Tahutiz

Membres
  • Compteur de contenus

    10
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

6 abonnés

À propos de Tahutiz

  • Rang
    Niveau 2
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Tahutiz

Visiteurs récents du profil

480 visualisations du profil
  1. Voilà bien un mois que la jeune femme aux cheveux roses n'avait été revue en la petite ville portuaire d'Ephéria. Mais sa présence ne semble pas être due à l'arrêt des travaux d'un Voilier au chantier naval. La jeune femme, accompagnée d'un Géant au visage couvert de cicatrices, s'est rendue a un entrepôt des docks. Dans la soirée, le Géant aurait porté au bord du Sampans deux barils avant que la Navigatrice ne prenne les vents vers le Nord.
  2. Je me réveille, endormis sur la feuille de parchemin sur le bureau. Le feu des bougies presque totalement consumée éclairent avec peine la pièce. Il fait toujours nuit mais les premiers bruits d’activités se sont entendre des quartiers marchands. Je porte mon regard sur le lit toujours vide, Lynandra n’est pas rentrée non plus cette nuit. Les évènements de cette nuit-là furent-ils réels ou imaginaires ? Je ne le saurais jamais avec certitude.
  3. Je me réveille, frigorifiée et effrayée, et ne puis distinguer au premier abord le rêve de la réalité…. Je réalise alors que je suis couverte de sueurs et que les bougies sont toutes soufflées ; Seule la pâle lueur de la Lune filtre à travers la fenêtre de la bâtisse cotée fleuve. Je n’avais pourtant guère éprouvé l’envie de dormir… Comme je me lève pour rallumer l’une des bougies, quelques choses attire mon attention. Il s’agit d’un mouvement dans le coin. Me retournant, Je sens toute force quitter mes jambes et m’effondre presque. « Je » me tiens prêt du balcon intérieur de la demeure. La clarté du clair de Lune est effacée par un nuage et l’ombre fantasque disparait aussi vite qu’elle était apparue dans un long murmure qui se fit échos dans la pièce. « L’oracle… »
  4. Cette nuit-là... Cette nuit-là, les lueurs tremblotantes de quelques bougies étaient visibles jusqu’à tard dans la nuit à travers la fenêtre de la demeure de la cadette de la Famille Folken, en bord de fleuve, au bas quartier de Calphéon. Possédant ma propre clé de l’endroit, je me permis d’entrer, après être restée sans réponse à la porte. N’ayant revu la petite blonde en Calphéon depuis plusieurs jours. Lynandra ne semblait pas être revenue en sa demeure, j’allume quelques bougies… Au loin, le roulement du tonnerre d’un orage qui approche se faisait entendre. Je fais le tour de son bureau où je m’installe. Son nécessaire d’écriture est là et je prends la fine plume proche de l’encrier afin de lui rédiger une missive. Mon regard se porte un instant avec nostalgie sur le lit, me remémorant sa petite silhouette allongée là. Un vent frais balaye soudainement la pièce et j’observe un moment les ombres fantasques que projettent les flammes vacillantes des bougies sur les murs. De l’autre côté de la pièce, une ombre se meut dans l’obscurité. Je lâche la plume que je tenais en main et, avant même d’avoir distingué qui se trouve en face de moi, maladroitement me saisis d’un coupe-papier, dans le vague dessein de m’en servir pour me protéger. Cette ombre fantasque a une taille et une corpulence étrangement familière. Toutes deux sommes parfaitement immobiles. Les reflets des flammes des bougies dansent le long de la fine lame du coupe-papier. La silhouette avance d’un pas… Je ne m’y oppose guère car le bureau se situe entre nous et cela l’approche de la lumière des bougies. J’évite, en proie à une soudaine terreur panique, de porter mon regard vers celui de cette petite silhouette. Au bout d’un