Amellia

Membres
  • Compteur de contenus

    224
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

Réputation sur la communauté

415 Excellent

À propos de Amellia

  • Rang
    Et tout le monde s'en fout.
  • Date de naissance 11/09/1993

Informations RP

  • Personnage principal
    [Noblesse] Kereen

Visiteurs récents du profil

1 178 visualisations du profil
  1. Alter Ego. « Dans la quête éperdue d’un être qui serait, Le pâle reflet sans faille dans la psyché. Singulière chance de fuir ma solitude Me fût naturel, tu y pris de l’amplitude. Clarté de sagesse pour me montrer la voie, Intimes confidences, recherche de soie Pour draper mes nuits de doute dans ton brouillard Et calquer sur ce double mes nouveaux départs. Chaque aventure couvait sa désillusion Copie confuse animée de déraison De ce désir de nous, unique et originel. Jamais n’ai souhaité te blesser, vraiment, Plutôt te retrouver dans tous ces sentiments, Que d’autres faisaient vibrer, rêves éphémères, Communion d’esprits en rencontres passagères. Aimer les différences, l’ai tenté aussi, Bercée par les mirages, moments de magie, Mais c’était sans compter les réminiscences, De nos esprits enchaînés à la même danse. » Marine DELANGE
  2. Il faut aussi que ça soit constructif.
  3. Des personnes ayant des affinités avec des animations cognitives. Amenant à la réflexion, au questionnement et au débat.
  4. Bien le bonjour ! J'aimerais savoir si des gens jouent encore des personnes dont l'activité repose sur l'exercice de l'esprit, qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs. Des personnes qui prennent plaisir participer à une mise en place d'une animation culturelle dans le cadre d'une soirée. Pour plus d'informations je suis disponible en MP ! Merci d'avance
  5. E.T a été retrouvé ! Bon d'accord... il est un peu bourré....Mais quand même !
  6. Nouvelles quotidiennes

    Un attroupement étrange sera vu au quartier marchand. Une dizaine de personnes âgées claudiquant sur leurs cannes, se seraient adonnés à une course. Une course sous le regard des résidents du quartier, amusés par le spectacle qui iront même jusqu'à parier sur leurs favoris. Course déloyale qui se sera terminée par une bagarre à coups de cannes vite stoppée par la garde. Néanmoins, l'on se demande encore qui à proposé cette idée au point de rassembler ce petit monde... et qui a récupéré l'argent. Quoiqu'il en soit, c'était un beau spectacle !
  7. ___________________ Dans la nuit fraîche du 10 du Bouclier, la clarté de la lune à peine voilée vient révéler la campagne Serendienne qui s'étant à perte de vue aux pieds des voyageurs. Seul, au milieu des champs, se dresse un petit manoir entouré de trois moulins dont les pales avaient pour habitude de fendre l'air mais qui désormais sont figées dans le temps. Alors que les cavaliers venant de Calpheon s'approchent, le manoir des Mercuri s'érige de terre pour enfin se dresser devant eux sur toute sa hauteur. Une immense bâtisse faite de pierres et de poutres en bois, simple, rustique, au goût de ce qu'il se fait de mieux en Serendia. Celle-ci est haute de deux étages et semble n'être entretenue que sur certains versants, comme l'en témoigne le lierre qui se répand d'une aile à l'autre. Le manoir semble endormi quand enfin une lueur vient éclairer l'un des nombreux globes oculaires qui scrutaient passivement l'horizon. Le groupe de voyageurs trouvera refuge dans le manoir, tandis que plus tard dans la nuit un fiacre noir aux armoiries octopodes, prendra place dans le domaine pour y passer la nuit. Veillé par les gardes. ___________________ Le 11 du mois du Bouclier, en Serendia, le soleil se faisait timide et préférait se rendormir sous une couverture épaisse et cotonneuse. Il fera quelques brèves apparition pour mieux pouvoir retourner dans son lit quelques minutes plus tard. Un vent capricieux soufflait et venait ébouriffer les cheveux les plus rebelles, tandis que les os griffus des arbres morts venaient à faire grincer leurs cartilages. Le petit cimetière, un espace isolé et délimité par quelques clapiers branlants, repose non loin du manoir Mercuri, sur son versant sud. L'étendard des Mercuri, un champ vert sur lequel repose une grappe de raisin et un moulin surplombés de cinq fleurs d'azalée, flotte et claque sous des vents impétueux signalant par-là la zone où il convient de se recueillir en silence. Silence qui, étrangement, n'est pas respecté malgré le funeste événement. Au contraire, l'on peut ostensiblement entendre que les endeuillés venus nombreux aujourd'hui, sont en proie au doute et que les questions ne manquent pas d'être posées. Soudain, quand le groupe arrive enfin, l'assemblée et son brouhaha se mue en un léger murmure qui vient accompagner le chant d'Éole. Les familles Farzetti et Giordano sont les premières devant le reste de la foule. Ces derniers lancent des regards assassins en direction des nouveaux arrivants, le plus jeune d'entre eux, un certain Rinaldo Farzetti, se permettant même de souiller le sol d'un glaviot jaunâtre. D'autres familles amies de celle des Mercuri, elles, auront rejoint le cortège. Il s'agit-là des familles Arbino, Renzacci et Tosetto. La foule qui semblait indiscipliné sera vite calmée par le service de sécurité assuré de diverses personnes émanant de l'entourage de la grande blonde qui officiait, ainsi que d'une Valhyrie dépêchée expressément pour l’événement. La cérémonie funéraire se déroulera avec le plus grand professionnalisme possible. Une équipe de 12 porteurs aux cotés des trois cercueils en acajou massif vêtues d'un travail d’ébénisterie haut de gamme, mèneront la danse funèbre jusqu'à l'inhumation dans les caveaux familiaux. L'Héritier Mercuri, dans toute sa fierté, aura rendu un dernier hommage à son père, ainsi qu'à ses deux gardes, tombés sous les représailles des rebelles suite à son allégeance à Calpheon. Certains se souviendront encore de ses paroles à voix portées au travers de la foule : " Ne pas s'incliner devant ce qu'on appelle le destin. Prendre dans l’événement qui nous frappe ce qui est une poussée de force pour nous, pour les autres. Ne pas subir ce qui paraît nous écraser. Mais au contraire tenir, a pleines mains, cette dalle qui est pour nous : la soulever à bout de bras. Vouloir le faire. Vouloir rejeter cette lourde dalle pour vois enfin le ciel. Et chacun de nous peut voir son ciel. La vie : chacun de nous en fait une expérience nouvelle, personnelle. Et de toutes expérience, dure ou douce, l'homme doit tirer du bien? Il n'y a d’événement qui soit vain dans la vie. Pas de jour, pas d'épreuves qui soient inutiles. A condition qu'on ne les contemple pas, fascinés, immobiles comme l'est une proue d'un serpent, mais qu'on se serve d'eux comme un appui pour aller plus avant. " Il n'y a pas d'événement vain dans la vie. (Martin Gray) La cérémonie ayant duré une bonne heure, se clôturera par la dernière danse des cercueils glissant dans les caveaux et par les fossoyeurs refermant les édifices. Ainsi, la troupe repartira... Sous les insultes et les félicitations. Quelques projectiles boueux se mélangeront avec les roses blanches. Le service de sécurité présent et hautement qualifié apaisera la situation, après avoir mis les nobles à l'abri. Calpheoniens d'malheurs, retournez chez vous ! Qu'on veut pas d'vos sales trognes dans l'coin ! ___________________
  8. Allons, il ne faut pas fuir ! l'idée est bonne et jusqu'à présent pas encore aboutie. Tu es bien entouré, tout se passera bien. Les avis sont différents, c'est normal, mais je ne pense pas que cela soit malveillant, au contraire. Ton poste a suscité de l'intérêt c'est cela qu'il faut voir, néanmoins il ne faut pas oublier que s'amuser tout en restant cohérent peut être très important pour certains joueurs. La cohérence peut aussi être poussée à l'extrême et ce n'est pas les pratiques courantes, surtout à Heidel. Les pratiques considérées comme "légères" -et ce n'est pas péjoratif hein- sont surtout très abordables et c'est louables pour intégrer quelques joueurs qui débutent. Car oui, on a tous débuté un jour... Nous n'avons pas tous les mêmes attentes du RP, ainsi, certains projets regroupent diverses personnes qui regardent tous dans la même direction. On ne peut pas regrouper tout le monde sous un seul giron. Si tu estimes que ton projet est le reflet de ce qui te plait et ce qui pourrait enrober la catégorie de joueurs que tu vises, fonce ! Quoiqu'il en soit, un projet est quelque chose en "devenir" et est en perpétuelle évolution. Ainsi, tu devrais te lancer, faire ce qui te plaît et avec l'évolution du RP tu trouveras ton chemin. N'abandonne pas.
  9. Je n'ai pas fais de mise en garde, je me demandais juste comment cela fonctionnait. Cela reste intéressant
  10. C'est un très beau projet et l'idée d'aller à l'encontre n'était pas la teneur de mon message, uniquement l'idée de s'y intéresser Merci pour la réponse @Asphee !
  11. L'enseignement est un vaste sujet aux intentions louables. J'encourage la reprise d'initiative, néanmoins je me suis posée quelques questions quant à la vision de ce projet. Peut-être pourras-tu y répondre : Est-ce que d'un point de vue économique, cela ne risquerait pas de poser problème ? Je m'explique... L'éducation de base est cher, si une éducation gratuite est dispensée cela risque d'être un soucis? Il faut songer à "pourquoi payer alors qu'on peut avoir un truc gratuit?" Ce qui repassera au principe des écoles privées et publiques et donc de la qualité d'enseignement. Néanmoins, je me heurte encore à une autre question : Qui déteint le savoir pour être apte à l'enseigner ? Le clergé ? des érudits ? Des personnes lambda désignée par la voix du peuple? Quelles autorisations sont nécessaires pour monter un tel projet ? (les autorités etc..) Car cela a quand même pour vocation d'enseigner et la base du contrôle des masses est l'enseignement. Cela est un minimum contrôlé, je suppose... ?
  12. " Les richesses sont concentrées dans les mains de quelques grandes familles qui les dilapident sans en créer de nouvelles la noblesse se croirait déchue si elle se mettait à travailler le peuple est trop misérable pour penser au lendemain. Tout stagne, tout périclite. La philosophie des lumières se heurte à l'évidence d'un marasme chronique. Tant que le royaume n'aura pas une bourgeoisie marchande et industrielle qui prenne en main les affaires et assume les responsabilités d'une classe dirigeante véritable, la meilleure volonté du monde ne pourra ici qu'enregistrer la défaite de la raison. " " Dans ce monde déchu, voilà notre condition. Chaque bonheur représente un rayon de lumière entre les ombres, toute gaieté est associé au chagrin. Il n'est pas de naissance qui ne rappelle une mort, pas de victoire qui n'évoque une défaite. "
  13. Nouvelles quotidiennes

    Au beau milieu de la nuit, sur la place de la Fontaine. Tiré par deux chevaux sombres, un fiacre d'hiver fermé fera chanter les pavés sous l'impulsion de son cocher au visage ombragé d'une capuche. Les suspensions visiblement prévues pour la route seront silencieuses, seuls les chevaux se feront entendre. Du véhicule hippomobile, un géant brun à l'air patibulaire sortira en faisant grincer une armure lourde ornée des armoiries de la maison Kelvera. Après quelques minutes, la silhouette de la grande blonde sortira de l'une des dernières maisons éclairées, avec un paquet de tissu aux bras gigotants. Le petit paquet sera déposé dans les mains du géant portées en berceau, jointes et pouvant largement accueillir l'échange. A contre jour de l'éclairage émanant de la porte ouverte, la grande blonde observera le géant rentrer dans le fiacre avec une minutie que l'on ne lui aurait sans doutes jamais attribuée de par son physique. Lorsque la porte du fiacre sera rabattue, celui-ci repartira sans plus attendre. Certains disent même, avoir entendu des pleurs de bambin accompagner les sabots lancés sur les pavés. Quoiqu'il en soit, la matriarche de la maison semblait rester figée sur le perron suivant le fiacre du regard, alors qu'une silhouette la rejoindra en posant sa main sur son épaule. Une fois la place calme, les deux silhouettes s'en retourneront dans la maison éclairée.
  14. « Épitaphe pour un profane. » VII Quelques valeurs modestes, un rêve ravageur juste un peu songeur dans les virages funestes. Sincèrement sans triche, ces mots s'adressent à toi. Le savoir se partage sans prétention, poursuit l'apprentissage : atténue les tensions. Je travaille à ma perte sans réel fantaisie. Une oraison funèbre de l'hypocrisie. Narrateur de leur temps, quand le calme s'éloigne, le berceau d'un savant, l’épitaphe d'un profane. Un parfum d'abîme... Les judas de jadis, ont perdu mon estime.
  15. « Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, dona nobis pacem. » Les esprits gambergent comme les spectres affabulent, Ci-gît des pensées aléatoires. _____________________________ L’atmosphère fait penser à ces rites de destruction de la personnalité individuelle, à cet état second dans lequel l’homme devient un réceptacle vide où l’on déverse, dans l’ivresse, des sentiments édifiants. La tête de mort elle-même passait pour le symbole de l'effacement de la volonté personnelle, au service d’une mission supérieure. Le cœur lourd, le front contre le marbre, le souffle court et un filet de cristal sur les joues. L’endroit était silencieux, car il y était propice au repos de nos anciens, de nos amis, de nos amours, de nos mentors. Quelle honte y aurait-il a finalement se rendre compte que l’humain peut être chassé. La bataille continuera de faire rage, jusqu’à ce qu’un faux pas soit commis. _____________________________ Être en devenir, être humain. Cacher son cœur dans son instinct éviterait aux masses de tout démolir comme un épouvantail car sur la rangée de la mort, tous les secrets seront montrés. Il faut les préserver... Personne n'est exempté de l'égalité des chances lorsque le moment est venu, seuls les plus malins sauront se démarquer. Un jour ils nous recouvriront de boue, comme des étoiles dans la terre qui deviendront des fleurs fanées, alors, il ne faut pas fuir les effusions de sang sous la peur de l'exil... Tu ne seras pas assez Homme pour devenir humain, mais tu essayeras de trouver ta place et de faire semblant : toute nuance, tout détail, tout mouvement, toute odeur, son, phrase vous seront nocifs si ils sont mal analysés. Ce sont toutes ses choses que les "communs" fétichisent obsessionnellement et/ou qu'ils se poussent à aimer. Nous sommes voués à être l'idée que l'on se fait de nous. N'oublies pas que notre livre n'est pas brûlé, il n'a juste jamais été écrit. Écraser, tricher, changer, tu te demanderas si tu es finalement sourd ou mort. Une construction exiguë de ta nouvelle personnalité publique. Tu seras la seule personne à savoir que quelque chose de violent arrive. Créateur, sauveur, destructeur, tu te demanderas qui tu es. Peut-être un démon drogué ou un ange avec une auréole carrée, marchant au milieu de tous. Cependant n'oublies pas, que le centre de l'univers ne peut exister quand il n'y a pas de bords. Peut-être que tu finiras par m'oublier, mais je te construirais une maison de poupée ou une église scintillante, où tu pourras devenir une toute petit araignée et te gorger de mémoires terrifiantes avec des ailes vaniteuses. Noyer le passé dans un cocon. Je n'ai pas besoin de toi pour être une autre de mes possessions. Je n'ai pas besoin de toi pour que tu sois mien et je ne veux pas te voir t'agenouiller pour qui que ce soit. Alors une seule vie n'est pas suffisante. Il n'y aura pas de repos pour les méchants, Il n'y a pas de chanson pour la chorale, Il n'y a pas d'espoir pour ceux qui sont fatigués, Si tu les laisses gagner sans combattre. Où sont donc les passages lyriques où les anges meurent dans les bras des démons ? _________________________________________ L'évolution nous caractérise tous, cependant parfois elle prend un tournant des plus étrange. Ce moment où vos pensées s'entrechoquent et n'arrivent plus à être cohérentes risque de déstabiliser mais au fond... Elles ne sont que le reflet d'une vérité difficilement acceptable. Les corbeaux jardinent sur la tombe du guerrier. Guérissez-moi du doute, le repos c'est la paix ? Prisonnier d'une crypte ou sur la voie lactée ? Si mes ossements obstruent les Carpe Diem obscurs, reste la modestie que la mort me procure. _________________________________________ Inspirations & Sources : VII-Soleil Noir + Vanité / Lykke Li -No rest for the Wicked / Charles Baudelaire - Les bijoux (fleurs du mal) / Marilyn Manson.