• billets
    118
  • commentaires
    4
  • vues
    5 973

Contributeurs à ce blog

Il faut se méfier des ennemis intelligents. Bien que ce ne soit pas très intelligent d'être mon ennemi.

Nôd

303 vues

https://zupimages.net/up/18/13/mue0.jpg

« Il faut se méfier des ennemis intelligents. Bien que ce ne soit pas très intelligent d'être mon ennemi. »

Le lent tapotement de la mine de crayon contre le papier avait terminé de percer celui-ci et le charbon aiguisé s’en prenait maintenant au bois de la table de travail. Combat impossible à gagner s’il en était et la mine fini par craquer et se fendre, prise entre le marteau et l’enclume, ce qui suffit à sortir la sorcière de ses réflexions. La voix lui était enfin revenue, ou plutôt redonnée, ou réaccordée… Elle ne savait pas trop en réalité, sans doute que les efforts du Valencien avaient fini par toucher une corde plus sensible que toutes les autres. En vérité Sadie ne se souvenait pas de ce qui avait été fait quelques jours plus tôt, elle n’en avait rien dit, trop de ses souvenirs s’étaient déjà envolés et elle n’avait pas voulu en remettre une couche. Pour lui ou pour elle.

La voix n’était qu’une étape ceci dit, dans ce qu’elle prévoyait depuis un moment déjà. Il n’était plus question d’être sans défense et d’attendre qu’un nouvel éclair du destin ne la foudroie… Peu importe d’ailleurs ce qui avait été prévu par Siari dans ses obscurs délires de contrôle ou de modification de l’avenir. Ca n’était pas son problème, enfin pas le plus urgent. Luthice était son problème le plus urgent, qui d’ailleurs semblait avoir été relégué aux oubliettes autour d’elle, on n’avait plus aucun signe d’elle depuis… Et bien depuis l’extraction sauvage du fragment de Llianne. Où était-elle ? Et qu’est-ce qui la forçait à se terrer depuis tout ce temps ? Pourquoi ? La sorcière en aurait mis sa main à couper : la maléficienne était dans la merde, sans quoi elle-même ne serait probablement plus là pour ourdir le moindre plan ; et si elle ne l’était pas elle comptait lui plonger la tête dedans jusqu’à ce qu’elle s’y noie. Ou suffoque, au choix.

Il était rare que Sadie ait recours à d’autres personnes qu’elle-même ou les Kelevra pour solutionner ses problèmes mais pour une fois… Elle avait tant de hargne contre cette femme qu’elle comptait y mettre tous les moyens nécessaires et même faire durer le plaisir. Luthice en ressortirait en charpie, seule, sans aucune ligne de défense entre elles deux : c’était une promesse que la sorcière s’était faite, quelques semaines plus tôt, quand elle avait constaté le vide autour d’elle. Elle se savait parfaitement capable d’être aussi pernicieuse et retors que n’importe quel cultiste de Serendia, elle avait été à bonne école et tout ce qu’elle avait appris jusqu’ici allait lui servir pour mettre la maléficienne à terre, l’enterrer et éradiquer toute trace de son existence tant et si bien qu’il ne resterait  d’elle qu’un sale souvenir. Très sale.

La sorcière en rêvait la nuit, y pensait la journée : tout son esprit était tourné vers la façon dont elle allait la forcer à sortir de son trou. Sadie se figura très bien le sourire mauvais qui devait tordre ses lèvres à cet instant, mimique héritée d’une existence révolue et pourtant pas si lointaine, encore toute proche même. L’extraction du fragment l’avait laissée seule, mourante, dans le noir ; la privation de sa voix l’avait forcée à se retrancher, à s’isoler, rendue malade par la frustration de ne pas pouvoir s’exprimer… Elle comptait lui rendre la pareille au centuple et forcer jusqu’à son dieu sombre à l’abandonner : si Luthice pensait s'être jamais sentie seule et être la dernière de sa lignée, elle n’avait pas idée de ce à quoi elle allait goûter.




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant