• Compteur de contenus

    61
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

176 Apprécié(e) par la communauté

2 abonnés

À propos de Leksa

  • Rang
    Niveau 3
  • Date de naissance

Informations RP

  • Personnage principal
    Leksa

Visiteurs récents du profil

390 visualisations du profil
  1. Le soleil était là, mourant dans l'abîme. L'astre, au fond du brouillard, sans air qui le ranime. Au centre palpitait, rampait une flamme. Montrant encore la faible lueur de son âme. L'astre était devenu presque noir et cela me rendait las. Il n'avait plus de voix, plus de souffle, hélas. Comme si ce géant de vie et de lumière, Engloutit par la brume où tout s'évanouit, N'eût pas voulu mourir sans insulter la nuit. J'ai bien conscience de n'être qu'un être infime à ses côtés. J'espère néanmoins avoir la force de le ranimer. Espérant que, la lumière que j'ai en moi, je puisse lui insuffler. Afin de pouvoir à nouveau le voir rayonner.
  2. Tard dans la soirée, un groupe de personne aurait rejoint les bains des chimères en riant et s'écriant un peu. Le voisinage n'aurait pas été dérangé, ceux-ci savaient qu'une soirée costumée avaient eu lieu et voyant les habits des joyeux lurons, ils auront vite compris que la soirée avait touché à sa fin. Au petit matin, ce même voisinage aurait entendu les employés râler de l'état déplorable des bains. Ils se seraient plaint que l'eau était noire et orange, qu'il y avait de l'eau un peu partout dans le bâtiment, dont certaines traces de pas était de l'eau mélangée avec de la couleur noir, même l'étage n'aurait pas été épargné.
  3. Ce matin, certains auront pu apercevoir des enfants de fermiers arpenter les rues d'Heidel. Ceux-ci pas très discret, couraient et riaient. On aurait pu les voir à maintes reprises glisser des parchemins sous les portes de certaines habitations avant de prendre la fuite par le sud...
  4. Course d'orientation au centre Equi Libre 21 h : Accueil des participants et spectateurs, vous serez accueilli avec un verre de jus de pomme-cannelle et un roulé de jambon sur du melon. 21h30 : Mise en place du départ de la course selon les retards. 23h30 : Fin de la course pour les plus malchanceux et fin de soirée avec musique calme autour du buffet et des boissons. Il est toutefois possible pour les spectateurs de pouvoir déguster boissons et en-cas pendant la course. Comme certains étaient intéressés, il vous est possible de défier la propriétaire des lieux une fois les festivités terminées, à vous de voir pour les enjeux.
  5. Des affiches arboreront la ville Et des fiches d'inscriptions ainsi qu'un parchemin avec les détails de la soirée seront déposés dans les lieux publics.
  6. Des affiches arboreront la ville Et des fiches d'inscriptions ainsi qu'un parchemin avec les détails de la soirée seront déposés dans les lieux publics.
  7. Des affiches arboreront la ville Et des fiches d'inscriptions ainsi qu'un parchemin avec les détails de la soirée seront déposés dans les lieux publics.
  8. Course d'orientation au centre Equi Libre 21 h : Accueil des participants et spectateurs, vous serez accueilli avec un verre de jus de pomme-cannelle et un roulé de jambon sur du melon. 21h30 : Mise en place du départ de la course selon les retards. 23h30 : Fin de la course pour les plus malchanceux et fin de soirée avec musique calme autour du buffet et des boissons. Il est toutefois possible pour les spectateurs de pouvoir déguster boissons et en-cas pendant la course. Comme certains étaient intéressés, il vous est possible de défier la propriétaire des lieux une fois les festivités terminées, à vous de voir pour les enjeux.
  9. Course d'orientation au centre Equi Libre

    jusqu’à
    Course d'orientation au centre Equi Libre 21 h : Accueil des participants et spectateurs, vous serez accueilli avec un verre de jus de pomme-cannelle et un roulé de jambon sur du melon. 21h30 : Mise en place du départ de la course selon les retards. 23h30 : Fin de la course pour les plus malchanceux et fin de soirée avec musique calme autour du buffet et des boissons. Il est toutefois possible pour les spectateurs de pouvoir déguster boissons et en-cas pendant la course. Comme certains étaient intéressés, il vous est possible de défier la propriétaire des lieux une fois les festivités terminées, à vous de voir pour les enjeux.
  10. Après un échange entre plusieurs clients lors de la soirée au relais d'hier, il semblerait qu'au petit matin, des villageois feraient passer le mot...Il semblerait que la propriétaire du centre Equi Libre aurait annoncé un événement dans un futur proche. Selon les dires de la population, elle souhaiterait divertir Heidel et ses alentours en organisant des petites épreuves équestres où la réflexion et l'amusement serait de mise....
  11. L'apprentissage commence - C'est après quelques jours de repos suite à son périple, qu'à l'aube, Denethor décidait de commencer avec Leksa. Il lui demandait de se mettre à genoux face à lui, de fermer les yeux et de faire le vide, quant à lui, ce n'était qu'un prétexte pour sonder la jeune fille. En effet, il n'avait pas su prendre le temps de la sonder lors de leur première rencontre, il devait utiliser son pouvoir pour l'arrêter dans son élan de destruction, ce jour-là, la seule chose qu'il avait remarqué c'est que cette dernière était habité par un pouvoir, l'immensité de son pouvoir ? Il n'en était pas encore sûr mais ce dont il était certain c'est qu'elle n'en avait ni conscience ni le contrôle parce qu'aussitôt que sa vie fût en danger à cet instant ou il l'avait vue, elle n'était plus elle même, détruisant toute forme de vie lui faisant obstacle. La matinée passée, il en savait un peu plus sur elle mais devait encore s'assurer quels facteurs poussaient Leksa à perdre le contrôle, à laisser ce pouvoir, cette chose l'envahir. Etait-ce uniquement lorsque sa vie en dépendait ? Toujours est-il qu'il lui avait promis une chose et il tenait parole en l'emmenant donc dans un petit village voisin afin d'y rencontrer un palefrenier. Il expliquait à l'homme d'écurie que celle-ci voulait apprendre, qu'il n'était pas nécessaire de la payer mais simplement de la nourrir en échange de son apprentissage, argumentant que l'homme serait tout de même aider dans ses tâches par la jeune fille durant ce temps. C'est sans relâche que Leksa faisait tout ce que lui était demandé, l'homme prenait bien sûr le temps, ne lui donnant pas d'ordres à exécuter l'un après l'autre sans explications. Après une nuit de repos, elle se réveillait à l'aube comme on le lui avait demandé, et s'était rendu à leur lieu d'entraînement. Non sans se douter qu'aujourd'hui serait riche en émotion, elle y allait avec le sourire pensant que ce serait aussi simple et aussi reposant qu'hier. Mais qu'elle ne fût pas sa surprise, alors qu'il lui demandait de se remettre dans la même position, d'entendre ces mots... - Tes parents ne t'aimaient plus, tu étais devenue pour eux un monstre et ta mère t'utilisait pour mener à bien ces missions, se servant du pouvoir qui est en toi. - C'est faux ! Père m'aimait ! - Voyons Leksa, ne penses-tu pas que si ton père t'aimait, il aurait empêcher ta mère de t'utiliser de la sorte ? - Mère était crainte et bien plus forte que les hommes du village, il n'avait pas d'autre choix ! - A-t-il au moins essayer ? L'as-tu vu dissuader ta mère de le faire ? Etre moins fort ne veut pas dire qu'il est inutile d'essayer pour protéger ceux qu'on aime... C'est alors que Leksa méditait sur ses paroles où plutôt que la colère l'envahissait, réalisant que ce n'était pas si faux en fin de compte. Elle qui étant tant aimée par son père, était-elle devenue un monstre aussi à ses yeux ? L'avait-il abandonnée à son triste sort ? Toutes ces questions fusaient dans la tête de la jeune fille, ça la rongeait de l'intérieur, et une aura commençait à graviter autour d'elle. Elle commençait à perdre une fois de plus le contrôle. Pourtant sa vie n'était pas en danger... Est-ce que les émotions seraient-elles aussi un facteur ? Il était difficile d'en penser autrement lorsqu'on voyait son état à cet instant précis, ce moment où elle réalisait à nouveau que sa vie passée était devenu un cauchemard, elle qui avais tant eu de mal à tenté de l'oublier... Mais alors que le mage attendait de voir ce qui allait se produire, Thenor, lui, n'en fût pas autant et ne pouvait s'empêcher de venir bousculer la jeune sorcière, sentant qu'il y avait un possible danger, son instinct animal l'avait poussé à agir... Leksa reprenait ses esprits petit à petit en souriant timidement à l'étalon, n'ayant pas conscience de ce qu'il venait de se produire... Toutefois, elle se souvenait des paroles de Denethor qui s'empressait de lui expliquer les raisons de ses paroles. Après un bon repas pour la remettre d'aplomb, il l'emmenait à nouveau à l'écurie ou il la laissait jusqu'au soir, très sérieuse dans son apprentissage pour sa passion, elle n'hésitait pas à faire les tâches de la veille sans même demander ce qu'elle devait faire. L'homme appréciait cette volonté de travailler et d'apprendre et vu qu'il gagnait du temps dans sa journée de travail, il profitait de ce temps pour en consacrer à la jeune fille pour lui partager toutes ces connaissances sur le métier ainsi que sur les chevaux. Elle l'écoutait avec émerveillent et attention, l'homme se surprenait à sourire et à regagner lui même un amour certains pour ce métier qu'il avait sans doute un peu perdu, pris dans la routine. Cet apprentissage rendait cette fille heureuse mais était aussi bénéfique pour cet homme. Mais leksa perdait vite son sourire lorsque le mage revenait, non pas qu'elle le détestait mais il avait demandé à ce que Thenor reste à l'écurie, racontant qu'il pouvait être dérangeant pour leurs séances d'entraînements. Elle n'avait pas le choix que d'accepter, se disant qu'elle le reverrai de toute façon le lendemain... Mais le mage déchantait vite lorsqu'il remarquait que Leksa n'étais plus la même, que sa nuit fût agitée, Thenor était-il la source de cet apaisement constant ? Il comprenait qu'il était, contrairement à ce qu'il pensait, utile pour l'entraînement, sinon Denethor ne verrait que constamment les ténèbres en elle. Au petit matin, il allait, en compagnie de Leksa, rechercher le cheval afin de le ramener auprès d'eux. Ceci étant fait, ils pouvaient commencer l'entraînement, celui-ci n'était pas encore douloureux physiquement mais mentalement, elle devait prendre conscience de ce qui l'habitait, elle devait apprendre à canaliser, aussi bien son pouvoir que ses émotions... - Tu dois apprendre à te comprendre, à ressentir tes peurs, tes colères en connaître les raisons mais ne pas te laisse te submerger par ces émotions. Un grand pouvoir t'habite Leksa et si tu n'en prends pas le contrôle j'ai peur de ce qui pourrait arriver. - Mais ? De quel pouvoir parlez-vous ? Je suis une jeune fille ordinaire ! Allez-vous aussi me traiter de monstre ? - Je n'ai guère dit cela jeune fille, bien des pouvoirs habitent ce monde. Il y a la magie blanche et la magie noire, tu comprendra aisément de quel côté se situe les deux. Je ne vais pas te mentir, tu débordes d'énergie noire en toi. - Je... je suis donc bien un monstre, vous me dites que le mal m'habite ? C'était donc moi qui ai tué tout ces gens ? - Doucement jeune fille, laisse moi terminer, c'est bien ton pouvoir qui leur a ôter la vie mais dis toi que tu n'étais pas aux commandes, tu es ici pour apprendre mais pour contrôler son pouvoir il faut aussi comprendre la vie, son sens et comprendre les émotions. Tu ne dois plus