenant de la Garde, de la capitainerie Khran : Ce 22 Octobre, suite à explosion dans un quartier peu aisé de la ville, je suis intervenu avec mes hommes. J'ai pu constater la destruction quasi totale d'une demeure, que j'appris être celle de Gontrand Volarr, un géant membre de la Capitainerie Rival, notamment connu pour son implication dans l'affaire de la tête au relais et ses différentes interventions sur des affaires liées de près ou de loin à Grunmar ou au Boucher. Sur place, une foule hurlait qu'ils avaient capturé les terroristes. Je pu découvrir qu'il s'agissait de Mme Lisyel Indyaz et M Uther Ezeil. Dispersant la foule et calmant la situation, j'ai interrogé ces deux notables et plusieurs témoins. Ils n'étaient a priori clairement pas coupables de l'explosion de la demeure. L'affaire a été remonté au Capitaine Grégor, et il semblerait que la présence de Mme Indyaz et M Ezeil, ainsi que de leur ami marchand qui avait prit la fuite suite à l'explosion, ait été purement fortuite. L'acte était clairement ciblé afin de tuer Gontrand Volarr, malheureusement avec succès.
  11. En la soirée du 22 Octobre, une petite maison aurait explosée dans un quartier peu aisé d'Heidel. La détonation projeta des débris alentours, mais seuls des dégâts matériels sont à déplorer. Une foule de passants, avertis à l'avance par un individu encore non identifié de la présence potentielle de poseurs de bombes vers la maison, se sera saisie de deux personnes sur places trouvées à rôder peu avant l'explosion sur les lieux des faits, une femme rousse et un homme en armure qui aurait assommé l'un des citoyens qui surveillait de loin en arrivant derrière lui, sans sommation. Les rumeurs courent qu'il s'agirait de Uther Ezeil, le forgeron d'Heidel, et sa femme, Lisyel Indyaz. Ils furent encerclé et retenus par la foule jusqu'à ce que la garde arrive sur les lieux et récupère l'affaire. Un certain lieutenant Luvis se serait chargé de la suite des opérations, dispersant la foule, ramassant les débris et récoltant les témoignages. Le lendemain, un communiqué officiel de la garde sera affiché, expliquant que la demeure était celle du garde Gontrand Volarr, probablement tué dans un attentat par des hommes du Boucher ou par le géant Grunmar, étant donné qu'il travaillait sur des enquêtes suspectées d'être liées à ces individus. Son Capitaine, Julius Rival, aura déploré la perte d'un géant faisant preuve d'une telle ferveur au travail. Gontrand prenait un repos bien mérité depuis plusieurs jours après être tombé malade. Triste affaire que tout cela. Le communiqué de la garde mentionnera que Mme Indyaz et M Ezeil sont jugés innocents, ainsi que le troisième individu que certains témoins auraient aperçus en leur compagnie, un marchand venant de Mediah.
  12. Les affiches seront donc placées dans la journée du 25 Octobre à Epheria, au matin. Le soir même, des affiches apparaîtront aussi à Calphéon, comme si cela avait été planifié à l'avance.
  13. Muiquun, le repaire des forbans Le passé de Muiquun Muiquun est une ville abandonnée et anonyme au milieu du désert de Cantusa. Initialement, la ville comportait un oasis proche, mais il s'assécha avec le temps. Pour cette raison, ses anciens habitants quittèrent Muiquun pour se rendre à Arehaza ou Valencia. La ville est située dans un complexe de falaises et de grottes qui en font un véritable fort naturel. C'est pour cette raison que par le passé des brigands (de Gardaka) s'intéressaient déjà à la situation géographique environnante. Des observations faites sur place, il n'existe que deux entrées pour la ville, une porte située au nord et une située à l'est, plus discrète et à versant rocheux. Plus récemment, la ville fut investie par l'infâme gang Muiquun. On peut en déduire que Muiquun possédait sans doute un autre nom dans le passé ou que le gang a adopté le nom de la ville occupée. Kayal Nesser, l'histoire du fondateur du gang Muiquun Kayal Nesser est incontestablement le pilier principal de Muiquun. Tout à Muiquun tourne plus ou moins autour de lui ou dans les règles qu'il a fixé. Les plus hauts placés lui sont fidèles et même souvent dévoués. Il est un hors-la-loi que tout le monde craint, respecté dans le milieu, mais il sait faire preuve de bonté envers ceux qu'il estime, ayant rallié à lui plusieurs personnes au bord du gouffre après les avoir aidées à retrouver un sens à leur vie. Les origines de sa chute : du prince aimé au leader criminel Valencia toute entière était en effervescence lorsque le Prince Kayal naquit. Il était le jumeau de la plus jeune Princesse, Saya Nesser. Le roi Sahazad l'adorait pour son talent et sa personnalité. Le talent de Kayal dans le commandement militaire commença à éclore alors qu'il grandissait, et tout le monde attendait de lui qu'il devienne le commandant général de l'armée Katane dans un futur proche. Néanmoins, Kayal ne pouvait rien faire de lui même. Il devait suivre les ordres du roi Sahazad même dans les tâches les plus triviales. La renommée de Kayal irritait déjà le prince Barhan Nesser. Barhan, demi-frère de Kayal, dévouait sa vie à l'armée à cause de ses ambitions, mais toute l'attention se portait sur Kayal malgré tout. Barhan décida finalement de détruire Kayal. Comme il savait que Kayal était la marionnette du roi, il a supposé que Kayal s'effondrerait tout seul s'il pouvait continuer à le lui rappeler. Barhan a commencé à entraîner Kayal dans la vie nocturne et la scène sociale, pleine de plaisir et d'amusement. Le plan de Barhan fut un succès. Kayal fut dévoré par le plaisir et l’amusement après avoir été libéré d'une étude constante et des ordres qui le régentaient, et il semblait que Kayal avait commencé à essayer de se redécouvrir. Après avoir entendu de nombreuses personnes, Kayal découvrit que le roi Sahazad l'adorait juste pour l'utiliser contre le prince Barhan et que Barhan essayait de l'utiliser pour se tenir contre le roi. Kayal sentit qu'il n'était rien de plus qu'un outil, son agonie l'entraînant plus profondément dans la débauche. Kayal devint de plus en plus violent, le temps qui passait inactif. Malgré tous ses efforts pour essayer de trouver des idées, il ne pouvait rien faire. Le roi Sahazad finit par perdre patience et dut avertir Kayal, envoyant des Aalans pour l'enseigner et le réveiller. Ce n'était qu'un début. Pour Kayal, il semblait que Sahazad essayait juste de prendre à nouveau avantage de lui, ce qui le fit prendre le mauvais choix. Il brandit son épée contre les Aalans qui récitaient les écritures. Kayal ria comme un fou, le sang éclaboussant tout autour de lui. La fureur du roi Sahazad atteindit son apogée après l'incident, ce qui entraîna l'enfermement à vie de Kayal dans la prison de Pila Ku, où seuls se trouvent les pires criminels. Kayal entendit ses propres sujets le maudire - la même foule qui chantait des chansons de gloire quand il était bon. Sa sœur jumelle Saya Nesser supplia le roi de pardonner Kayal, mais Sahazad fut ferme. Kayal fut enfermé à Pila Ku jusqu'à ce que se produise un mystérieux incident d'explosion. Dorénavant, l'objectif principal de Kayal est d'accroître ses forces afin d'écraser un jour Valencia entière et d'en prendre le contrôle. Dans ce but, il a réussi à rallier à lui les hors la loi en fondant Muiquun. Il s'agit presque d'un miracle qu'il parvienne à diriger tout ce monde sans problèmes, mais il semble doué pour leur donner un objectif commun, et semble être adulé par les criminels pour sa détermination, qui semble similaire à la leur. Un allié qu'on ne suspecterait pas Une chose intéressante à savoir concernant Kayal Nesser et sa volonté de renverser Valencia, c'est qu'il possède un allié majeur non soupçonné en la personne de Saya Nesser, la plus jeune princesse de Valencia, qui est aussi sa sœur jumelle. Kayal dit lui même que Saya est une personne qui lui est très précieuse et qui l'aide beaucoup. Bien entendu, Kayal ne rencontre pas Saya en personne. Ils passent par des intermédiaires, qui ne savent que le strict minimum à savoir et sont des personnes de confiance. Pour communiquer, ils utilisent un système de messages codés, via un dispositif de codage/décodage ressemblant à un bâton ( l'analogie la plus proche avec la réalité peut être trouvée ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Scytale, néanmoins il n'est pas clairement explicité IG comment le codage se produit ). Les deux bâtons sont identiques, possédant le même diamètre et les mêmes gravures, de sorte à pouvoir communiquer via des parchemins codés. Kayal cherche quelque chose en particulier pour conquérir Valencia, une chose que Saya cherche visiblement aussi. Il faut noter qu'il ne confie tout cela qu'à une personne de grande confiance, comme Bertod ou notre aventurier après tout ce qu'il a fait pour lui IG. On note que seule une personne qu'il considère un véritable ami de confiance sera informée de cela. En effet, il propose juste après le retour du voyage d'aller chasser avec lui, de parler des plans futurs ou simplement de faire encore de nombreuses choses ensembles. Les cadres de Muiquun : Les marchands S'il y a un groupe de personnes avec qui bien s'entendre à Muiquun hormis Kayal, ce sont les marchands, selon Bertod. Les marchands principaux de Muiquun sont les personnes importantes, et les avoir dans la poche évite bien des soucis et rend la vie bien plus facile. Il faut selon lui au moins rencontrer Quichiu, Noura, Ferdi et Kashim. On pourra noter que ces quatre individus ont tous été directement amenés à Muiquun par Kayal en personne, ce qui témoigne une fois de plus de la prédominance de Kayal et ses suivants sur Muiquun. Il semblerait que les ordres de Kayal soient relayés d'abord par Bertod et les marchands, puis par Kayal lui même lorsque l'on est jugé assez méritant pour se tenir à ses côtés. Bertod (Superviseur) Bertod est un géant, ancien général de Valencia. Il a vu naître, grandir et tomber Kayal Nesser, l'ayant toujours assisté au cours de sa vie. Il le soutint dans tout ce qu'il faisait, et fut donc enfermé avec Kayal dans la prison de Pila Ku. Il s'en échappa avec Kayal, se tenant encore et toujours à ses côtés aujourd'hui. Bertod est l'aide de camp de Kayal. C'est lui qui décide de qui est assez méritant pour parler à Kayal, jouant en plus un rôle de superviseur sur Muiquun. On peut notamment voir vers l'écurie une femme qui fait un scandale, à côté de laquelle un khuruto dit que si la femme continue de créer des problèmes, cela va déplaire à Bertod. Cela met bien en avant le fait qu'après Kayal, Bertod est sans doute l'une des personnes les plus importantes de Muiquun. Bertod semble très connu (de par son passé) et connaître bon nombre de secrets de Kayal, qu'il garde pour lui. Il envoie par exemple de nombreux aventuriers/brigands en test dans les geôles de Pila Ku pour estimer leur compétence en prétextant qu'il a besoin d'un certain objet, quitte à ce qu'ils meurent. Lorsque notre personnage réussit, il précise finalement la nature de l'objet et le fait qu'en réalité, Kayal en a besoin. Il estime ainsi les gens dignes de confiance et compétents, filtrant les informations en conséquence. Ferdi (Gérant d'entrepôt) Ferdi est de la race des sausans. En tant que collectionneur d'antiquités, il a consacré sa vie à collectionner les raretés du monde. Parfois, sa curiosité débordante lui donnait des moments difficiles, y compris lorsqu'il creusa une tombe royale afin de trouver un rare trésor de la royauté. Kayal l'a aidé avant qu'il ne soit attrapé, et maintenant il s'occupe de divers butins et trésors à Muiquun. Pour Ferdi, c'est maintenant le moment le plus heureux de sa vie. Ferdi en tant que gestionnaire des ressources, semble avoir de l'argent et prendre son rôle très à cœur. L'on peut notamment voir deux bandits (un khuruto et un humain) qui se montrent menaçant envers ceux qui voudraient s'approcher de caisses d'armes servant de réserve à la ville et sous la charge de Ferdi. Kashim (Forgeron) Kashim est un rhutum. Il était un forgeron assez célèbre à Valencia, mais fut condamné à mort après qu'il soit révélé qu'il avait secrètement amassé des matériaux de luxe pendant près de 10 ans. Kayal l'a sauvé et il s'est installé à Muiquun. Makhan (Directeur de marché) Makhan Murad est le directeur du marché de Muiquun. La philosophie de Makhan Murad sur l'accumulation de la richesse indépendamment des conséquences a fait de lui un ennemi public parmi les marchands. Makhan Murad utilisera son argent pour perturber les échanges entre guildes de marchands. Il amasse aussi des articles ou répand de la désinformation pour ultérieurement vendre un article à un prix plus élevé. Il semble n'avoir aucun sens de la décence commune. Un facteur préoccupant est qu’il existe d’autres marchands qui voient Makhan gagner beaucoup d’argent, et qui essaient donc de suivre ses méthodes de profit. Noura (Vendeuse de marchandises générales) Une dame qui paria sa vie à travers le jeu dans le monde entier. Après avoir tout perdu, elle a vécu une vie fugitive jusqu'à ce qu'elle rencontre Kayal et s'installe à Muiquun. Elle rêve toujours de faire les choses en grand et de partir d'ici. Lors de l'un de ses requêtes, on apprend qu'elle a la conviction que tout le monde est un pêcheur et se retrouve rongé par la culpabilité. Selon elle, le seul remède à cela est tout simplement de perdre la vie, pour quitter ce monde et être auprès d'Aal. Elle ne peut selon elle pas supporter de voir des pêcheurs se noyer dans la souffrance et la culpabilité et revendique qu'il faut les libérer et être leur sauveur... en les renvoyant auprès d'Aal. On ignore si cette opinion est réelle ou s'il s'agit d'un prétexte pour causer des meurtres, mais elle est ravie lorsque l'on revient lui dire qu'on a "libéré" des pêcheurs. Noura semble particulièrement appréciée et populaire. Une femme admirative se tient non loin d'elle et loue sa volonté, tandis qu'un géant soulève un gobelin qui aurait mal parlé à celle-ci, en l'appelant "sa Noura". Noura semble donc aimée et populaire, ce qui renforce son importance probable à Muiquun (déjà supposée par les paroles de Bertod). Quichiu (Palefrenier) Quichiu est un rhutum. Il était un jockey avec une carrière prometteuse, mais il fut contraint d'arrêter de monter à cause d'une blessure à la jambe. Il rencontra Kayal alors qu'il était juste sur le point de mettre fin à sa vie. Sophia (Chef de Commerce) Après avoir pratiqué de nombreux métiers et appris comment le monde fonctionne depuis son enfance, Sophia s'est rendue compte qu'il était presque impossible de s'enrichir avec des moyens légitimes. C'est pourquoi elle a décidé d'échanger des biens volés à Muiquun avec des hors-la-loi. Elle se débat tous les jours au milieu du danger d’une zone sans loi pour échapper à son enfance frappée par la pauvreté. On apprend que son ambition est de devenir la plus riche négociante du monde, et qu'elle se donne les moyens d'y parvenir. Elle connaît les ficelles de son métier et traite avec les ressources marchandes habituelles, mais elle sait aussi innover en introduisant sur le marché des objets uniques et secrets, comme les éclats de cristal noir des saunils d'Argos, car ceux-ci utilisent de puissants sortilèges qui permettent à ces éclats de dégager une énergie phénoménale, en faisant une denrée rare. Pour récupérer ces objets dangereux à obtenir, elle utilisera les services d'aventuriers ou bandits de passage, en leur faisant tenir le secret et en leur donnant des ressources stratégiques en guise de paiement (des potions de haute qualité, de l'eau, de la nourriture pour les montures, des informations...). Muiquun et son fonctionnement Muiquun est une ville habitée et régie par une communauté de bandits soumis à Kayal Nesser. En tant que tel, elle diffère grandement des villes habituelles. Loi de Muiquun La communauté de Muiquun a été conçue par Kayal Nesser, il s'agit d'une demeure de hors la loi et de criminels. On pourrait donc s'attendre à ce qu'aucune loi ne la régisse, et cela est partiellement vrai. En effet, à Muiquun, tout le monde peut vivre librement et comme il l'entend. A l'exception suivante: Il faut suivre la Loi de Muiquun. Muiquun n'a qu'une loi, qui en réalité est composée de trois règles absolues que même le plus imbécile des imbéciles est sensé connaître. Toute personne qui enfreint l'une des règles et serait découverte subira la fureur de Kayal (donc probablement chassée de Muiquun, voir tuée ou pire selon). Les trois règles sont les suivantes : - Pas de culpabilité. - Pas de trahisons. - Obéissance absolue à Kayal. L'eau et les ressources à Muiquun L'eau est une ressource vitale dans le désert. Les seules sources d'eau sont les oasis, mais aucun n'est proche de Muiquun depuis l'assèchement de l'ancien oasis de la ville. C'est notamment la raison de l'abandon passé de la ville. Aussi, l'eau à Muiquun est rare, apportée depuis l'extérieur en général. Elle est souvent stockée et mise à disposition uniquement des membres du gang, tout comme les potions, la nourriture et les armes. Ces ressources sont souvent gardées par les hauts placés ou possédées par des particuliers, ce qui peut mener à des situations assez cruelles ou de beaux moments, selon les cas. On observe des caisses férocement gardées du côté de Ferdi, et le fait les hauts placés récompensent ceux qui rendent service à Muiquun avec des caisses de ressources. On peut voir des bandits manger du ragoût de lapin en se chamaillant, ou un humain avec les boyaux en vrac après s'être trop saoulé avec du vin exotique. Mais l'on observe aussi des choses moins belles, comme deux nains malades qui tentent de se retenir face à une terrible dysenterie, assis par terre et dans le mal en se tenant le ventre. Ou encore une magicienne qui propose de vendre de l'eau pour un lingot d'or, face à un gobelin dont le collègue se meurt de déshydratation. On voit clairement que Muiquun possède une ambiance malsaine où la vie et le reste n'ont que peu de valeur par rapport à l'argent. Pour ce qui est des animaux sur place, on peut observer des chiens, des chevaux, des buffles ou des crabes carapatombes dressés servant de montures. Un lieu de violence et de jeux Muiquun est un lieu de débauche où l'on peut voir de la boisson et de la drogue. Et avec cela, des bagarres et des jeux. Muiquun possède une démographie approximative, qui va au gré des vas et viens, mais ses résidents aiment la communauté car ils peuvent se battre autant qu'ils le désirent tout en étant exempt d'accusations. Le gang est particulièrement violent et possède peu d'ennemis en dehors de l'armée Valencienne, aussi les bagarres sont choses courantes. On peut noter par exemple un géant non loin d'une table de jeu qui menace de tabasser quiconque lui parle, ou un rhutum et un mâne qui se battent tandis que des shaïs rigolent et parient avec un rhutum en regardant le combat. Néanmoins, là où la violence est autorisée, il semble que le meurtre soit prohibé par Kayal. En effet, l'on note que les gens qui cherchent à tuer cherchent à le faire discrètement ou se restreignent par peur de Kayal. C'est notamment le cas d'une femme qui se dresse face à un immense saunil, l'épée à la main, en menaçant la créature qui semble se retenir à cause de ses principes. Loin de la violence, Muiquun est aussi un endroit dangereux pour ses résidents. On peut noter des tentatives d'empoisonnement par la nourriture, des bandits qui ricanent par vengeance sur un autre et même un couple qui projette d'essayer de voler une monture à Quichiu, l'un des hauts placés de la ville (on note même une question de la femme qui s'assure que l'homme ne la roule pas). Pour ce qui est du jeu, on peut observer un humain se faisant pigeonner dans un jeu de hasard par un autre humain, tandis qu'un Rhutum est hilare à côté. De la même façon, un marchand Rhutum souhaite se rendre à Ancado et se demande si les prix seront bon, un humain lui répondant que si sa pièce fait face, les prix seront avantageux, sinon ils iront juste boire un verre. Un lieu où l'infortune peut frapper sans que cela choque personne Muiquun est un lieu où seul la Loi de Muiquun restreint les habitants. Aussi, de nombreuses personnes viennent jusque Muiquun pour commercer et tenter de faire fortune, ou pour tout simplement s'y réfugier. Mais c'est un endroit sans pitié, où l'infortune peut frapper n'importe qui. Des marchands peuvent venir et finalement ne rien vendre ou presque, jusqu'à en mourir de faim et devoir refaire tout le chemin inverse jusque chez eux, s'ils le peuvent encore. Parmi les forbans, la situation n'est pas plus fameuse, certains brigands se trouvant tellement démunis qu'ils sont contrains de faire la manche. On peut sinon voir que les bandits peuvent éventuellement ramener des prisonniers avec lesquels ils se divertissent, sans