Ceresayaria

Membres
  • Compteur de contenus

    2 589
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Song

Réputation sur la communauté

2 604 Adoré(e) par la communauté

À propos de Ceresayaria

  • Rang
    Rôliste investie
  • Date de naissance 21 août

Informations RP

  • Personnage principal
    « Arialyss Arkxane »
  • Personnage secondaire
    ♞ Cérès ♞ Kiria ♞ Aleksander ♞

Visiteurs récents du profil

5 193 visualisations du profil
  1. Haras de Calpheon

    Certains employés étaient tenus au courant par missive que cela risquait d'arriver, ayant pris soin d'anticiper et de nettoyer, ranger les lieux afin que la propriétaire puisse entrevoir le transfert du haras à Balenos. Eh oui, le haras des Trois Grâces ferme ses portes à Calpheon pour s'implanter à Velia, à la ferme Loggia, en cours d'achat par Maître Salviati et Dlle Arkxane. Il ouvrira sous un autre nom. Du fait que le transfert, le déménagement et l'installation seront longs, le Tournoi des Constellations est repoussé. Il sera organisé dans une ambiance plus populaire et moins guindée par la haute société. Seuls quelques employés auront la possibilité d'exercer leurs savoir-faire à Velia, les autres, étant Calphéens et une vie dans la cité ne pourront suivre, devant chercher un travail ailleurs.
  2. École d armes

    Finalement, cette enseigne n'ouvrira plus jamais, du moins plus à Calpheon. Des ouvriers ont investi les lieux tôt dans la matinée afin de débarrasser les lieux des meubles, rejoignant un entrepôt sur les quais de Calpheon.
  3. Benvenuto.
  4. Bienvenue.
  5. Je me suis dit que c'était peut-être vexant d'où l'édit Mais ne vois là aucune offense
  6. Bienvenue.
  7. < Personnage secondaire > N.B. : "Orion" ici se prononce "Orionne"
  8. Voilà qu'on liquide la totalité des stocks de patates et de maïs à la ferme Loggia. Les ruraux s'inquiètent des agissements de Severo Loggia aussi surprenants soient-ils que les produits cherchent preneurs à bas prix... la concurrence devient rude avec les producteurs locaux mais il paraît qu'il est prêt à revendre les récoltes de cette année même à ses confrères.
  9. Organisation

    Dans les prochains jours, Diego recevra une lettre bien fâcheuse annonçant la fermeture définitive de la Ruche. Que serait une ruche sans abeille ? Si ce n'est qu'une coquille vide... Une pancarte de fermeture pend sur un clou de la porte et les meubles seront déménagés dans les prochains jours, croupissant dans un entrepôt sale et humide. Il ne lui reste plus qu'à trouver un autre travail...
  10. Le Relais des Voyageurs accueille deux nouveaux voyageurs, de passage à Heidel pour une durée de deux nuitées.
  11. Pour ma part, j'ai fait plusieurs changements majeurs sur la carte évolutive (ajout/modification/suppressions).
  12. Illya, le 17 Gobelin, quelque part en hauteur... << Et derrière toi Arialyss, il y a la mer, une vaste étendue d'eau où si tu t'y engages et t'y retournes, tu y verras peut-être l'aventure vers un avenir inconnu... >> Isaac ne tient plus Arialyss depuis quelques secondes. << On dirait que c'est près...mais tellement loin. La notion de distance est altérée à cette hauteur. Si je tends la main, je pourrais presque toucher les côtes...valenciennes. >> Arialyss tend la main un instant puis guidée par Isaac, elle se retourne, cherchant l'aventure des eaux étendues à perte de vue, ne sentant plus que sa présence au son de sa voix. Elle pivote pour regarder l'autre versant du belvédère d'Illya, vers la mer. Pendant ce temps, Isaac se tient à genou derrière elle, tenant une petite boîte en main, ouverte, contenant une bague destinée à sa compagne. Il la fixe des yeux, tout souriant. Et lorsque Arialyss pivote, elle ne voit plus qu'une étendue bleu parsemée d'une brume blanche lointaine. Mais surtout, elle remarque Isaac à genoux. Haussant tout d'abord les sourcils de surprise, son coeur bat déjà la chamade, mains relevées et posées sur la poitrine, n'arrivant plus à contenir les premières larmes d'émotion devant la scène émouvante et romantique. Isaac s'était montré très surprenant et entreprenant en emmenant Arialyss à une petite excursion surprise sur Illya mais son ultime objectif était de demander la main d'Arialyss dans un cadre tout à fait spécial, unique et inoubliable. Et Isaac, à genoux littéralement devant elle qui lui déclare officiellement et conventionnellement le désir de s'unir à elle par les liens sacrés d'un mariage. Le souffle court, elle ne parvient presque plus à articuler. Isaac se prononce à nouveau : << Arialyss, depuis que je t'ai rencontré à Altinova, où j'ai vu une femme forte et courageuse, bien qu'affaiblit d'une triste histoire, je n'ai jamais cessé de penser à toi. Où mes sentiments pour toi, depuis la création de la Ruche et l'installation de mon commerce nous rapproche et que pour moi toutes mes émotions s'accroissent de plus en plus chaque jour. Mais j'ignorai jusqu'à ces derniers mois à quel point dans ma vie, je n'avais jamais connu un bonheur aussi vrai, réel et sincère qu'en celui de ta compagnie. Arialyss, je veux que tu saches une fois encore que je t'aime de tout mon être. Tu es pour moi l'élue de mon cœur, tu enchantes et illumines mes journées et c'est pourquoi je formule la promesse d'être présent pour toi, à tes côtés chaque jour pour te combler de tout mon amour et l'attention que je te porterai. C'est pour cela, Arialyss, que je te le demande aujourd'hui... Veux-tu bien m'épouser ? >> Des larmes de joie, d'émotion et des sourires échangés jusqu'à ce qu'Isaac passe la bague de fiançailles à l'annulaire gauche. C'est le coeur léger, heureuse, qu'Arialyss peut entamer un nouveau chapitre de sa vie.
  13. Finalement l'étrange voiture est revenue à Velia, le même jour où les villageois pensaient peut-être qu'elle partait. Stationnée derrière l'écurie, elle attend...mais quoi ? Depuis le 18, ni les palefreniers, ni les badauds de la taverne n'ont vu le couple qui séjournaient à la Conque des Mers et pourtant leur servante est toujours là, point inquiète de ne pas revoir ses maîtres. Mais où peuvent-ils être ? Ils se sont comme volatilisés de Velia.
  14. QDQDQDQDQD
  15. dqdqdqdqdqzdqd