Amellia

Membres
  • Compteur de contenus

    244
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Amellia

  1. Une agitation hâtive dans le quartier marchand laisse entrevoir un flux d'ouvriers aux portes du 3-6, 1er étage rue du marché. Selon une prise de parole des ouvriers, l'établissement en cours de rénovation est un orphelinat. Le financement des travaux est officiellement fait par une noble mécène qui semble déjà aider une bonne partie des commerçants du quartier. La direction de l'établissement, dans les registres, est attribuée à une dénommée Kheyah Kain qui semble réunir une équipe habilitée d'un orphelinat précédent, qui tombe malheureusement en ruine et qui met en danger ses occupants. Ainsi, lorsque les travaux seront terminés, les pensionnaires et leurs référents seront transférés dans l'établissement.
  2. « La victoire d'une bataille » Le jour se lève et je ne vois que le silence aux horizons. Dans le jardin de mes enfances, je crois que le pinson est mort. Sûr ça ne sera pas rose mais les écorchés voleront et écarteront le souvenir d'un pinson dans le lointain. Suivons le chant du vent des plaines qui nous mènera au printemps. Nous serons fiers, nous serons humbles et notre sang sera du vin. Les vagabonds des soleils noirs, loin des villes sans lumière. Gardez au fond un espoir, celui du loup dans les clairières. Notre étoile a le goût du souffre mais elle éclaire comme un millier de chandelles en processions, des oriflammes à l'horizon. À nos sangs littéraires. À ton parfum de spleen. Aux coups de marteau sur les nerfs. Aux armes. Lunareitic
  3. D'une apparence globale grande et svelte, elle ne sort pas des standards actuels. Discrète, sa silhouette fine perchée sur de longues jambes semble frêle. Son visage aux formes anguleuses est rehaussé par deux grands yeux bleu, finement maquillés. Surplombé d'une chevelure longue et dorée visiblement bien entretenue. Les formes de son corps, habillés de vêtements de qualité, laissent entrevoir la maturité et la fermeté d'une femme aguerrie. Ses longs bras fins ne portent que rarement de bijoux, sur son bras gauche, tatoué de tout son long de motifs floraux, d'arabesques et d'une tête de mort, une amulette en forme de bracelet surplombe son poignet. Sobrement sophistiquée. De nombreuses personnes pourront vous faire des louanges de cette femme. Une poigne de fer dans un gant en velours. Elle sait gérer les affaires comme elle connaît le monde sous ses différentes formes et le manipule avec expérience. On l'entendra souvent dire que c'est lorsque l'on est invisible aux yeux de tous, que l'on sait tout ce que l'on veut savoir. Cependant, son portrait est très différent, aux yeux de ses nombreuses personnes. On ne peut lui prêter une attitude régulière, elle ne se montre jamais sous le même jour sans pour autant être lunatique, non, elle s'adapte juste à toutes les situations. Observatrice en premier lieu, elle porte une attention toute particulière à la gestuelle car à ses yeux le corps est l'expression même de la pensée. Doucement, elle s'adapte et se fait une place là où elle juge avoir un intérêt particulier et sans grand mal, côtoyant diverses classes sociales sans jamais avoir de soucis à les intégrer. Une fois son but atteint, elle disparaît pour passer à autre chose.
  4. Bien le bonsoir ! Il n'y a pas de mal à prendre un peu de repos, allons. Quoiqu'il en soit, concernant la demande formulée initialement, je te retransmet un petit MP avec le résumé En espérant que cela t'aide ! Je reste à ta disposition au besoin.
  5. Visuel de l'extérieur et de la salle de cérémonie. Le laboratoire étant privé, non visible au grand public.
  6. « Doppelgänger » Le requin aux larmes qui courent sur son visage, vit dans l'eau. Ainsi, nous ne pouvons voir ses larmes. Dans les profondeurs, il est solitaire. Tant de larmes serpentent et c'est ainsi que l'eau, Dans les océans est salée. Quelque chose décontenancé, Mais irrésolu, Incompréhensible, Qui sera censuré. Nous étions anonymes, Nous avons un nom, Nous étions muettes, Les mots sont venus. Rammstein.
  7. Dans la nuit, le Funérarium aura été en proie aux flammes, sur l'une de ses annexes. Les ouvriers ont oeuvré sans répit pour éteindre le feu qui faisait rage sur le dépôt. Des coups de feu auront été entendus durant l'agitation après l'explosion... Certains se demanderont bien ce qui aura pu brûler dans cette remise. D'autres avanceront que l'incendie est d'origine criminelle et qu'il ne faut pas s'étonner que cela arrive de plus en plus souvent, vu les nouvelles vagues d'étrangers en la capitale. Quoiqu'il en soit, la directrice de l'établissement ne se sera pas prononcée. Ainsi, la vie continue paisiblement.
  8. Formulaire de demande d'adhésion : Nom et prénom : Age : Nationnalité : Adresse fiscale : Nom du parrain : Motivations : Quelques lignes sur vos passions : Je soussigné ……………………………..………………………….. . demande par la présente à devenir membre du salon littéraire. L'adhésion implique l'acceptation des règles suivantes : -Respecter le temps de parole accordé -Bienveillance et écoute à l'égard des membres -Respecter le secret intellectuel des débats hors du salon -Verser une cotisation annuelle de 500 000 pièces -Porter une tenue correcte dans l'enceinte de l'établissement -Le parrain se porte garant Je certifie que les informations mentionnées sont exactes. Fait à : ……………………………………….. Le …………………/ …………………/ ………………… Signature : (Le formulaire est susceptible de changer en fonction des aléas du RP)
  9. Salon Littéraire

    Réunions d’esprits ou de personnes tenant à la « société polie », qui constituèrent autant de foyers littéraires dont la connaissance est indispensable pour saisir dans ses détails et dans ses nuances l’histoire de la littérature. Le salon littéraire est présidé par des fondateurs mécènes et ambassadeurs créateurs d'activités. Pour les aider à diriger leur salon ils emploient des valets habillés de vestes et de bérets blancs pour les aider à servir les boissons, livres… Le but étant de développer l’habitude de la conversation, l’art de la causerie caractéristique de la société. Ce salon où l’on s’entretient de belles choses en général, et surtout des choses de l’esprit. Les participants sont des familiers habitués du salon ou bien choisis irrégulièrement ou parfois invités exceptionnellement, par les personnalités organisatrices qui s'efforcent de tenir salon. A l'instar de la puissance invitante, ils doivent s'engager à montrer de belles manières et éviter toute rancœur et toutes disputes aigres, rancunières et violentes, malgré des constats de différence et de désaccords évidents entre eux. Un art de la conversation polie et de la discussion argumentée. Le salon basé à Calpheon, ouvre aux animations de 21 heures à minuit, uniquement sur carte de membre ou parrainage. Dépassé ces délais, les invités et membres ne peuvent rester seuls, sans la compagnie d'au moins un ambassadeur ou fondateur.
  10. Les grandes maisons nobles semblent s'animer. Une rumeur de mariage circule aux quartiers. Ne sachant pas réellement où donner de la tête, les familles intéressées rédigent leurs plus beaux contrats, font sortir leurs héritiers afin de démarcher les potentielles alliances. C'est ainsi que l'on pourra voir quelques patriarches dispenser des légères claques derrière les oreilles des aînés qui se voient louper leurs tentatives, et d'autres nobles plus sérieux, se résigner à démarcher sous le dépit de trouver une épouse à hauteur de leurs attentes. Une bien triste manœuvre lorsque la majorité cherche à faire planer une once de magie avec leurs rêves de mariages par sentiments. Ainsi, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent.
  11. " La vie éternelle court si lentement, Tandis que vous jouez votre spectacle de lamentation, Les baisers éternels sont froids, Pourquoi les croyez vous magnifique ? " " Impossible, vraiment si faux, Les prières finales sont bruyantes, Comment pensez vous que les vôtres retentirons ? " " La vie éternelle court vraiment si lentement Vous êtes l'égérie de mon spectacle de lamentation Les baisers éternels sont dorés. " " Je suis le second, la volonté, L'instant qui met fin à tout cela. " " Le serpent, celui que tu rappelles en dernier recours. " " Dans ton œil brûle, défiant, Tout ceux qui dans le silence dorment, Dans une ville autrefois appelée désir, Rêvant avec le cher enseveli." " La dame est tombée dans une fleur, Écartée loin par des vents indésirables, Aux femelles conspirant dans les ténèbres. " L'on aura surprit la propriétaire du funérarium, danser une valse au milieu de son terrain aux cotés d'un grand personnage encapuchonné. Valse improvisée de quelques musiciens dépêchés à la hâte. La raison en est encore obscure... Si il y en a bien une.
  12. Selon les rumeurs, des réunions assez nombreuses d’esprits ou de personnes tenant à la « société polie », seront observées à la sortie du quartier noble, porte Sud. Il paraîtrait qu'un salon ouvre bientôt ces portes. Les spéculations vont bon train... " En fait, le véritable objet de ces rencontres est de trouver les moyens de contribuer au bonheur de l’Homme, via des soirées de débauches ! " " De quoi l'on parlait déjà? Ah ! Qu'est-ce qu'il fait beau aujourd'hui, n'est-ce pas...?! " " Pensez-vous, une réunion de cannibales vous dis-je ! Je suis persuadée qu'ils préparent un sale coup ! " " Ce sont des salons où l'on aime discuter et débattre des idées souvent défendues dans des ouvrages dont les invités seront les premiers critiques? " " Ils ont fait venir des petits porcelets tout noirs... c'est étrange non? Personne ne l'a vu ?! " A moins que cela ne soit qu'une faille qui emménage... Quoique, les visages semblent familiers tout de même. Allez savoir !
  13. Petite mention spéciale pour la danse, qui m'a fait beaucoup rire je l'admets... Et merci pour ce message fort détaillé, au plaisir de vous recroiser !
  14. Soeur. La grande silhouette blonde familière aux ruelles du quartier noble, semblera avoir jeté son dévolu sur l'âme d'un peintre local. Ce dernier, recevra de nombreuses visites de la Dame. Ainsi, il travaillera de nombreux jours, de nombreuses nuits, sur un tableau. A l'aube, la propriétaire du funérarium prendra la route de la chapelle de famille tristement connue pour être remplie suite à une disparition tragique. Certains, se rendront compte qu'à cette date, c'était l'anniversaire de cette disparition. Le mausolée imposant aux armoiries octopodes de la famille, verra sa lourde porte de fer se faire déverrouiller par l'héritière. Suivie de deux domestiques portant une forme rectangulaire sous un voile de velours noir. Au fond du mausolée, sur le mur face à l'entrée et visible au travers des grilles, le duo méticuleux installera le cadre. Au milieu des 4 enfeus composant la grande salle funèbre, la silhouette filiformes de la grande blonde gardait un œil critique sur l'action. Œuvrant jusqu'à satisfaction de la directrice des travaux, les exécutants seront congédiés une fois leur travail terminé. Le recueillement débutera alors à mi-mots, expirés dans la salle raisonnante. Image : Tsvetka Toi tu dis fuis moi je te suis Moi je dis suis moi je te fuis Si cet écrit s'arrête ici Devant la porte des adieux Moi je soupire toi tu es sourire Toi tu disais prends garde à toi Nos comédies virent au tragique Si l'amour est un opéra C'est parce qu'il doit rester comique Pas de ces stupides béantes Pour se montrer comment qu'on s'aime Il faut des sourires en déferlantes Il y a trop d'amour dans les je t'aime. Si nos destins se séparent ici Oui nos sourires, mélancolie Si c'est notre dernier tango Si c'est notre dernier soupir Puis si c'est notre dernier mot Toi tu disais prends garde à toi Il y a des couteaux dans nos sourires Si l'amour est un opéra Si se conjuguer c'est s'écrire Que reste-t-il des imparfaits De nos présents, de nos futurs. Quand tu m'as crié la sentence Je crois que je n'ai pas bien compris Mes pulsations en longs silences Nos respirations en sursis Il y a des rasoirs sur les velours Qui sous le pli de la tendresse Nous rappellent à ceux qui nous laissent On croit que l'on s'aimera toujours Mais toujours en condoléances S'écriront les derniers voyages De ceux qui s'y sont vus trop grands De ce navire gonflant la liste Des disparus des océans. Toi qui sait faire mes yeux sanglots Puis si mon cœur en a dit trop Puis si l'amour est un fardeau. Là toute seule dans mon opéra Mets le couteau dans le velours. Saez - Aux encres de nos amours
  15. Le Lion d'Or remercie les participants pour leur présence ainsi que pour leur investissement dans le thème de la soirée mais également dans les fonds pour nos démunis.
  16. Nous vous invitons vivement à installer vos oreilles sur le salon suivant, pour l'ambiance du Bal. https://www.watch2gether.com/rooms/bal-6xmna4lr9d9squ4j30 Room Darakyr, pour la salle IG.
  17. Alter Ego. « Dans la quête éperdue d’un être qui serait, Le pâle reflet sans faille dans la psyché. Singulière chance de fuir ma solitude Me fût naturel, tu y pris de l’amplitude. Clarté de sagesse pour me montrer la voie, Intimes confidences, recherche de soie Pour draper mes nuits de doute dans ton brouillard Et calquer sur ce double mes nouveaux départs. Chaque aventure couvait sa désillusion Copie confuse animée de déraison De ce désir de nous, unique et originel. Jamais n’ai souhaité te blesser, vraiment, Plutôt te retrouver dans tous ces sentiments, Que d’autres faisaient vibrer, rêves éphémères, Communion d’esprits en rencontres passagères. Aimer les différences, l’ai tenté aussi, Bercée par les mirages, moments de magie, Mais c’était sans compter les réminiscences, De nos esprits enchaînés à la même danse. » Marine DELANGE
  18. Il faut aussi que ça soit constructif.
  19. Bien le bonjour ! J'aimerais savoir si des gens jouent encore des personnes dont l'activité repose sur l'exercice de l'esprit, qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs. Des personnes qui prennent plaisir participer à une mise en place d'une animation culturelle dans le cadre d'une soirée. Pour plus d'informations je suis disponible en MP ! Merci d'avance
  20. Des personnes ayant des affinités avec des animations cognitives. Amenant à la réflexion, au questionnement et au débat.