Uther

Membres
  • Compteur de contenus

    163
  • Inscription

  • Dernière visite

4 abonnés

À propos de Uther

  • Rang
    Niveau 4
  • Date de naissance 03/04/1981

Informations RP

  • Personnage principal
    Uther Ezeil / Septus
  • Personnage secondaire
    Sylencia "La Rose" Valeya - Hobbarth - Vaerhaun

Visiteurs récents du profil

683 visualisations du profil
  1. Le conte de Sylencia : Cette histoire prend racine dans un pays de légendes, où le sable sous le soleil brûlant de la journée vient remplacer la fraîcheur des nuits, un lieu où les chants et les contes deviennent tellement vivants qu’il est un moment où l’on ne sait plus discerner la vérité de la fiction. Des créatures majestueuses aux plus singulières, des plus belles apparitions comme des mirages à celles les plus effrayantes. Dans un des quartiers marchands du Joyaux des Sables, Valencia, une demeure est une énigme pour bien des gens. Une grande bâtisse d’une douzaine de pièces est considérée comme maudite. Une famille de riches bourgeois qui avaient fait fortune dans les soieries et les tapis aux couleurs si chatoyantes, avait emménagé là un siècle plus tôt. Une famille nombreuse de cinq enfants, les parents, le personnel de maison… Au total c’est une douzaine de personnes qui vivaient ainsi dans un certain luxe et confort. Dans les années 30, il y a donc maintenant plus de cinquante ans, les rumeurs commençaient à monter. Plusieurs visiteurs étaient venus rendre visite à la famille Al-Rayad, et semblaient ne plus avoir été revus ensuite. Certains colportaient même qu’ils avaient entendu des bruits de cris étranges s’échappant de la bâtisse. Quelques mois plus tard, le journal local rapportait que deux des enfants étaient morts d’une maladie étrange et incurable. Quelques semaines plus tard, un troisième aurait disparu dans le désert dans l’escorte d’une des caravanes marchandes de la famille. Les faits ne s’arrêtaient pourtant pas là. Successivement il fut annoncé le décès du palefrenier et jardinier du domaine dans une chute, puis du père de maladie inconnue, et ainsi de suite. Chaque membre de la famille ou du personnel, tour à tour, perdu la vie dans des circonstances étranges ou non corroborées par des témoins ou médecins. On ne savait même pas ce qui était advenus des corps. Un caveau? Un bûcher? Personne ne savait, mais ils s’accordaient tous à dire que le Manoir Al-Rayad était maudit. Durant presque 40 ans, il fut laissé à l’abandon. Les superstitions, les rumeurs et ragots, alimentaient encore régulièrement chaque personne passant devant, certains utilisaient même cette légende urbaine comme une menace «si tu continues, je t’enferme dans le manoir Al-Rayad!» Un jour pourtant deux adolescents en mal d’aventure et bien trop désobéissant, décidèrent de partir en exploration. Équipés de torches et d’un couteau à la lame émoussée, c’est à la faveur de d’une nuit que les deux enfants se glissèrent dans la cour intérieure par le toit d’une maison voisine, avançant avec prudence dans ce lieu qui détonnait par son côté lugubre vis-à-vis du reste de la cité arborant des couleurs d’or, de bleus et de rouges chatoyants. Rien ne se passait… mais dans ce lieu si singulier il semblait régner le silence d’un sanctuaire oublié, où même les sons et les cris des marchés alentour ne semblaient pas pénétrer. Les végétaux eux-mêmes ne semblaient pas reprendre leurs droits dans ce lieu laissé à l’abandon si longtemps avant. Soudain… L’un d’eux est attiré vers une des fenêtres. Une lumière…. Une chandelle…! Personne n’avait passé ces portes depuis 40 ans et pourtant une chandelle était allumée, diffusant une lueur diaphane à travers des carreaux couverts de poussière ne permettant de ne rien distinguer de bien précis à travers… Les enfants s’enhardissaient, se rassurant en se disant qu’ils devaient y avoir une autre entrée, que tout ça finalement c’était que des racontars, une vaste plaisanterie. S’approchant de la porte celle-ci était fermée mais pas verrouillée. C’est avec