Amellia

Membres
  • Compteur de contenus

    228
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

Réputation sur la communauté

434 Excellent

À propos de Amellia

  • Rang
    Et tout le monde s'en fout.
  • Date de naissance 11/09/1993

Informations RP

  • Personnage principal
    [Noblesse] Kereen

Visiteurs récents du profil

1 189 visualisations du profil
  1. Petite mention spéciale pour la danse, qui m'a fait beaucoup rire je l'admets... Et merci pour ce message fort détaillé, au plaisir de vous recroiser !
  2. Soeur. La grande silhouette blonde familière aux ruelles du quartier noble, semblera avoir jeté son dévolu sur l'âme d'un peintre local. Ce dernier, recevra de nombreuses visites de la Dame. Ainsi, il travaillera de nombreux jours, de nombreuses nuits, sur un tableau. A l'aube, la propriétaire du funérarium prendra la route de la chapelle de famille tristement connue pour être remplie suite à une disparition tragique. Certains, se rendront compte qu'à cette date, c'était l'anniversaire de cette disparition. Le mausolée imposant aux armoiries octopodes de la famille, verra sa lourde porte de fer se faire déverrouiller par l'héritière. Suivie de deux domestiques portant une forme rectangulaire sous un voile de velours noir. Au fond du mausolée, sur le mur face à l'entrée et visible au travers des grilles, le duo méticuleux installera le cadre. Au milieu des 4 enfeus composant la grande salle funèbre, la silhouette filiformes de la grande blonde gardait un œil critique sur l'action. Œuvrant jusqu'à satisfaction de la directrice des travaux, les exécutants seront congédiés une fois leur travail terminé. Le recueillement débutera alors à mi-mots, expirés dans la salle raisonnante. Image : Tsvetka Toi tu dis fuis moi je te suis Moi je dis suis moi je te fuis Si cet écrit s'arrête ici Devant la porte des adieux Moi je soupire toi tu es sourire Toi tu disais prends garde à toi Nos comédies virent au tragique Si l'amour est un opéra C'est parce qu'il doit rester comique Pas de ces stupides béantes Pour se montrer comment qu'on s'aime Il faut des sourires en déferlantes Il y a trop d'amour dans les je t'aime. Si nos destins se séparent ici Oui nos sourires, mélancolie Si c'est notre dernier tango Si c'est notre dernier soupir Puis si c'est notre dernier mot Toi tu disais prends garde à toi Il y a des couteaux dans nos sourires Si l'amour est un opéra Si se conjuguer c'est s'écrire Que reste-t-il des imparfaits De nos présents, de nos futurs. Quand tu m'as crié la sentence Je crois que je n'ai pas bien compris Mes pulsations en longs silences Nos respirations en sursis Il y a des rasoirs sur les velours Qui sous le pli de la tendresse Nous rappellent à ceux qui nous laissent On croit que l'on s'aimera toujours Mais toujours en condoléances S'écriront les derniers voyages De ceux qui s'y sont vus trop grands De ce navire gonflant la liste Des disparus des océans. Toi qui sait faire mes yeux sanglots Puis si mon cœur en a dit trop Puis si l'amour est un fardeau. Là toute seule dans mon opéra Mets le couteau dans le velours. Saez - Aux encres de nos amours
  3. Le Lion d'Or remercie les participants pour leur présence ainsi que pour leur investissement dans le thème de la soirée mais également dans les fonds pour nos démunis.
  4. Nous vous invitons vivement à installer vos oreilles sur le salon suivant, pour l'ambiance du Bal. https://www.watch2gether.com/rooms/bal-6xmna4lr9d9squ4j30 Room Darakyr, pour la salle IG.
  5. Alter Ego. « Dans la quête éperdue d’un être qui serait, Le pâle reflet sans faille dans la psyché. Singulière chance de fuir ma solitude Me fût naturel, tu y pris de l’amplitude. Clarté de sagesse pour me montrer la voie, Intimes confidences, recherche de soie Pour draper mes nuits de doute dans ton brouillard Et calquer sur ce double mes nouveaux départs. Chaque aventure couvait sa désillusion Copie confuse animée de déraison De ce désir de nous, unique et originel. Jamais n’ai souhaité te blesser, vraiment, Plutôt te retrouver dans tous ces sentiments, Que d’autres faisaient vibrer, rêves éphémères, Communion d’esprits en rencontres passagères. Aimer les différences, l’ai tenté aussi, Bercée par les mirages, moments de magie, Mais c’était sans compter les réminiscences, De nos esprits enchaînés à la même danse. » Marine DELANGE
  6. Il faut aussi que ça soit constructif.
  7. Des personnes ayant des affinités avec des animations cognitives. Amenant à la réflexion, au questionnement et au débat.
  8. Bien le bonjour ! J'aimerais savoir si des gens jouent encore des personnes dont l'activité repose sur l'exercice de l'esprit, qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs. Des personnes qui prennent plaisir participer à une mise en place d'une animation culturelle dans le cadre d'une soirée. Pour plus d'informations je suis disponible en MP ! Merci d'avance
  9. E.T a été retrouvé ! Bon d'accord... il est un peu bourré....Mais quand même !
  10. Nouvelles quotidiennes

    Un attroupement étrange sera vu au quartier marchand. Une dizaine de personnes âgées claudiquant sur leurs cannes, se seraient adonnés à une course. Une course sous le regard des résidents du quartier, amusés par le spectacle qui iront même jusqu'à parier sur leurs favoris. Course déloyale qui se sera terminée par une bagarre à coups de cannes vite stoppée par la garde. Néanmoins, l'on se demande encore qui à proposé cette idée au point de rassembler ce petit monde... et qui a récupéré l'argent. Quoiqu'il en soit, c'était un beau spectacle !
  11. ___________________ Dans la nuit fraîche du 10 du Bouclier, la clarté de la lune à peine voilée vient révéler la campagne Serendienne qui s'étant à perte de vue aux pieds des voyageurs. Seul, au milieu des champs, se dresse un petit manoir entouré de trois moulins dont les pales avaient pour habitude de fendre l'air mais qui désormais sont figées dans le temps. Alors que les cavaliers venant de Calpheon s'approchent, le manoir des Mercuri s'érige de terre pour enfin se dresser devant eux sur toute sa hauteur. Une immense bâtisse faite de pierres et de poutres en bois, simple, rustique, au goût de ce qu'il se fait de mieux en Serendia. Celle-ci est haute de deux étages et semble n'être entretenue que sur certains versants, comme l'en témoigne le lierre qui se répand d'une aile à l'autre. Le manoir semble endormi quand enfin une lueur vient éclairer l'un des nombreux globes oculaires qui scrutaient passivement l'horizon. Le groupe de voyageurs trouvera refuge dans le manoir, tandis que plus tard dans la nuit un fiacre noir aux armoiries octopodes, prendra place dans le domaine pour y passer la nuit. Veillé par les gardes. ___________________ Le 11 du mois du Bouclier, en Serendia, le soleil se faisait timide et préférait se rendormir sous une couverture épaisse et cotonneuse. Il fera quelques brèves apparition pour mieux pouvoir retourner dans son lit quelques minutes plus tard. Un vent capricieux soufflait et venait ébouriffer les cheveux les plus rebelles, tandis que les os griffus des arbres morts venaient à faire grincer leurs cartilages. Le petit cimetière, un espace isolé et délimité par quelques clapiers branlants, repose non loin du manoir Mercuri, sur son versant sud. L'étendard des Mercuri, un champ vert sur lequel repose une grappe de raisin et un moulin surplombés de cinq fleurs d'azalée, flotte et claque sous des vents impétueux signalant par-là la zone où il convient de se recueillir en silence. Silence qui, étrangement, n'est pas respecté malgré le funeste événement. Au contraire, l'on peut ostensiblement entendre que les endeuillés venus nombreux aujourd'hui, sont en proie au doute et que les questions ne manquent pas d'être posées. Soudain, quand le groupe arrive enfin, l'assemblée et son brouhaha se mue en un léger murmure qui vient accompagner le chant d'Éole. Les familles Farzetti et Giordano sont les premières devant le reste de la foule. Ces derniers lancent des regards assassins en direction des nouveaux arrivants, le plus jeune d'entre eux, un certain Rinaldo Farzetti, se permettant même de souiller le sol d'un glaviot jaunâtre. D'autres familles amies de celle des Mercuri, elles, auront rejoint le cortège. Il s'agit-là des familles Arbino, Renzacci et Tosetto. La foule qui semblait indiscipliné sera vite calmée par le service de sécurité assuré de diverses personnes émanant de l'entourage de la grande blonde qui officiait, ainsi que d'une Valhyrie dépêchée expressément pour l’événement. La cérémonie funéraire se déroulera avec le plus grand professionnalisme possible. Une équipe de 12 porteurs aux cotés des trois cercueils en acajou massif vêtues d'un travail d’ébénisterie haut de gamme, mèneront la danse funèbre jusqu'à l'inhumation dans les caveaux familiaux. L'Héritier Mercuri, dans toute sa fierté, aura rendu un dernier hommage à son père, ainsi qu'à ses deux gardes, tombés sous les représailles des rebelles suite à son allégeance à Calpheon. Certains se souviendront encore de ses paroles à voix portées au travers de la foule : " Ne pas s'incliner devant ce qu'on appelle le destin. Prendre dans l’événement qui nous frappe ce qui est une poussée de force pour nous, pour les autres. Ne pas subir ce qui paraît nous écraser. Mais au contraire tenir, a pleines mains, cette dalle qui est pour nous : la soulever à bout de bras. Vouloir le faire. Vouloir rejeter cette lourde dalle pour vois enfin le ciel. Et chacun de nous peut voir son ciel. La vie : chacun de nous en fait une expérience nouvelle, personnelle. Et de toutes expérience, dure ou douce, l'homme doit tirer du bien? Il n'y a d’événement qui soit vain dans la vie. Pas de jour, pas d'épreuves qui soient inutiles. A condition qu'on ne les contemple pas, fascinés, immobiles comme l'est une proue d'un serpent, mais qu'on se serve d'eux comme un appui pour aller plus avant. " Il n'y a pas d'événement vain dans la vie. (Martin Gray) La cérémonie ayant duré une bonne heure, se clôturera par la dernière danse des cercueils glissant dans les caveaux et par les fossoyeurs refermant les édifices. Ainsi, la troupe repartira... Sous les insultes et les félicitations. Quelques projectiles boueux se mélangeront avec les roses blanches. Le service de sécurité présent et hautement qualifié apaisera la situation, après avoir mis les nobles à l'abri. Calpheoniens d'malheurs, retournez chez vous ! Qu'on veut pas d'vos sales trognes dans l'coin ! ___________________
  12. Allons, il ne faut pas fuir ! l'idée est bonne et jusqu'à présent pas encore aboutie. Tu es bien entouré, tout se passera bien. Les avis sont différents, c'est normal, mais je ne pense pas que cela soit malveillant, au contraire. Ton poste a suscité de l'intérêt c'est cela qu'il faut voir, néanmoins il ne faut pas oublier que s'amuser tout en restant cohérent peut être très important pour certains joueurs. La cohérence peut aussi être poussée à l'extrême et ce n'est pas les pratiques courantes, surtout à Heidel. Les pratiques considérées comme "légères" -et ce n'est pas péjoratif hein- sont surtout très abordables et c'est louables pour intégrer quelques joueurs qui débutent. Car oui, on a tous débuté un jour... Nous n'avons pas tous les mêmes attentes du RP, ainsi, certains projets regroupent diverses personnes qui regardent tous dans la même direction. On ne peut pas regrouper tout le monde sous un seul giron. Si tu estimes que ton projet est le reflet de ce qui te plait et ce qui pourrait enrober la catégorie de joueurs que tu vises, fonce ! Quoiqu'il en soit, un projet est quelque chose en "devenir" et est en perpétuelle évolution. Ainsi, tu devrais te lancer, faire ce qui te plaît et avec l'évolution du RP tu trouveras ton chemin. N'abandonne pas.
  13. Je n'ai pas fais de mise en garde, je me demandais juste comment cela fonctionnait. Cela reste intéressant
  14. C'est un très beau projet et l'idée d'aller à l'encontre n'était pas la teneur de mon message, uniquement l'idée de s'y intéresser Merci pour la réponse @Asphee !
  15. L'enseignement est un vaste sujet aux intentions louables. J'encourage la reprise d'initiative, néanmoins je me suis posée quelques questions quant à la vision de ce projet. Peut-être pourras-tu y répondre : Est-ce que d'un point de vue économique, cela ne risquerait pas de poser problème ? Je m'explique... L'éducation de base est cher, si une éducation gratuite est dispensée cela risque d'être un soucis? Il faut songer à "pourquoi payer alors qu'on peut avoir un truc gratuit?" Ce qui repassera au principe des écoles privées et publiques et donc de la qualité d'enseignement. Néanmoins, je me heurte encore à une autre question : Qui déteint le savoir pour être apte à l'enseigner ? Le clergé ? des érudits ? Des personnes lambda désignée par la voix du peuple? Quelles autorisations sont nécessaires pour monter un tel projet ? (les autorités etc..) Car cela a quand même pour vocation d'enseigner et la base du contrôle des masses est l'enseignement. Cela est un minimum contrôlé, je suppose... ?