te laisser envahir par les émotions dites négatives. Ce ne sera pas un chemin facile à emprunter mais il est toujours plus facile de sombrer dans les ténèbres que de se diriger vers la lumière. - Je, je ne comprends pas tout... quels ténèbres ? Quelles lumières ? Et comment ne pas être en colère lorsque je croyais que mère m'aimait enfin alors qu'elle m'utilisait, pour ce.... pouvoir qui est en moi ? - Tu comprendra petit à petit, la route sera longue mais je serai là pour te guider. Comprendre ses émotions ne veut pas dire ne plus rien ressentir, bien sûr que tu auras toujours de la colère, bien sur que tu aura toujours de la peur mais tu dois les contrôler et non l'inverse. Se laisser submerger par cette négativité est toujours la route la plus facile à prendre. - Je suivrai vos conseils maître, je serai attentive à vos paroles, je ne veux plus être ce monstre dont ces gens parlaient... - Tu y arrivera, nous y arriverons, avoir un pouvoir dit maléfique ne veut pas forcément dire que tu dois l'être. Le pouvoir que l'on a ne nous définit pas, c'est ce que l'on en fait. Et c'est ainsi que pendant plusieurs jours, des séances de méditations, d'échanges verbaux et d'apprentissage de contrôle de son pouvoir s'enchaînait, mais ce n'était pas un tyran, il savait qu'il lui fallait parfois des jours de repos entre toutes ces séances, mais se reposait-elle ? En profitait-elle ? Pensez-vous... la jeune fille ne pouvait s'empêcher de continuer d'approfondir ses connaissances pour sa passion, elle n'en était jamais fatiguée... Et plus elle en apprenait et plus elle était proche de Thenor, ces deux-là étaient devenus inséparables...
  12. La naissance d'une passion - Alors que Leksa avait quitté le domicile, emportant avec elle quelques provisions, elle errait dans les forêts, libre, loin de toute cette violence, de toute cette émotion, elle se sentait à nouveau libre, délivrée de cet enfer. Encore jeune, et ayant vécu un enfer, elle était émerveillée par tout ce qu'elle pouvait observer, entendre, après tout, c'était encore une enfant... Mais la réalité revient la frapper de plein fouet, après tout, ces provisions n'étaient suffisantes que pour quelques jours, elle n'aurait pu en emmener davantage, c'est alors que, petit à petit, la faim commençait à remplacer l'émerveillement, le rêve de cette petite s'éteignait peu à peu pour faire place à la vie, la vraie vie... Il fallait se nourrir mais que connaissait-elle vraiment de la vie en dehors des ouvrages que père lui ramenait ? Que pouvait-elle manger ou non ? C'est en cherchant à manger et à boire qu'elle faisait leurs rencontre, ils étaient plusieurs oui, et pourtant, au premier abord ils se sont tous enfuis. Mais la petite Leksa, criant famine, perdue, ne bougeait pas d'un pas, elle les regardait aller et venir, elle ne comprenait pas, voyaient-ils le monstre qu'elle était ? A ces pensées, elle ne pouvait retenir quelques larmes, tombant à genoux mais ne se renfermait pas, malgré la tristesse qui l'envahissait du fait qu'ils s'éloignaient d'elle, elle ne pouvait détourner son regard de ces derniers. Ils étaient magnifique pensait-elle, libre comme le vent, courant par-ci par-là, criant à tue-tête... Hennissant pour être exact, parce que oui, le groupe sur qui Leksa était tombée n'était autre que des chevaux... elle en était émerveillée, elle passait les jours suivant à les observer, cela lui occupait l'esprit dans un sens, elle n'était plus apeurée, plus affamée, du moins c'est ce qu'elle pensait, bien que l'esprit peut parfois dériver de son chemin, le corps lui, a ses besoins et n'hésites pas à le rappeler par des vagues de souffrances frappant son ventre. Elle n'avait pas d'autres choix que d'arrêter ses observations et se concentrer sur sa survie, l'eau était bien plus facile à trouver que la nourriture, après tout, elle ne savait pas chasser ni cuisiner. Elle n'avait pas d'autres solutions, il fallait qu'elle se nourrisse de plantes, de petits fruits sauvages qu'elle trouvait par-ci par-là en s'enfonçant dans la forêt, elle apprenait petit à petit à se débrouiller, elle se surprenait même elle-même, elle avait pu attraper un poisson, quel luxe pensait-elle après avoir, des jours durant, manger plantes et fruits divers et variés. Et un beau jour, qu'elle ne fût pas sa surprise de le voir, là devant elle, à son réveil... Etait-elle en train de rêver ? Avait-elle manger quelque chose qui la faisait halluciner ? Elle se relevait d'un saut, les yeux pétillants de bonheur. C'est alors qu'il s'approchait d'elle, soufflant d'abord, frottant ensuite son visage contre la petite fille. Il n'était pas fort grand, sans doute encore assez jeune mais il était majestueux, il avait fière allure, il avait une robe blanche merveilleuse, la crinière blanche retombant sur le côté et sur le devant de son visage, elle en était tombée amoureuse... Mais pourquoi était-il là ? Pourquoi la suivait-elle ? Devait-elle vraiment chercher une raison ou simplement profiter de sa présence ? Sans doute avait-il de la compassion pour cette jeune fille seule, perdue dans la nature, mais ça, elle ne le savait pas... Mais elle comprenait en tout cas, au fil des jours, qu'il ne voulait plus la quitter, ce jeune poulain, peu importe la raison, ne voulait plus quitter Leksa, même lorsque celle-ci s'éloignait de son groupe, il la suivait. Se mettant en route, parce qu'après tout elle devait retrouver ce mage qui avait su l'empêcher de continuer à commettre des horreurs, elle riait, chantonnait, courait. Ils dormaient et mangeaient ensemble tout au long du trajet alors qu'un beau jour, elle le regardait, souriante, elle en oubliait presque ses parents, l'enfer qu'elle avait vécu, tout ça était déjà loin pour elle, penchant la tête sur le côté, pensive... - Je vais t'appeler Thenor ! s'exclamait Leksa toute enjouée Le cheval, Thenor désormais, hennissait en secouant la tête de haut en bas à multiples reprises - Tu aimes ? On dirait que tu aimes oui ! Moi je suis Leksa ! C'est après encore une longue marche lui prenant plusieurs jours qu'elle reconnaissait enfin le chemin emprunté, elle avait retrouvé la trace de l'endroit que sa mère avait décidé d'attaquer il y a quelques temps maintenant, elle s'avançait avec prudence, elle avait sans doute peur d'être reconnue. Le mage faisait son apparition au loin, elle était craintive et pourtant, il lui souriait, il voyait une autre fille que celle qu'il avait en quelques sortes affronté. - Bonjour. J'espérais bien te revoir jeune fille. Je suis heureux de voir que tu as emprunté un chemin de lumière - Bonjour monsieur, quel chemin de lumière ? disait-elle en regardant les alentours - Le mage riait de bon coeur. Je vais devoir t'apprendre bien des choses, je me présente, je suis Denethor, comment t'appelles-tu petite ? - Je suis Leksa ! Vous allez m'apprendre des choses c'est vrai ? Vous allez m'apprendre le cheval ? Disait-elle en pointant son nouveau compagnon - Je t'amènerai auprès de quelqu'un de compétent pour cela, je ne suis pas très doué en la matière Leksa sautait de joie à l'idée de pouvoir en apprendre plus sur son nouveau compagnon, elle avait hâte, elle était heureuse mais ne se doutait pas encore de ce que le mage lui réservait comme apprentissage...
  13. Leksa Bellone Issue de l’union d’Eadwin et Adélaïde Bellone Physique, personnalité et caractéristique Elle est une jeune femme de taille moyenne, bien proportionnée. Son atout charme ? Son sourire, ses jambes et son postérieur forgé grâce à sa passion/métier. Confiante, sûre d’elle, elle n’hésite pas à jouer de ses charmes, de jongler avec les mots pour obtenir ce qu’elle désire. Certains la qualifient de sauvage, tantôt attendrissante, tantôt manipulatrice et pourtant, elle a le cœur sur la main, n’hésitant pas à aider les plus démunis, à aider ses amis et à les protéger. Elle s’amuse et s’évite de tomber amoureuse de peur d’en souffrir. La souffrance, la colère, la haine, ce sont des émotions qu’elle préfère éviter. Cicatrice importante : Epaule gauche brûlée jusqu’à la chair. Caractéristique Force 8 Intelligence 15 Constitution 8 Pouvoir 17 Dextérité 12 Endurance 12 Apparence 16 Charisme 16 Sortir de l’enfer Leksa fût élevée et éduquée par ses parents, bien que tous les deux des guerriers, Adélaïde était plus attirée par la guerre que par sa propre fille, Eadwin dû faire le choix de devoir renoncer parfois à l’appel de la guerre pour être auprès de sa fille. Bien qu’elle n’en prenait pas soin, Leksa était admiratrice de sa mère en raison du fait qu'elle était crainte part bon nombres d’hommes dans le village émerveilla cette petite fille bien qu'elle aimait son père. Malgré les envies de tenir sa fille loin de tout ça, son Eadwin ne pouvait cependant pas s’empêcher de sourire lorsqu’il la voyait manier sa petite épée en bois en imitant son épouse. Mise à part ce petit jeu qu’elle faisait, Leksa était très obéissante envers le paternel, elle l’aimait de tout cœur. Mais alors que sa vie se déroulait sans encombre, vivant avec son père, jouant avec ses amies, travaillant chaque jour qui passait à apprendre les quelques ouvrages que pouvait se permettre ses parents, le petit conte de fée que Leksa vivait prit fin. Pour une raison qu’elle ignore encore, tous les combattants du village, y compris son père, ont dû quitter ce dernier, une mission très importante sans doute. C’est ce jour que le conte de fée se transformait en un véritable cauchemar. La réputation de sa mère n’était plus à faire mais qui dit renommée, dit jalousie, haine, vengeance. Et c’est exactement ce qui menaient ces hommes à attaquer le petit village de Leksa… Alors que certains envahisseurs pénétraient sa maison, l’un d’eux vint près d’elle, elle avait quatorze ans, elle ne faisait pas si jeune mais après tout, un homme en colère voulant mettre à sang tout un village faisait-il encore acte de conscience pour se dire qu’il ne doit pas faire cela à une jeune femme ? Et pourtant… il aurait dû, cela lui aurait certainement sauvé la vie… Alors qu’il arrachait les vêtements de Leksa, une chose horrible se produisit. Etait-elle possédée ? Ou avait-elle simplement, par peur, perdu le contrôle ? D’où lui provenait ce pouvoir ? Qui était-elle ? La seule chose dont se souvenait Leksa était les femmes criant, appelant à l’aide puis le trou noir… A son réveil, ses parents et les autres étaient revenu de leur mission, et elle entendait les villageois parler sur elle… « C’était un monstre » « Ce monstre nous a sauvé ! » « Sorcière » « Aberration » disaient-ils tous en la pointant du doigt. Bien que son père n’y croyait pas du tout, après tout sa fille était un ange à ses yeux, sa mère était perplexe et a voulu en avoir le cœur net, amenant donc sa fille avec elle, prétextant qu’elle voulait l’avoir à ses côtés pour qu’elle apprenne à se battre… pensez-vous, elle ne voulait que s’assurer des dires des villageois. C’est après confirmation lors d’une mission, bien que la mère fût surprise, elle n’en perdait pas son petit sourire en coin et comptait bien profiter de sa fille, de cette chose qui était censée être sa petite fille. Plus cela se produisait et plus Leksa en avait des flash, des petits souvenirs mais voyant sa mère prendre « soin » d’elle désormais, par admiration, par amour, elle acceptait ce sort qui lui était attribué, tuait-elle elle-même ? Ou une chose l’envahissait-elle pour tuer à travers elle ? Était-elle devenue ce monstre que les villageois contaient ? Tant de questions lui traversaient l’esprit jusqu’à la rencontre de ce mage… Il avait su la paralyser et entrer dans son esprit pour essayer de la guider… Pourquoi ne l’avait-il pas tué ? Avait-il des espoirs pour elle malgré les choses horribles qu’elle faisait, avait-il un jour vu une jeune fille proche de lui sombrer dans les ténèbres sans avoir pu la sauver ? Leksa était-elle sa rédemption ? Toutefois… grâce à ce mage, Leksa commençait de plus en plus à se poser les bonnes questions et pris la décision de partir, de sortir de cet enfer qu’était devenu sa vie… Elle avait désormais 15 ans et sa vie passée était une page qu’elle venait de tourner…