Cinilian

Membres
  • Compteur de contenus

    93
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

Réputation sur la communauté

163 Apprécié(e) par la communauté

6 abonnés

À propos de Cinilian

  • Rang
    Niveau 3
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Maluan
  • Personnage secondaire
    Lianyris

Visiteurs récents du profil

604 visualisations du profil
  1. Bon ça tranche avec Phileo, mais j'ai eut le droit à ça tout le week-end, je l'ai dans le crâne, donc cadeau.
  2. "L'homme intelligent n'est pas celui qui sait beaucoup de choses, mais celui qui apprend beaucoup. " L'apprentissage, Première Partie. Elle se réveilla en sursaut, tirant son sabre et le pointant vers un homme d'âge mûr. Il était pencher sur elle, remettait sa petite monocle en place. Elle regarda la pièce dans laquelle on l'avait transporter. Sans fenêtre, un simple conduit pour laisser la fumée du feu au centre de la pièce d'échapper. Les murs en pierre et en bois était simple, sans décoration. La paillasse, dur, se trouvait être l'une des nombreuses de la salle. Surement un endroit pour les blesser et les malades. Haletant, le sabre toujours lever, poser contre la gorge de l'homme, elle semblait ailleurs, hébété. Ses sens l'étaient à vraie dire. Engourdie, l'impression de flotter dans son propre esprits comme une étrangère, elle se méfiait même de son propre corps. Son dernier souvenirs, c'était la neige dans laquelle elle c'était écrouler plutôt, tâchée de rouge. Son sang, celui de son adversaire, elle ne savait plus. Elle se touche le visage de l'autre main quand l'homme fini par se racler la gorge pour signaler sa présence, et surement le gêne de l'arme sous sa gorge. -" Puis-je finir de vous soignez? La lame sous la gorge n'est vraiment pas obligatoire, et je m'en voudrais de devoir vous droguez pour votre bien. " Sa voix sonnait comme une tempête de grêle, froide, direct, menaçante. Elle fronça les sourcils en tournant son regard sur lui. Il ne souriait pas, son visage totalement imberbe la fixant aussi. Son nez semblait être positionner dans un angle étrange, anormal. -" Vos yeux sont déjà très laids, dépareiller, évitons de nous fixer bêtement comme deux veaux, car je suppose que les miens, voilés et gris, ne sont pas plus agréable. Et puis, vous êtes à moitié folle donc bon, je préférerais éviter de rester avec vous. Moi je suis un vieil idiot, vous avez donc surement envie de voir de jeunes gens de votre âge. " Elle pouvait sentir dans sa voix une certaine rancœur. Pourtant elle ne l'avait jamais vue, lui avait jamais parler. Peut-être l'homme était-il ainsi avec toutes les personnes qu'il pouvait côtoyer, enfin... elle se rallongea et le laissa travailler. Apparemment il avait déjà fait la plupart du travail. Il ne faisait que vérifier, et la faire grincer des dents de douleur en touchant la plaie fraîchement recousue. Il n'était d'aucune douceur, d'aucune attention. Elle aurait été faites de tissus et il aurait été couturier que ça n'aurait pas été différent : il se contentait de vérifier chaque fil, de renfoncer le crochet chauffer à blanc et de refiler là où le fil cassait. Si elle avait mal, c'était accessoire. Si elle avait envie de le cogner? Il comprendrait bien vite que ça, ce n'était pas secondaire. Puis la délivrance : il prit ses affaires et s'en alla. Quand elle voulut lui dire merci, elle se rendit comptes qu'on avait museler sa bouche. Elle se mit à loucher sur le masque de cuir qui bloquait sa mâchoire. -" C'est pas pur précaution. Quand on t'as récupérer, tu mordais, tu criais, tu frappais... tu insultais aussi, et tu parlais de tous nous tuer. Enfin, tu avais de la fièvre. " La voix était différente, et un jeune homme, l'air bourgeois, sortie de l'ombre. Il la fixait avec attention, pouvant deviner qu'elle voulait qu'on lui retire sa muselière, mais ne fit rien. -" Tu es venus jusqu'à nous pour apprendre, mais tu es déjà dressé non? Alors pourquoi être un mauvais chien et mordre? Pourquoi vouloir venir ici pour apprendre quelque chose que tu refuserais? Pas besoin de me répondre, ton regard en dit long : tu es un soldat, prête à mourir sur un ordre et à te tuer si tu échoues. Alors pourquoi es-tu en vie? Prend cette lame et débarrasse nous du fardeau d'une personne ayant échouer... Tu ne veux pas hein? Première leçon, échouer c'est aussi naturel que de respirer. Même quand on est adulte. " Il lui retira à ce moment précis sa prison de cuir. Elle se massa la mâchoire, puis fit tourner sa langue plusieurs fois, endormie. -" Je ne suis pas venue apprendre auprès de gens comme vous, et je dois..." -" Tu n'as aucun choix en fait. Tu vas rester ici un mois, pour apprendre de ton plein gré, ou dans une geôle pour te punir. Tu nous as fais dépenser des herbes et de l'argent pour tes soins. " Elle grogna un instant puis ferma les yeux. Elle se leva à l'aide de son sabre, le rengaina avant de se diriger vers son armure. Elle l'enfila et suivit l'homme qui l'attendait en souriant. En avançant dans les couloirs, elle ne pouvait que se maudire. Elle perdait son temps ici, et serait coincer un mois durant. En effet, elle vit les grandes portes du Monastère, et elles étaient verrouiller. Elle ne pourrait pas sortir en douce, car c'était le seul chemin faire l'extérieur... enfin non, il y'avait aussi une cour... au dos du monastère... menant directement dans le vide. -" Votre apothicaire est toujours aussi aimable? " -" Oui, surtout avec celle qui lui mette un grand coup de tête droit dans le nez. " Le ton amusé ne la fit pas sourire. Elle venait de comprendre pourquoi le vieil homme avait l'air d'avoir le nez en biais. Le monastère était assez modeste, mais plusieurs jeunes personnes semblaient être venues, comme elle, de leur plein gré sans savoir réellement ce qui les attendaient. Certains racontaient qu'ils avaient presque fini, d'autres qu'ils ne finiraient jamais. Tous étaient venue après avoir rencontrer le même homme... et tous avait été mystérieusement attaquer sur la route. Elle gronda intérieurement et se promit de le tuer en redescendant de la montagne. Cet espèce de salaud l'avait piégée... elle pouvait être naïve des fois, trop naïve. Puis vint le soir, et on l'emmena dans une petite cellule du bâtiment. Visiblement, c'était un endroit de repos, car un moine avait dut réellement y vivre avant elle. Aucun meuble, juste une paillasse. Une fenêtre. Rien pour se réchauffer si ce n'est une couverture. Et demain, on lui avait annoncer que les choses sérieuses commenceraient...
  3. Si tu ne le vois pas, si tu ne le sens pas et si tu ne l'entend pas, cela ne signifie pas que ça n'existe pas, simplement que ce secret est un trésor. Plus tu transpire en tant de paix, moins tu saignes en temps de guerre. La grandeur et la décadence d'une nation repose sur chacun Des milliers d'ossements deviendront cendre avec qu'un seul général n'atteigne la gloire. Oublie les injures, n'oublie jamais les bienfaits. Le soldat qui se replie de cinquante pas se moque de celui qui se replie de cent. Un ennemie sera d'accord, un ami argumentera. Ne démantèle pas le point avant de l'avoir traverser. L'eau renversée est difficile à rattraper Une promesse d'eau n'étanche pas la soif d'un moment. Il n'y a pas de vagues sans vent Un homme porte deux sceau d'eau pour son propre usage; deux hommes en portent un pour leur usage commun ; trois hommes n'en portent aucun pour nul usage. Les sages s'adaptent aux circonstances comme l'eau épouse les contours du pichet. Quand tu veux sonder la profondeur d'un cours d'eau, ne te sers pas de tes deux pieds. Mieux vaut faire une bonne action près de chez soi que d'aller loin faire brûler de l'encens. Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres Pour le dirigeant, le peuple est le ciel; pour le peuple, la nourriture est le ciel. Il est inutile d'allumer une bougie en plein jour.
  4. Bienvenue.
  5. Bienvenue même si je suis un peu fantômatique en ce moment.
  6. Bienvenue à toi! Contente de voire d'autres fans de tatouages x), faudrait vraiment que je fasse le concepts de mon 4 èmes tatouages d'ailleurs tu me fais penser ><.
  7. Bienvenue!
  8. Bonjour et bienvenue.
  9. Bonjour et bienvenue, j'étais peut être de SWTOR mais ça fait trop lontemps visiblement car ça ne me dit rien^^ Bonne continuation.
  10. Un de mes jeux favoris, j'aimes toutes ses chansons, en particulier Dearly Beloved ou Simple and Clean, Sanctuary. Mais celle-ci bouge un peu plus et c'est un des meilleurs combats du jeu x).
  11. Un cadeau pour les amateurs de classiques comme @Phileor