Aunrae

Membres
  • Compteur de contenus

    23
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

À propos de Aunrae

  • Rang
    Niveau 2
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Artemis Venastra

Visiteurs récents du profil

360 visualisations du profil
  1. 9 pierre de sceau 288, Ce matin,. Aux premieres Lueurs de l'aube, Un cri déchira le silence des rues du quartier pauvre. Dans ce quartier si spécifique a trouver ses femmes de petites Vertu qui pour quelques pieces, vendent leurs corps et le peu de charme qui leur reste, dirait les mauvaises langues. Ainsi donc, la vielle Gertrude, l'une des plus anciennes dans le métier ; mais certe pas la plus charmante mais dont le corps reste à la portée des " bourses" les plus modeste, sans vouloir faire de jeux de mots ; A decouvert le corps, Empalé de Mireille, dit : " Mimi la coquine " Telle une truie a la broche. Planté là, en plein milieux de la petite cours ou donne presque toutes les chambres de passes... Mais biensur. Quand la garde a demandé si quelqu'un avait vu ou entendu quelque chose. Rien. Rien de rien, personne n'a entendu les cries ou vu quoi que ce soit. Il se murmura juste que c'etait " Pour l'exemple " parce que maintenant que son proxénète s'était fait tuer, elle ne voulat plus donner le fruit de son labeur et incitait les autres filles a en faire autant... Visiblement, la place n'aura pas été vacante longtemps et le nouveau maitre des lieux semble avoir clairement " Planté " le decors
  2. 6 pierre de sceau 288, Au matin, deux corps affreusement mutilé auront été retrouvé par la garde dans un vieux batiment desafecté du quartier pauvre. Il ne fallut pas longtemps à la garde pour le identifier. Il s'agit d'Alphonse et Fred, deux petite frappes sans grande envergure. Malfrat à la petite semaine et surtout proxénète violent à leurs heures perdu. Tout le monde dit clairement que ces deux là ne seront pas regreté et que c'est tres bien ainsi. Quelqu'un a decider de faire du ménage et d'enfin netoyer les bas quartier de sa fange... D'autre par contre s'inquietent... Quand les petits predateurs se font abatre, c'est qu'un autre plus gros et plus dangereux rode....
  3. Noyé dans la foule, une jeune femme a la chevelure brunne Observait. Elle ne semblait pas epprouver la moindre once de liesse. Elle fit volte face et un sourir en coin naquit sur ses levres alors qu'elle quittait les lieux et la ville
  4. " Azael Bael "

    " Ombre parmi les ombres. la silhouette d'un chat au pelage touffu passe de toit en toit. Son regard ambré se pose sur les ruelles juste en dessou. trottant sur le bord. Il cherche. Il observe. Sans un bruit. Puis repérant une femme dans la rue en contre bas, il descend et s'approche ; rejoignant le pavé. Il longe les murs, la suivant. Se rapprochant a pas feutré. La jeune femme, de basse extraction, a le regard fuyant. N'osant pas lever les yeux. Timide et renfermée. Sa démarche hesitante, esquive les eventuelles autres passant. Tenant son panier en osier de deux mains devant elle. Elle s'escuse souvent. Comme s'escusant simplement d'exister. Une jeune femme pathétique et insignifiante. Disgracieuse. Le chat vint miauler a ses pieds, la faisant sursauter. Elle fit un pas de coté pour l'eviter. Mais l'animal revint vers elle. la poussant malgré elle et sans qu'elle y prete attention, sur le bas coté. Il fini par se frotter contre ses jambes. A cette instant, l'animal fit un bon en arriere et fila dans une ruel sombre totalement appeuré. La jeune femme se redressa, levant les yeux sur cette ville. Elle esquissa un sourire et reprit sa route d'un pas assuré. Ne bougeant plus de sa route. Tenant son panier a son bas droit et arguant sur les passant un regard curieux et amusé. Se mettant a siffloter un air étrange. Murmurant par fois quelques paroles " Le temps est de mon coté ! Oui ! il l'est ! " en s'eloignant dans la ruelle sombre "
  5. " En fin de matinée du 28 chariot 288, certains passant auront été refoulé a bonne distance d'une modeste demeure de Calphéon par la garde de Trina. Plusieurs sivieres ont été sortie de la maison, des corps couvert d'un draps. Quatre en tout. C'est une voisine qui aurait alerté la garde. Trouvant étrange que les volets de la demeurs soient toujours fermé et exaspérée par les aboiements du chien. Apres une rapide enquete de voisinage, c'etait une charmante famille sans histoire. Trois enfant adorable, meme si l'ainée est introvertie. Mais cette derniere n'a pas ete retrouvée. "
  6. Avis donné par experience personnel. ( oui, parce que ca ne veut pas dire que ce soit toujours le cas ) Les rumeurs du fofo aide pas a trouver du rp. Déjà parce que, si l'on retire l'aspect " Meta " ( Oui, pas sur que son perso soit au mis au courant de la rumeur ), cela relate ( tres souvent ) des faits déjà ecoulés et qui ne sont pas " En cours ". Donc généralement, quand tu arrivera sur les lieux, cela fera des heures, voir des jours, que les faits seront fini ( sauf si le joueur/euse poste la rumeurs alors qu'elle se produit en live ) Mais je pense que le Discord sera du coup plus réactif et intuitif que le forum. Enfin, je dirais que le " RP Sauvage " est par nature craintif. Fugace. méfiant ! ;p Il faut allez le chasser. Parfois le provoquer un peu de façon intelligente ( pas a la " Wesh mademoiselle ! file moi ton 06 ! " ). Par exemple, faut pas faire comme moi en te pointant et en disant : " Bon ! ils sont où les heretiques !! " Sinon apres, y'a des rousses sauvages qui Pop avec des Elfes blondes et tu te fait agro direct avec un thé miel sur la tete Autre option, tu te poste en embuscade sur la place de Heidel. Aux aguets ! l'oreille tendu ( le regard rivé sur le canal Général ) apres avoir désactivé les canaux innutil comme le canal RP ( y'a que du troll la dessu ;p ) tu te fais une fenetre avec juste : " Général / Groupe / MP / guilde " ( le reste sert vraiment a rien. Tu les laisse sur un autre onglet a la rigeur si tu utilise pour d'autre phase de jeu ). Ainsi tu captera plus facilement les signaux venu du lointain royaume RP ;p auquels tu pourra repondre par de cours signaux ( les emotes ;p ) signalent " je suis receptif aux rps " Dernier truc, la boite a MP du fofo ou un message privé sur le discord, ca fonctionne aussi peut-etre.
  7. - Soldat Venastra , Garde a vous ! l'ordre avait resonné dans la piece. Au vu de vos actes passé, j'ai l'honeur de vous informer que vous avez reçu une promotion. Ainsi, vous devenez officiellement Bailli au sein du chapitre et montez en grade ! Félicitation pour votre promotion Sergent Venastra ! " Une promomtion. Bien que je sois fiere, j'ai quand meme l'impression de prendre un poid sur les épaules. Je n'ai pas le droit de me rater. Je me retrouve en charge de l'entrainement des soldats et recrue. Mais aussi, avec la mission de rendre la justice. Et, je dois donc cloturer cette histoire de violeur. Je viens de relir tous les rapports. Et plu je les relis ; plus je trouve certaine choses étranges. Voir trop evidente pour etre le reflet de la vérité. Certe, l'accusé n'est pas innocent concernant d'autres accusations ou aveux. Mais j'ai surtout l'impression que c'est un simple d'esprit. Nous veront bien. Toutefois, je me demande si les deux autres protagonistes de cette histoire ne cacherai pas une autre histoire et aurait trouvé en cet homme un coupable idéal a qui faire porter le chapeau. Concernant la jeune pretresse qui a rejoinds nos rangs, j'ai en charge de lui apprendre à se defendre et a manoeuvrer pour qu'elle soit en mesure de nous suivre lors de missions sur le terrain. Je considere qu'elle est placé sous ma responsabilité et donc ma protection. Pour la premiere fois, je n'ai pas seulement peru de perdres des camarades, mais je crainds également de perdre des hommes sur le terrain. C'est pour quoi, j'ai renforcé les entrainements. Je vais aussi renforcer l'esprit de corps... Si un maillon flanche, c'est toute la chaine qui en subbira les consequences. On souffre ensemble ; On rit ensemble ! 13 Chariot 288 Une chaleur accablante pesait sur toute la cité de Calphéon. Artemis leva les yeux vers le cloché de la sainte faculté. Elle Trottinait en tête du peloton de soldats de Delphe affecté au Chapitre saint raphael. Se doutant que ça ne suivait pas vraiment, elle se retourna un instant pour verifier l'etat des troupes. Ils souffraient, mais n'en montraient rien. Par respect pour les autres. Si les autres ne montrent pas leurs douleurs, alors ils ne pouvaient pas le faire non plus. Artemis etait satisfaite, elle avait ralenti pour leur permettre de souffler un peu sans pour autant relacher la pression. Elle chercha du regard la pretresse. Elle avait un peu de mal a suivre. Un cours instant la valkyrie eu un pincement au coeur. Elle culpabilisa de peut-etre trop en demander a la jeune femme. Mais le pincement fut de courte durée. Sur le terrain, un jour, ne pas manquer de souffle sur une longue distance fera la difference entre vivre et mourir. Elle vint trotiner a ses coté pour l'encourager. Une fois sur l'eplanade devant les portes de la Faculté, elle fit faire des pompes a l'escouade, montrant l'exemple. Elle surveillait la pretresse. Puis avant de reprendre la course, elle ordonna la soeur de redescendre a la caserne du chapitre pour préparer les manequin d'entrainement. Elle se doutait que lui demaner plus pour le moment serait impossible et que surtout, cela aurait un impact négatif sur sa motivation. Et surtout, pour ne pas laisser peser qu'elle accordait un privilege. Elle reprit la course avec la troupe pour faire le tour de calphéon.
  8. Une journée de plus de vecue. Une journée de moin avant la funeste échéance. La jeune femme montait la garde. Vigilante et concentrée... Tout autant qu'on puisse l'etre quand on sais un danger non loin. Elle tachait de ne pas trop reflechir. C'etait le meilleur moyen de voir les heures s'ettirer. Surtout ! Ne pas faire attention au temps. Cela rendrait la journée plus longue. Et rien de plus long pour une jeune femme téméraire qu'une ennuyeuse et terrible journée de garde... Elle se mit a marcher autour de sa zone de patrouille. Elle en connaissait a present le moindre detail. Limite le moindre brin d'herbe. Elle s'arreta devant un tronc et observa le gastéropode qui avançait dessus. - Allez Gérard ! Plus que, commença la jeune femme en levant les yeux vers le faîte du chêne. Hum... plus que vingt cinq mêtres et tu aura atteinds le sommet ! Soit... dans Huit jours, sept heures et trente huis minutes et dix neuf secondes de garde... Plaisanta la rouquine avant de reprendre son chemin. Elle se demandait ce qu'elle pourrait faire en attendant. Ses tentative de decodage d'un texte l'avait vite agacé et avait provoqué une irrisitible envie de taper sur le truc. Mais l'idée que ce qu'il contenait pouvait etre encore plus dangereux que de se taper la tete contre un tronc pour tenter de faire " Naitre " l'illumination concernant le codage... l'en avait dissuadé. Finalement, elle avançait, possant un pas, puis rapprochant l'autre a coté avant de faire le nouveau pas. Elle se mit donc a compter ses pas. - Un ! Deux ! Trois ! Quatre ! Une bonne heure s'ecoula ainsi. Elle jetais un oeil a la progression de " Gégé " a chaque passage. Soit en tout et pour tout, tous les cent quatre vingt huit pas. Ce qui correspondait approximativement a une bonne centaines de metres a chaque tour. Quand elle commença a tenter de calculer la distance qu'elle avait parcouru depuis en s'appuyant sur le nombre de pas fait et le nombre de tour qu'elle devait approximativement avoir fait, vu son decompte... Elle perdit le file et ronchonna. Quelques instant s'ecoulerent encore, mais elle ne comptait plus. Son esprit vagabondait. Des souvenirs d'enfances a la faculté. Elle souria. Se remémorant certains de ses entrainement ou revisualisant les duels que menait parfois les eleves. Les plus anciennes, comme les plus jeunes. Puis, des poêmes lui revinrent. sans meme y reflechir, elle commença a reciter l'un deux en boucle avec un sourire. " La vie est beauté, admire-la. La vie est une chance, profite-en La vie est un rêve, réalise-le La vie est precieuse, soigne-la bien, La vie est une combat, accepte-le, La vie est une aventure, ose-la, La vie est bonheur, mérite-le, La vie est la vie, défends-la ! " C'est ainsi qu'elle passa son tour de garde. Lorsque le soir, la releve arriva, elle trouva la jeune femme en contenplation devant un vieux chêne. Le regard plus precisement rivé sur une escargot. - il en a fait du chemin, mine de rien le Gégé ! Lorsqu'elle quitta les lieux pour allez recevoir son glyphe pour la nuit, ses camarades la regarderent bizarrement. - Il c'est passé quoi ici Arté ?!! C'est quoi ce sillon ? - J'en sais rien !! Il était pas là ce matin !! J'en suis certaine ! suis sur que ça viens du truc maudit là ! A demain !! Et faite attention, derriere le troisieme arbre, il y a une racine qui sort du sol. Vous prenez pas les pieds dedans, c'est traitre !
