Yrilda

Membres
  • Compteur de contenus

    103
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

1 abonné

À propos de Yrilda

  • Rang
    Niveau 4
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Yi-wen 'Yrilda' Xu

Visiteurs récents du profil

335 visualisations du profil
  1. Parfait pour se relaxer dans Duvencrune.
  2. Il y aurait donc d'autres sources d'inspirations que du googletrade italien et des marques de spaghettis ?! Je contacte immédiatement Di Bardi pour qu'il vote un embargo sur la Corée du Sud.
  3. M-mais...la renaissance italienne dans tout ça ? :-(
  4. C'est surement un designer italien calphéonien derrière cette tenue, assurément.
  5. " La perfection pour celui qui commande, c'est d'être pacifique, pour celui qui combat, c'est d'être sans colère; pour celui qui veut vaincre, c'est de ne pas lutter; pour celui qui se sert des hommes, c'est de se mettre au-dessous d'eux. Cela s'appelle la vertu du Non-lutter, l'art de se servir des forces humaines en coopérant avec le Ciel, suprême sagesse des Anciens " - Livre de la voie et la vertu, Lao-Tzu. Si la perfection est une conquête sans fin pour une simple mortelle, elle reste un cap vers l'amélioration et l'élévation de soi. Une quête constante qui repose sur un équilibre friable, altérée par une infinité de faiblesses qui caractérisent les humanoïdes de ce monde. Ainsi, l'engagement de l'être qui cherche à s'élever n'est pas sans infidélité. Si l'humilité de Yi-wen l'invite à rappeler qu'elle n'est qu'une simple danseuse, que ses enchaînements en l'honneur de Banha ne sont que des mouvements rituels, ils n'en restent pas moins des techniques séculaires conçues sur les connaissances du corps humain et ses possibilités. Articulations, flux énergétiques, points vitaux tous ces repaires connus dont un choc, une pression ou même une constriction pourraient perturber voir annihiler. Rappelant ainsi la fragilité d'un être vivant et ses innombrables possibilités pour le neutraliser voir le détruire. Violence et Destruction, tentatrices du combattant qui se font de plus en plus imposantes au fil de l'expérience, que l'on se doit d'ignorer, réprimer. Il y a des choix personnels, intimes, que l'on appelle sagesse qui éloignent l'individu de ces pulsions. Mais qu'en est-il des autres ? Ces personnes qui confrontent le combattant à ses démons, qui se doit de redoubler d'effort et de vigilance pour ignorer l'appel séduisant de ces deux garces ? Si l'ambiance d'apparence grossière de Serendia avec ses explosions et autres agitations populaires peuvent être contournées ou ignorées avec facilité, quid des individus insidieux qui empoisonnent les esprits de la population ? Ces menaces sournoises qui troublent la quiétude du voisin, qui apporte son crescendo de conflits qui tous les jours sollicite la patience des plus sereins ? Ces journées qui se succèdent pour user un peu plus la corde sur laquelle chacun vient tirer à sa façon. La violence engendre la violence et ce n'est pas parce que l'on s'évertue à rompre ce cycle que l'on est à l'abri de se faire entrainer dans cette spirale infernale. Il ne faudrait pas pousser mémé dans les orties.
  6. Leona est l'élément "énigmatique" du Triumvirat de la Cabale. Pour l'heure nous ne savons que peu de choses sur elle si ce n'est qu'elle est bien connectée dans la vie citadine.
  7. ????? (Pour l'heure un seul PJ a quelques bribes d'informations sur ce dernier !)
  8. Dhilon étant un pnj majeur et un outil important pour l'avancée de la trame possède une barre de "réputation" ou d'"affinité" appelez cela comme vous voulez. Elle est bien entendue invisible pour les joueurs. Cependant la manière dont il est traité peut avoir des effets positifs et négatifs sur la suite des évènements.
  9. C'est une mesure anti-Sharp !
  10. *Est machiavélique* Bienvenue sinon, je n'ai forcé personne. ;>
  11. C'est très bien Pornshire.
  12. Une fin d'après-midi farfelue sur la place d'Heidel, un homme débraillé avec un entonnoir sur la tête répondant au nom de "Spaggethi Di Barilla Galbani in Panzani" hurlait à qui voulait l'entendre que les cors de guerre étaient sur le point de sonner à nouveau. Le Calphéonien dément ne cessait de rapporter des faits gravissimes qui auraient provoquer la toute puissante cité de Calphéon. Les quelques badauds curieux qui auraient prêté une oreille attentive et moqueuse à l'homme surexcité auront pu avoir quelques bribes de cet apocalypse imminente. « Un homme de Calphéon a été blessé à la tête ! Et même qu'il saignait ! OUTRAGE ! AFFRONT ! SERENDIA VA LE PAYER ! La colère de Di Bardi secouera les défiants ! Vermines ! ORDURES ! Entendez les paroles des Empereurs-Dieux de ce monde, ceux qui régissent les lois de ces mondes et au delà ! ILS VOUS CHÂTIERONT ! Mais avant, sanctions économiques ! » Heidel amusée, Heidel pas inquiétée. Les autorités locales bienveillantes laisseront le pauvre bougre continuer son numéro, lui laissant une chance de voir que ses craintes et ses accusations ne sont que le fruit de son imagination.
  13. (<3)
  14. Bienvenue !
  15. Chapitre 1 - Petits cons.

    Ils sont beaux et en bonne santé, ils font souvent la fierté de leurs parents, ils sont l'avenir de la région. Certains diront qu'ils grandissent trop vite, que le temps des bêtises dans la forêt est passé trop vite. La génération des jeunes enfants du conflit avec Calphéon sont aujourd'hui de jeunes femmes et hommes vigoureux et bien portants. Certains ont suivi les traces de leurs géniteurs, héritant du savoir faire artisanal pour poursuivre l'oeuvre de toute une vie faire perdurer un petit patrimoine et entretenir les besoins d'une famille. D'autres ont pris le large pour vivre leurs propres aventures et puis il y a celles et ceux qui se sont unis, soudés. Enfants d'une cité défaite par la puissance occidentale, ils se trouvent dans leurs racines et parfois cela peut donner des comportements excessifs. Récemment il a été constaté dans les quartiers populaires quelques provocations ou intimidations sur les visiteurs un peu trop typés, médiens, valenciens, hasoïtes et même elfes. Rien de bien dramatique à déplorer si ce n'est des regards ou des mots déplaisants, aucune agression physique à déplorer. Mais c'est suffisant pour intriguer les curieux. Une elfe qui s'est installée il y a de cela 2 ans sur Heidel, assez connue des habitants et liée à quelques sérendiens réputés pour faire parti de la "dissidence" a voulu se mêler de cela. Depuis, les évènements se sont enchaînés, l'elfe curieuse est associée à la mort d'une jeune homme apprécié Antoine Faure et de la blessure grave d'un certain Rolland, qui est encore aujourd'hui au dispensaire dans un état plutôt grave. Au sein des nationalistes le cas de cette oreilles pointues divise, le temps semble petit à petit jouer en la faveur de cette dernière, Tezca. Elle affirme et clame que des jeunes serendiens agissent avec malveillance, avançant qu'ils organisent des coups montés pour chasser des visiteurs de passage, avec en exemple la caravane d'une famille médienne. La mort d'Antoine est liée à une histoire de vengeance. Et surtout, ils versent dans l'occultisme. La pilule est difficile à digérer, mais l'elfe rousse a su se faire entendre et avancer des preuves. Petits cons... D'où vient cette impulsion malveillante ? Qui les a initié à l'occultisme ? Combien de jeunes gens sont touchés par cet effet de mode obscure ? Y a t-il des adutles derrière tout cela ?