• billets
    117
  • commentaires
    4
  • vues
    5 190

Contributeurs à ce blog

Réflexions d'un folot Chapitre IV [Carnet]

Nyel

36 vues

20190120_191508.jpg20190120_191443.jpg

 

Révélation

 

Drieghan

Peu de voyages sont aussi dépaysants que celui qui me mena jusqu’à Drieghan. L’on m’en avait parlé avec justesse comme la terre des dragons, et ses montagnes sont chaque jour survolées par un membre de cette espèce, un immense reptile dont les écailles rouges reflètent la lumière.  Si l’on doit parler aussi de Drieghan, c’est pour évoquer ses pics escarpés, et ses chemins tortueux, avec, à son sommet, le nid d’aigle qu’est Duvencrune.

La cité en elle-même est agglomérat de terrasses, de toits plats et d’échelles, avec ses tapis de couleur et ses yacks coiffés de rubans. Malgré le froid, l’agitation y règne, que cela soit les badauds qui vont au marché, les étrangers à la taverne ou les femmes en route pour les sources chaudes. Ces dernières coulent dans des bassins situés en périphérie, au bord à pic d’un canyon, et constituent une étrangeté précieuse pour ces habitants. L’autre trésor des lieux est le maïs qui est cultivé dans les fermes alentours, et dont ils font le pain et la bouillie, l’accompagnant des fromages et viandes locales. Qu’on ne s’y trompe pas, les étés sont certainement bien chauds en ce lieu, mais les hivers mordent avec appétit les chairs.

Encore un trésor, les ruines et vestiges impressionnants, taillés dans la roche et décorés de bandelettes. Les pèlerins s’y pressent et y honorent leurs victorieux ancêtres. Les sanctuaires y sont de fait des lieux secrets, protégés, et les étrangers, s’ils n’y sont pas foncièrement interdits, n’y sont guère la bienvenue. De nos premiers contacts avec le clergé local, j’y ai retenu que beaucoup agissaient en « touristes » dégradants. M’en convainc les propos de ces mêmes étrangers que j’ai côtoyés, ou plutôt d’une étrangère en particulier, que je n’ai pas voulu côtoyer. Les gens d’ici sont bien plus difficilement abordables qu’à Heidel, mais l’aide que nous leur apportons a pu en partie les amadouer.

 

 




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant