Shah

Membres
  • Compteur de contenus

    150
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

À propos de Shah

  • Rang
    Super Kehnard
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Keharqta
  • Personnage secondaire
    Shahryan ~ Ilioza

Visiteurs récents du profil

2 417 visualisations du profil
  1. Ilioza Al'Jalis ERUDITION ET DIPLOMATIE Epouse de Mansur Al'Jalis & Soeur de Keharqta Art du combat : -2 Art du combat à distance : -1 Art de l'effraction : 0 Art de la duperie : +2 Art de la psychologie : +1 Art de la discrétion : 0 Art de la persuasion : +1 Art de l'observation : 0 Art de l'obstination : 0 Richesse : Riche Statu social : Noble Tolérance : Sans limite Intégrité physique : Oui XP gagné : 0 XP en réserve : 0
  2. Salut à toi, Jekko! Ne t'en fais pas, je pense que tu es dans la bonne section du forum pour demander de l'aide sur ce genre de problème. Au pire, il n'y a pas mort d'homme. ^^ Concernant ton problème, je ne vois pas trop pourquoi ça bloquerait, en effet. Si tu as l'invitation et qu'elle est toujours valide, il n'y a pas de raison pour que ça foire. Je reconnais que je n'ai pas beaucoup de souvenir de ces quêtes-là, ça remonte un peu, mais je ne me rappelle pas avoir eu ce soucis-là. Pour avoir une meilleure idée de ce qui peut te bloquer, il faudrait d'autres screens (celui de ta quête, notamment) afin qu'on puisse avoir une vue globale du cheminement et où tu en es. Peut-être que tu as sauté une étape, ou alors que tu n'as pas l'argent sur toi (parfois, il suffit juste que tu n'aies pas les lingots et tout est foiré, si on te demande de payer). Il se peut aussi que tu ne sois pas exactement au bon endroit, ou plus bêtement... que tu n'aies pas cliqué sur "échanger". Si le problème ne vient pas de tout ça, tu peux abandonner la quête et la recommencer (oui, c'est chiant) ou alors envoyer un ticket à l'assistance s'il s'agit d'un bug. Mais normalement il n'y a pas de raison que ça soit ça. J'espère sincèrement que depuis ton problème a été résolu, sinon tu peux toujours renvoyer un post ici pour qu'on puisse t'aider. ^^ Bonne chance à toi!
  3. Tu as bien raison d'insister, on ne sait jamais. ^^ Mais t'en fais pas, pour l'instant il n'y a pas grand monde, mais avec le temps, les arrivages etc, ça en attirera sans doute. Pour le moment je ne peux que proposer de nous croiser lors du voyage et ainsi donner lieu, je l'espère, à une rencontre intéressante, basée sur les échanges de visions, de cultures, ce qui sera un plus pour nos RP (à mon sens).
  4. Héhé, je comprends. Mais, ça fait plus de cinq ou six ans que je joue mon personnage à présent, et que je n'ai pas changé. ^^ Les idées que je peux avoir, je les mets souvent en pratique sur mon main, ce qui enrichie son BG mais aussi sa personnalité. Et si je n'ai rien contre le fait de créer un reroll pour des trames, des pnjs ou des PJs "importants", cela reste occasionnel. Je trouve que dans un RP comme celui que tu proposes, ça ne serait pas constructif. Faire un reroll pour ce RP ne permettrait pas d'être constant puisque je serais quasiment toujours sur mon main. Et ça priverait mon main d'une expérience enrichissante que je pourrais perpétuer plus facilement qu'avec un reroll que je ne sortirais jamais. J'espère que je ne suis pas offensant en disant cela. Mais quoi qu'il en soit, je serai ravi de pouvoir tomber sur ce clan au gré de ce voyage!
  5. Ton explication est très claire, ne t'en fais pas. ^^ Et j'aime bien cette idée. Elle est logique et demande en plus tout un rituel assez sympathique qu'il serait intéressant de voir en pratique. Si nous venons à nous croiser, j'avoue que je serais vraiment content si nous venions à en arriver à ce degré de proximité pour pouvoir jouer toute cette partie là. Hélas, non ma pauv' Lucette ^^ Je ne reroll pas, j'aime jouer mon main (Keharqta) et je déteste me disperser. Je l'ai fait durant mes premières années de RP à l'époque de Gw2 et je dois admettre que ça a été vite difficile de garder une constance parfaite. Ahah! Oui je sais, il faut lire mes écrits avec un écran d'ordinateur car les codes que j'utilise sont... pratiques pour l'esthétique mais pas pour la lisibilité sur téléphone. ^^ @Drelnas De rien, bro'. Je comprends ta douleur.
  6. Coucou Mialone! Je vois que ton projet prend forme et que tu n'as pas trainé pour le faire. Je viens de tout lire et honnêtement, je trouve tout ça très clair et très complet pour ce que j'ai vu. Je n'ai pas d'idée à rajouter en particulier, pour ma part, en tout cas. Comme dit plus tôt sur ta fiche de présentation, en ce qui me concerne j'ai déjà un personnage main que je joue quasi exclusivement, en dehors d'un autre qui est propre à ma guilde et demeure "privé", aussi je ne peux pas faire un membre à part entière de ton clan avec un reroll (je n'ai pas la rerolïte aiguë, navré ^^) mais je maintiens que ce sera un plaisir que nos personnages se croisent et puissent interagir avec le reste de la troupe quand nous en viendront à partir pour Valencia. Cependant, j'ai une question — je ne crois pas l'avoir vu dans ton post, navré si c'est le cas — qui concerne les voyageurs de passage dans le clan : alors, non pas que j'envisage forcément que ça arrive pour nos perso, mais as-tu une idée d'intégration de voyageurs qui, devenus assez proches des nomades à force de les côtoyer, régulièrement et/ou pendant une longue période, pourraient devenir des "membres" même s'ils restent extérieurs au clan? Je crois savoir qu'il y a des familles nomades qui "adoptent" des gens mais qui les laissent partir et faire leur vie. N'hésite pas à mettre de base quelques PNJs en attendant de trouver des joueurs, même si tu peux les garder par la suite. Un clan est toujours plus "grand" que ce que l'on peut jouer réellement, à moins d'avoir beaucoup de joueurs actifs. J'espère sincèrement que ton projet va aboutir, en tout cas nous sommes certains derrière toi à te soutenir, je pense. ^^
  7. Je prends bonne note des endroits en questions et j'irai y faire un tour d'ici quelques minutes. Je vois ce qu'il en est pour l'Oasis des Rêves, mais pour celle tu Temps, je crois que j'ai besoin d'un petit rappel. Soyons fous, je vais me faire une traversée du désert, j'ai masse de temps à tuer en ce moment.
  8. En tant qu'amateur du désert, je ne peux que comprendre ton engouement pour cette partie-là de la map. ^^ Je pourrais y passer des heures également, d'ailleurs il fut un temps où j'y allais durant mon temps libre juste pour le plaisir des yeux. Régulièrement, dès que nous voulons faire des screens avec des amis, notre destination est toujours là même : Drieghan pour le côté rocheux — avec une préférence pour les Ruines de Tshira — mais surtout... le désert. (J'entends surtout par "désert" tout le territoire de Valencia, que ce soit le désert lui-même ou le Canyon d'Iris qui est juste fabuleux.) En effet, pour le Havre du Pèlerin il y a des scorpions tout autour mais franchement ils sont loin donc ça ne devrait pas gêner puisque souvent durant un RP on en vient à être statique sur un endroit safe et il me semble que dans le centre même du Havre il n'y a pas d'ennemis. Cela dit, j'irai vérifier à l'occasion. Par contre, j'ai beau avoir regardé ma map, je ne trouve pas cette fameuse Oasis des Rêves. A moins que ce ne soit un endroit qui a échappé à mon exploration pourtant poussée... ce qui est possible. De même pour celui du Temps. Quant aux points d'eau, il y en a peu sur la route qui mène aux divers Sanctuaires. Chacun y va de sa préférence, j'ai l'impression, pour justifier qu'il ne meurt pas de soif. J'en ai vu qui disent qu'il y a un petit point d'eau, d'autres qui considèrent qu'il y a des marchands pour approvisionner les sanctuaires... J'espère que tu trouveras un petit clan pour jouer ça, en tout cas. Pour ma part, ce sera un plaisir de te croiser à l'occasion. Comme dit, il y a un voyage de prévu (date de départ encore indéterminée) qui devrait nous mener vers le désert donc nous serons peut-être menés à nous croiser. En attendant, n'hésite pas à venir plus au centre pour trouver des gens avec qui échanger IRP dans un premier temps afin de rencontrer du monde et surtout de te faire connaître.
  9. Il y a plusieurs points dans le désert qui permettent de RP mais attention au débuff qui demandent dans ce cas d'avoir des eaux purifiées et du thé à l'anis. Cependant, des endroits comme l'Oasis d'Ibelab (ou Le Havre du Pèlerin mais je ne suis pas sûr pour ce dernier) sont safes. Quant au trajet, des rôlistes avaient créé un event autour du pèlerinage dans le désert et qui consistait à aller de sanctuaire en sanctuaire jusqu'à Valencia. C'était vraiment sympa, personnellement j'avais beaucoup aimé. Il doit y avoir une section qui y est consacrée sur le forum. Toutefois, attention à ne pas te perdre inutilement dans le désert en attendant du RP sauvage régulier. La communauté s'est amenuisée depuis tout ce temps et l'essentiel est (et à toujours été) regroupé à Heidel. Je valide à fond ton projet, pour autant je préfère te prévenir pour éviter toute (trop grosse) désillusion.
  10. Dans le cadre d'un prochain voyage que nous projetons avec d'autres rôlistes, nous serions sans doute/peut-être menés à faire connaissance avec ta perso. Une nouvelle venue est toujours appréciée, surtout en ce moment, et comme le dit Dulcia ce serait l'occasion de faire un RP autrement plus agréable du fait de faire des rencontres en dehors des villes. Les conversations en seraient également enrichies, j'en suis certain. N'hésite pas à venir vers nous autres si besoin. L'idée d'un clan nomade est bonne et serait intéressante à développer. Du moins, je parle en mon nom puisque jouant un homme venu de l'Est qui a longtemps vadrouillé.
  11. Bienvenue à toi, Mialone. ^^ En espérant que tu trouves ton bonheur parmi nous et que tu puisses te faire une place.
  12. Bienvenue à toi
  13. Comme la journée commençait à décliner sur les abords de Tarif, le ciel se drapait des teintes rougeoyantes d'un soleil couchant magnifique. Il répandait sur les terres arides de l'Est la couverture épaisse, lourde, des dernières chaleurs avant de laisser place à la nuit sous le signe d'une bourrasque qui fit voler quelques feuillets en passant par la fenêtre entrouverte. Laissés là sur le plan de travail, il se dispersèrent un peu plus loin sur le sol tandis que l'homme qui travaillait non loin s'évertuait à tracer quelques traits à l'aide d'un fusain. Le bruit du papier qui heurte le sol ainsi que du battant tapant contre le mur le tira de sa concentration et c'est sans empressement qu'il mis fin à ses travaux pour aller ramasser les feuillets, les reposer et fermer la fenêtre. Avant de tirer les rideaux, son regard prit un temps pour observer au-dehors de l'habitation alors que le jour déclinait. Il faisait nuit. Combien de temps s'était-il écoulé alors depuis la dernière fois qu'il avait constaté l'avancée de la journée ? Il semblait à présent qu'un creux immense séparait Tarif et Calphéon, tant dans l'espace que dans le temps et pourtant il aurait pu répondre en l'instant qu'une seconde à peine était passée. Debout devant la fenêtre, bien différente de celle qu'il avait chez lui à Tarif, la silhouette massive du Molosse était tournée vers l'extérieur pour observer la vie qui se déroulait durant la nuit. Les rues étaient calmes, à peine brisées dans leur silence par le vent qui annonçait le début de l'automne. Il y avait quelque chose de rassurant pour lui de revenir ici, dans ces lieux où jadis il avait vécu comme un prince. Quoi qu'il y eut aussi quelques passages à tabac par-ci, par-là, c'était de bons souvenirs. Une époque d'insouciance qu'aujourd'hui il ne pouvait plus se permettre. Mais ce n'était pas pour cela qu'il venait. Le 2 de ce mois de la Clé, serait le jour de la naissance de sa fille. Et comme promis — comme il se l'était promis — il était là. 11h48. Il tourna la tête sur le côté afin de chercher du regard le cadran d'une petite horloge posée sur une commode. D'ici peu, dans quelques minutes seulement, elle aurait un an. Son corps, doucement, se balançait d'un côté puis de l'autre, tenant contre lui le corps de sa fille endormie. Alanguie sur le dos, légèrement penchée vers son buste à l'aide de ses mains, ses petits bras repliés contre elle laissaient dépasser de sa couverture ses doigts minuscules. Elle avait le nez légèrement bouché. Et lui, commençait à sentir ses jambes s'engourdir. Lentement, il se détacha de la fenêtre pour se balader dans la chambre, contemplant le visage d'Elyssa grâce à quelques rayons lunaires qui parvenaient à filtrer de par les rideaux ouverts. C'était un moment de calme et de sérénité qu'il s'accordait dans sa longue retraite vers l'Est, revenu ici à l'abri des regards pour être là pour Elle. Il constatait les changements. Le corps de la petite qui grandissait à vue d'œil ; ses cheveux qui poussaient tout autant et prenaient une teinte brune encore quelque peu en bataille ; son nez encore en trompette typique des enfants de cet âge ; et son poids entre ses mains quand il la portait contre lui. Ses gazouillis aussi avaient changés, devenus légèrement plus assumés et graves que les précédents — quoi que "graves" n'était certes pas le terme adéquat pour une petite fille d'un an à peine. Et quand elle ouvrait les paupières, elle avait les yeux de sa mère... Il savait déjà ce qui se passerait, sans doute. Le lendemain, il passerait du temps avec Elyssa, jouerait avec elle... Il serait là pour fêter dignement cette année passée et qui achevait ici un cycle particulier pour lui. Tenir contre lui ce petit être n'avait rien de nouveau à ses yeux mais sentir à nouveau cette douce sensation protectrice émaner de lui, la force qui lui permettrait d'affronter tous les monstres à venir pour sa fille, tout cela formait en son sein le bonheur qu'il n'avait plus atteint depuis bien des mois. 00h00. Minuit était enfin arrivé. Quand il tourna la tête pour la seconde fois afin de constater l'heure qu'il était, le temps sembla se figer durant une fraction de seconde pour lui permettre de réaliser qu'il y avait un an, jour pour jour, que cette petite chose endormie était venue au monde. Il y avait un an qu'elle était sortie de son cocon de chair pour lui parvenir, pleurer entre les bras de la première personne l'ayant vu apparaître. Il se rappelait de tout. De son premier cri, pathétique mais adorable, ce premier son jaillissant du corps fragile d'un enfant qui sent pour la première fois l'air sur sa peau et le toucher rugueux des mains qui l'agrippent. Il se souvenait de son visage humide qu'ils avaient nettoyé par la suite, des gestes qu'elle avait fait, petit être aux mouvements saccadés et hésitants... et du bonheur qu'il avait ressenti à la poser contre le sein de sa mère pour les regarder. Il avait une image très nette de cet instant. Ce moment précis où il avait cru que tout irait pour le mieux. A présent, les choses étaient bien différentes de ce qu'il avait envisagé... mais elles allaient bien. C'était le plus important. Alors il chérissait d'autant plus ce souvenir d'elles. Cette étreinte d'une mère à son enfant. L'amour entre sa femme et leur fille. Une image si forte qu'elle avait perduré tout ce temps, intacte comme aux premières heures, comme si le Temps n'avait pas bougé depuis. La petite ouvrit lentement les yeux alors qu'il poursuivait sa marche dans la chambre en silence. Le grincement léger d'une latte du plancher en fut la cause, à n'en point douter. Encore groggy, le regard dans le vague, elle leva les yeux vers le visage de son père pour l'observer durant un long moment. A cet échange muet, le basané lui rendit son attention pour partager avec elle ce semblant de conversation alors que d'une main il vint caresser la surface lisse du front de l'enfant. Embêtée par ce geste, elle fronça les sourcils sans se manifester plus que cela cependant, pinçant à peine les lèvres dans une petite moue boudeuse. Cela l'amusa, tant et si bien qu'il étira ses lèvres dans un léger sourire attendri. Et ce rictus, simple et doux, capta l'attention de son enfant qui figea ses orbes claires sur les lèvres de son père. A nouveau, une attente interminable tandis qu'elle analysait ce changement qui s'était opéré sur le faciès de cet homme immense plongé dans le noir. C'est alors qu'il survint. Un sourire large qui fendit la bouche de la petite avant qu'un rire ne suive, encore court mais certain de lui, insouciant et incontrôlé. Keharqta tira les rideaux de sa demeure pour se soustraire aux regards indiscrets. Depuis l'extérieur, l'on ne verrait plus de lui qu'une silhouette au travers des tentures pourpres où se jetait la lumière des candélabres. Les feuillets sagement rangés à leur place ne bougeraient plus d'un pouce à présent, aussi il retourna à la confection de son dessin pour lequel il avait sorti fusain et compas ainsi qu'un livre où s'inscrivaient des cercles composés de runes tracés à la main avec de l'encre. Des annotations étaient présentes en coin de page, gribouillées à l'arrache pour certaines, raturées pour d'autres. Le temps d'un coup d'œil sur son travail et il compris qu'il n'avait plus la tête à ça. Pour le moment. Alors, il se détourna de son bureau et préféra lentement arpenter sa demeure pour songer en silence. Au loin à l'Ouest, sa fille était couchée sans doute à cette heure. Elle ne se rappellerait pas avoir passé une journée avec son père la veille. Il lui avait laissé comme cadeau, dans une petite boîte en bois sculpté, un collier qu'elle porterait plus tard, il l'espérait et qu'il avait confectionné pour elle. Une chaine aux teintes cuivrées au bout de laquelle pendait une perle d'ambre.
  14. Toujours aussi beau, Ikhlas. Je ne me lasse pas de tes dessins. J'espère que tu continueras de nous surprendre avec la progression de ton trait. Tu continues de prendre des commandes...?