instant, la fascination qu’exerce sur moi cette ombre fantasque prend le pas sur la peur. Je me retrouve à contempler un visage étrangement familier… les traits sont différents et ne sont pas ceux dont j’ai l’habitude de voir, mais sont aisément reconnaissable… « Je » me souris. -« Tu dois savoir… » Ces mots flottent dans l’air comme la fumée au-dessus des flammes des bougies. Si jamais les Dieux désirent m’accorder une insigne faveur, qu’Ils effacent totalement de ma mémoire la « vérité » que j’appris par la suite. -« Au commencement, il n’y avait rien. Seul le Néant occupait le Vide et cela depuis des éons. Puis vint l’âge des Trois Dieux dont les Noms doivent êtres tus qui naquirent des pensées du Néant. C’était l’âge des Anciens et ensemble ils donnèrent un Nom à toutes choses pour les individualiser et fixer leur forme… Ainsi virent les débuts de l’Humanité. Mais ce que peu savent, c’est que quelque chose, un soupçon de Néant, refusa de s’en voir attribuer un… Et cette petite chose se glissa derrière une pierre récemment baptisé et se cacha derrière la toute nouvelle « ombre ». -« Et elle dit à l’ombre : Cache-moi de ceux qui donnent un Nom car celui qu’on pourrait me donner me retiendrait et ne ferait de moi qu’une simple chose. Cache-moi et je me souviendrais de toi. Je m’allierais à toi. Et grâce à toutes les formes que je pourrais prendre puisque je n’ai pas de Nom. Je m’étendrais sur ce Monde… » Les bras de la petite silhouette sont ballants et je vois que ses mains sont vides. La petite silhouette fit encore un pas et se trouva de l’autre côté du bureau. Les ombres vacillantes des bougies me révélèrent alors un visage aussi vierge qu’une ardoise, sa bouche, qui n’est pas vraiment visible, dit : -« Tu n’es… » Mon premier mouvement fut étrange en l’occurrence, mais ce n’est que dans les romans qu’on accomplit les gestes dramatiques et attendus. Mon bras est plus prompt que mon esprit encore sous le choc. La fine lame du coupe-papier frappe la petite silhouette en pleine poitrine et son corps se dissipe en une bouffée de fumé dans un long gémissement semblable à celui du vent.
  5. Nom : -- Prénom : Tahutiz Date de Naissance : Née en l’An 263 sous le signe « Pierre de Sceau » Lieu de Naissance : - non renseigné - Lieu de Résidence : · Vélia – 3-2 – 1er étage. (Cuisine) · Heidel – 7-2 – 1er étage. (Résidence / Alchimie) · Calphéon – 3-5 – RdC - rue des marchand (Chambre louée) Famille : · Lynandra Folken – Calphéon. Date de Recrutement : 7 Mois du Marteau. Poste occupé : Exploration // Navigatrice // Escorte. · … Spécialités : -- Contrats réalisés : · Tempête du sciècle. Commentaires et Remarques :
  6. Compétence de Tahutiz : Lecture : Acquis. Écriture : Acquis. Compter : Novice. Natation : Acquis. Équitation : Novice. Conduite de charrette : Novice. Navigation : Acquis. Orientation : Acquis. Pistage : Acquis (s'aide d'Horus). Survie : Acquis. Chasse : Novice. Pêche : Acquis. Discrétion : Acquis. Observation : Acquis. Filature : Acquis. Dissimulation : Novice. Escalade : Acquis. Acrobatie : Acquis. Médecine /Soin : Novice. Alchimie : Novice. Dessin et calligraphie : Acquis. Kage Yakiin : Novice. Connaissance (Balenos) : Acquis. Connaissance (Serendia) : Acquis. Connaissance (Calphéon) : Acquis Connaissance (Médiah) : Novice. Connaissance (Valencia) : --. Connaissances (Haso) : -- Connaissance (Histoire/Religion) : Novice. Connaissance (Herbologie : Soin / Poison) : Novice. Connaissance (Kage-do) : --.
  7. Nom : -- Prénom : Tahutiz. Surnom : Tahu. Choix du Profil : Profil spécialisé : 1 médiocre, 1 acceptable, 3 moyennes, 1 bonne, 1 supérieure Choix de la « race » : Humaine. Bonus de race : +1 Humains de Balenos. Influence du BG : +1 en Agilité : Qualité issue de son "origine". +1 en Magie: Don innée qui puisse sa force de "ce qui ne peux être nommé". -1 en Perspicacité : Trouble de la concentration. Combat Lourd : Médiocre (-20) Caractéristique de base : Mediocre Entrainements : néant. Combat léger : Moyen (+0) Caractéristique de base : Moyenne. Entrainements : néant. Agilité : Moyen (+0) Caractéristique de base : Acceptable. Influence du BG : +1 Entrainements : féline par nature. Athlétisme : Moyen (+0) Caractéristique de base : Moyenne. Entrainements : Navigation. Magie : Supérieur (+20) Caractéristique de base : Bonne. Influence du BG : +1 Entrainements : -- (évolue au fil du RP) Volonté : Supérieur (+20) Caractéristique de base : Supérieure Entrainements : néant. Perspicacité : Moyen (+0) Caractéristique de base : Moyenne Influence de Race : +1 Influence de BG : -1 Entrainements : néant.
  8. Lorsque je reviens à moi… Lorsque je reviens à moi, l’orage s’est éteint, mes membres me font souffrir. Je me frotte les yeux et passa ma langue sur les lèvres. Un goût épais. Je regardai mes mains et réalise le carnage qui m’entourait. Les deux corps désarticulés, éviscérés, couverts de sangs, qui jonchaient le sol. Je compris soudain que, sur mon visage, mes mains, dans ma bouche, ce n’était pas de l’eau. Je pris appuis sur un des murs et un cri né du plus profond de mon être déchira le silence de l’ile. Je sentis une nouvelle humidité sur mon visage : l’humidité salée de mes propres larmes. Depuis, je cherche à échapper à quelque chose d’encore pire. Je sens cette « obscurité » grandir au fond de mon âme. Elle s’empare de tout ce qui est moi, morceau après morceau… arrachant mon âme de mon corps si je devais faiblir. Elle a faim...
  9. Je me réveille… Je me réveille dans une petite bâtisse d’une unique pièce au plafond haut. L’endroit sent l’azalée et une brise marine filtre par la fenêtre voilée au-dessus de moi. J’essaye de m’asseoir, mais je suis enroulée dans des couvertures étroitement serrées qui m’obligent à garder les bras le long de mon corps. Une jeune femme au trait fin se tient auprès de moi, et presque aussitôt elle crie un nom. Gardant les yeux baissés, la jeune femme desserre les draps, puis un homme d’âge mûr entre dans la petite bâtisse. Il dit s’appeler Parédès, pêcheur de l’ile de Lema, et sa fille Thanita, a veillé sur moi toute la nuit. Il me révèle que je suis dans leur demeure depuis que la Noble famille Valadheen m’a confié à leur soin. Bolhi, le responsable de quai de l’île, m’aurait trouvé à demi noyée au bord des rives de l’île, parmi des débris de planches et de caisses et j’avais de la fièvre. La jeune femme m’offre de l’eau. Elle est rafraîchissante et je la bois à grandes gorgées. De lointain roulement de tonnerre, bien qu’assourdis par la fenêtre, allaient en augmentant. J’ai la tête qui tourne et une vive douleur me lancine au niveau de ma poitrine. Puis vint cet éclair qui ébranla l’ile, le tonnerre de plus en plus fort. Le vent s’éleva. On eût dit d’abord des hurlements de loup, s’enflant peu à peu en ululements pour se terminer en tumultes de voix agonisantes. L’obscurité s’allongea alors incroyablement entre la petite fenêtre et moi et, se tortillant en suivant des angles surnaturels comme si elle évitait les faibles lumières du foyer, recouvre ma petite silhouette. Et il n’y eu ensuite qu’un mouvement, qu’un instant limpide qui sembla devoir durer éternellement. Je ne sentis pas mon corps réagir. Dans un long gémissement semblable à celui du vent rugissant, J’ai cette sensation insondable de ressentir mon corps se dissiper en une bouffée de fumée. Mon corps frappe la jeune femme d’un coup précis