• billets
    32
  • commentaires
    31
  • vues
    1 408

Chapître XXXII : Aux sombres héros, perdus en mer..

Drelnas

28 vues

Ephéria..

 

 

 

Des tas de planches encore fumantes, des échardes pleines de sang voir où il reste un bout de chair. Voilà ce qui reste de ma flotte en gros. Ah certes, on a gagné.. Certes on a éliminé le second de Montagues, et repris ses bateaux. Mais bizarrement, même si j'ai frôlé la mort de si près que j'ai pu à un moment sentir ses doigts glacés le long de mon échine, j'ai pas envie de danser la gigue sur le pont ou faire un retour triomphal à Ephéria. Bien au contraire si tu veux tout savoir. Oh bien sur la "phase 1" est accomplie, mais à quel prix putain... Par les Dieux, s'ils existent ces cons là, mais quel gâchis, quel merdier..! Tout ça pour quoi au final ?

Oui le commerce maritime peut reprendre. Oui Montagues ne peut plus recevoir de renforts par Terrmian pour son plan final. Mais ça a coûté bien trop cher en vies cette ... "victoire" si on peut appeler ça. Sans rire c'est comme si le champagne avait un goût de pisse âcre. J'ai vu trop de bons marins, de bons gars finir les boyaux à l'air ou terminer au fond de l'océan en une bataille. J'en ai vu des boucheries quand j'étais soldat.. Mais je commandais pas à l'époque. Ces marins qui composaient mon équipage j'en connaissais certains depuis des années, je connaissais leur femme - en tout bien tout honneur hein - voir leurs gosses. Et ils sont morts, sous mes ordres. Et ça putain, ça fait mal crois moi.

Mais y a pas qu'eux. J'ai failli perdre ma femme, Aithe, et ma frangine Ilya. Et là je te garantis que j'ai paniqué et que je me suis senti mal. Comme si tout s'écroulait. Comme si.. j'avais plongé à nouveau dans la Mer du Chaos et avalé l'eau d'un coup pour m'y noyer. Sans elles y aurait pratiquement plus de lumière dans cet endroit terrifiant... Et me voilà redevenu un mioche paniqué à l'idée d'être tout seul dans le noir, comme une grosse merde.

 

 

On est rentrés au Port la queue entre les jambes. Victorieux mais sombres. Une armada en piteux état, des équipages décimés pour certains. Et des blessés à la pelle. C'étaient mes gars. Je suis responsable de cette merde. Les badauds ont commencé à gueuler, à montrer leur joie et leur sympathie, mais ils ont vite fermé leurs gueules eux aussi quand ils nous ont vu vomir par dizaines des blessés de chaque navire. Aithe et Ilya ont été mises hors de danger, mais combien n'ont pas eu cette chance ? Égoïstement je suis soulagé que leurs heures ne soient plus comptées, et j'en ai pas honte.

Mais la honte, la culpabilité je les ai bien senties quand je suis passé, maison par maison, auprès des familles des défunts. C'était moi l'Amiral, c'est mon devoir d'assumer et d'endosser cette responsabilité. Et ça fait chier. Ca fait chier parce que j'ai beau avoir une putain de grande gueule et une répartie acérée, qu'est-ce que tu veux répondre à une famille en deuil ? A une veuve enceinte ? A un chiard qui te regarde les yeux plein de larmes et de colère parce que son papa rentrera pas..? En plus moi j'ai jamais eu de père, qu'est-ce que tu veux que j'y réponde sans déconner..? Alors je serre les dents et j'encaisse. J'endure. Et ça fait mal, parce que la colère, la douleur des famille est plus que justifiée. Qu'est-ce qu'elle en a à foutre la jeunette que son mari soit mort pour une cause saine et juste ? Comment elle va becter à présent alors qu'elle est toute seule pour élever les gosse avec une paye de merde comme vendeuse..? Qu'est-ce qu'il y comprend le môme à l'honneur et aux valeurs sur le moment ? Lui il voit que son papa viendra plus jouer avec lui, ne lui racontera plus d'histoires de marin le soir avant de dormir.

 

 

Je me maudis de m'être lancé là dedans. Pourquoi y a pas eu un vrai héro qui s'en est chargé de cette histoire ? Pourquoi ça me tombe dessus..?   P'tet que y en avait plus de disponible, ni de vivant. Parce que ce genre d'épopée c'est vraiment un coup à mourir jeune, et de manière dégueulasse, vraiment.  On vit vraiment dans un monde de merde si à présent on ne trouve plus de preux chevaliers et nobles combattants sous la première caillasse venue. Du coup c'est aux salopards et aux enfants de putain de se salir les mains et d'aller dénouer ce sac de merde. Mais moi je suis pas un héro, ni un champion. Et je me retrouve Amiral..                                 

Et je me dis que tout ça, c'est ma responsabilité . J'ai rarement eu autant envie de plonger la tête la première dans la Mer du Chaos j'te jure..

 

 

 

 

 




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant