Yrilda

Membres
  • Compteur de contenus

    42
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

À propos de Yrilda

  • Rang
    Niveau 2
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Yi-wen 'Yrilda' Xu
  1. Pienfenue à toi !
  2. Il est cool ton vrai prénom, pourtant ! Blague à part, j'espère que cette St Valentin à venir on se le fera ce Flunch. Blague à part à part, j'espère que je sortirais de la cave de Bielhanna pour pouvoir RP avec toi. Blague à part à part à part, au secours je suis coincé dans un cycle d'autodérision super malaisant. :aled: Je parie la VIE DE SNEEPER que ta technique pour gratter son attention ne fonctionnera jamais.
  3. Tout ce qui touche aux PNJs et intrigues venant d'Heidel. Cependant les questions sur les parties de jambes en l'air des habitants ne sont pas vraiment au programme, dommage !
  4. Illustration: Andre Mello. Un visage anguleux, un regard froid et bleu, des cheveux longs d'un noir ténébreux. Cette silhouette du cliché de beau gosse mystérieux ne manque d'être toujours protégée d'une armure de cuir travaillée, armés jusqu'aux dents. C'est une figure étrange des nuits d'Heidel tant de questions sur ce rôdeur qui est aperçu et décrits de la même manière par des gens différents et d'affinités diverses. Une aura presque mythique tourne autour de cet individus dans les strates sociales les plus basses. Qui est-il ? Que souhaite t-il ? Que fait-il ici ? Malgré les fantasmes des quelques personnes qui prétendent l'avoir vu de leurs yeux, rien de terrible ne lui est associé, pas de drames qui suivent ses apparitions, il est plutôt discret. On dit qu'il rend visite à quelques habitants de la cité d'Heidel.
  5. Des cheveux blonds vénitiens, un regard clair et un sourire sympathique. Ce charcutier d'à peine moins de trente ans accueille les habitants d'Heidel avec enthousiasme au sein de sa charcuterie. « Ils n'auront jamais notre savoir faire et nos belles contrées, m'dame Elisabeth, foi d'Serendien ! Goûtez moi ce jambon, vous m'en direz des nouvelles. » Enfant du peuple, jeune soldat enrôlé à ses seize ans durant la Guerre contre Calphéon, il gagne forcément le coeur des natifs et entretient cette fierté locale. Laissant ainsi les gens fermer les yeux sur ses idées crues et froides qu'il peut avoir sur les gens venus d'ailleurs. Après tout, le petit a connu la guerre et s'en est sorti sans trop de casses, ce n'est pas sa faute et puis, ses pièces de charcuterie sont délicieuses. Le jeune Hervé enrôle dans les forces Serendienne pour faire face à Calphéon. Dessin de Jonathan Tiong. Il élève seul sa petite soeur, Lolita Gielbayt, une adolescente polissonne qui jouit de la petite notoriété de son ainé pour faire sa petite intéressante au sein du petit peuple. Cette dernière idéalise son frère et boit ses paroles n'étant qu'une éponge des idéologies de ce dernier. Comme tous les vétérans de conflits, il a ses fantômes, ses tourments mais aussi ses amis et ses connaissances. On dit qu'il n'est pas seulement apprécié pour ses qualités, il aussi redouté et craints pour ses amitiés. Il connaîtrait des gens endurcis par la guerre, des gens qu'on ne voudrait pas contrarier. En tous cas, de cette rumeur là, personne n'a cherché à vérifier sa véracité. Il propose des bons produits et tant qu'il a le sourire, pourquoi se soucier des histoires qui ne nous regarde pas ?
  6. Le jeune musa !
  7. Pas de thèmes particuliers, pas de nécessité d'être guildé. De la sobriété et de la simplicité. Un simple fait divers qui peut amener sur une intrigue dense, un voyage spontané ou bien développer l'histoire de votre personnage en bonne compagnie. Petites trames entre ami(e)s n'a pas d'ambition particulière si ce n'est de ne pas partir dans les excès et d'entretenir quelque chose de dynamique, engageant et cohérent.
