• billets
    3
  • commentaires
    2
  • vues
    158

Chapitre III : L'argent fait pas le bonheur, mais la pauvreté, la misère et les femmes laides non plus..

Drelnas

45 vues

Dreighan...

 

 

 

Si on m'avait dit que mes péripéties m'amèneraient si loin de la Mer, je l'aurais pas cru. Voir même j'aurais craché à la gueule du premier ahuri qui m'aurait sorti cette connerie. Et pourtant... quand je contemple ces montagnes je me dis qu'il est loin l'océan et la vie de marin qui va avec. Sérieusement des fois quand je regarde en arrière je me demande ce que j'ai branlé pour en arriver là. Après j'ai toujours été faible en ce qui concerne l 'appel de l'aventure... et du vice aussi remarque. Et de l'alcool. Et des femmes. Et du jeu, surtout le jeu putain ! Enfin bref on va pas refaire la liste de toutes mes nombreuses et chastes qualités on y serait demain encore... Je me rappelle qu'on était partis avec Aithe peu après qu'on ait assisté à la vente de la flottille de l'ancienne Delmeth Transport & Commerces. C'est mieux ainsi, mais quand on repense à tous les morts, tout ce qu'on en avait chié pour piquer à ces enculés de pirates leurs navires sans y laisser notre couenne.. ça fait mal au cul. Mais c'est mieux ainsi, enfin c'est ce que je me répète en boucle quand j'ai la sensation d 'avoir le cul qui saigne tu vois?

Bref même si on en a trop rien dit, voir ça avec Aithe ça nous a retourné le bide. Du coup on a fait ce qu'on fait toujours dans ce cas là quand les choses deviennent compliquées et insoutenables : on picole on baise et surtout on taille la route. Du coup on est partis plein sud, à vide en plus comme des cons. Mais pour une fois, la chance nous a souri au lieu de nous montrer sa raie.

 

En fait, en descendant on est passés par Trent, parce qu'à un moment sur le voyage j'ai eu envie, par caprice, d'une cabane dans les bois. Me demande pas pourquoi, ça m'a pris comme une envie de chier et c 'est passé tout aussi vite. Et tu vois j'ai beau être une enflure, n'empêche que j'ai du pif pour les bonnes affaires. Je sais reconnaître et renifler un coup juteux quand j'en croise un et cette fois-ci j'ai eu raison de me fier à mon instinct. Bon je me la pète un peu j'ai p'tet simplement eu un super méga gros coup de cul, mais on s'en branle on va pas chipoter merde... Bref à Trent en causant et picolant sur notre escale avec les gars du coin on a senti avec ma Pupuce que le moral était pas jouasse. Forcément tu nous connais , on a creusé. Toute façon on avait rien à glander de plus palpitant que faire les commères. D'ailleurs à ce propos tous ceux et celles qui te parlent de l'éloquence, de l’écoute tout ça... C'est des grosses conneries. De la merde en barre même. Quand tu veux que les gens se confient à toi, t'as besoin que d'un truc, un seul : de la picole. Fais picoler ton gus ou ta nénette et une fois qu'il ou elle est bien à point tu sauras tout. Bon tu remarqueras ça marche aussi pour baiser entre autre. Et là t'auras plein de gens biens qui vont retrousser le nez en disant "boooh c'est pas bien de faire boire une personne pour en profiter". Ça, pareil, c'est des hypocrites. Moi j'pense aux moches, si y avait pas l'alcool ils baiseraient jamais, les pauvres...

 

Bref au bout de quelques pichets de la piquette locale, les gars commencent à débiter leurs états d'âme. Bon y en avait autant à jeter qu'utile mais dans le lot on a appris deux ou trois petits trucs utiles. Y avait quantité de bois en ville qui commençait à s'amonceler en provenance de l'est. En fait les gars avaient commencé à bosser pour fournir Dreighan en matière première mais se sont fait couillonner commercialement parlant. Du coup ils avaient un surplus de stock et d'invendus. Du coup, et grâce à la picole et aux nichons d'Aithe je me suis dit que très généreusement, j'allais le leur racheter leur bois invendu. Et puis même que dans la foulée, j'avais dans l'idée de le fourguer à Dreighan. Comme ça on gaspille pas, non parce que le gaspillage moi ça me scie les burnes sincèrement. Du coup je pouvais pas rester inactif face à un tel gaspillage hin. Ca aurait été criminel sans déconner. Et puis sur le principe, j'encule Calphéon deux fois. Et ça, ça n'a pas de prix...

 

Et puis fondamentalement, on m'a toujours appris un truc. Jamais se pointer chez les gens les mains vides. Surtout si tu connais pas ou vice versa. Parce que se pointer à Dreighan comme marchands sans rien à fourguer c'est comme une pute encore vierge. Ça n'a aucune crédibilité ni aucun intérêt vois-tu. Et là j'ai eu le nez fin parce que ça nous a pas mal aidé de se pointer les mains pleines... Mais je te raconterai ça demain, là j'suis crevé...

 

 

 

 

 

 

 

 




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant