Daeva

Membres
  • Compteur de contenus

    5
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Daeva

  • Rang
    Niveau 1
  • Date de naissance 25/06/1993

Informations personnelles

  • Steam ID
    LoutreBleue

Informations RP

  • Personnage principal
    Enrei
  • Personnage secondaire
    Dagasi - Lihzel

Visiteurs récents du profil

64 visualisations du profil
  1. Ah, je vois les deux messages à retardement, merci merci ! Ça fait quand même plaisir de tomber enfin sur une commu ouverte et sympathique.
  2. Merci beaucoup à tous !
  3. Puisque ça fait un certain nombre de fois que j'interagis avec plusieurs d'entre vous (avec grand bonheur d'ailleurs), c'est tout de même plus poli de me présenter ! Donc, enchantée, je suis Daeva, 24 ans, ex-prof d'anglais. Vous m'avez peut-être croisée en RP en la personne d'Enrei, la rouquine pas aimable qui fait la tête un jour sur deux. J'ai commencé trèèèès modestement à faire du RP il y a 12 ans de ça, et je suis bien contente que les forums où j'officiais aient disparu depuis longtemps. Je n'ai commencé le RP dans des jeux que récemment, il y a un peu plus d'un an de ça, en passant en coup de vent sur Swtor, et bien plus longuement sur FF14. Pour BDO, j'ai commencé par découvrir le jeu en lui-même sans trop me pencher sur le RP au départ, avant de m'y mettre plus sérieusement. J'ai traîné quelques temps à Heidel, avant de poser mes valises à Calphéon. J'essaie tant que possible de jouer en public, même s'il m'arrive de me retrouver en maison, pas nécessairement pour m'isoler, mais parce que ça se trouve comme ça. Voilà, il me semble que c'est suffisant. N'hésitez pas à me MP pour n'importe quelle raison, je ne suis pas envahissante IRL, mais je dois avouer qu'interagir avec un personnage sympathique, et savoir qu'en plus, il y a une personne tout aussi plaisante derrière, ça fait plaisir. Au plaisir de vous croiser en jeu !
  4. Rangées soigneusement dans une petite table de chevet, près de son lit, Enrei garde précieusement un petit paquet de lettres, écrites de sa main, adressées à ses proches disparus. Elle expliquera d'un air gêné qu'elles lui servent à exprimer ce qu'elle a sur le cœur sans crainte de jugement. Première Lettre « Ma petite maman adorée, Ça fait bien longtemps que je ne t'ai pas écrit. J'espère que tu me pardonneras ce silence, mais bien des choses ont changé depuis la dernière fois. Je l'ai fait, maman. J'ai réussi ce que tu as toujours voulu que je fasse, ce que tu n'as jamais pu faire toi-même. Je suis sortie de cette vie. C'est tout récent, mais j'ai bon espoir que ça puisse durer. C'est enfin de la joie que je ressens, du soulagement, de me dire que la honte est derrière moi, que je dis adieu au dégoût, mais ma petite mère, si tu savais comme je suis amère en même temps. Toi, cette chance, tu ne l'as jamais eue. Tu n'as pas fait les bonnes rencontres, ou bien on ne te l'a pas proposé, mais comme tu l'aurais mérité. Alors je vais faire avec ces enfants ce que tu aurais fait : leur offrir tout ce que j'ai, tout ce que je peux, et espérer que eux n'aient pas à vivre ce que nous avons vécu. Je leur apprendrai qu'il y a bien des années, vivait dans ces rues une personne extraordinaire, et que sans elle, je ne serais pas là pour les aider. Mais ce serait un peu injuste d'oublier de préciser que je ne suis pas toute seule dans cette affaire. Il y a la jeune femme qui m'a offert cette opportunité, je suis sûre que tu l'apprécierais, et puis tu la trouverais si belle. Je suis sûre que si elle t'avait connue, elle t'aurait aidée, comme elle le fait pour moi, et pour mon frère. Eh oui, le sale gosse dont je t'ai parlé, l'espèce de brute sur laquelle j'écrivais ma dernière lettre. Je crois que c'est un genre qu'il se donne, et qu'il est en fait l'un des êtres les plus aimants que j'ai rencontré, même s'il n'aime pas le montrer. Je lui ai enfin parlé de ce que j'avais sur le cœur, et tout va mieux. Je suis si soulagée de l'avoir retrouvé, car maman, non seulement je l'aime de tout mon cœur, mais j'ai en plus bien besoin de lui ici. Depuis que tu n'es plus là, rien n'a vraiment changé. Nous n'avons toujours rien à dire, nous sommes toujours la fange, les cloportes, et tu me connais, je ne vis pas bien cette situation. Toi, tu t'y étais habituée. Moi, ça me révolte. J'ai bien peur d'avoir quelques ennuis, et mon frère aussi. Je sais bien ce que tu me dirais, de laisser tomber, d'ignorer les malfaisants qui gravitent ici, de vivre ma vie sans me soucier de la leur. Tu me dirais que ma richesse est à l'intérieur, mais ma pauvre petite maman, ça ne suffit plus. Il me semble qu'on frappe à la porte. Je te laisse donc pour aujourd'hui, et j'essaierai de t'écrire bientôt. Je t'aime, et je pense à toi tous les jours. Zhora »
  5. Identité Nom: Califeri Prénom: Zhora Surnom: Enrei (pseudonyme) Sexe: Femme Âge: 25 ans (en paraît plutôt 30) Lieu de naissance: Calphéon Profession: Voleuse, prostituée si nécessaire. Elle travaille désormais à l'orphelinat de Calphéon. Personnalité Si on devait résumer le caractère d'Enrei, on pourrait se contenter de dire qu'elle est facile à vivre. En effet, la jeune femme à plutôt bon caractère. Bonne vivante, relativement joyeuse, elle s'efforce de masquer ses troubles et problèmes derrière un comportement boute-en-train, tout du moins en public. Dans le privé, elle a tôt fait de devenir curieuse, une véritable fouine, qui n'hésitera pas à user de tous les moyens possibles pour obtenir les informations qu'elle veut, quitte à devoir donner de sa personne. Sachant se faire discrète si c'est vraiment nécessaire, elle a néanmoins une certaine tendance à s'emporter et à se mettre en colère, situation dans laquelle elle peut parfois devenir violente, volontiers bagarreuse (notez qu'en général, elle se contentera de s’époumoner cinq minutes avant de se calmer) . Loyale envers ses rares amis, elle reste plutôt suspicieuse avec les inconnus. Une fois sa confiance et son affection acquises, il est plutôt difficile de s'en défaire, et un peu de fermeté est parfois nécessaire pour calmer cette jeune femme envahissante, sans gêne et peu rancunière. Elle reste néanmoins une fréquentation agréable, qui essaiera toujours de compenser son manque d'éducation et sa personnalité un brin chaotique par un bon sens de l'humour et une grande gentillesse. Physique Si certains ont eu la chance de grandir choyés, dans la douceur tendre d'un foyer, ce n'est pas le cas de Zhora – ou d'Enrei, comme elle a choisi de se faire appeler. Et cette enfance difficile se voit sur ses traits. Relativement marquée pour son âge, son teint pâle, presque maladif, est rehaussé par de flamboyants cheveux roux, mal coupés à la hauteur des épaules, tandis que des yeux gris délavés ne viennent qu'accentuer la fadeur de ce visage aux lignes pourtant harmonieuses et agréables. Cette apparente transparence est compensée par un physique étonnamment athlétique. En effet, avoir grandit dans la rue aura contraint Enrei à s'endurcir, et surtout, à apprendre à se défendre par elle-même. En conséquent, son corps est fin mais musclé, contrastant avec son apparence à première vue palote. Pour ce qu'il en est de ses tenues, elle fait avec ce qu'elle trouve ! Peu encline à se découvrir pour rien, elle préfère des tenues simples et neutres, aux coloris passe-partout. Histoire Ah, la flamboyante noblesse de Calphéon... Un spectacle saisissant, retentissant. Des passants vêtus de tenues de qualité aux couleurs chatoyantes, portant des bijoux rutilants. Des coiffures élaborées, des visages fins et épargnés par le temps. Des peaux lumineuses, des sourires éclatants. Des montures soignées, les muscles saillants sous un poil luisant. A première vue, rien pour troubler ce tableau idyllique au premier plan. Sauf peut-être ce petit détail, là, dans un coin. Derrière ce faste, une petite fille a grandit. Répondant au nom de Zhora, elle naquit dans une famille miséreuse, invisible derrière la noblesse omniprésente. Ses parents peinèrent à l'élever durant les quelques premières années de sa vie, jonglant entre leur fille, son frère caractériel, et leur misère latente. Enfant unique après la fugue de son frère aîné, elle assista impuissante à la mort de ses parents, son père, puis sa mère, que la pauvreté, la faim et la maladie finirent par emporter. Dès lors livrée à elle-même, sans nouvelles de son aîné, elle dut, âgée de 10 ans, se débrouiller pour survivre tant bien que mal. De petits vols en menus larcins, elle parvint à subsister, jusqu'à s'attirer la tendresse d'une femme, Enrei, qui louait son corps au plus offrant. Recueillie par cette douce prostituée, elle s'y attacha comme à une seconde mère. Bien que ses conditions de vies ne furent pas idéales, la jeune femme lui offrit un toit, un lit, et de l'affection. Autant dire que l'innocence de la petite fille eût vite fait de disparaître, assistant parfois sans le vouloir aux heures de « travail » de sa sauveuse. La répulsion céda quelques années plus tard le pas à la curiosité, puis au pragmatisme. En ces temps difficiles, Zhora avait vite compris qu'il fallait faire feu de tout bois. Les années de douceur n'étaient décidément pas faites pour durer. A peine Zhora eut-elle atteint les 19 ans que sa protectrice mourut, emportée par la maladie, peu épargnée par le temps ni la faim. En souvenir, la jeune fille décida d'utiliser son nom, en mémoire de celle qu'elle avait tant aimé. Elle abandonna rapidement le petit local où elle vivait, le revendant pour une bouchée de pain, avant de fuir vers l'inconnu, et plus précisément vers Heidel, incapable de résister à la tristesse que lui inspiraient les lieux encore chargés de la présence de sa douce sauveuse. Rien ne la retenait désormais à Calphéon, pas même le fantôme de ce frère disparu, qu'elle aurait de toute façon été incapable de reconnaître. C'est donc par le plus grand des hasards qu'elle le retrouva à Heidel, près de vingt ans après sa disparition, et qu'elle dût dès lors s’accommoder de sa présence envahissante. Elle vit désormais entre Calphéon et Heidel, se déplaçant au rythme des ennuis et des problèmes, souvent rythmés par les bêtises de son frère. Divers ● Après quelques années à Heidel, elle a choisi de retourner vivre sur les lieux de son enfance, à Calphéon. ● Son frère est Kaliance. Même si elle tente de faire bonne figure en public, leurs rapports sont tendus. ● Elle ne connaît pas son nom de famille exact. ● Même si son expérience en la matière se résume à des bagarres d'ivrognes, elle sait se battre, et soigner les petites blessures liées à ce genre d'incidents.