Aunrae

Membres
  • Compteur de contenus

    16
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

À propos de Aunrae

  • Rang
    Niveau 2
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Artemis Venastra

Visiteurs récents du profil

304 visualisations du profil
  1. Une journée de plus de vecue. Une journée de moin avant la funeste échéance. La jeune femme montait la garde. Vigilante et concentrée... Tout autant qu'on puisse l'etre quand on sais un danger non loin. Elle tachait de ne pas trop reflechir. C'etait le meilleur moyen de voir les heures s'ettirer. Surtout ! Ne pas faire attention au temps. Cela rendrait la journée plus longue. Et rien de plus long pour une jeune femme téméraire qu'une ennuyeuse et terrible journée de garde... Elle se mit a marcher autour de sa zone de patrouille. Elle en connaissait a present le moindre detail. Limite le moindre brin d'herbe. Elle s'arreta devant un tronc et observa le gastéropode qui avançait dessus. - Allez Gérard ! Plus que, commença la jeune femme en levant les yeux vers le faîte du chêne. Hum... plus que vingt cinq mêtres et tu aura atteinds le sommet ! Soit... dans Huit jours, sept heures et trente huis minutes et dix neuf secondes de garde... Plaisanta la rouquine avant de reprendre son chemin. Elle se demandait ce qu'elle pourrait faire en attendant. Ses tentative de decodage d'un texte l'avait vite agacé et avait provoqué une irrisitible envie de taper sur le truc. Mais l'idée que ce qu'il contenait pouvait etre encore plus dangereux que de se taper la tete contre un tronc pour tenter de faire " Naitre " l'illumination concernant le codage... l'en avait dissuadé. Finalement, elle avançait, possant un pas, puis rapprochant l'autre a coté avant de faire le nouveau pas. Elle se mit donc a compter ses pas. - Un ! Deux ! Trois ! Quatre ! Une bonne heure s'ecoula ainsi. Elle jetais un oeil a la progression de " Gégé " a chaque passage. Soit en tout et pour tout, tous les cent quatre vingt huit pas. Ce qui correspondait approximativement a une bonne centaines de metres a chaque tour. Quand elle commença a tenter de calculer la distance qu'elle avait parcouru depuis en s'appuyant sur le nombre de pas fait et le nombre de tour qu'elle devait approximativement avoir fait, vu son decompte... Elle perdit le file et ronchonna. Quelques instant s'ecoulerent encore, mais elle ne comptait plus. Son esprit vagabondait. Des souvenirs d'enfances a la faculté. Elle souria. Se remémorant certains de ses entrainement ou revisualisant les duels que menait parfois les eleves. Les plus anciennes, comme les plus jeunes. Puis, des poêmes lui revinrent. sans meme y reflechir, elle commença a reciter l'un deux en boucle avec un sourire. " La vie est beauté, admire-la. La vie est une chance, profite-en La vie est un rêve, réalise-le La vie est precieuse, soigne-la bien, La vie est une combat, accepte-le, La vie est une aventure, ose-la, La vie est bonheur, mérite-le, La vie est la vie, défends-la ! " C'est ainsi qu'elle passa son tour de garde. Lorsque le soir, la releve arriva, elle trouva la jeune femme en contenplation devant un vieux chêne. Le regard plus precisement rivé sur une escargot. - il en a fait du chemin, mine de rien le Gégé ! Lorsqu'elle quitta les lieux pour allez recevoir son glyphe pour la nuit, ses camarades la regarderent bizarrement. - Il c'est passé quoi ici Arté ?!! C'est quoi ce sillon ? - J'en sais rien !! Il était pas là ce matin !! J'en suis certaine ! suis sur que ça viens du truc maudit là ! A demain !! Et faite attention, derriere le troisieme arbre, il y a une racine qui sort du sol. Vous prenez pas les pieds dedans, c'est traitre !
  2. Le 6 berserker 287, J'ai repris route vers calpheon. Heidel n'a pas grand choses d'interessant. Les gens y sont désagréable et systématiquement en oppositions avec tout ce qui semble perturber leurs petites habitudes. Mais puis-je leur en vouloir ? Les valkyries etant passées par cette ville n'ont, semble-t-il, pas laisser une bonne impression, ni de bons souvenirs. Faire changer cela, me semble compliqué si j'en crois ce qui m'a ete conté, les relations avec les habitants ont toujours ete basé sur une relation d'autorité conflictuelle. Ainsi, je n'y etait clairement pas la bienvenue, et encore moins quand je pose des questions sur des personnes qu'ils aiment où apprecient. Pourtant je suis arrivée avec une attitude plus calme. Enfin, cela restera un mystere. Peut-être que comme ils me l'ont fait remarquer. Je n'ai pas développée un sens relationnel trouvant une resonnance émotionnel positive chez eux. Certe, cela me fut expliqué avec des mots plus simple, mais l'idée reste la meme
  3. Journal de bord

    Le 2 Berserker 287 Ce jour je prends la route vers Heidel. Cela fait à présent plusieurs jours que je cherche dans tous les livres et documents que je trouve. Rien ne semble parler de cela. Pour finir, je me suis repliée dans la méditation durant des jours. Implorant le seigneur de me guider sur la bonne voies. JE me suis éveillée ce matin, l'esprit clair et une crainte tenaillant mon cœur. J'ai probablement mis la vies de personnes en danger par un excès de Zèle, persuadée d’être dans la vérité, alors que j’étais dans l'erreur. Nous pourrions qualifier cela de déviances, mais pas d’hérésie. Rien dans les textes divins que j'ai parcouru ne semblent en parler. Ainsi donc, cela n'est que la conception erroné d'un esprit obscure et mortel, fermé a la lumière d'Elion au point de remettre en question la volonté de notre père tout puissant, car après tout, n'est-ce pas lui qui décide de notre destinée en nous guidant à chaque instant de notre vie ? Si l'amour, quel-qu’il soit, est une Hérésie, alors le monde devrait brûler. Si ce que j'ai rapporté venait a tomber entre les mains de Fanatiques. Pire ! Des Fanatique Obscurantiste, il se pourrait que je me retrouve indirectement avec du sang sur les mains. Je me dois d'allez au plus vite clore cette affaires. Quelque soit ce que je trouverai, je dois impérativement garder a l'esprit que seul la lumière d'Elion me permettra de voir la vérité. Dussé-je offrir ma vie pour les protéger de la sottise que j'ai engendrée. Elion, puisse-t-il guider mes pas. Valkyrie Venastra Artemis
  4. Au premières lueurs du jour, le palefrenier de la porte sud de Calpheon aura signalé la disparition d'un destrier. " C'est celui de la demoiselle Venastra " aura-t-il repondu quand on lui posa la question. Deux gardes en poste a la porte Est auront rapporté avoir vu une cavalière quitter la ville correspondant vaguement a la description de la dite demoiselle sur ce fameux destrier
  5. ~ 23 du Chameau 288 ~ La jeune femme sortait du dispensaire de la garnison de Saint Raphael. Depuis plusieurs semaines a présent, elle y était consignée pour la nuit. Les trais tirés, elle rejoignit ses quartiers pour revêtir son uniforme et prendre son service. Elle luttait contre cette " Maladie " qui la rongeait de l’intérieur et qui la contraignait, chaque nuit, a recevoir un glyphe de " Non-rêve " afin de ne pas être tourmenté par des cauchemars. Mais dormir sans rêver, apporte aussi ses inconvénient. L'esprit ne se ressource plus aussi efficacement, et la méditation ne permets pas de palier a tous. Ainsi, au file des jours, la concentration et les capacités de mémorisations s'en trouvaient amoindrit. Elle avait du mal a ordonner ses pensées ; Trouver ses mots ; Où encore a coordonnée ses gestes, réagissant avec moins de promptitude. Cette machine complexe qu'est le cerveau, fonctionnant moins bien sans la fonction " Rêve " pour trier ; Stocker ; organiser, La jeune femme avait fini par se concentrer sur l’essentiel. Ses missions et ses devoirs. Ainsi, sa chevelure avait progressivement reprit une couleurs naturel. Adieux le brun aux reflets bleuté qu'elle affectionnait depuis sa sortie. Pénétrant dans ses quartier, elle se passa de l'eau fraîche sur le visage pour tenter de s’éclaircir les idées. Alors qu'elle détaillait son visage dans le miroir, elle soupira lorsque son regard se posa sur la large mèche blanche qui pendait le long de son visage. La dernière tentative de sommeil sans le Glyphe avait laissé une marque. La terreur avait été si grande qu'une poignée de ses cheveux avaient blanchit. Elle pestait intérieurement. Comme pouvait-elle avoir peur a ce point. Elle que l'on qualifie de " Téméraire ". Que rien ne semble pouvoir faire reculer... Elle ne maîtrisait pas ses peurs dans ces rêves cauchemardesque. De plus, la sensation de brûlure perdurait de plus en plus longtemps après le réveil. Cette sensation désagréable et douloureuse d'avoir l'impression de brûler vive de l’intérieur la perturbait. Et in volontairement, elle revoyait la créature sombre et ardente qu'ils avaient affronté et vaincu dans les environs de Behr.. L'idée qu'elle puisse se consumer de l’intérieur et devenir l'une de ces créatures l'angoissait. Elle inspira un grand coup et chassa cette éventualité de son esprit déjà suffisamment embrumé. Peux après, elle sortait de chez elle en uniforme. Une brise vint lui caresser le visage, faisant onduler sa chevelure qui sembla s'embraser lorsque les rayons de soleil matinaux se reflétèrent sur sa chevelure rousse. - Bon ! Une journée de plus... Direction les archives !
  6. Durant plusieurs nuits, une jeune Valkyrie portant l'armure des chevalier de Dephe et l'ecusson du chapitre de saint Raphaël fut appercu patrouillant les zones ou aurait ete vue les etranges chien noir. Elle aurait pris le temps de marquer les zones sur une carte. Toutefois, cette nuit, nul trace de la valkyrie. Le palfreniers' occupant de sa monture a la plantation de ble nord aurait juste dit qu'elle aurait pris la route vers le sud au petit matin.
  7. Hier, la jeune Valkyrie et soldat de st Raphael, aura ete vu sortant du bureau. Du capitaine, le visage fermé mais déterminée. Alors qu'elle verifiait sa monture, le sergent serait venu lui parler. - Ne vous en faite pas Soldat Venastra. Vous etes toute fraiche dipplomée. Vous ferez des erreurs et vous apprendrez de ces erreurs, plus que de vos réussites. Il faut tomber pour apprendre a se relever et devenir plus forte. Pour l'heure, vous avez surtout de la théorie. Gardez a l'esprit que la théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Pour l'heure vous avez réuini la théorie et la pratique. Rien ne fonctionne et vous ne savez pas pourquoi ! La jeune femme aura acquiessé et saluer avant de monter sur son cheval pour partir en patrouille en direction de la plantation et du nord de la ville.
  8. On aurait vu une Valkyrie en armure revenir par la porte sud de la ville, arborant de profonde entailles dans son armure et sa chair. - Eh ! V'la ti pas la p'tite artemis ? Parait qu'elle va souvent du côté du sanctuaire d'Hexe. Moi je dit que s'rait pas l'ouverture d'la chasse a la maleficienne ? Aurait plaisanté un paysansen la voyant passer toute fiere sur son destrier
  9. Dans la matinée, une jeune Valkyrie portant l'armure des chevaliers de Delphe aura ete vu, posant pied a terre a l'entrée sud de la ville. En effet, Revenant des environs du Sanctuaire d'Hexe, elle aurait discuté avec un sergent qui lui aura demandé des explications sur les raisons de l'etat de son armure et des blessures qu'elle portait. Elle aura pris soin de confier sa monture au palfrenier en repondant aqu'elleu sergent qu'elle avait du faire face a une creature corrompu par la sombre magie des lieux
  10. ~ FLASH BACK ~ ~ - PAS A GAUCHE !! PAS A GAUCHE !! Hurlait Katarina. - Je sais !! Je sais !! Rétorqua Artemis. En zigzagant entre les arbres. - Tronc d'arbre en approche !! A DROITE !!!! - MAIS TA GUEULE J'AI VU !!! Hurla Artemis en faisant faire une embardée à leur chariot afin d'éviter le tronc qui venait de s’écraser devant elles dans un bruis de fracas. - On va mourir ! On va mourir ! Se lamenta la jeune Valkyrie en s'accrochant comme elle pouvait. A gauche !!! - PUTAIN ! FAUDRAIT SAVOIR CE QUE TU VEUX !! A GAUCHE ! PAS A GAUCHE !! DÉCIDE-TOI MERDE !! Et on ne serait pas dans cette situation si tu n'avais pas cherchée à récupérer une pousse de tréant ! - Je voulais un petit compagnon adorable ! - Tu pouvais pas prendre un chiot comme tout le monde ?!! Rétorqua Artemis. - Parce que toi, t'as rien fait ?!! Qui voulais récupérer la pierre qu'il portait sur le front ? - Non ! non ! non ! Ce qui l'a mis en colère, c'est que tu lui prenne sa jeune pousse !! Ne retourne pas la situation ! Pour une fois ce n'est pas de ma faute !! - Artemis ! Je ne veux pas mourir des branches d'une plante verte !! Sauve nous !! - C'EST CE QUE JE TENTE DE FAIRE !! Rétorqua Artemis en regardant derrière elle pour voir si le chêne géant les poursuivait encore. - CHUTE DEVANT !! - D'OU TU ME DIS CHUT !! - NON !! DEVANT !!! ON VA CHUTER !!! - AAAhhhhh !!! S’écrièrent les deux jeunes femmes Le chariot passa sur une ornière. L'attache de l'attelage, déjà bien malmené, fini par se rompre. Les chevaux, livrés a eux même, s’égaillèrent, laissant le chariot et les deux jeune femmes filer a tout allure vers une chute fatal. Elle échangèrent un regard. Artemis anticipa un épais buisson et sans la prévenir, poussa Katarina hors du chariot afin que l’épaisse végétation amortisse sa chute. - AAhh !! Cria Katarina en tombant. La Valkyrie lança un regard vers le bord de la falaise qui se rapprochait a grande vitesse. - Et Merde !! Lacha-t-elle en s’élançant vers l’arrière du chariot avant de bondir de ce dernier. Elle heurta violemment le sol. Son armure encaissa une partie de l'impacte, mais, la vitesse continua de l’entraîner dans une longue et inexorable glissade vers le bord. Elle n'arrivait pas a s’arrêter. Elle vit le chariot basculer et disparaître dans les abîmes, juste avant qu'elle n'atteigne a son tour le point de non retour, elle eu juste le temps de voir la tête horrifiées, emmêlée de feuilles et de branchages de Katarina avant de basculer a son tour dans le vide. - ~ ~ - Et voila ! Nous en somme là ! Vous vous demandez probablement comment deux jeunes Valkyries fraîchement diplômées peuvent bien se retrouver dans cette situation ? Ce n'est pas très compliqué. Même relativement simple a comprendre. Je m'appel Artemis Venastra. Je suis une Orpheline, toute ma famille fut décimée par la maladie. Je ne dois mon salut qu'a Elion et au fait que j'ai été confiée très jeune aux bon soins de la sainte Faculté. De fait, je ne connais pas ma famille et mes origines, si ce n'est qu'ils étaient nobles et riches. J'ai appris, il y a peu, que la fortune de ma famille attendait dans une banque ainsi que tout les titres et éléments pouvant m'aider à reconstruire l'histoire de mon passé. Sauf que mes parents ne semblent pas vouloir faire les choses simplement. J'aurai appréciée une petite lettre pour m'expliquer. Mais non, il fallait qu'ils organisent un grand jeu de pistes afin de d’être sur que je serai digne de recevoir leurs héritage. Lorsque je suis sortie pour la première fois de la faculté, un coursier m'a remit un livre. Dans ses pages, se trouvait des annotations divers. Et un petit mots sur la préface m'expliquant que si je voulais hériter de toute la fortune de ma famille, je devais faire mes preuves et récupérer un certain nombre de choses. Eclaicir, divers mystères. Résoudre des énigmes grâce a tout cela. Et tout cela finirai pas me mener là, ou vécurent mes ancêtres. A ce jour, je ne sais qu'une chose. Des hérétiques et des suivant de Kzarka semblent avoir œuvré pour détruire ma famille. Le mal qui les a tué n’était peut-etre pas uniquement lié a la grande épidémie. Mais a des forces plus obscures. Je veux en avoir le cœur net, et je ferai jaillir la vérité et appliqué la justice divine. Quand j'ai expliqué cela à Katarina, Elle c'est mise en tête de m'aider dans cette tache. On est inséparable depuis notre enfance. Je suis la témérité. Elle la pondération. A deux, on a peut-être une chance de réussir. Enfin.... Si je ne fini pas comme une crêpe au font d'un ravin.
  11. " Pas assez grande petit scarabée ! " On a beau croire que l'on est suffisamment fort pour affronter n'importe quel défie, mais la réalité vous rattrape rapidement. Soudainement on se sent petite face à l'immensité du monde et sa cruauté. Tous les adversaires qu'elle avait affronté jusque là n'avaient fait que fortifier ce sentiment d'invincibilité. Que rien ne pouvait être impossible. Mais clairement, il existait des forces bien plus grande et dangereuse dans ce monde, que tout ce qu'une petite Valkyrie fraîchement sortie de la faculté est en mesure d'affronter. Même pour une jeune fille au caractère temeraire et motivé par sa volonté et la lumière d'Elion.
  12. ~ VENASTRA Artemis ~ ~ Age: 24 ans Sexe: Non merci ! J'ai mieux a faire ! Bouge de là ! Origine: Cela est ecrit dans les registres de la Sainte Faculté. Mais reste innacessible au commun des mortels. Toutefois Beaucoup en déduise qu'elle est de Calphéon par le simple fais qu'elle soit Valkyrie. Rang social: Forcement de la noblesse ou en tout cas d'une famille Aisée. Famille: Tombée dans l'oublie. Quelques vielles familles pourrait se souvenir de la "famille Venastra" Mais aux dernière nouvelles, elle ce serait pratiquement éteinte lors de la grande épidémie. Seul quelques membres aurait survecu, mais génération apres génération, elle aurait décliné a mesure des deces. Les parents d'Artemis ayant été les dernier representant de la famille a ce qu'il se dit. Les Parents Auront disparu lors d'un naufrage Six ans apres que la petite Artemis fut entrée a la sainte Facultée. N'aime pas : Le chaos. Les hérétiques. Les déviant et tout ce qui est corrompu a ses yeux. La soupe de poisson. A la la !! La jeunesse et ses certitudes ! ça se complais dans ses certitudes que le monde réelle se complaira à ébranler ( En gros, il se pourrait que ça chance au fils des RP ^^) Ce qu'elle Aime: La flatterie ? Qu'on lui dise ce qu'elle aime ! Qui n'aime pas cela ? Les crêpes !! C'est bon les crêpes. Bon, pour être concret, difficile de savoir ce qu'elle pourrait aimer, mis a part sa foi aveugle et inconditionnel envers Elion. Pfff c'est Fanatique je vous jure !! ça ne sais pas apprécier les bonne choses et les plaisir de la vie. Première impression: Austère et hautaine sont les deux qualificatif qui viennent a l'esprit quand on la croise pour la première fois. Histoire: Bien qu'une grande partie de son histoire commence en des temps de trouble et se perdent derrière le voile de l'oublie. Artemis a grandit entre les murs de la sainte Faculté. Élève d'apparence studieuse, elle préférait rêver de combats et de champs de batailles que d’écouter les longs et ennuyeux cours d'histoire et géographie. De mathématique, de philosophies. " A quoi ça sert tout ces trucs sur un champ de bataille ?! ". Elle se contentait du minimum syndical pour rester dans le peloton de tête des étudiante les plus douées. Excellentes appréciations sur les aptitudes martiales, mais les notes : " Peut Mieux faire ! " " Artemis est une élève avec des capacités qui ne demanderaient qu'a être exploité, si cette dernière s'en donnait la peine " ou " Pourquoi faire plus puisque le minimum suffit ?! Ce serait dommage de faire un effort ! " Sans pitié pour les filles qui n’étaient là que pour faire les potiches. Elle ne ménageait pas non plus celle qui avaient le malheur d'attirer ses foudres. Les relations social n’étant pas son fort. Sa façon franche et discourtoise de dire les choses la rendant particulièrement antipathique elle n'avait pas d'amies ou en tout cas très peu. Se mettre a dos les autres étudiantes semblait être une marque de fabrique. Froide. Distante. Hautaine. Artemis se contentait de hausser les épaules quand lui demandait comment on pouvait générer autant d’inimitié. La seule qui la supportait ou, tout du moins, ne lui portait pas rigueur de son caractère, était une étudiante d'une promotion précédente qui l'avait prise en sympathie. Le premier contact avait été, comme toujours, compliqué. Mais depuis, Katarina était devenu la seule étudiante pouvant faire un reproche a la jeune femme sans pour autant se faire rabrouer. Katarina était la seule qu'Artemis écoutait. Ou en tout cas, prêtait l'oreille. Mais après tout, comment ne pas être ainsi, quand l'on se sait être la dernière de sa famille ? Quand tout ceux que l'on aimait étaient aujourd'hui réduit en cendre dispersées au quatre vent ou cinq pied sous terre. L'enfant innocente avait construit sa forteresse intérieur et par instinct de survie avait chassé tout sentiment. Brisant toute attache sentimental avec son passé. Et s’évertuant a ne pas en créer d'autres. Tout fini forcement par retourner a Elion et à la terre. Les sentiments sont les graines du chagrin et de la douleur. Artemis aime se plonger dans la méditation qui apporte a la jeune femme, Paix, Harmonie et sérénité. Une méditation dans laquelle elle reste parfois des heures durant. Une fois, lors d'une grande contrariétés dont tout le monde a oublier la source, elle serait resté ainsi durant des jours. Elle sait que quelque part dans une banque, la fortune et l’héritage de sa famille dormait. Attendant que la jeune femme finisse sa formation et puisse faire renaître le nom des Venastra. " Katarina - Toute seule, soit ! mais non pas contre tous ! Comment diable as-tu donc contracté la manie effroyable de te faire toujours, partout, des ennemis ? Artemis - A force de vous voir vous faire des amis, Et rire à ces amis dont vous avez des foules, D'une bouche empruntée au derrière des poules ! J'aime raréfier sur mes pas les saluts, Et m'écrie avec joie :"un ennemi de plus !" Katarina - Quelle aberration ! Artemis - Eh bien ! oui, c'est mon vice. Déplaire est mon plaisir. J'aime qu'on me haïsse. "