  8. Un des meilleurs guitaristes de l'univers (qui est décédé malheureusement) dans ses jeunes années. Du jazz fusion qui fout la patate pour toute une journée. Je m'edit pour les emo. Un peu d'indus ça va équilibrer avec la précédente.
  9. En ce début de mois, des rumeurs vont et viennent au sujet d'un jeune garde de la cité d'Heidel. Entre les stands du marché: « Que c'est tragique, vous avez pas entendu la nouvelle ? Le petit Roger, le fils d'Hervé. Celui là qu'était rentré chez les gardes y à pas si longtemps. Il est mort. — Par Elion, non ?! Mais c'est horrible. Ce brave petit, il avait aidé au déménagement d'Antoinette, la veuve du fromager. Vous savez ce qu'il lui est arrivé ? — J'n'en sais pas plus. Surement qu'il est mort bravement au combat, si volontaire qu'il était. — Paix à son âme. » Sur la place d'Heidel: « Hier en fin d'après-midi, j'avais emmené les gosses voir les joueurs de pipeau, ma petite Claudine adore la musique. Bref, t'avais les bourgeois là, tu sais le grand blond qui saute sur tout ce qui bouge où y a toujours des histoires de gonzesses de lui là. Il était avec un basané surement en train de planifier quelque chose de déviant. Peut-être qu'ils se rentrent dedans ? Enfin bref... T'avais la petite blonde là, la petite soeur du charcutier. Ouais, celle qui tient plus facilement sur le dos qu'une faucille. Elle a embrigadé le pauvre Roger dans une histoire à la con, j'ai pas trop suivi avec le crin-crin des musiciens. Mais la pisseuse c'est pris une mornifle par le pauvre Roger qui était tout péteux après. C'est la dernière fois que je l'ai vu...avant d'apprendre son décès, vie d'chien je te dis. » Vers la Caserne: « Non, Sergent. Nous attendions le retour de sa ronde. Il n'était pas retourné à la caserne à l'heure prévue. Il faisait nuit et on se demandait ce qu'il faisait. Nous avons alerté son chef de patrouille mais il n'en savait rien non plus. Sergent, vous croyez que c'est un homicide ? » La recrue Roger Cavar, aurait été retrouvée pendue dans la grange de son père, Hervé Cavar. Depuis, cette rumeur se répand dans les couches sociales modestes, affectées par la disparition d'un petit jeune de la cité. Relativement apprécié des siens qui n'avait pas vraiment la tête à tremper dans la déprime ni s'accoquiner dans des histoires crapuleuses. Certains évoquent la peine de coeur, d'autres un règlement de compte, mais au final une vie simple, sans grandes histoires s'en est allée au sein de la communauté du coeur Serendien sans qu'on ne puisse vraiment comprendre cette disparition. Laissant le doute quand à cette pendaison, offrant aux commères le plaisir malsain d'établir des théories farfelues.
  10. Sur le topic du RP sauvage je mentionnais la maladresse de l'utilisation des rumeurs je trouve que ce que tu proposes est un bon compromis. Cela permettra aux gens qui veulent des annonces plus ciblées par le meta les faire passer plus proprement. Posse blu pour toi.
  11. Le problème de la rumeur, c'est que c'est un outil très mal maitrisé ou utilisé. Certains ont utilisé cela pour faire des bêtes résumés de leur soirée sans ne laisser d'ouverture et de possibilité d'interagir, ce n'était plus alors une main tendue mais un simple show off. Il y a aussi eu les fameux passifs agressifs pour chier sur son voisin. Parfois elles sont trop excessives que nos personnages pourraient croire à un canular ou alors... hrp on se dit "Wtf la grosbillance." Rares sont les fois où les rumeurs sont assez vagues pour respecter le nom "rumeur" et qui font intervenir des pnjs, des lieux fréquentés par le commun des PJ pour pouvoir les intéressés. Parfois, les gens ne réalisent pas que certains évènements, aussi intéressants soient-ils sont trop spécifiques qu'ils ratissent seulement une localité peu fréquentée ou alors n'intéressent qu'un certain type de PJ. La rumeur est souvent une publicité pour un évènement, elle n'est pas une volonté de faire vivre un lieu dans son ensemble. Grossièrement, la plupart du temps quand tu lis une rumeur d'un joueur tu te dis "Cool, mais..." Ce n'est pas tant un problème de désintérêt pour cette manière de communiquer et connecter les gens mais plus de façon de l'optimisation et l'utilisation de cet "outil" narratif. Il y a l'intention qui compte, oui. Mais après, faut aussi réfléchir à sa rumeur. Si on veut attirer des curieux, il faut se rappeler que la rumeur est un recrutement dans la diégèse. Et donc, nos personnages ne font pas forcément les mêmes concessions que nous joueurs pour s'y intéresser.
  12. "Vielle" tigresse. Difficile pour Yi-wen de contenir ce regain d'énergie bien trop efficace, depuis qu'elle a été bénie par l'ondine elle semble vivre sous l'influence d'une énergie comparable à ses méditations au bord de mer. Sa vitalité est un torrent puissant qui se déchaîne sur le barrage de son expérience, ne cédant pas pour autant il lui arrive parfois de ressentir quelques débordements. Ses Tao lu sur le bord de la rivière fendent l'air avec plus d'intensité, ses pas sont vivaces, fermes frappant les pavés d'Heidel de ses talons, sa façon d'être est bien moins fluide et paisible trahissant des soubresauts d'émotions. « Et bien dites donc ! Elle pète la forme la vieille. » « Yrilda, que vous êtes rayonnante ! » « Waouh, j'aimerais tellement être comme vous dans vingt ans. » « JEUNE CAROTTE CHERCHE VIEILLE MARMITE POUR S'EPANOUIR ! » Si cette puissance qui bouillonne peut se deviner dans son quotidien, en revanche ce qui se passe en elle est bien plus intime. Ses douleurs articulaires se sont envolées, ses bouffées de chaleur terminées et autres petits désagréments liés à une étape naturelle de sa vie ont pris congés. Ils n'étaient pas si gênants dans sa vie de femme, elle ne s'en plaignait pas mais maintenant qu'elle ne les subit plus elle ne les regrette pas. Ce rapport qu'elle avait avec la Nature est profondément remis en question, elle qui croyait qu'encaisser les affres du temps était naturel, ne pas chercher à les dissiper car autrement il en serait tricherie. Peut-être que ces dernières rencontres, hérauts de la Nature avaient raison, vieillir ce n'est pas subir. Certains maux, certains désagréments tels une maladie, peuvent être soignés combattus et cela n'avait rien de contre nature. Désormais, la vieille tigresse d'Haso porte un regard différent sur son avenir et ce que son corps lui fera ressentir. Pour l'heure, ce qui est du présent. Elle profite de ce "second souffle" pour redoubler d'efforts au quotidien d'Heidel. Offrant son aide aux locaux pour obtenir quelques piécettes afin de lui permettre de se nourrir et même gâter un peu son entourage, ce serait un juste retour des choses. Ainsi donc on peut croiser la journée si elle n'est pas à méditer et s'entrainer Yrilda dans les fermes voisines portant de lourds sacs et contribuant à la vie active.
  13. Vous arrivez dans un sous-sol d'un quartier branché de Night City, ce soir c'est T E C H N O. Quelque chose de plus planant. Pour les connaisseurs, cela pourrait vous remémorer les ambiances du bar "Eternity" sur Illium dans Mass Effect 2. Je peux encore entendre la quarienne se plaindre de son mec humain qui n'a que très peu de considération pour sa condition de dextro immunodéficiente. Pas de "chinoiseries trip-hop" pour conclure. Mais, il faut bien que je vous éduque à la bonne vibes electroniques. :3
  14. Salut, c'est "DJ" Yi-wen. J'ai pris contrôle de ce thread visiblement. Un peu d'Electric Six (oui oui ce sont les mêmes qui ont fait Danger! High Voltage et Gay Bar) Oh, c'est encore Elay Arson. Héhéhéhé. La petite signature trip hop chinoise parce que Yrilda.