que cela ne pose problème à quiconque. Hormis les victimes, cela va sans dire. Un lieu où la mort est un service Muiquun regroupe une grande quantité de forbans meurtriers et d'assassins. Kayal se repose sur des hommes de la sorte pour se battre contre Valencia, mais ces personnes de leur côté mènent un business sur la mort d'autrui ou sur le fait de risquer leur vie dans des affaires. Ces hommes parlent de la mort de façon banale, se battant même pour obtenir un contrat sur une tête. Néanmoins, ils savent rester prudent et demander gros lorsque leur vie est en jeu. Ils savent planifier les choses, bien que certains soient des têtes brûlées. Mieux vaut ne pas contrarier tous ces forbans si l'on veut avoir une chance de survivre une fois parti de Muiquun. La "garde" de Muiquun Une chose qui frappe vite à Muiquun (surtout les aventuriers avec un bon karma), c'est le nombre de gardes à ses portes. Muiquun est bondée de bandits chargés de sa défense sous les ordres de Kayal, qui montent la garde aux deux entrées de la ville et patrouillent. On notera néanmoins que ces gardes ont l'air de ne pas être très sollicités et de pas mal s'ennuyer, du fait que personne ne vient jamais attaquer. Certains dansent et d'autres sont si lassés qu'ils demandent aux passants s'ils peuvent se battre avec eux, histoire d'avoir un peu d'action. Il est à noter que malgré leur rôle de garde, ils ne sont pas exempts de subir les sévices des autres bandits, comme le montre un garde qui cherche sa bourse. Les actions de Muiquun et Kayal sur l'extérieur Muiquun perpétue de nombreuses actions pour s'étendre ou même gagner des fonds afin de se maintenir en place. Gagner du territoire, trouver des hommes, amasser des ressources et des richesses, déstabiliser les voies commerciales de Valencia, voilà ce que Muiquun fait dans sa guerre, sous les ordres de Kayal. La lutte face aux fogans Muiquun cherche à étendre son territoire, mais elle rencontre des problèmes avec la vallée du Titium. Les fogans du désert foisonnent en effet sur place, au point où il s'avère compliqué de tous les exterminer. Muiquun utilise donc ses forces pour peu à peu réduire le nombre des fogans, quitte à embaucher des personnes de passage pour s'acquitter de la tâche, avec paiement à la clé. Les assauts sur les ligues marchandes Ce qu'il faut savoir sur Muiquun, c'est que les hauts placés et Kayal voient Muiquun comme un projet commun, une idéologie. Mais une telle idéologie nécessite des fonds pour être maintenue en place, et c'est pour cela que des raids sur les convois des ligues marchandes sont exécutés. Le fait que de grandes routes commerciales s'ouvrent récemment est une aubaine pour Muiquun, qui peut s'attaquer à des très gros poissons et se faire beaucoup d'argent. L'effet est double : Non seulement cela renfloue les caisses, mais cela renforce la terreur que Muiquun inspire aux marchands et à Valencia. Muiquun et Pila Ku, ou la mainmise de Kayal sur le crime Kayal et Bertod sont à l'origine des criminels échappés de Pila Ku. Muiquun se trouve non loin de Pila Ku et l'on peut donc facilement supposer que Kayal a quelques influences sur place. Et c'est bien le cas. Pila Ku est une partie intégrante des plans de Kayal et ses suivants. La principale difficulté concernant Pila Ku est la folie et la violence de la majorité de ses détenus. Au point ou même des geôliers finissent par perdre la tête. Pour cette raison, Muiquun envoie souvent du personnel à Pila Ku, histoire de mater les criminels et leur rappeler qui contrôle tout. En effet, Kayal contrôle ce qui se passe à Pila Ku, jouant avec la prison dans la palme de sa main. Il utilise aisément de stratagèmes pour tuer ou berner les geôliers et les éventuelles garnisons envoyées par Valencia en renfort, gardant un certain contrôle sur Pila Ku malgré tous les efforts faits par Valencia pour l'en empêcher. Pila Ku en est devenu un lieu de non-droit, partagé entre les fous, les corrompus qui mangent dans la main de Kayal, et les rares soldats et détenus encore sains d'esprits et s'opposant à Kayal. Kayal n'a aucun mal à berner les renforts de Valencia en utilisant les faiblesses de leurs officiers contre eux, massacrant des soldats via ses criminels les plus meurtriers et efficaces. Au sein même de la prison, des soldats travaillent pour Kayal et savent identifier le sceau qu'il donne à ses envoyés. Ces soldats se considèrent de la "famille", Muiquun étant vu par bon nombre des membres du gang comme une famille où seul le présent et le futur existe, le passé ne devant pas être cause de rixes internes ou de vengeances. Lors d'une mission donnée par Kayal pour libérer le prisonnier 8897-496 (qui s'avère être Oberin, un expert de la contrebande de l'or, que Kayal désire recruter dans son gang pour utiliser ses connaissances afin d'acquérir des fonds pour Muiquun et sa guerre), on rencontre notamment une garde qui a l'air d'être sous le charme de Kayal et semble avoir l'habitude de protéger et extrader les détenus que Kayal désire récupérer dans la famille. La mission nous montre une fois de plus au passage que les détenus de Pila Ku ne répondent qu'à la force pour se tenir tranquille. Muiquun, une menace pour Valencia ? Muiquun est dirigée par Kayal Nesser, qui affiche ouvertement ses intentions de renverser Valencia et d'en prendre le contrôle. Mais le gang de Muiquun est-il une menace réellement sérieuse pour Valencia ? En tout cas, il semblerait qu'il s'agisse d'une menace suffisante pour que la force de défense de la capitale de Valencia soit contrainte de rester sur place pour empêcher les tentatives d'invasions, ce malgré les demandes d'aides de l'armée Katane face aux assauts des nagas vers le Bazar du Grain de Sable. Saira, une membre des forces spéciales d'Atui Balacs en charge de trouver le temple naga, témoigne de sa frustration face aux renforts qui ne peuvent venir à cause de Muiquun. La gestion de l'élimination des forces de Muiquun a été confiée à Barhan Nesser par Sahazad Nesser en personne. Néanmoins, la tâche s'avère plus ardue que prévue, au point où le roi Sahazad s'impatiente et s'inquiète de ces bandits du sud menés par un traître. Le roi semble vouloir malgré tout que cette élimination se fasse discrètement, car d'après Barhan Nesser, le roi aurait peur de ce que l'on pourrait penser de lui en apprenant que le leader des bandits n'est autre que Kayal Nesser. Pourtant, d'après Barhan, même les enfants en ville savent que Muiquun est menée par l'ancien prince et traître. Barhan Nesser semble considérer que la menace de Muiquun ne vaut pas la peine de déplacer l'armée katane, car ils peuvent être balayés d'un seul coup. Il voit Muiquun comme un ramassis de criminels à châtier et qu'il ne faut pas craindre plus que de raison, bien que le sujet le rende anxieux. Selon lui, le véritable danger est Kayal, et il ne connaîtra pas de repos tant que le leader de Muiquun n'aura pas été capturé.
  14. Dans une visée informative, et parce que la garde d'Heidel c'est un beau foutoir en RP, je proposes ce petit sujet sympatoche pour mieux s'y retrouver. Le concept est simple : Lister les PJ/PNJ gardes déclarés, les gens qui les gèrent, leur disponibilité... Par principe, tels que les joueurs le jouent souvent actuellement, la garde est gérée par un ou plusieurs capitaines, qui eux mêmes disposent de lieutenants, eux mêmes supérieurs aux soldats du rang classiques. Voici donc quelques choses à se mettre sous la dent, un petit résumé pouvant être développé plus avant plus tard (n'hésitez pas à solliciter) La compagnie du Laurier Noir (Inactif, Pjs): - Aaren Leodric (PJ, Capitaine, joué par Denethar, Inactif) - Camille de Hauterive (PJ, Lieutenant, joué par Alshindara, Inactif) Capitainerie Rival: - Julius Rival (PNJ, Capitaine, disponible pour tous sans prérequis) : Julius Rival est un capitaine qui a été placé là suite à un pistonage par Calphéon. C'est un capitaine qui a tendance à arrondir les angles et manger dans la main de Calphéon. Il s'arrange pour gérer les affaires houleuses avec Calphéon et les "élimer", comme la destruction du pont ou encore la révolte ayant eu lieu face à l'auberge du crapaud doré par des nationalistes. - Gontrand Volarr (PNJ, Soldat du rang, Mort dans l'explosion de sa maison) Capitainerie Khran: - Grégor Khran (PNJ, Capitaine, Contacter @Uther) : Un capitaine qui a connu le front face à Delphe lors de la guerre ayant opposé Serendia à Calphéon. Il est patriote dans l'âme et fortement militaire. - Luvis Duval (PNJ, Lieutenant, Disponible) : Un lieutenant qui gueule fort, qui a de la personnalité (Full Metal Jacket, instructeur), qui n'aime pas Calphéon mais sait qu'il n'a pas le choix et doit pondérer les choses. - Alfonso Lablette (PNJ, Garde du rang, Disponible) : Alfonso fait tout son possible pour rester courtois, mais bon, il est fait son devoir quand même enfin ! Il perd parfois son sang froid quand on se fiche de lui, devenant alors vite plus autoritaire et menaçant d'envoyer aux geôles. Autre Capitainerie: - Leckard Eisenhorne (PJ, Garde, joué par @Leckard, Inactif) Forces contre Biraghi et les Orcs Rouges: - Alucio Ghomer (PNJ, Chef de Cavalerie, Disponible) : Un soldat chef d'un contingent de cavalerie. Il a notamment géré le début de l'affaire de l'explosion du pont. - Roderic Flegme, Delvard Figgel et Jimmy Lovari (Soldats d'infanterie ayant trouvé la mort dans les suites de l'affaire du pont)
  15. Dans plusieurs des lieux d'affichage en Mediah, des affiches seront ignorées ou arrachées. Si une personne tente d'en afficher une trop proche des quartiers barbares d'Altinova, elle sera sans doute victimes de quelques coups de poings de la part des locaux. Un marchand criera même sur l'afficheur en lui disant de retirer ça de sa devanture de suite, il ne veut pas de problèmes ! Certaines rumeurs courent en conséquence en Mediah : - Qui donc aurait fait perdre la face au Serpent ? S'attirer ses foudres, pourquoi pas, c'est après tout commun et létal. Mais lui faire perdre la face ? Hormis ce racontar avec un vieux magicien... - Qui est assez fou pour afficher ainsi si prêt du nid du serpent ? - La véritable Panthère ne meure jamais. Seule ses griffes sont coupées, comme toujours. - Un racontar d'un homme de port dirait que les Fleks ont pourtant été vu s'embarquer sur un bateau étranger ? Enfin il est pas sûr, parce qu'il avait autre chose à faire, le gars qui a vu ça. Il sait même plus le nom du bateau. - Un gars dans une maison de débauche, La Rose des Sables Rouges, dira qu'il pige pas l'affiche, Grunmar était revenu avec plein de sous après les incidents du pont. Après il était vrai que Grunmar voulait tuer la maléficienne car elle n'avait pas bien fait son job. Habituel dans son caractère quoi. Quand on bosse avec Grunmar, faut être bien accroché et performant, dira-t-il en montrant une de ses oreilles coupées et une dent en or. - Une rumeur dirait que la famille Heideloise, les Delonyr, aurait été aidée par des personnes extérieures. Un garde/mercenaire aurait lâché le nom d'un ancien mercenaire assez connu sous l'influence de l'alcool alors que l'on parlait de l'auberge ayant été incendiée. Un certain Septus lui semble-t-il. Suite à ces racontars, certains badauds penchent pour le conflit de mercenariat habituel. ça embauche des deux côtés, ça se frappe jusqu'à ce qu'un camp gagne. Ce fut déjà vu par le passé.
  16. Certains PNJ sont très compétents IG à vrai dire. Mais créer du jeu c'est bien.
  17. Rapport du 10 Octobre 287, rédigé par le garde Gontrand Volarr, en l'exercice de ses fonctions. Lors de ma patrouille de fin de soirée, j'ai entendu dans un premier temps un cri venant d'une ruelle. Me rendant sur place, j'observais une femme du nom de Merida visiblement très remontée envers un homme blond et assez malpropre. Il s'avérait que l'homme faisant des avances à la dame de façon très outrageante et peu distinguée, en insistant de trop. Alors que je prenais la déposition de la dame et faisait remontrance à l'homme, un coup de feu suivi d'un hurlement retentirent dans la petite ruelle adjacente. Abandonnant l'affaire en cours, je me suis rué dans la ruelle avec la jeune femme du nom de Merida, pour y découvrir une personne victime d'un coup de feu, gravement blessé. La jeune femme, Mademoiselle Merida, entré juste avant moi dans la ruelle, a vu l'agresseur s'enfuir en sautant par dessus une margelle pour s'enfoncer dans les fourrés. Je pris alors en charge sa poursuite, exhortant la demoiselle à faire venir les secours. La piste me mena dans une rue donnant sur l'auberge du Muguet, mais toutes les personnes présentes me tinrent le même discours : pas de trace d'un éventuel assassin. Bredouille et après quelques recherches, je revins sur les lieux du crime, où une petite foule s'était réunie. J'ai donc récolté les témoignages, la victime semblant s'appeler Keharqta, probablement non serendienne. Mademoiselle Merida me fit par du fait que l'homme qui la harcelait l'empêchait de venir dans cette ruelle, je joins donc sa description physique à mon rapport pour future recherche et interrogatoire: [DESCRIPTION PHYSIQUE D'UNE PERSONNE RESSEMBLANT AU PERSONNAGE KZAGOR, DONC SOMME TOUTE ASSEZ COURANTE] L'agresseur quant à lui fut signalé comme "Grand, Tout de noir vêtu, avec une peau de teinte sombre a première vue". Il a utilisé une arme à feu. La victime pour sa part a été évacuée vers le dispensaire de dame Gretta, afin que les premiers soins lui soient conférés. Un interrogatoire de celle-ci devra être fait à son réveil. Rédigé par Gontrand Volarrr, FIN DU RAPPORT Note : Lors de cet événement, une femme du nom de Eornys s'est évanouie et a été emportée par un homme du nom de Saï. Leurs noms ont été consignés, au cas où.
  18. En cette nuit, dans la demeure Delonyr, proche du relais des chimères, des cris et des explosions auront retenti. La garde arrivant sur place trouvera la maison en feu. Les gardes et plusieurs gens du coin iront éteindre tant bien que mal l'incendie. Dans la maison dorénavant insalubre et délabrée, aux poutres noircies et aux fenêtres explosées, la garde trouvera quatre cadavre noircis.
  19. En cet après midi du 4 Octobre 287 (ou 288 selon votre année en jeu): Une charrette arrive à Tarif, accompagnée de quatre soldats du coin, aux alentours de 21h. Elle était partie vers 19h vide, et revenait maintenant avec un "passager". Le rapport dit que sur indication d'une certaine Vicci Key, la garde a été envoyée retrouver le corps d'un homme dans un sévère état, décapité. Celui-ci aurait été laissé en pleine nature, sans sa tête, à pourrir à même le sol non loin de la route. L'homme portant la tenue des coursiers du relais des chimères, la garde rapprocha peu à peu l'affaire au meurtre d'un jeune coursier, remonté quelques jours plus tôt, et dont on cherchait encore le corps. Le cadavre a été entreposé à l'abri, puis confié au relais de Tarif, afin d'être rapatrié.
  20. Rapport du 2 Octobre 287, rédigé par le garde Gontrand Volarr, en l'exercice de ses fonctions. Lors de ma patrouille de fin de soirée, j'ai entendu un cri de détresse provenir des Bureaux du Relais des Chimères. Me rendant au plus vite sur place, je découvris quelques badauds curieux se tassant devant les locaux. Me frayant un passage, je parvins jusqu'à la porte, où une elfe aux cheveux roux, nommée Tezca, m'interrogea avant de consentir à me laisser entrer. A l'intérieur, je pu découvrir Madame Lisyel Indyaz ainsi que Monsieur Uther Ezeil, en plus de l'origine de toute cette agitation. Après enquête, Madame Indyaz était quelque peu stressée depuis le matin, l'un de ses coursiers, Marc Burali, un jeune homme de 23 ans, ne s'étant pas présenté à 8h00 le jour même, contrairement à ses habitudes de respecter les horaires. Madame Indyaz se fit livrer un colis en début de soirée par un coursier du bureau de son organisation basé à Altinova. Le coursier, d'origine Medhienne, était un homme de confiance selon ses dires. D'après le coursier, le colis (une caisse de 40x40x40 centimètres, scellée) lui avait été confié par une vieille femme résident aux alentours d'Altinova, en gage de 'Remerciement pour les actions passées'. Lorsque Madame Indyaz récupéra le colis, celui-ci sentait extrêmement fort le fruit (la fraise peut être ?), cela étant d'ailleurs toujours le cas à mon arrivée. Une odeur écœurante à vrai dire. Dans ce colis, Madame Indyaz trouva la tête du jeune Marc, décapité brutalement. De mes observations, le jeune homme a été tué dans l'effroi, la tête tranché brutalement, probablement par une hache. Joint à la tête se trouvait le message suivant : « Hey, salut les baltringues. J’espère que vous aimez mon petit cadeau ? J’ai cru comprendre que ma trogne est mise à prix par vos soins, alors j’lai envoyée. OH MERDE ALORS, je me suis gouré de tête ! C’est con hein ? Je l’ai même parfumée, pour qu’elle sente moins la merde. Au pire considérez ça comme un trophée de chasse, j’veux dire, c’était un bel animal. Le monde serait plus beau sans les gens d’occidents, je fais que contribuer au bien commun. Ce petit guss était pas sous votre responsabilité ? QUEL DOMMAGE ! Je vous laisserai expliquer à sa famille ce qui lui est arrivé. Pour le corps, j’ai cru comprendre que vous aviez des trucs qui savent flairer des pistes. Ce sera facile, j’ai pas pris la liberté de faire une tombe à un tas de merde. Du coup il doit bien se sentir. Mes hommages, DAHERON. Ouep mon gars, je connais ton putain de nom maintenant. J’espère que t’es bien près à prendre cher pour ce que tu as fait. J’enverrai peut-être ta tête dans un colis comme ça aussi à ta femme tiens. Si je la tue pas avant. SALE CHIEN. Ah ouais. Si c’est une autre sous-race qui reçoit le paquet, transmet-le. Et si t’es de l’Est… bordel tu fois quoi dans ce cloaque puant qu’est Serendia à servir des connards d’occidentaux mon gars ? T’as perdu ta dignité ? C’est le côté chien puant qui t’attire ? T’es à dégueuler.» Tout porte donc à croire qu'il s'agissait là d'une menace ou d'une mise en garde envers la famille Delonyr, et plus précisément Daheron Delonyr. Le colis a sans doute été livré au bureau de par les liens d'amitiés et professionnels forts de la famille Delonyr avec les Chimères. Mais les théories sont nombreuses. L'enquête risque fort de piétiner, de part le fait que le coupable semble se trouver en Mediah, du moins si l'on en croit les signes. L'adresse d'expédition (l'adresse de la vieille femme) pourrait être un début de piste, mais je doutes que nous puissions enquêter sur place. Madame Indyaz m'a indiqué qu'elle ne savait pas où se trouvaient les Delonyr (soit à Glish, soit à Heidel), et qu'elle transmettrait au plus vite la nouvelle. Une copie de la lettre de menace doit lui être renvoyée. Celle-ci pourra alors la présenter à Monsieur Delonyr pour voir si elle lui évoque quelque chose et permet de préciser l'identité potentielle du criminel. Les pièces a conviction ont été ramenées au poste de garde le plus proche, l'affaire tombant sous la tutelle du Capitaine Julius Rival. Il faudra prévenir la famille de Marc de l'incident, et retrouver le reste de son corps si possible. Fin de rapport. Gontrand Volarr
  21. En cette soirée du 2 Octobre 287, certains citadins ont pu entendre un cri en provenance du bureau occupé par Lisyel Indyaz, la tenancière bien connue du relais des chimères. Il fut noté que ses proches et voisins ont rapidement rejoint son domicile, plusieurs gens de passage cherchant aussi à connaître la situation. Entrèrent au sein du domicile Tezca Nerwende Rosendilme, Uther Ezeil, Leksa Bellone ainsi que Tristan Greywolf. Tristan ressorti rapidement, les badauds constatant un air grave sur son visage. La garde ne tarda pas à intervenir, un géant en armure complète se trouvant plus haut dans la rue et en cours de patrouille fonçant pour enquêter sur la situation. Le géant ressorti plus tard avec une caisse sous le bras, peu après Leksa Bellone. Aux badauds curieux, il ne donna que du "Rien à voir. Circulez citoyens. Ce n'est pas un cirque ou une foire."
  22. J'ai justement participé à faire péter ce pont, dans le cadre de la trame de Drelnas. (et pas une seule personne n'est venu traquer mon monsieur, snif ;'( ) Le résumé de l'affaire côté garde serendienne est disponible sur le forum d'ailleurs. Un pont qui pète, ça arrive, surtout dans un monde avec de la poudre. Surtout quand une recette existe à partir de plantes des marais serendiens (lore proof, ça existe vraiment). De base, l'action a été commise par des criminels. Les gens de Serendia ont détaché des forces pour réparer le pont. Ensuite, les rumeurs ont foutu ça sur le dos de Keziah et c'est parti en cacahuète. Personnellement, j'adores ça. Comme tu le dis, le jeu gagnerait par contre à être plus au niveau des joueurs. Venez enquêter sur ce pont ! Jouez des gardes qui mènent l'enquête ! Jouez des marchands de Xin révoltés menaçant de hausser leurs prix si on ne choppe pas les nationalistes qui ne cessent de gêner leurs affaires. Enfin, n'oublions pas que BDO est plus vaste que ce que l'on voit. Heidel n'est pas une simple bourgade. Mais bon les devs vont pas foutre 15.000 PNJ inutiles et 5h de marche à pied pour traverser la ville, ce serait une plaie x) (j'exagère volontairement les chiffres) Comme déjà dit, un groupe de référent venant de différents horizons (au hasard, horizons regroupant chacun des groupes de RP communs ?) serait bien plus apte à gérer un niveau très élevé de jeu, mais cela demande préparation et entente. En attendant, restons sur ce qu'on peut gérer x)
  23. Oh, justement je lisais les rumeurs et me posait des questions, ce topic tombe bien ^^ Pour ce qui est de mon ressenti : -> la rumeur du vieux fou di baldi, c'est du passif agressif sans doute. -> la réponse à ça concernant le décret de di baldi tout bonnement annulé, du passif-agressif aussi sans doute. Je dis bien, il n'y a pas de jugement, c'est un ressenti. Mon ressenti réel n'a d'ailleurs pas été une haine ou autre, mais tout simplement "Pourquoi ?". Oui, je me suis demandé pourquoi. Le RP sur BDO a toujours été un truc avec des niches de gens. Certains jouent du RP complètement hors lore, d'autres dans le lore sans grandes intrigues, d'autres dans le lore avec de grandes intrigues, d'autres encore font un mix de tout cela. Puis y'a aussi les itinérants comme moi qui jouent à tout et qui filtrent ensuite selon avec qui ils jouent pour avoir une cohérence propre sans trigger le jeu des autres (toujours chaud de parler de démons des abysses à des gens qui jouent LORE à fond, avouons le ! On va donc tempérer avec un "Une créature touchée par la corruption" sans trop préciser, puis ça le fera). Alors certes, nous ne jouons pas tous au même jeu. C'est un fait. Le RP peut posséder des règles, mais chacun est libre de les respecter ou non, de jouer avec autrui ou non. Il peut moi même m'arriver de faire des remarques (suffit de demander à Lisyel ou Drelnas par exemple) quand une chose hors lore (ou borderline) se passe dans un contexte qui se veut "lore", mais au final chacun fait ce qu'il veut, il faut s'y résigner. Là où cela devient toxique, c'est quand ça part sur un conflit ouvert DERRIERE le RP. Soyons honnêtes, si jEAN EUDES (désolé à tout jean eude) joue selon un pattern qui déplaît, on lui fait remarquer en arrondissant les angles. Si ça colle pas, ben on s'arrête là et on joue à autre chose. Je veux dire, on incarne des personnages. Pour ce que ça me chante, tant qu'on ne vient pas de facto me casser les glawis HRP ou sur une trame où je joue, bah je m'en fous. Et d'autres aussi. Pour mon ressenti, j'aime le RP taverne (j'ai des persos typiquement fait pour ça), mais j'aime aussi le RP politique. Je trouve personnellement la façon de faire de Dulcia un peu "trop vaste", je lui ai déjà dis, mais j'apprécie néanmoins ses initiatives d'essayer d'amener du jeu politique. Au même titre, j'apprécie la trame de tonton dans ses impacts qui provoquent au final énormément de jeu et redorent un peu cet aspect "nation" et "politique". Peut être que Dulcia gagnerait plus à amener son RP politique à un niveau moins élevé et global, mais je ne vais pas pour autant cracher sur tout ce qui est fait. Libre ensuite à chacun de voir s'il désire jouer politique ou pas. Le vrai fait à soulever au final, c'est celui-ci: Arrêtons le passif agressif, arrêtons de se prendre la tête, c'est du RP. Le HRP n'a rien à faire là dedans. Si vous n'aimez pas du RP, ne le jouez pas, ne le considérez pas, et réglez cordialement toute interaction vis à vis de lui. J'ai pu RP avec tous les gens ayant posté sur ce topic. Vous avez vos défauts et vos qualités, mais sachez que chacun de ces RP était plaisant, indépendamment de tout ce que je peux ou ne peux pas penser sur vous. Et c'est CELA qui est important. (PS : Dulcia, en vérité, plusieurs joueurs tavernes/monstres jouent aussi politique (ou veulent biens s'y prêter), mais certains sont dépassés par les trames politiques trop vastes et qui mobilisent des guerres potentielles et les gros bonnets du jeu. On m'en a causé pas plus tard qu'hier ^^') C'était ma participation, parce que j'aime bien les topics où on peut discuter (et que les dernières rumeurs m'ont un peu trigger aussi)
  24. Parmi les différents rapports détenus dans les registres viendront s'ajouter ceux-ci. Retours sur l'affaire du 21 Septembre 287: En la journée du 21 Septembre 287, suite au bruit d'une terrible explosion et à la présence dans le ciel d'un épais nuage de fumée, un détachement de cavalerie fut envoyé depuis la garnison en charge de la gestion des brigands biraghi afin d'investiguer, suivi de prêt par un deuxième détachement d'hommes à pieds dont certains ingénieurs. Arrivé sur place, le chef de détachement Alucio Ghomer pu constater avec ses hommes la destruction quasi-totale du pont supportant l'axe routier Heidel-Calphéon, ainsi que la présence en contrebas d'un carrosse blindé de grande qualité à moitié sombré dans les eaux. Sur la rive d'en face, une femme hurlant se ruait dans les bois, tandis qu'un homme remontait de la rivière, trempé, vers un géant évanoui en armure noire complète. Alucio Ghomer trouva un passage à gué un peu plus loin et fit cerner les environs par ses hommes, envoyant une partie de son détachement à la poursuite de la femme dans la forêt puis interpellant ensuite l'homme trempé. L'homme se présenta comme Daheron Delonyr. Lui, sa femme Muirguen Delonyr, sa fille Tantan Delonyr ainsi que son petit dernier Brand Delonyr, encore un simple bambin, avaient été victimes d'un assaut par quatre individus désirant quelque chose de leur part, dont l'un s'étant fait passer pour une garde de serendia. Il expliqua que l'un des individus, un géant basané et pyromane du nom de Grunmar, s'était enfui précédemment. L'homme est potentiellement dangereux, possédant des flasques incendiaires et un mousquet de chasse. Il avait notamment tué les chevaux du carosse. Il désigna ensuite le géant au sol, expliquant que celui-ci avait tiré à l'aide d'un mortier fixé sur son avant bras sur leur chariot et s'était montré particulièrement violent. Il avait été maîtrisé par le familier de sa femme, une sorte de loup. Il expliqua que sa femme était avec son loup à la poursuite des deux derniers criminels, une femme en tenue de garde serendienne ainsi qu'une personne encapuchonnée au physique imprécis, qui avaient profité de la zizanie causée par la destruction du pont pour capturer sa fille Tantan. Il exhorta la cavalerie à lui venir en aide, Alucio Ghomer envoyant alors un messager rapide à la partie de son détachement envoyée visiblement à la poursuite de la dénommée Muirguen. Lorsque l'infanterie à pied arriva finalement sur place, elle retrouva dans un buisson au bord de la rivière le petit Brand, qui fut remis à son père. Le criminel capturé, géant dans son armure noire, se réveilla mais fut maîtrisé. Le soldat Roderic Flegme, un géant assez costaud, se chargea de maîtriser le criminel et de lui passer les menottes. Alucio Ghomer demanda à Roderic Flegme ainsi qu'à deux autres soldats à pied, Jimmy Lovari et Delvard Figgel, de franchir le gué et de se rendre à la garnison la plus proche, en charge des orcs rouges, afin de faire enfermer l'individu dans l'attente d'un interrogatoire plus poussé. Le criminel pour sa part refusa de parler si ce n'est pour insulter et menacer les soldats et Daheron Delonyr. Alucio Ghomer signale que suite à une demande de Daheron Delonyr, le père de famille fut autorisé à accompagner les gardes, afin de s'assurer que tout se passe pour le mieux de ses propres yeux en plus de faire sa déposition écrite à la garnison. Compléments sur l'affaire du 21 Septembre 287: Le détachement envoyé à l'aide de Muirguen Delonyr rata de peu l'interception du chariot conduit par les deux ravisseurs, ceux-ci faisant exploser le pont permettant de joindre le Poste de Garde Ouest après leur passage. Le chariot étant d'apparence tout à fait banale, la cavalerie mis trop de temps à trouver un autre itinéraire et perdit sa trace. Des messages furent envoyés par la suite au Poste de Garde Ouest et aux hommes en position sur Balenos afin de continuer l'affaire. Le signalement désigne un chariot standard, ayant pour passager une femme en tenue de garde, un individu suspect encapuchonné et vêtu de noir ainsi qu'une jeune femme d'environ 17 ans à la chevelure rose. Compléments sur l'affaire du 21 Septembre 287: Suite à l'échec de l'interception, Muirguen Delonyr insista pour être conduite auprès de son époux. Sur le chemin, arrivé au pont menant vers les orcs rouges, fut constaté la dépouille sévèrement brûlée de Jimmy Lovari ainsi que plusieurs traces de sang sur le pont. De plus, un impact de mortier à la verticale vers le bout du pont ainsi qu'un trou d'environ un mètre de diamètre dans le premier tiers de celui-ci furent constatés. Les hommes cherchèrent alors activement toute trace de ce qui avait pu se passer, retrouvant finalement Daheron Delonyr et son bambin en aval du fleuve Demi, sur une rive, conscients. Daheron Delonyr était sévèrement blessé à l'épaule mais garda toutefois son calme, pour expliquer ce qui c'était passé. Compléments sur l'affaire du 21 Septembre 287, fuite du criminel: Suite à la déposition de Daheron Delonyr, il semblerait que le criminel soit parvenu à se libérer par un coup de force et par la négligence de ses gardiens. Malgré les efforts de ceux-ci, le criminel tua Jimmy Lovari très rapidement, pour ensuite se ruer sur Daheron Delonyr. Daheron Delonyr expliqua que le géant et lui même se retrouvèrent à terre, sonnés tous deux quelques instants, grâce à un heureux concours de circonstances. Le géant prit finalement la fuite en passant la garde de Roderic Flegme et Delvard Figgel, courant sur le pont. Delvard Figgel entama la poursuite, Roderic Flegme venant s'enquérir de l'état du père et du bambin, pour ensuite se lancer lui aussi à la poursuite du criminel. Le criminel tira sur Delvard Figgel dans sa fuite, lui mettant la jambe gauche en charpie et le laissant hurler de douleur sur le pont. Il semblerait que cela soit l'origine du trou d'un mètre de diamètre. Daheron Delonyr chercha à porter les premiers secours au soldat Delvard Figgel tandis que Roderic Flegme continuait de poursuivre le criminel. Néanmoins, il semblerait qu'un relief malencontreux sur le pont, accentué par la hâte du soldat géant, fit trébucher le soldat au sol dans un grand fracas et un flot d'injures. D'après le visuel de Daheron Delonyr, le criminel serait alors revenu en riant pour tirer au mortier dans Roderci Flegme, mettant court à ses mouvements et invectives. Lorsque le géant criminel se dirigea vers lui le mortier levé en riant et menaçant la vie du petit Brand Delonyr, de son père et du garde Delvard Figgel, Daheron Delonyr fit le choix de se laisser tomber dans le trou à côté de lui avec le soldat et son bambin, prenant partiellement un tir dans l'épaule au passage. Daheron expliqua que les flots l'avaient emporté tandis qu'il rattrapait son enfant, jugeant que le soldat Delvard Figgel était sans doute pour sa part mort noyé, de par son armure légère et sa blessure sévère à la jambe. Suite de l'affaire du 21 Septembre 287, recherche des criminels: Suite aux descriptions recueillies auprès de la famille Delonyr, les portraits approximatifs des quatre criminels sont diffusés au public avec une prime pour les ramener en vie. Les forces se mobilisent en effet pour retrouver la jeune femme capturée par ces sinistres individus et découvrir leurs vraies motivations. Les temps sont troubles, des réponses sont nécessaires, et les morts de parlent pas. Suite de l'affaire du 21 Septembre 287, recherche des corps: Après investigation sur le pont, il semble que l'emplacement supposé de la mort de Roderic Flegme ne comporte que de rares traces de sang mais aucun signe tangible de boîte crânienne explosée. Le corps restant introuvable, et dû au fait que l'un des criminels se déguisait en soldat serendien, la supposition est faîte que Roderic Flegme a peut être été remplacé ou s'avère une fausse identité. Une enquête est donc ouverte à ce sujet. Il à noter que Daheron Delonyr avait remonté des suspicions à l'égard de Roderic Flegme, sans pour autant avoir de preuve concrète alors. D'autre part, une équipe de recherche est mobilisée afin de retrouver la dépouille de Delvard Figgel, qui bien que portant une armure légère, a sans doute été emporté par le courant. En cette période de de fortes pluies, où le courant est fort, même un corps en armure complète peut se retrouver traîné sur une très grande distance. Les recherches s'annoncent dores et déjà fastidieuses. Suite de l'affaire du 21 Septembre 287, Roderic Flegme: Les rapports d'enquête indiquent que Roderic Flegme est bel et bien inscrit dans les registres en tant que militaire de Serendia, et qu'il est membre de la race des géants. L'enquête piétine et l'homme n'est trouvable nulle part. Ne pouvant exiger que chaque soldat croisant un soldat géant exige de voir son visage, et risquer d'instaurer un climat de peur et d'insécurité au sein des forces de l'ordre, l'affaire est coupée court. Un ordre est laissé toutefois afin de remonter toute apparition de Roderic Flegme aux hommes en charge de l'affaire. Suite de l'affaire du 21 Septembre 287, Tantan Delonyr: La jeune Tantan Delonyr est de retour auprès de ses parents. La garde continue néanmoins ses recherches afin d'interpeller les quatre criminels et terroristes, la famille Delonyr ne parvenant pas à apporter les motivations de cet enlèvement. Les rumeurs courent au sein de la ville, déterminer la vérité devient de plus en plus nécessaire. Suite de l'affaire du 21 Septembre 287, Criminels: Peu avant la fin du mois de Septembre, la garde d'Heidel remet à jour ses affiches de recherches. En effet, il semblerait que quelques petits malins profitent de la situation pour commettre des larcins grâce aux descriptions des malfrats, qui sont pour certaines très généralistes, en tout impunité. La garde retire également l'affiche faisant description de la 'fausse' soldate, celle-ci ayant été retrouvée morte. Les recherches continuent en interne, tandis que l'avis de recherche sur Grunmar est laissé en vue du public, des mercenaires pouvant peut être le retrouver plus aisément, de par ses origines probablement Medhiennes.
  25. Dans un vieux tripot des quartiers les plus sombres d'Altinova, la débauche est au rendez-vous, comme chaque jour. Certains viennent pour la drogue, d'autres pour les plaisirs de la chair, d'autres encore pour parler 'affaires'. Le lieu est bruyant. De cris, de rires, d'injures, de gémissements. Il sent un panel d'odeurs lourd et insoutenable, allant de la bougie parfumée bas de gamme jusqu'à la senteur de la bile, en passant par la sueur rance. Mais c'est une conversation à une table qui retiendra peut être les attentions. Elle se propage parmi d'autres rumeurs, véridique ou non. "Vous avez vu les gars ? Aux dernières nouvelles ça s'agite du côté de Serendia. Y'a peut-être du blé à se faire en passant la frontière pour profiter du bordel ?" Un khuruto répond: "Bah bah, ronk, ça peut potentiellement le faire. C'est quoi qui s'passe ? C'est danger de franchir frontière non ?" L'homme aux dents cassées et à l'haleine puante reprend: "Paraîtrait que des nationalistes foutent le bordel. Avec Calphéon tout ça et..." Un rire tonitruant retenti et l'homme et le khuruto se tournent vers le rire, qui provient d'un géant basané. "ça te fait rire toi ?" Le géant boit une choppe, assis comme un prince sur un siège, une fille sur un genoux. "Ouais, carrément ça me fait rire ouais." Le khuruto questionne alors d'un air sceptique et un peu effrayé face au géant "Ah bon ? Pourquoi que ça te fait rire ronk ?" Le géant sourit en regardant son interlocuteur de ses deux yeux verts. "Parce que j'adore me rappeler que les occidentaux sont bels et biens de sales crétins, mon gars. Et j'ai toute les raisons d'en rire. Ouais, toutes les raisons. Connards de Serendiens" Le géant sort alors des pièces de sa besace et les lancer au tenancier. "Une bière pour ces deux abrutis. Ils m'ont fait rire. Je tue ceux qui m'énervent, je paie un coup à ceux qui m'amusent, comme on dit." Le géant rira alors de nouveau après quelques propos racistes sur les gens de l'Ouest, ces sales peaux pâles. Il touchera les bandages qu'il a aux bras en grognant puis reprendra sa débauche bien méritée. Certains connaissent son nom. Cela vaut-il le coup de se renseigner sur tout cela ? Peut être, peut être pas.