  9. Le 6 berserker 287, J'ai repris route vers calpheon. Heidel n'a pas grand choses d'interessant. Les gens y sont désagréable et systématiquement en oppositions avec tout ce qui semble perturber leurs petites habitudes. Mais puis-je leur en vouloir ? Les valkyries etant passées par cette ville n'ont, semble-t-il, pas laisser une bonne impression, ni de bons souvenirs. Faire changer cela, me semble compliqué si j'en crois ce qui m'a ete conté, les relations avec les habitants ont toujours ete basé sur une relation d'autorité conflictuelle. Ainsi, je n'y etait clairement pas la bienvenue, et encore moins quand je pose des questions sur des personnes qu'ils aiment où apprecient. Pourtant je suis arrivée avec une attitude plus calme. Enfin, cela restera un mystere. Peut-être que comme ils me l'ont fait remarquer. Je n'ai pas développée un sens relationnel trouvant une resonnance émotionnel positive chez eux. Certe, cela me fut expliqué avec des mots plus simple, mais l'idée reste la meme
  10. Le 2 Berserker 287 Ce jour je prends la route vers Heidel. Cela fait à présent plusieurs jours que je cherche dans tous les livres et documents que je trouve. Rien ne semble parler de cela. Pour finir, je me suis repliée dans la méditation durant des jours. Implorant le seigneur de me guider sur la bonne voies. JE me suis éveillée ce matin, l'esprit clair et une crainte tenaillant mon cœur. J'ai probablement mis la vies de personnes en danger par un excès de Zèle, persuadée d’être dans la vérité, alors que j’étais dans l'erreur. Nous pourrions qualifier cela de déviances, mais pas d’hérésie. Rien dans les textes divins que j'ai parcouru ne semblent en parler. Ainsi donc, cela n'est que la conception erroné d'un esprit obscure et mortel, fermé a la lumière d'Elion au point de remettre en question la volonté de notre père tout puissant, car après tout, n'est-ce pas lui qui décide de notre destinée en nous guidant à chaque instant de notre vie ? Si l'amour, quel-qu’il soit, est une Hérésie, alors le monde devrait brûler. Si ce que j'ai rapporté venait a tomber entre les mains de Fanatiques. Pire ! Des Fanatique Obscurantiste, il se pourrait que je me retrouve indirectement avec du sang sur les mains. Je me dois d'allez au plus vite clore cette affaires. Quelque soit ce que je trouverai, je dois impérativement garder a l'esprit que seul la lumière d'Elion me permettra de voir la vérité. Dussé-je offrir ma vie pour les protéger de la sottise que j'ai engendrée. Elion, puisse-t-il guider mes pas. Valkyrie Venastra Artemis
  11. Au premières lueurs du jour, le palefrenier de la porte sud de Calpheon aura signalé la disparition d'un destrier. " C'est celui de la demoiselle Venastra " aura-t-il repondu quand on lui posa la question. Deux gardes en poste a la porte Est auront rapporté avoir vu une cavalière quitter la ville correspondant vaguement a la description de la dite demoiselle sur ce fameux destrier
  12. ~ 23 du Chameau 288 ~ La jeune femme sortait du dispensaire de la garnison de Saint Raphael. Depuis plusieurs semaines a présent, elle y était consignée pour la nuit. Les trais tirés, elle rejoignit ses quartiers pour revêtir son uniforme et prendre son service. Elle luttait contre cette " Maladie " qui la rongeait de l’intérieur et qui la contraignait, chaque nuit, a recevoir un glyphe de " Non-rêve " afin de ne pas être tourmenté par des cauchemars. Mais dormir sans rêver, apporte aussi ses inconvénient. L'esprit ne se ressource plus aussi efficacement, et la méditation ne permets pas de palier a tous. Ainsi, au file des jours, la concentration et les capacités de mémorisations s'en trouvaient amoindrit. Elle avait du mal a ordonner ses pensées ; Trouver ses mots ; Où encore a coordonnée ses gestes, réagissant avec moins de promptitude. Cette machine complexe qu'est le cerveau, fonctionnant moins bien sans la fonction " Rêve " pour trier ; Stocker ; organiser, La jeune femme avait fini par se concentrer sur l’essentiel. Ses missions et ses devoirs. Ainsi, sa chevelure avait progressivement reprit une couleurs naturel. Adieux le brun aux reflets bleuté qu'elle affectionnait depuis sa sortie. Pénétrant dans ses quartier, elle se passa de l'eau fraîche sur le visage pour tenter de s’éclaircir les idées. Alors qu'elle détaillait son visage dans le miroir, elle soupira lorsque son regard se posa sur la large mèche blanche qui pendait le long de son visage. La dernière tentative de sommeil sans le Glyphe avait laissé une marque. La terreur avait été si grande qu'une poignée de ses cheveux avaient blanchit. Elle pestait intérieurement. Comme pouvait-elle avoir peur a ce point. Elle que l'on qualifie de " Téméraire ". Que rien ne semble pouvoir faire reculer... Elle ne maîtrisait pas ses peurs dans ces rêves cauchemardesque. De plus, la sensation de brûlure perdurait de plus en plus longtemps après le réveil. Cette sensation désagréable et douloureuse d'avoir l'impression de brûler vive de l’intérieur la perturbait. Et in volontairement, elle revoyait la créature sombre et ardente qu'ils avaient affronté et vaincu dans les environs de Behr.. L'idée qu'elle puisse se consumer de l’intérieur et devenir l'une de ces créatures l'angoissait. Elle inspira un grand coup et chassa cette éventualité de son esprit déjà suffisamment embrumé. Peux après, elle sortait de chez elle en uniforme. Une brise vint lui caresser le visage, faisant onduler sa chevelure qui sembla s'embraser lorsque les rayons de soleil matinaux se reflétèrent sur sa chevelure rousse. - Bon ! Une journée de plus... Direction les archives !
  13. Durant plusieurs nuits, une jeune Valkyrie portant l'armure des chevalier de Dephe et l'ecusson du chapitre de saint Raphaël fut appercu patrouillant les zones ou aurait ete vue les etranges chien noir. Elle aurait pris le temps de marquer les zones sur une carte. Toutefois, cette nuit, nul trace de la valkyrie. Le palfreniers' occupant de sa monture a la plantation de ble nord aurait juste dit qu'elle aurait pris la route vers le sud au petit matin.
  14. Hier, la jeune Valkyrie et soldat de st Raphael, aura ete vu sortant du bureau. Du capitaine, le visage fermé mais déterminée. Alors qu'elle verifiait sa monture, le sergent serait venu lui parler. - Ne vous en faite pas Soldat Venastra. Vous etes toute fraiche dipplomée. Vous ferez des erreurs et vous apprendrez de ces erreurs, plus que de vos réussites. Il faut tomber pour apprendre a se relever et devenir plus forte. Pour l'heure, vous avez surtout de la théorie. Gardez a l'esprit que la théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Pour l'heure vous avez réuini la théorie et la pratique. Rien ne fonctionne et vous ne savez pas pourquoi ! La jeune femme aura acquiessé et saluer avant de monter sur son cheval pour partir en patrouille en direction de la plantation et du nord de la ville.
  15. On aurait vu une Valkyrie en armure revenir par la porte sud de la ville, arborant de profonde entailles dans son armure et sa chair. - Eh ! V'la ti pas la p'tite artemis ? Parait qu'elle va souvent du côté du sanctuaire d'Hexe. Moi je dit que s'rait pas l'ouverture d'la chasse a la maleficienne ? Aurait plaisanté un paysansen la voyant passer toute fiere sur son destrier