• billets
    35
  • commentaires
    32
  • vues
    2 077

Chapître XXXV : Il était une fin...

Drelnas

62 vues

Révélation

Attention le texte suivant contient du spoil.

Ami métagamer, passe ton chemin :)

 

 

 

 

Tarif...

 

 

 

 

 

Je pensais pas être content d'y refoutre les pieds. Mais en réalité où que j'aille je savoure le fait d'être à nouveau "moi", à nouveau "entier". Mais le soucis depuis mon retour c'est que où que j'aille... c'est le Bordel. Mais le bordel avec un putain de "B" majuscule, une enluminure tu vois ? A Heidel j'avais la garde qui trépignait d'impatience pour m'entendre sur le fait qu'on ait retrouvé le corps de Brad Lauren dans l'ancien entrepôt. Il a fallu s'y rendre non sans au préalable avoir dégrossi le terrain avec la charmante mais féroce famille de la victime. J'avais tout un petit pamphlet bien préparé sous le coude, argumenté, ficelé aux petits oignons. Parce que mine de rien, le Brad, c'était pas une oie blanche. Loin, très loin de là. Il en savait beaucoup le bougre, sur des choses très très limites. Le genre de choses qui excite les fanatiques religieux, dans le même état qu'un Inquisiteur au salon du bûcher.. tu vois..? Et ça, c'est comme quand tu sautes à pieds joints dans une bouse, ça éclabousse. Sauf qu'en face y avait du répondant. Et j'ai eu droit à un marché, à prendre ou à laisser.

Sa famille voulait bien abandonner les poursuites et pas insister plus, à condition que je leur cède mon entrepôt à Heidel d'une part, et que je leur apporte assistance dans ces histoires de nationalistes, attentas et meurtres. Putain le cadeau empoisonné ! Mais c'était à prendre ou à laisser..

 

Seulement voilà, depuis quelques temps déjà tu as pu voir qu'une emmerde ne vient jamais seule. Non, ça serait trop drôle. Faut toujours que y en ait un défilé à la fois, une bonne petite série d'affilée.. une courte accalmie et quand tu sors la tête de l'eau, bim ! Une autre. Et quand ces merdes là tu y es à la base partie prenante, ben t'as que deux choix au final. Soit t'as des couilles et tu assumes, en homme. Soit tu les fuis comme une pauvre merde. A cause de moi la famille Delonyr a dérouillé. Mais dérouillé sévère. Bon d'accord les mecs qui ont été embauchés pour ça, à la base, ils carrément ont chié dans le mortier.. Parce qu'ils devaient juste récupérer un putain de collier à la base. Par chance, mon nouvel associé et locataire a une idée pour retrouver celui qui les a embauchés.

Faut partir pour Mediah, j'en profiterai pour passer à Tarif. J'y ai pas mal de comptes à rendre et un boulot à apprendre. Je sens que je vais dérouiller encore. J'ai pas mal de casseroles au cul là bas aussi et j'suis pas certain d'être bien accueilli par la famille. Quand tu te dis que finalement ma Mère c'est pas la pire y a de quoi chier dans ses brailles sans rire.

 

Mais ce qui me scie le plus les burnes, c'est ma "sœur". Pour llyadora j'ai tout sacrifié. Impulsivement et bêtement j'en conviens, mais j'ai tout donné jusqu'à mon esprit et mon corps pour qu'elle revienne. Et elle est revenue. Le prix était énorme, mais si demain on me remettait dans le même merdier, j'suis pas certains que j'y replongerais pas direct. Alors oui, d'un côté elle est restée fidèle à elle même, tant mieux. Mais de là à vouloir me foutre la Sainte-Accadémie au cul je t'avoue que ça m'a fait un peu mal aux roustons. Pareil, quand il a fallut aller mater l'Ancien dans les tréfonds de mon esprit j'avais espéré l'y voir. J'ai jamais couru après les mercis ou les récompenses. Mais j'avais dans l'idée qu'une famille ça se serrait les coudes. Encore une fois j'ai du foirer mon évaluation de la situation, mais pourtant je m'en remets pas.

 

Mais bon, on cause on cause non pas que ça me déplaise mais le compteur tourne. J'ai une vie à recoller après avoir recoller mon esprit démantelé. Des conneries à réparer, des choses à arranger, des dettes. Mais j'ai surtout de part le monde quelques proches et amis qui me sont chers et qui ont tout risqué pour sauver ma couenne. Et ça, c'est presque aussi meilleur qu'une pipe au miel. J'ai perdu beaucoup de choses durant ces dernières semaines mais j'ai l'impression d'en avoir acquis d'autres. Je me sens comme un puceau qui trouve de quoi aller aux putes pour la première fois. J'ai hâte d'être déjà à demain pour écrire ce nouveau chapitre de ma vie..

 

Je me nomme Nennius Kelevra et ainsi débute ma nouvelle vie...

 

 

Grand-Grimoire-artisanal-en-cuir.png

 

 

Fin de ce carnet.

Merci de votre lecture.

 

 

 




1 Commentaire


Révélation

Merci beaucoup pour ce carnet, très plaisant à lire, du début jusqu'à la fin. :) 

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant