Tharsilla Aymon

Membres
  • Compteur de contenus

    82
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Tharsilla Aymon

  • Rang
    Niveau 3
  • Date de naissance 29/10/1990

Informations RP

  • Personnage principal
    Tharsilla Aymon
  • Personnage secondaire
    Tamara Verdier ; Roxane Malbroux

Visiteurs récents du profil

1 877 visualisations du profil
  1. OYEZ OYEZ ! Un deuxième numéro de la Raie d'Action est en vente depuis ce jour, notamment sur le comptoir du Relai des Voyageurs. Un peu plus fourni que le précédent volet, il suit de près l'actualité du moment. Il se confirme également que le journal s'est doté d'un bureau sur Heidel, au 1er étage du n°4-1. [Les réactions RP, c'est ici ! Pour les réponses au jeu ou les témoignages RP, ma boîte à MP est ouverte !]
  2. Le Cercle

    body{ background: url(https://desertnoir.fr/forums/uploads/set_resources_15/84c1e40ea0e759e3f1505eb1788ddf3c_background2.png); background-position: 50% 0%; background-repeat: no-repeat; background-size: auto; background-attachment: fixed; } .main-container{ font-family: 'Trebuchet MS'; } .p1-container{ display:flex; justify-content: center; color:#dedede; } .blason{ background:url('https://image.noelshack.com/fichiers/2019/16/4/1555582836-blason.png') no-repeat; background-size: contain; background-position:center; flex:6; } .p1-end{ color: #8e6944; text-align: center; max-width: 1000px; margin: auto; font-style: italic; } .p1-content{ flex:6; margin-top: 30px; text-align: justify; } .p-title{ font-family: 'Mystery Quest', cursive; font-size: 41px; font-weight: bold; text-align: center; } .p-title-mini{ font-family: 'Mystery Quest', cursive; font-size: 31px; font-weight: bold; text-align: center; } .img-style-1{ text-align: center; } .display-other{ display:flex; flex-direction: column; align-items: center; color:#dedede; } .p2-container{ display: flex; align-items: flex-end; width: 100%; justify-content: center; } .p2-1{ margin-top: 30px; text-align: justify; max-width: 600px; } .p3-container{ display: flex; align-items: flex-end; width: 100%; justify-content: center; } .p3-1{ display:flex; align-items: center; justify-content: space-around; } .p3-2{ font-size: 200px; margin:16px; } .p3-3{ max-width: 600px; } .p4-container{ display: flex; align-items: flex-end; width: 100%; justify-content: center; max-width: 800px; flex-direction: column; align-items: center; } .p4-1{ margin: 30px; text-align: justify; } .p4-2{ text-align: center; display: flex; } .p5-container{ display: flex; align-items: flex-end; width: 100%; justify-content: center; } .p5-1{ display:flex; align-items: center; justify-content: space-around; } .p5-2{ max-width: 600px; } .p6-container{ display:flex; justify-content: center; align-items: center; max-width: 800px; } .p6-1{ font-size: 100px; margin:16px; } @media (max-width: 1024px) { .blason{ flex:auto; height: 500px; width: 800px; } .p1-container{ flex-direction: column; align-items: center; } .p2-container{ flex-direction: column; align-items: center; max-width: 800px; } .p3-container{ flex-direction: column; align-items: center; max-width: 800px; } .p4-container{ flex-direction: column; align-items: center; max-width: 800px; } .p4-1{ max-width: 800px; margin:0px; } .p4-2{ flex-direction: column; align-items: center; } .p4-2 img{ width:50%; } .p5-container{ flex-direction: column; align-items: center; max-width: 800px; } } Origine A tout livre, ses premières pages. Un chapitre originel, socle d’une épopée. Même si toute saga n’a pas l’étoffe de la légende, elle demeure, à son échelle, le petit bout d’histoire que chérissent ceux qui l’ont rédigée, parfois prêts à la partager avec d’autres, oreilles curieuses ou cœurs attentifs. Voilà déjà deux ans que le petit livre du Cercle se compose à plusieurs mains. Des mains tantôt calleuses, tantôt délicates et précieuses. Des mains poudrées, des mains égratignées ou gantées pour camoufler les stries des cicatrices. Sur l’échiquier du monde, ces hommes et femmes ne sont qu’une poignée d’un tout dont ils suivent les règles, préceptes ancestraux soufflés aux initiés. div Vous les avez peut-être déjà croisés sans même le savoir. Il faut dire que ces joyeux drilles œuvrent dans une ombre qui est leur quotidien, celui des coulisses, loin de l’image qu’il faut donner sur scène. Comment les regarderiez-vous, si vous saviez qu’ils ont levé le Voile ? Cette barrière ténue entre la routine d’un quotidien presque normal et la connaissance de tout ce que l’on ne voit pas du premier coup d’œil. Ce Voile auquel vous ne croyez peut-être pas. Ce Voile auquel vous voudriez croire ? Il suffirait peut-être d’une conversation, de quelques évocations vaporeuses au détour d’une chope pour attirer leur attention ou la vôtre. Pour qu’un contacte s’établisse. Il suffirait peut-être d’ouvrir l’œil aux signes, à ces objets qu’ils trimballent sur eux et qui sortent de l’ordinaire, pour reconnaître là des pairs. Il suffirait de peu. En attendant ce peu, eux, œuvrent toujours dans l’ombre, garants d’un équilibre invisible depuis qu’ils ont franchi le pas. Reste à savoir qui seront les prochains à sauter. Concept RP Le Cercle, le Cercle … c’est un bien beau nom mais, au fond, qu’est-ce que c’est ? Le Cercle, avant toute chose, c’est un groupe d’individus, à tout le moins hétéroclites, mais rassemblés sous une même bannière : la préservation de l’Equilibre, avec un grand « e ». Pour cela, ils luttent contre l’occulte qui, dans les campagnes perdues, les tréfonds des grottes comme les forêts denses, perturbe cette balance. La politique n’est pas de leur ressort, pas plus que l’économie urbaine ou les jeux de pouvoir. Ils transcendent ces concepts au profit de leur précieux objectif. C’est pour cela que leurs effectifs sont variés, conduisant à une multiculturalité naturelle, rassemblant des gens pour leurs pensées et non leurs origines. Dans l’organisation à laquelle le Cercle appartient, il est indéniablement une structure mobile, amenée à se déplacer un peu partout sur le territoire, pour peu qu’une affaire y émerge. Ainsi, même si le Cercle a ses discrets quartiers dans la capitale sérendienne pour s’y rassembler, s’y instruire ou se préparer, il n’y reste jamais éternellement. ( HRP Si le Cercle, en rp, existe depuis près de deux ans, les membres qui le composent, eux aussi, ont bien roulé leur bosse ensemble. Mais il ne faut pas y voir là un frein, imaginant se retrouver face à des personnes si soudées qu’elles en deviennent fermées à l’extérieur. Au contraire, l’existence déjà établie de la guilde offre ainsi une ambiance bon enfant, loin des prises de tête. Les events sont variés et vous pouvez aussi bien y trouver des campagnes sur du plus long terme, des petites trames ou des events one shot. A l’heure actuelle, plusieurs MJ volontaires se relaient pour proposer des animations à la guilde. Assez logiquement, il est attendu des membres un minimum de présence et d’investissement, afin de ne pas limiter le RP de guilde aux divers events. Le Cercle a en effet pour vocation d’être autant une guilde propice aux évènements qu’une guilde offrant un RP suivi et construit au quotidien. ) Partenariats Et si rentrer dans le Cercle n’est pas envisageable, que peut-on faire avec lui ? Nous sommes bien conscients que la thématique de la guilde, versée dans l’occulte, les contrats de chasses aux mystiques et le côté obscur de la Force du quotidien peut fermer certaines portes. Mais, en HRP, telle n’est pas notre volonté. Nous sommes ouverts aux liens et aux interactions, et nous pensons qu’il est possible d’en établir moyennant le concept de « partenariats ». L’occulte n’est pas la tasse de thé de votre personnage ? Il est déjà occupé ailleurs et ses responsabilités ne peuvent plus se cumuler avec d’autres ? Vous êtes un honnête commerçant prêt à vendre ses services sans forcément vouloir découvrir ce que font vos acheteurs avec vos produits ? Un vaillant soldat de planton au poste de garde d’un bled plus ou moins paumé ? Et tant d’autres exemples … La solution du partenariat est peut-être faite pour vous ! Le Cercle recherche des liens concrets et réguliers, du donnant-donnant dans le RP pour que chaque partie s’y retrouve et puisse faire appel à l’autre à l’occasion. En somme, c’est l’établissement d’une toile d’interactions qui est visé, sans forcément impliquer ceux qui ne le désirent pas dans la facette plus occultes des activités de la guilde. Un groupe comme le Cercle a des besoins matériels et organisationnels auxquels il ne peut pas forcément subvenir seul. Cela va du stock de bois pour de l’artisanat propre à leurs activités ou bêtement pour se chauffer, à la récupération de livres pour leurs bibliothèques en passant par la collecte de certaines denrées exotiques ou certains ingrédients spécifiques (comme de l’eau bénite). En un mot comme en cent, le Cercle est ouvert aux interactions entre guildes/groupes/compagnies et ce ne sont pas les motifs de partenariats qui manquent ! Contact Mais ce Cercle qui ne se dévoile pas, comment le rencontrer ? Dans les territoires, un peu partout, plusieurs personnes peuvent renseigner le Cercle, croisé lors d’un contrat, rencontré sur les routes ou sollicité naguère. On raconte que plusieurs caches, réparties dans les différentes régions, permettent de leur laisser un mot et qu’ils finissent toujours par le lire. Même, que des passeurs, d’une zone à l’autre, transportent les missives au sein de leur caravane. Il est aussi connu que des mercenaires en plein contrat les aient vu débarquer sur le terrain quand les affaires étaient définitivement trop louches pour eux. Ou bien que lesdits mercenaires les aient cherchés pour leur refourguer le problème et en être débarrassés. Les plus bavards annoncent également une ouverture prochaine, une boutique ayant pignon sur rue pour accueillir les requêtes. Mais qui serait assez fou pour faire ça ? ( Vous voulez nous rencontrer ? Nous poser une question ? Déterminer comment vos persos auraient pu entendre parler des nôtres ? Il suffit d’un /whisp IG à Ikhlas, William_Duncaste ou Tharsilla_Aymon ou d’un MP sur le forum à Ikhlas, Leendrill ou Tharsilla Aymon. ) Un grand merci aussi à Ikhlas pour les illustrations et à Broco pour ce sémillant code !
  3. Toutes les réactions RP au sujet suivant, c'est ici que ça se passe !
  4. OYEZ OYEZ ! Amateurs de lecture, curieux de la première heure, si vous n'avez pas pu acquérir hier votre exemplaire tout chaud de la Raie d'Action, rassurez-vous ... il en reste ! Cette gazette toute neuve sur la scène éditoriale d'Heidel a connu sa soirée de lancement ce dimanche 14 avril et, semble-t-il, ça ne serait qu'un début. Le contenu était somme toute réduit pour ce premier numéro, le prix était en conséquence mais on murmure déjà qu'une prochaine édition, plus fournie, est en préparation. Le contact actuel connu serait Talaith Lafutaie, une elfe châtain traînant dans la ville en attendant d'aménager les futurs locaux de la Raie d'Action. [Les réactions RP, c'est ici !]
  5. Je ne posterai qu'un mini mot pour l'heure : il serait potentiellement intéressant, alors, d'organiser un vrai rp de factions avec des MJ dont les persos ne participent pas à l'intrigue en cours. Cela éviterait les utilisations de PNJ par les concernés, autant pour soutenir leurs personnages (actions politiques, mouvements de foule et j'en passe) que pour les ostraciser (réactions racistes jouées par un joueur via des pnjs sur son propre PJ). Mais cela impliquerait des règles communes, une vraie entente et une garantie de neutralité. Envoyé de mon SM-A510F en utilisant Tapatalk
  6. Ainsi finissent les enchères, en espérant qu'elles furent à votre goût. Le chariot s'en retourne ... jusqu'à la prochaine fois.
  7. Métis, Jument des écuries INPAVIDE Les écuries Inpavide sont installées dans la périphérie de Berh. Il n'y a pas de croisement et les chevaux nés, éduqués et entraînés là-bas sont dit de la race "INPAVIDE". Ces chevaux ont été bercé par l'occulte et l'étrange depuis leur naissance. Ceux qui n'ont pas pu réprimer leur agitation ou leur folie ont été rapidement écarté et sélectionné pour un tout autre destin. Les plus robustes, courageux et intelligent ont quand à eux crée des lignées. Métis est une jument de 4 ans. Vous trouverez aisément une monture plus rapide, ou plus endurante. Mais très peu rivaliseront avec son intelligence et sa vaillance. Métis a une forte volonté, ce qui la protègera de nombreuses influences extérieures. Métis a grandi avec de nombreux charmes, mantras et autres soins fait par des experts en cavalerie occulte, de ce fait elle est armée d'une forte résistance à la corruption ainsi qu'à la maladie. La vue et l'ouïe de Métis sont peu alerte le jour, mais vous ne trouverez pas de sens plus aiguisés la nuit. Elle a été conditionné à ne pas fuir face à un spectre, ou tout autre créature du commun. Si par malchance, Métis tombait nez à nez avec une menace inconnue, elle aurait pour réaction de se tenir aux directives de son cavalier, et maitre. Nous parlons bien de maitre à cette jument comme nous parlerions de maitre pour un chien. En effet, la personne qui souhaitera se lier à Métis devra effectuer un rituel, conditionnée depuis l'enfance chez cette dernière. Après ce rituel et seulement après celui-ci, elle obéira aveuglément ou presque à son humain. Un seul engagement est demandé à l'acheteur. En cas de décès du cavalier lié à Métis. L'acheteur, ou ses proches, se doivent de rapporter Métis à Berh. Ou les écuries Inpavide s'occuperont de son soin.
  8. Les Scribes Jumelles Tout commence par deux jumelles. Aïthma et Nemdïa. Elles ont été recueillies peu de temps après leur naissance par un couple d'Aalans, alors que leurs parents véritables souhaitaient les noyer. En effet, difficile de supporter le malheur de deux filles liées d'un seul corps. Aïthma et Neimdïa sont nées siamoises par le thorax. Elles ont grandi loin du regard des autres, mais sous l'amour de Dieu. Aïthma était de fort caractère, entreprenante et farouche. Elle rêvait de devenir une bretteuse au service d'un riche marchand. Mais difficile de choisir sa vie lorsqu'on a deux têtes et que la deuxième, Neimdïa, est réservée, timide. Son seul rêve était de pouvoir un jour, marcher dans la rue, comme tout un chacun. Les deux soeurs partageaient toutefois une passion commune, l'écriture. A défaut de pouvoir vivre pleinement leur vie, elles aimaient la rêver et l'écrire ainsi. Chacune avec son bras, elles écrivaient alors, puis s'échangeaient leurs histoires. Elles étaient douées et leur particularité leur permis même, à plusieurs reprises, de rédiger plusieurs écrits dans une pensée commune, deux esprits guidant de concert une plume. Malheureusement, les difformités font leur temps, et le corps des deux jeunes femmes n'eut pas passé les vingt années que les difficultés apparurent. Les guérisseurs se sont succédé, certains soufflèrent même l'idée qu'il fallait à tout prix séparer leur corps en deux, mais ni l'une ni l'autre n'y était prête. Aïthma et Nemdïa trouvèrent le repos quelques mois plus tard, après de nombreuses difficultés respiratoire. Le père adoptif refusa alors de confier ses deux filles au premier prêtre venu. Il voulait s'assurer qu'un grand homme saint viendrait s'occuper de ses filles, avant la crémation du corps, afin qu'une des deux âmes ne soient pas oublié dans le corps au moment du passage. Il avait ce genre de craintes, oui. Le temps qu'un prêtre compétent se déplace, il conserva le corps de ses filles dans un lit, leur glissant, comme elles avaient l'habitude de le faire, un carnet sous chaque bras, une plume dans chaque main, non loin d'un encrier. Lorsque le père entra le lendemain dans la pièce, les carnets étaient de chaque côté rédigés. Et aux contenus des mots, on aurait pu croire que les deux sœurs avaient conversé. Une main osseuse qui tient une plume. Un carnet, un encrier. Caractéristique : Ecrire avec une des mains fait écrire à l'autre la même chose, quelle que soit la distance qui les sépare.Plus elles sont loin, au moins le phénomène est immédiat. Le reste du squelette des deux sœurs doit être à une distance équivalente, plus ou moins, des deux mains. Ils arrivent aux sœurs jumelles d'écrire, et de s'écrire, dans les deux cas en poésie. Là où Aïthma est mélancolique, parfois noire comme la suie, Nemdïa est légère et joyeuse, même dans la mort. Si vous souhaitez faire parvenir un message alors qu'une ou l'autre des sœurs composent, il faudra patienter. Ne jamais s'adresser à l'une ou l'autre des sœurs.
  9. Le Mal Heure Elle s’appelait Hermia Sauveterre. Elle a vu beaucoup de choses, dans sa vie, sauf l’essentiel : sa mort. N’est-ce pas là le comble de tous les voyants ? Elle officiait un peu partout où son instinct daignait la guider. Pour quelques maigres piécettes, elle vous contait un peu de votre vie future, mais avait pour principe de ne jamais prendre de gants. Si quelqu’un désirait lever le voile sur son avenir, il devait en assumer les suites, ainsi que les nouvelles qu’il apprendrait, bonnes ou mauvaises. Mais un de ses clients estima que cette règle ne lui convenait pas. Ou bien ce qu’il apprit le bouleversa tant que rage et colère furent ses deux seules compagnes lorsqu’il vint revoir Hermia. Nul ne sait qui était cet homme. Ou cette femme. Mais Hermia fut retrouvée étendue dans sa charriote, la chaîne de sa montre à gousset lui enserrant le cou. Ainsi morte étranglée, la voyante termina son voyage. On crut que, dans l’altercation, son bien s’était brisé, puisqu’aucune des aiguilles ne bougeait plus. Jusqu’à ce que quelqu’un s’en saisisse. Dès qu’une nouvelle main récupère la montre, l’heure change et se fige, soufflant sans doute à son porteur l’heure sombre qui sera la sienne. Demain ? Dans un mois ? Dans dix ans ? Allez savoir. D’après ce que nous avons pu apprendre de cet objet, il n’est pas annonciateur d’un point définitif à la belle histoire qui est la vôtre. Vous pourrez aussi bien vous tordre la cheville que voir votre maison partir en fumée. A l’heure qui sera la vôtre.
  10. Le Tonique "Viribus" Le tonique "viribus" est l'héritage d'un alchimiste au destin funeste : Willbur de Malfouquet a été arrêté par l'église calphéonnienne et a subit un procès expéditif qui s'est soldé par son écartèlement. Sa dernière invention fut le tonique "Viribus" est un extrait élaboré à partir de testostérone de troll et autres composants trouvé sur des créatures à la force imposante. Ses effets sont multiples : démultiplication de la force, de la vitesse, amplification de la perception et résistance à la douleurs; les derniers rapports parle d'une durée approximative de deux à trois minutes. Un rapport parle d'une jeune femme ayant mis à terre une mane à main nue, après avoir ingéré une potion du lot, il est rapporté que le crâne de la créature était défoncé "comme si une masse lui avait martelé la tête" et que son occipital gauche avait été arraché et dévoré par l'attaquante Des effets néfastes sont cependant à prévoir : Amnésie partielle, trouble du comportement dans la demie journée ou la nuit suivante. La fiole est consignée.
  11. Le Criqueffrois. Le Criqueffrois n'a rien, ou presque plus rien, d'une créature naturelle. Son hasardeux créateur fut nommé le professeur, biologiste et alchimiste Saralzek, surnommé de son vivant "L’Œil du Lendemain". Ce spécimen a été retrouvé dans des ruines Medhiennes, peu connues, portant le nom de l'alchimiste. Décrit comme un visionnaire par ces admirateurs et élèves, il aurait prédit deux malheurs majeurs. La famine, et le retour des morts en ce monde. Il concentra ses recherches sur ses deux problèmes, et pensait solutionner ceux-ci grâce à un insecte, qui depuis son plus jeune âge, obsédait autant que fascinait le professeur. Le criquet. Grâce à des années de travail, et sans doute une bonne dose de chance et autres hasards de la mutation, Saralzek créa plusieurs spécimen de criquets mutés. Malheureusement, une des mutations fut aussi imprévisible qu'incontrolé, et il périt de la main de ces charmantes petites créatures. Aujourd'hui, le site est oublié, ces travaux ont pour la plupart été détruit, mais il reste de part le monde quelques spécimen issus de ses douteuses expériences. Je suis heureux de vous en présenter un, ce soir, devant vos yeux. Le Criqueffrois est un peu plus petit qu'un criquet classique. Vous noterez toutefois sa couleur bleutée. Nous n'avons nous même pas réussi à statué de son "état". Comme on peut dire dans le jargon, il a "un pied dedans, un pied dehors." Sa particularité : Le secouer revient à lui faire peur. Lui faire peur revient à déclencher ses stridulations, son "chant". Le chant est un hurlement puissant capable de glacer le sang, il baisse également la température ambiante. Mais, surtout, il permet de faire fuir les spectres et autres entités fantomatiques nuisibles. Recommandations : Le laisser dans sa boite de plomb. Pas la lumière du soleil. Eviter les objets saints, l'eau bénite par un prêtre, les énergies trop forte, etc. Il est fragile.
  12. Masque d'Upa-Umpale Il y a plusieurs décennies, la compagnie de la Sylve, une compagnie forestière, donc, avait un sérieux projet de déboisement au nord de Trent. Rapidement, les bucherons de la compagnie se sont heurtés à la population locale, à savoir des Manshas, qui avait établi un camp dans la zone initiale de déboisement. Il y eut d'abord des intimidations, puis des sabotages et bien vite des embuscades à l'encontre des bucherons de la compagnie. Soutenue par de nombreux investisseurs, la Sylve a engagé de nombreux chasseurs, trappeurs et autres mercenaires prêts à faire place nette. Les Manshas opposèrent une farouche résistance et si la troupe d'hommes en armes avait plusieurs fois faits reculer et fuir, les gobelins. Mais à chaque fois qu'ils pensaient apporter le coup fatal et raser leur camp, ils n'en firent rien. Les hommes revenaient aux fortifications de la compagnie, désorientés et effrayés. Quelque chose, dans ce camp, les empêchait d'y pénétrer. Les jours passaient et rapidement, les rumeurs filaient. Certains mercenaires hurlaient même la nuit ces deux mots : "Upa-Umpale". Sous la pression de ses financeurs, de ses employés et lames à vendre, le chef de projet de la compagnie, Enric Matilus, engagea alors la Bande du Crâne. Des mercenaires sans fois ni lois, réputés pour leur manque d'éthique, de remords et leur attrait pour le sang coulant à flot. On raconte aujourd'hui que leur renommé s'est bâtie sur les meurtres d'enfants. Voyez le genre d'énergumène. Il fallut à ces sanguinaires quelques heures pour mettre à sac le camp Mansha et en finir avec les dernières poches de combattants. Ils retournèrent au camp de la Sylve, avec une trouvaille, toutefois, ce masque. Ils l'appelèrent Masque d'Upa-Umpale, quand Enric Matilus leur demanda pourquoi ce nom, les Crânes indiquèrent qu'ils ignoraient pourquoi, mais qu'ils le savaient. Dans les mois succédant ce jour, le projet de la compagnie forestière fut abandonné, suite au décès prématuré du chef de projet. Il se serait pendu dans son bureau. Concernant la bande du Crâne, les traces de cette organisation disparaissent cette même année. La moitié des membres ont été arrêtés pour folie et hérésie, les autres ont mis fin à leurs jours, ou ont disparu. L'Eglise a mis la main sur le masque, en chargeant quelques élus de détruire cet objet. Par chance et par adresse, le voici aujourd'hui devant vous.
  13. « Les apparences sont trompeuses, vous savez. Vous regardez un homme. Vous le pensez fou au point d’en être néfaste. Puis vous comprenez un jour qu’il est d’une abnégation qui suscite l’admiration », bavasse la donzelle, dont l’air rêveur à la mention de Khafar se teinte de gravité. Dans ses prunelles acier passent une ombre, d’une tristesse voilée. « J’aurais aimé lui dire de vive-voix à temps ».
  14. Très chouette soirée, merci à vous ! ^^
  15. Un grand merci pour cette soirée où convivialité, challenge et curiosité ont formé un bien charmant mélange. A se revoir tous, avec grand plaisir !