qui lui entaille profondément la poitrine. Son corps s’effondre avec un son sourd et je n’attends pas de savoir si elle se relève. J’entendis l’écho d’un rire de démence au plus profond de mon âme ; gémissement de créature affamée et déchirée par la souffrance… Mon corps sans forme et sans nom, que l’esprit est impuissant à concevoir, émergea dans une volute de fumée sombre comme pour une étreinte fatale auprès de l’homme. Les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte par quelque chose qu’il ne peut comprendre, la peur se lisait dans ses mouvements désordonnés. Ma main tailla de haut en bas, mordant goulûment dans ses chairs… et le sang… le sang… le sang…
  10. Aussi loin que remonte ma mémoire… Aussi loin que remonte ma mémoire, je me souviens de bâtiments noirs et lisses construits à flancs de montagnes comme je n’en revis jamais ailleurs en Balenos, ni en Serendia, et cette sensation de fuir quelque chose. Mais sans cesse dans mes rêves remontaient à la surface les mêmes souvenirs : Des ténèbres presque concrètes. Cette obscurité se déversant au-dessus de pont du navire sur lequel je me trouve, qui comme une fumée membraneuse, assombrissant le soleil à mesure qu’elle montait, sournoise dans un ciel soudain rétréci et gibbeux, rendait le ciel aussi noir à midi que s’il avait été minuit, et qu’une tempête fis alors rage. Aucun langage ne saurait décrire tel chaos hurlant en contradiction de toutes les lois de la nature, soulevant de puissantes vagues démesurées. Au-dessus de moi j’entendais des hurlements qui ne tardèrent pas à atteindre une intensité et un caractère tels que les mots manquent pour les décrire. Le frêle navire fut balayé par les eaux furieuses de cet orage d’une violence sans précédent avant d’être engloutis dans des profondeurs obscures insondables. Mes poumons brulant réclamant de l’air, le sang martelant mes tempes… comme les eaux déchainées m’entrainaient dans ces ténèbres. J’ai cru que j’allais me noyer mais il n’en fut rien…
  11. Histoire Rare sont les informations concernant Tahutiz. En provenance de l’ile de Lema, où elle a été repêchée inanimée sur les rives par Bolhi, le responsable de Quai, au lendemain d’un orage d’une violence sans précédent qui a sévie entre Lema et llya. Elle est arrivée dans la petite ville portuaire de Vélia il y a deux ans. Caractère D’un naturel effacé, Tahutiz se contente la plupart du temps de rester en retrait, d’observer et d’écouter ce qui se passe autour d’elle. Pourtant son regard envoutant ne laisse pas sa présence occultée. Pas particulièrement loquace, la jeune femme ne prend part aux conversations que si l’on y convie, seul son petit rire cristallin la fera remarquer. Physique De petite taille, sa silhouette fine, aux formes fermes et féminines, dégage une envoutante sensualité. Tahutiz est pourvue étrangement d’une féline souplesse. Un tatouage recouvre son torse et son dos, plus semblable à la marque laissé par la brulure d’un Fer qu’à l’esthétique de l’encre, dont les runes ésotériques seront étrangères aux plus érudites des Sorcières. Ses yeux sont d’un rose hors du commun, peu nombreux sont ceux qui savent l’origine d’une telle couleur. Ce qui renforce l’envoutement de sa personne. Elle porte une tunique de lamelles d’un alliage de couleur jade mettant sa silhouette en valeur. Elle porte toujours une Rose blanche d’une fraicheur journalière dans sa souple chevelure.
  12. Nom : inconnu Prénom : inconnu Surnom : Tahutiz Sexe : Femme Age : (estimé) 22 ans - Aout 263 Lieu de naissance : inconnu Origine : ile de Lema Constellation : Pierre de sceau Profession : aucune Clan : Akasha Allégeance : aucune Religion : aucune Classe : Sorcière (Hrp)