crainte et curiosité que l’un d’eux l’ouvrit. Un silence absolu, une odeur de renfermé et de poussière laissait planait une sensation d’abandon, et pourtant la chandelle était bien allumée, ils la voyaient, là, devant une porte du rez-de-chaussée, seul vestige de vie et d’animation dans une demeure oubliée. Tournant la poignée de cette nouvelle porte un escalier descendait dans une obscurité quasi totale. Des parois suintant l’humidité et la moisissure, même en ces terres sèches orientales, l’odeur du renfermé prenait à la gorge. Néanmoins ils continuèrent… Ce qu’ils avaient pris pour une cave, se rapprochait finalement plus près de la crypte. Un dédale de couloirs tous plus austères les uns que les autres. Parfois des poteries scellées, parfois des caisses de bois rudimentaires… ouvrant certains, ils découvrirent des os, des vers, de la chair putréfiée… Des urnes funéraires, des cercueils… ce n’était pas une cave ou une mine… mais un tombeau. Certains semblaient être là depuis des siècles, d’autres depuis quelques décennies… Peut-être était-ce ici que la famille Al-Rayad avait disparu? Ils progressaient encore, de moins en moins rassurés. Se questionnant tour à tour : « mais si toute la famille est là, qui est ce qui les a incinéré ou placé dans des cercueils? Peut-être que la chose qui les a tué est toujours dans ces couloirs? Pourquoi personne n’est jamais venu ici avant? Y’a un monstre?» Tant de questions sans réponses pour les deux jeunes inconscients. C’est alors que l’un d'eux commença à entendre le chant d’une petite fille, plus loin. L’autre entendait quelques rires… ils ne comprenaient pas. La maison au-dessus était inhabitée comment des gens pouvaient vivre ici? Une autre sortie peut être? Ils continuèrent à progresser, puis ils découvrirent l’enfant, la peau bronzée, crasseuse, les mèches de cheveux collés sur le visage ne laissaient poindre à la lueur de leur torche que deux petits éclats brillants et une rangée de dents sales, serrant contre elle une poupée de chiffon en pas bien meilleur état que sa propriétaire. «Venez jouer avec moi… s’il vous plaît?» La voix de l’enfant transformée par les échos qui se répercutaient sur les parois du souterrain donnait à cette demande anodine un caractère plus angoissant. «Venez jouer avec moi… s’il vous plaît?» La question revenait encore et encore, l’enfant commença à s’approcher d’eux en marchant… enfin en se traînant… elle boitait, l’un des pieds traînait au sol, rendant la progression de la jeune fille lente et difficile. «Venez jouer avec moi… s’il vous plaît?» L’un des adolescents commençait à éprouver de la peur, reculant pas à pas, il colla le dos à un mur, sentant l’humidité suintante venir traverser sa tunique, lui donnant une sensation de froid dans toute la colonne, laissant échapper un cri de surprise. Son compagnon se retourna vivement, découvrant que rien de grave ne semblait menacer son ami, il se tourna à nouveau vers l’enfant, qui était passée soudainement de plusieurs mètres à deux puis un… Sous la surprise, il recula à son tour d’un pas. «Je… je veux pas jouer…». La petite fille sembla triste et soupira. Un courant d’air traversant le corridor moucha la torche. Les deux adolescents se retrouvaient dans le noir avec la petite fille. C’est à cet instant qu’ils réalisèrent que l’enfant elle n’avait ni lanterne ni torche… vivait elle ainsi dans le noir? La terreur et l’angoisse les envahirent, au jugé et en tâtonnant les matières froides et parfois visqueuses des murs ils commencèrent à tenter de fuir les lieux en hurlant… Le lendemain, le journal local faisait état de la disparition de deux jeunes adolescents du quartier qui se seraient mort après être tombés dans un puits en jouant. Mais on ne trouva jamais de quel puits il s’agissait… ni les corps. Était-ce les deux même jeunes adolescents que ceux entrés dans les sous-sols du manoir? Ou avaient-ils enfin trouvé une sortie? Et si ce sont eux les enfants morts, alors qui a raconté en premier cette étrange histoire? Aujourd’hui encore, le manoir Al-Rayad est toujours à l’abandon, nourrissant encore et encore, ragots et superstitions. Ah et pour les intéressés, il semblerait que le manoir soit toujours en vente!
  2. Le lendemain durant la matinée, plusieurs clients se seront pressés à la Forge Ezeil, venant prendre des nouvelles de l'état de santé, ou aller à la pêche aux potins. Le forgeron ne sera pas rentré dans les détails mais aura précisé que Lisyel et lui n'avaient pas été blessés dans cettte explosion, et qu'ils devaient laisser la garde faire son travail. Les enjoignant à ne pas céder à une forme de panique, de coopérer avec les autorités et d'agir en bons citoyens en ne suspectant pas n'importe qui en précisant que Serendia avait subit bien des épreuves mais elle est toujours debout. Et qu'elle le sera encore après ce géant et ces acolytes sans aucuns doutes possibles. Il les encouragera a transmettre toutes les informations qu'ils pourraient avoir ou découvrir aux capitaines Khran et Rival afin de les aider dans leurs fonctions.
  3. Chanson d'ouverture de la soirée, par Sylencia "La rose" Valeya Tous ensemble réunis en cette soirée en ce 10 ème mois de l'année, Une ambiance d'artistes et de découvertes dans notre Relais, Une ambiance détendue où chacun pourra venir admirer, Les travaux, les oeuvres ou les sens artistiques présentés. Venez, venez, amis, familles, clients, visiteurs et curieux, Encourager ceux qui se relèvent le défi en ce jour heureux, Artisans et artistes passeront tour à tour présenter leurs oeuvres Et n'auront que quinze minutes pour faire leurs preuves. C'est ici que ce soir nous sommes tous conviés pour élire en votant, Celle ou celui qui sera désigné comme le nouveau grand talent. Venez applaudir ces cinq artistes en dégustant un bon vin, A la fin de cette soirée, il ne pourra en rester qu'un !
  4. [Salut à tous ! Et on remet ça ! pour ceux n'ayant pas participé ou assisté à la première édition lors de la Foire d'Heidel en juin, le Gantelet est un tournoi Full RP, c'est à dire pas de pvp du tout du tout. Les combats se font par émotes, via un système de jet de dés incluant les esquives, les coups critiques etc ensuite les combattants alternent lleurs émotes descriptives libres en "action/réaction" et le public lui ne verra que les emotes IG afin de favoriser au maximum l'immersion rp. Pour plus de précisions, n'hésitez pas à me laisser un message en MP ici ou sur mon discord Uther#7131. Le temps de réunir les participants que se soit au tournoi ou pour les dotations, sponsors etc, le tournoi devrait se faire fin octobre, début novembre. En fonction du nombre de participants, il n'est pas exclu de devoir faire un pré-tournoi d'éliminatoires si ils sont nombreux. Je suis dispo pour recevoir les inscriptions soit par courrier RP si vous avez peu de temps, soit en passant à la forge d'uther au 9-4. A bientôt !]
  5. Merci à tous les "invités et clients" pour leurs participations. Ce fut de notre coté "staff" une soirée bien sympa avec tous types de carateres qui ont bien joué le jeu ! Entre ceux qui "veulent tout essayer", "les raleurs invétérés", les "joueurs de l'anonymat à fond -mention spéciale a Yrilda quand même sur ce coup-" les sceptiques, les flambeurs etc, ca a fait une super émulation qui nous a arraché plus d'un rire et sourire en vocal. A bientôt pour de nouvelles aventures
  6. *Deux affiches auront été ajoutées à la suite du programme de voyage, présentant le matériel proposé par la Forge Ezeil spécialement pour cette expédition*
  7. L'astre solaire brulant sur les hauteurs des rochers de Mediah, un léger vent marin parcourant l'embouchure du fleuve de la capitale, les terres sèches commençaient à voir apparaitre de nouvelles têtes. les camelots d'Altinova ayant l'habitude de ces départs qui attiraient voyageurs et croyants en profitaient pour venir proposer leurs marchandises et nourritures pour le voyage que chacun savait éprouvant pour les organismes. C'est par une chaude fin d'après-midi que les pèlerins commencèrent à se réunir aux portes de la capitale de Mediah. Déjà les premiers arrivés commencaient a préparer le thé à la menthe odorant, une boisson qui allait ponctuer nombre de leurs étapes. Deux puis trois, puis quatre, c'est au final une dizaine de pèlerins qui laissaient de coté leur vie personnelle pour se rapprocher du divin, de leur foi, des préceptes Aalans. Ils avaient délaissé leurs possessions, leurs plus beaux atours pour revêtir des habits de voyages plus légers et fonctionnels, leurs sacs chargés de divers outils et matériels nécessaires. Un géant d'un clan nomade se présenta comme leur guide pour cette traversée, dispensant conseil d'équipement, prévenant des risques et des us et coutumes de la vie, voire de la survie dans le désert. Quelques présentations, les tâches réparties entre ceux connaissant l'herboristerie et la médecine, les combattants, les intendants, c'est en fin d'après-midi alors que le gros de la chaleur assommante commençait à disparaitre que la Caravane se mettait en branle. Une chevauchée de plusieurs heures qui conduisait les pèlerins de l'orient a travers la cité puis à quitter Médiah pour les régions occidentales Valenciennes, pour leur première étape de ce périple, le Bazar de Grain de Sable. Le premier camp fût installé sur les hauts plateaux, profitant de cette première soirée pour faire connaissance, chacun s'interrogeant sur les autres, une amitié fraternelle née d'une foi commune, entre des gens de tous les horizons et pour des raisons diverses qui allaient partager ensemble ce moment fort de recueillement et de pénitence. Quelques rires fusent déjà, quelques sons orientaux mélodieux échappés d'un oud, des échanges et des partages, un premier feu, un premier camp, un premier repas. Le lendemain, serait leur dernier jour avant d'entrer dans le désert, le dernier moment pour se ravitailler et acheter les équipements qui leur manque. Les chevaux troqués pour des chameaux, les voilà prêts à prendre la route des Sables dans le corps d'Aal.
  8. Il se murmure que le point de rendez-vous de la caravane en partance pour le pèlerinage d'Altinova se trouverait proche de l'entrée occidentale d'Altinova, le même que celui de l'an dernier. La veille déjà on aura vu la danseuse valencienne quitter Heidel en tenue sobre et légère, capuche couvrant ses cheveux quitter la capitale Serendienne dans cette direction. Le jour est venu de célébrer Aal, et de commencer le chemin de rédemption... [HRP : C'est le grand jour ! si certains étaient encore hésitants à rejoindre notre dizaine de pèlerins, il n'est pas encore trop tard ! N'hésitez pas à nous contacter comme mentionné plus haut afin de nous rejoindre !]
  9. Bonjour à tous. Le pèlerinage commencant dans cinq jours, voici quelques précisions organisationnelles : - Un W2G est créé pour l'occasion et contient une playlist déjà conséquente qu'il est possible d'étoffer avec les musiques de chacun des pèlerins. - Le départ se fera à partir du Samedi 7 juillet à 21h d'Altinova. Cependant dans la mesure du possible, l'idéal serait que les joueurs puissent être là avant afin de pouvoir commencer le RP communautaire, se rencontrer, s'organiser IRP. Personnellement je serais sur place entre 18 et 19h pour commencer à accueillir les joueurs. - Durant le pèlerinage, le plus gros du RP organisé se fera entre 21h et Minuit afin de permettre à la majorité des joueurs d'être présent sans terminer trop tard pour ceux qui bossent le lendemain. Quand je parle du RP organisé je parle bien entendu de la partie déplacement d'un sanctuaire à l'autre, de la partie prière recueillement et des éventuels events prévus. Le RP de caravane ayant le grand avantage d'être un RP continu, rien ne vous empêche de joueur entre vous dans la journée ou tard dans la nuit, voire même à certains de créer de petits évents perso entre vous tant que ça ne nuit pas au bon déroulement du pèlerinage sans que nous soyons prévenus afin de pouvoir, le cas échéant l'intégrer dans l'organisation. - Pensez à être prêts sur un point de vue Gameplay pour samedi, prévoyez vos stocks d'"eau purifiée", de "thé à l'anis" et de potions pour les débuffs, les chameaux au bazar de grain de sables (et la nourriture qui va avec) Lanternes, huiles, et pour ceux en ayant : le renard du désert et la tenue du désert qui diminuent considérablement l'apparition des débuffs. Bien que la majorité des RP se joueront dans des zones safes, il se peut que nous devions nous arrêter à un endroit précis qui ne soit pas protégé, autant être prévoyant. - Merci de bien penser à nous contacter shah ou moi-même par MP sur ce forum ou sur Discord (Uther#7131) afin que l'on vous invite sur le discord du pèlerinage. - On précise par ailleurs qu'on ne boudera pas les joueurs ne pouvant être la tout le temps surtout en période de vacances estivales, meme si vous ne pouvez être la que un, deux ou trois soirs, vous pouvez participer. Un résumé sera fait des évènements sur notre discord par jour passé qui vous permettront de vous mettre à la page. Votre perso les soirs d'absence sera considéré comme pèlerin silencieux en recueillement ou en introspection qui suivra docilement le groupe. A bientot !
  10. [Edit Maj Calendrier le 02/07/2018]
  11. Sylencia sera présente, bien entendu.
  12. 2De chanson de Sylencia : (Playlisy : Une grande fête, une grande liesse, sous ce soleil couchant, C'est ainsi que la Foire d'Heidel, à sa fin, touchant, Vous a accueilli dans son écrin de pierres et de saveurs, Des animations, des jeux, des commerces et pleins de couleurs, Voilà cinq jours que la Foire d'Heidel bat sa folie et son plein, Et voilà que c'est la dernière soirée tout sera terminé demain, Mais ce soir encore l'heure est à la fête et à la gourmandise, Régalez-vous et jusqu'à tard dans la nuit ne lâchez pas prise ! Organisateurs, participants, commerçants et observateurs, Réunissez-vous tous ensemble et surtout rendez honneur Des marchands, des animations, de l'art et le buffet, Oyez, oyez visiteurs ! Profitez bien de cette belle soirée. Chanteurs, Chantez ! Danseurs, Dansez ! Musiciens jouez ! Commerçants, qui avez vendu ! Et les guerriers qui avaient lutté ! Animations, commerces et jeux ! Vous vous êtes jeté dans le bain ! Maintenant profitez de la fin de la foire jusqu'au petit matin !
  13. Chanson d'ouverture du Bal de Cloture de la Foire d'Heidel (Playlist : Et c'est ainsi que la Foire a commencé après que la fête est ouverte, C'est par un discours du héron que les gens auront entendu l'alerte, La Rose lança alors les festivités musicales qui s’élevèrent dans la cité, Et c'est tout Heidel, de la ville à ses campagnes qui se mirent à jouer. Le premier jour, l'art était à la comédie, au burlesque et à la drôlerie, A cause d'une saleté d'Huître Traîtresse un géant faillit perdre la vie, Mais grâce à un docteur aux méthodes de drague vraiment moches, L'éplorée retrouva son mari et l'esprit malicieux se remplit les poches. Le second jour c'est un concours de dégustation les yeux bandés, A laquelle ce fût une jeune fille devenue depuis Reine qui a gagné, Puis ce fût autour d'une petite fille connue sur les toits, courant, Que la Reine se fit élire sous les rires, par un concours grimaçant Le troisième jour, nous sommes au milieu de la foire, l'après-midi, l'heure devient à la culture avec la visite de cette belle cité fleurie, Puis le soir résonne les tambours de guerre annonçant le tournoi, Le Gantelet dans lequel un puissant géant provoqua nombre d'émois. Le quatrième jour, c'est celui des ânes et des chevaux en Serendia, Avec les deux plus célèbres centres équestres, la journée s'organisa, Courses d'ânes, Rodéo et course d'orientation au programme, Une journée sportive et joyeuse pour ces messieurs et ces dames. Voici enfin ce dernier jour, toute une chanson pour en arriver là, Commencée par la musique, les chants, les commerces et l'artisanat C'est par de violents chocs lors de la démonstration de joute à cheval, Désignée lors de la Remise des Prix, à la Reine d'ouvrir à présent le Bal.