Ceresayaria

[Rumeurs quotidiennes] Epheria

9 messages dans ce sujet

Depuis quelques jours, Epheria reçoit la visite d'une Valkyrie. Il semblerait que sa présence ne soit qu'officieuse.

Modifié par Ceresayaria
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et tandis que la vie mène son train-train quotidien à Epheria, la Valkyrie ne semble pas avoir quitter la ville. On peut voir sa silhouette effilée parcourir les quais ou bien la plage de sable chaque soir lorsque le temps le permet au crépuscule. Mais est-ce vraiment une Valkyrie ? Les résidents auraient-ils eu la berlue ? La jeune fille porte des vêtements très simples pouvant la confondre à une paysanne, une simple fille du peuple.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparemment, le maître d’œuvre responsable de la construction de plusieurs navires à Epheria travaille minutieusement avec son équipe. Le carnet de commandes bien remplit, il ne cesse de contrôler les petites et moyennes pièces en bois qui iront compléter le navire en construction au nom du Triskel. En effet et malgré les températures basses, l'équipe en charge du navire travaille dans un hangar six jours sur sept. D'importants convois de bois prédécoupés de Trent ainsi que de pièces métalliques travaillées de Keplan arrivent chaque début de semaine. Le chef d'équipe attend la venue, incessamment sous peu de la cliente afin de contrôler le déroulement de la construction et si nécessaire, rallonger l'échéance.

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certains soirs, les passants et les badauds, peuvent entendre, s'élevant dans les airs, quelques notes mélodieuses d'ocarina accompagnant le son incessant du ressac contre les paroies rocheuses entourant Epheria. 

 

Modifié par Caelerys
5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite à une perte d'effectif brutale au sein de l'organisation du Triskel, ceux-ci voient leurs locaux se fermer. Visiblement, l'aide à la personne n'est pas une motivation notoire des gens en général.

Il se dit pourtant que Dame Arkxane entend poursuivre les bienfaits du Triskel mais sans doute seule. Après tout, ne dit-on pas "Nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-même." ?

 

Modifié par Ceresayaria
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suite aux derniers événements, la boutique de la Librairie avait fermé ses portes, comme quelques commerces non ravitailler par des choses étranges, et la chariote de la Libraire stationnait près du palefrenier. Tout est près pour partir, mais les lettres de créances poursuivent la jeune femme autant que le faramineux projet d'envergure qui se déroule a Epheria... Et pourtant. Et Pourtant, elle est peut être l'une des rares à essayer d'aider la ville contre un navire immense au loin, peinant a comprendre pourquoi d'autres profitaient de l'occasion pour brûler des bâtiments, tuer d'autres personnes, se moquant éperdument des soldats patrouillant.

Sans grands espoirs, les yeux cernés, la crise de nerf à fleur de peau, elle s’entraîne parfois à la plage à coté de la ville. On la trouve la nuit au dortoir, avec ses fidèles amis, à travailler pour quelques gens de Trina. Elle n'en peux plus, et jure a qui veux bien la comprendre qu'elle veux partir vivre l'aventure. C'est avec le cœur lourd, l'esprit bouffer jusqu’à l'os, qu'elle veux juste avoir le droit de vivre, de commercer, et parler a des gens sans qu'on lui parle de haine et conflit entre habitants. Que les gens arrêtent de protéger des femmes stupides qui poignardent des voisines qui pourraient aider à cette guerre en préparation. Les bombes à défragmentation de Trina ne peuvent malheureusement rien contre des couards et les lâches, terrés derrière un comptoir a compter les heures perdus.

Sur la plage, parfois en entrainement, on peux l'entendre pleurer de peur, ou de mal-être. Trop de choses en ville, trop de morts, ou de risque de mort, la fin d'un monde, elle vous l'aura dit au court d'une passe d'arme si vous daigner accepter un petit duel avec des epées de bois. Elle ne veux plus de cette vie, soutenant que même le voyage est moins risquer que ce point fixe accablé par le destin.
Elle n'attend plus qu'une chose... Prendre son sac et partir. Mais pour le moment, ce n'est pas encore possible.
Encore un peu de patience...

Et des créanciers qui frappent à sa porte de chariote...

Misère. Quelle ville de merde.
 
Modifié par Clairemarie
8 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des rumeurs circulent en ce moment en ville. QUI ne pourrait être au courant ?! Entre les affiches, les rumeurs, les conversations qui ne parlent que de ça... Oui... Tout le monde parle des Printanières d'Olvia qui auront lieu le 31ème jour du Chameau, le 1er et 2ème jour du Dragon Noir 286.
Suite aux évènements dramatiques survenus récemment à Epheria, beaucoup de personnes comptent s'y rendre pour souffler un coup et surtout passer un bon moment afin de fêter la venue du printemps !
- "Il parait qu'il y aura des vendeurs Valenciens là-bas !" Dit un ouvrier à un pêcheur du coin.
- "J'ai entendu dire qu'il y avait des activités d'organisées, notamment des énigmes ! Ça m'a l'air très amusant !" S'écrie une femme au foyer pleine d'enthousiasme.
- "Olvia est une ville calme et pleine de vie, ça me fera du bien d'y faire un tour après tous ces évènements sinistres survenus ici..." Fit un autre citoyen.
- "Y'parait qu'on peut même g'gner d'lots l'bas !." Fit un autre pêcheur.
 

LIEN : http://forum.blackdesertonline.com/index.php?/topic/137094-les-printanières-286-a-olvia/
 

AFFICHE :

affiche-olvia-2_orig.png

 

PROGRAMME :

programme-olvia-2-v1_orig.png

 

Des affiches sont placardées partout, parlant des Printanières. Peut-être serait-il agréable de s'y rendre pour se détendre afin de passer un bon moment avec sa famille ou ses amis ?

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

" Il y a quelques jours, peut-être une petite semaine, on murmure que toutes les marchandises contenu dans les entrepôt loué, il y a maintenant quelques mois, par la jeune demoiselle Snyder aurait été transférée à la capitale. Cette dernière aurait également fait vider la petite demeure qu'elle avait acheté à la même époque. Elle aurai également remercié les ouvriers qu'elle avait engagé, non sans leur avoir laissé un dédommagement plus que généreux. L'odeur du poisson devait l’incommoder. "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Carriole de D.T.C. serait enfin rentrée au bercail après plusieurs jours de voyage et de contrat les ayant mené jusqu'à Valencia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant