Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement   

  1. Aujourd’hui
  2. Bienvenue.
  3. Bienvenue à toi !
  4. AAAAH Lotro.. (Je vais faire ça à toutle monde ui) Magnifique jeu #EstelForEver Bienvenue à toi camarade !
  5. Petit à petit, le calme reprit sa place à Shakatu. Après quelques jours de festivités, les navires quittèrent le port de l’Espoir, le dernier était celui fleuri des heureux mariés. On raconte que contrairement aux autres qui ont repris la route vers l’Ouest, celui-ci continua son chemin dans l’Est. Les rumeurs circulent, se déforment, certaines disent que le couple aurait payé des millions, que les gardes étaient gracieusement récompensés pour laisser des étrangers venir célébrer une telle union. D’autres parlent encore de la double cérémonie, on n’avait jamais vu quelqu’un se faire bénir par deux Dieux auparavant. Quoi qu’on en dise, les commerçants avaient un sourire aux lèvres, la saison fut fructueuse.
  6. 28. Tactique démesurée....mais efficace.
  7. Bienvenue à toi. Du JDR papier? Lotro?? Swtor??? Mais c'est gén....ah non, Wow... Bienvenue quand même
  8. Bienvenu à toi Rutzen, Heureux de voir parmi nous ! Ah bientôt !
  9. Ha un joueur et MJ papier! Bienvenue parmi nous! Hésite surtout pas à poser des questions sur tu en as!
  10. Merci beaucoup ! =D
  11. Hier
  12. Bienvenue à toi et puisses-tu trouver ce que tu recherches sur BDO.
  13. Identité: Nom: Zalaen Prénom: Irohan Surnom: Vagabond Sexe: Homme Âge: 36 ans Lieu de naissance: Calpheon Profession: Musa vagabond, mercenaire, secouriste, archer Allégeance: Neutre Présentation physique: Irohan est un musa à la stature musclée, d'un mètre quatre-vingts cinq, les cheveux noirs aux yeux dorés qui dispose d'un kimono aux teintes sombres et d'un sabre orné d'écritures d'un autre continent. Histoire de votre personnage: Déchirement. Entre les vagues et la pluie. L'île de Duch était balayée par une tempête sans précédent. Les yeux fermés, Irohan et son maître se faisaient face, sabre à la main. Leurs kimonos sombres de musa s'étaient allourdis sous les larmes battantes du ciel. Chaque inspiration rendait l'attente plus insoutenable encore. Chaque souffle s'étouffait dans l'orage. Puis un éclair traversa le ciel... un instant dans le vide... Quand soudain le tonnerre retentit. * Irohan savait très peu de choses de sa famille. Ils viennent de Calpheon et ont fuit la peste noire. Regroupés dans de petits campements, sa famille s'est dirigée vers le nord en direction de la mère de Balenos, et ses parents, Elisa et Flibius Zalaen ont fini par s'installer à Olvia. Son père fini par apprendre les rudiments de la pêche et obtient un navire alors qu'Elisa vendait ses prises au marché. Tout semblait en ordre, et Irohan était très jeunes quand ils décidèrent tous ensemble de lever l'ancre. * C'est en début d'après midi qu'Elisa, Flibius et Irohan prirent la mer. Une journée au large pour fuir le quotidien, naviguer et prendre des vacances le temps d'une journée. Le ciel était éclatant, et rien ne semblait troubler cette quiétude. Jusqu'à ce qu'il se couvre rapidement. Flibius fît de son mieux pour tenir la barre, Elisa eû beau prier, les vagues prirent de l'ampleur. Elle pris Irohan dans ses bras, et le bâteau chavira sous une vague écrasante. Irohan fît de son mieux pour retenir sa mère, mais sous le cataclysme, il fût très vite emporté, et la courageuse Elisa ainsi que Flibius sombrèrent dans les ténèbres. * Irohan se réveilla dans un abri de fortune, construit vulgairement. Les mouettes et les vagues résonnaient plus loin, et quand il entrouvra les yeux, il aperçu un vieil homme usé à la mâchoire marquée par une sombre cicatrice. Il se faisait appelé Maître Xayem, et il était venu sur l'île de Duch pour ses herbes. Il y vivait le plus en lien avec la nature possible. Et quand Irohan tenta de se relever, le vieux sage le repoussa. Sans un mot, il l'aida à se rétablir, et quand il fût en état, il lui remis un boken, un sabre en bois d'entrainement. C'est en parlant très peu qu'il lui enseigna l'art du Musa, avec patience et maîtrise, cherchant parfois ses mots avec un drôle d'accent d'ailleurs. * L'entraînement de l'école Oroh était compliqué. Chaque faute était une nouvelle blessure, même si le maître savait parfaitement guérir le jeune apprenti avec les plantes de l'île. Irohan se mit à développer un art très particulier basé sur une posture offensive très aggressive, ses flèches à l'arc visaient juste, et sa corpulence moyenne lui donna bientôt manière à répondant. Chaque année qui passait affaiblissait le vieil homme, et un soir, alors que l'orage grondait, il prononça deux mots. "Tues moi." * Le tonnerre éclata avec fracas quand les deux guerriers chargèrent. Ils se percutèrent avec échos, et une vague de sable s'éleva dans leur sillage. La lame d'acier et celle de bois s'entrechoquèrent, et Irohan faisait de son mieux pour ne laisser au vieux maître aucun répis. Chaque coup brisait avec ampleur l'âme d'Irohan dont la vue se brouilla avec les larmes. Jusqu'à celui décisif qui brisa son boken. Il évita un assaut du maître, un second, puis pris appuis sur un arbre pour prendre de la hauteur. Dégaînant son arc, il tira mal, et toucha l'épaule de Xayem. Retombant au sol, brisé, Irohan chemina jusqu'à lui, tremblant, et boitant à chaque pas. Quand il arriva à sa hauteur, le maître lui tendit la garde de son épée, et Irohan se mit à balbutiner des mots d'excuse entremêlés de chagrin. L'ancien hocha la tête, lui donnant sa lame, et abaissa la tête, attendant la fin de toutes ses souffrances. Irohan hésita, puis avec un rugissement de rage mis fin aux jours de son mentor. * Irohan a repris la mer après avoir enterré Xayem. Il avait récupérer assez de plantes pour soigner un escadron et des racines pour survivre au voyage. Se guidant de nuit à l'aide des étoiles, il rejoint la terre ferme et c'est là que son aventure débuta. Le monde était ravivé par la guerre, et Calphéon recrutait des mercenaires pour reprendre ses assauts sur Valencia. Irohan fût partis de ceux là, jusqu'à ce que la mort du roi le pousse à quitter la capitale cheminant sur les routes en tant que vagabond.
  14. Salutation à tous ! Je suis un ancien rôliste de LOTRO, SWTOR, WOW, et c'est en suivant de bons amis que je vous rejoins. Moi qui suit un grand fan de jeux de rôles, j'ai beaucoup apprécié ce forum qui donne des traductions correctes, un univers IMMENSE, et une communauté agréable et motivée ! J'ai beaucoup participé et organisé de nombreuses parties de jeux de rôles papiers et j'ai bon espoir de pouvoir découvrir ce passionnant nouveau monde ! N'ayant que des ressources rp du forum, chaque avis, critiques et idées seront les bienvenues pour m'aider à progresser. Je vous souhaite à tous un bon jeu, et rendez vous dans black desert online !
  15. Tu fais erreur Ce n'est pas aux personnages d'avoir des connaissances du lore. Mais aux joueurs. C'est au joueur de prendre renseignement quand il veut développer un RP, pour prendre les informations nécessaires. Le personnage, lui, il peut très bien tout ignorer et se prendre pour un jedi unijambiste. Il sera juste considérer comme fou par les autres personnages. Et il n'y a jamais de soucis tant que le joueur ne tente pas, en HRP, de légitimer son personnage jedi unijambiste afin qu'il ne soit plus considérer comme fou. Bref, un personnage peut ignorer des choses, faire des erreurs, raconter de fausses vérités qu'il tient pour vraies, etc. . Tant que le joueur derrière, lui, sait ce qu'il en est vraiment. C'est quand le joueur, et non le personnage, n'en fait qu'à sa tête et tente vraiment d'imposer ses errements comme vérités, que les problèmes commencent (forcément). Ce qui me surprend et me surprendra toujours, c'est la faculté des joueurs sur MMO à vouloir transgresser les deux seules réelles limites, lore et fair-play, mais de s'en inventer plein d'autres à côtés, qu'ils érigent en pseudo-lore et obligations pour les autres. Pour le reste, bien d'accord. @Kadhel Pas grand chose à ajouter, sauf au niveau du lore et d'un wiki. Comme tu le dis implicitement, c'est à réaliser, bénévolement. Quand on se retrouve confronté à du mépris et des insultes provenant de personnes sachant délibérément être très loin en dehors du lore, mais qui tentent quand même de légitimer leurs propos et actions, ça donne pas envie d'abattre une telle tâche. Les adeptes du "Je fais ce que je veux", qui sont les principaux protagonistes, sont aussi les premiers à ne pas tolérer que les autres fassent aussi "ce qu'ils veulent" dès que ça ne va pas dans leur sens. Enfin, respecter le lore au pied de la lettre, ce n'est pas s'arrêter aux mots prononcés par un PNJ (ce personnage peut mentir, se tromper, avoir de fausses informations ou incomplètes, etc.). Et le lore est vaste, et donne énormément de libertés. Ce n'est pas parce que tel ou tel esprit noir est à l'origine de tel ou tel culte, il y a 300 ans de cela, que nos personnages ou même la populace le savent. Mais ça donne la compréhension au joueur. De laquelle découle la cohérence. Faut bien comprendre qu'il s'agit de la seule référence commune à tout joueur, du seul point commun, le lore. N'en déplaise à certains.
  16. Le crépuscule tombait sur le monde. Haut dans le ciel, les premières étoiles naissaient, tel de petites luciole vacillante derrière le voile chaleur qui montait encore du désert. Elena avait pris un coup de chaud dans la journée et cela avait fini par provoquer un malaise. Elle avait une fois de plus eu de la fièvre, mais fort heureusement, elle était rapidement retombée. Apres un repas qui lui permis de reprendre des forces, elle sortit de la tente après avoir soigneusement pris le soin de couvrir sa chevelure rousse. Elle s'arrangea pour cacher la partie gauche de son visage derrière le tissu blanc. Doucement, elle se dirigea vers un promontoire rocheux surplombant l'océan de sable qui s’étendait sous son regard. Sa prunelle verte scintillait de curiosité. Le monde était magnifique. Et encore plus quand on le découvrait avec l’élue de son cœur. Un petit pincement au cœur vint un peu gâcher ce moment. Elle savait que des sot viendraient la juger. Lui jeter des pierres et lui faire la moral. Mais en attendant, sa vie était devenu plus stable. Plus sereine. Bien que le regard des autres la blessait toujours autant. Mais elle apprenait doucement a s'en protéger. Elle trouvait refuge dans le regard de son amour. Et comme on le lui répétait : " Avec les pierres qu'on te lance... construit ta forteresse... ". Par amour. Par respect de ses appréhensions, cette amour se cachait derrière une amitié complice. Perdu dans ses pensées, la jeune femme se mit a chantonner d'une voix douce. Un chant venant du coeur. Tout ce temps, cachée dans mes pensées Tout ce temps sans jamais y croire Tant d'années si loin de ce monde Et de la vérité Me voilà sous le ciel étoilé Je suis là et soudain je vois L'avenir s'est éclairé Ma vie est à l'endroit Et je suis tout éblouie Car enfin la brume s'est levée Et je suis tout éblouie Les lumières scintillent partout L'air est doux, je me réjouis De sentir le monde avancer Maintenant tout semble différent Je veux croire en vous Alors une voix derrière reprit la suite. Faisant sursauter Elena. Elle se tourna, reconnaissant la personne qui vint s'installer a coté d'elle. Tout ce temps à rêver jour et nuit Tout ce temps à chasser l'ennui Tant d'années sans voir ni comprendre Le monde et la vraie vie Elle est là, sous le ciel étoilé Je la vois et soudain je sais L'avenir s'est éclairé Je devine où je vais Leurs voix se mêlèrent pour chanter: Et je vois dans ce regard Elena se tue pour laisser son amie chanter la phrase suivante: Que le voile enfin s'est levé En cœur, elles reprirent: Et je vois dans ce regard Elena chanta seule: Que les lumières brillent pour nous En cœur, se regardant dans les yeux, Leksa et Elena continuèrent Et dans la douceur du soir Je sens que le monde a changé Maintenant tout semble différent Je veux croire en vous Je veux croire en nous Alors, loin des regards et des jugements, sous les feux disparaissant derrière l'horizon. Un doux baiser fut échangé. Nul regard pour le voir. Nul regard pour les juger. Demain, a l'aube, cette amour redeviendrait aux yeux de tous une grande amitié.
  17. Je vous épargne des bouses sans nom que j'ai mis en ligne. Enfin je vais mettre les deux dernières mais je vais garder les pires honteusement. Ma première vidéo polémique, commande pour la guilde osef : Et ce trailer de bon goût. Bon ça sera la dernière avec des voix tant que je n'ai pas de micro de bonne qualité parce que c'est vraiment galère. En fait je venais surtout mettre à jour pour passer une annonce de CASTING. Donc si y'en a qui ont un peu de temps à perdre et qui veulent des ptits souvenirs en vidéo de leur passage sur BDO, n'hésitez pas à me faire signe !
  18. L'idée est très sympa et j'avoue le coup du "eh ben c'est un sacré coin d'pêche" m'a fait rire Mais oui avec un petit montage ça sera excellent.
  19. Les deux femmes voyageaient depuis plusieurs heures a présent. L'air était doux rendant le voyage agréable. Quand soudain un sifflement caractéristique déchira l'air. Un flèche frola Elena sans la toucher avant de se ficher dans le bois du chariot que menait Leksa, la blessant légèrement au bras. Surprise et inquiète, Elena avait suivit du regard. C'est alors qu'elle entendit un cri devant elles. Elle se retourna pour observer un homme qui jetais son arc sur le bas coté et les chargeaient en braillant, une lance rudimentaire à la main. - Il est con ou quoi ? Lacha Elena en le regardant tout en haussant le sourcil et en inclinant la tête sur le coté droit tel un petit chiot curieux. Elle avisa les alentours, s'attendant a d'autres assaillant, mais rien ne bougea. Pourtant, elle avait l'impression que d'autre types étaient caché non loin. Mais ces dernier ne bougeaient pas. Elle déploya son bouclier et avec calme, elle l’expédia sur l'homme qui le prit en plein ventre. Brisant sa charge et lui coupant le souffle par la même occasion. Lorsque le bouclier reprit sa place a son bras, elle approcha du chariot tout en restant sur ses gardes. - Tu vas bien ? Demanda-t-elle a Leksa qui examinait son bras et l'entaille. - Oui, répondit cette dernière avec une légère grimace. Heureusement, il ne sais pas viser. - Il est pas seul... Reste vigilante, juste que je comprends pas pourquoi ils ne l'ont pas suivit, ajouta Elena en faisant pivoter son cheval. MONTREZ-VOUS !! JE SAIS QUE VOUS ETES LA !! Lança-t-elle en faisant naître sa lame dans le creux de sa main. Un moment de silence plana sur les lieux a peine troublé par les gémissement de l'homme sur la route. Puis, doucement plusieurs silhouettes se montrèrent. Des bandits. Quelques uns n’étaient pas inconnu a Elena. - Désolé, ce crétins n'a pas écouté les ordres... On voulait pas vous déranger Demoiselle Valkyrie... Ne nous attaquez pas ! On vous le laisse... Cadeau ! - Encore vous ?! Lacha Elena d'une voix a la fois surprise et blasée. Je vous ai déjà dit d’arrêter le banditisme et de vous trouver un travail honnête ! Et pour la ennemie fois... Je ! NE ! SUIS ! PAS ! VALKYRIE !! Ajouta-t-elle en soulignant chaque syllabes. Maintenant, ramassez moi ça, ordonna-t-elle en désignant l'homme au sol. Et disparaissez ! Avant que je ne change d'avis pour avoir blessé mon amie ! - Pardon ! Pardon ! Merci Demoiselle Snyder... Merci... On va arrêter Promis... - Y'a intérêt... c'est mon dernier avertissement... La prochaine fois, je vous châtie jusqu'au dernier, surtout que vous n’êtes vraiment, mais alors vraiment pas de taille ! Les hommes Sortirent du bois et vinrent récupérer leur camarade, mais alors qu'il allaient repartir, elle les interpella. - Hep !Hep ! Hep ! Pas si vite !... Vos armes... Donnez-les moi !! Je m'en voudrai que vous vous blessiez avec ou que vous blessiez de nouveau quelqu'un... - Mais ! Commencèrent-ils a protester. - Pas de mais... Soit vous me les laissez... soit je vous les prends de force... Et je suis certaine que vous n'aimeriez pas la deuxième option. Surtout que nous sommes deux. En quelques minutes, l'ensemble des armes furent saisit. Et ranger dans le chariot. Et les deux femmes reprirent leurs routes. Le chargement fut laissé au premier forgeront trouvé sur la route. * * * Quelques jours plus tard, Elles arrivaient a Altinova. Apres avoir prit quartier dans une maison louée pour la nuit, elles décidèrent d'aller faire un tour en ville. Parcourant le marché. Elena s’arrêta devant une échoppe de meuble et flâner dedans, imaginant une décoration pour son appartement a Calphéon. Puis, elle s’arrêta a une boutique d'arme. Cherchant visiblement des épées afin de décorer un mur. mais elle n'en trouva aucune a son gout. Leksa La suivait en souriant et parfois en rigolant. On aurait dit une enfant dans un magasin de bonbons ne sachant pas quoi choisir. Cela devint infernal quand elle entra dans une boutique de vêtements. Elle voulait trouver quelque chose de local en souvenir. Le soleil se couchait doucement sur la ville et la chaleur fit doucement place a la fraîcheur du soir. En rentrant vers leur demeure d'un soir, elle tombèrent sur deux hommes en train de molester deux pauvres marchant. Bien évidement, Elena ne pu s’empêcher de venir porter assistance aux malheureux qui se faisaient agresser. L'une des brutes posa la main sur elle et en un éclairé, il mordit la poussière, maintenu par une clé de bras. L'autre voulu jouer les fières a bras mais Leksa l'en dissuada. Comprenant, qu'ils avaient affaire a plus fort, les deux brutes s’éloignèrent non sans menacer les jeunes femmes de représailles. * * * Se matin là, Leksa avait voulu montrer la beauté du désert a Elena. Mais ce qui aurai du être une petite excursion tranquille, devint une expédition périlleuse. En effet, elles s'étaient perdu et durent faire face a des créatures hostiles. Ainsi, outre le soleil et la température écrasante ; Elles durent se défendre et se frayer un chemin pour rejoindre le Bazard de grain de sable. Temps bien que mal, elles y parvinrent. Une fois en sécurité, Leksa se confondit en excuses auprès de son amie. Alors qu'elles soignaient leurs blessure, un homme les interpella et leurs donna quelques conseil. Particulièrement a Elena qui arborait sa chevelure rousse. Ce dernier fit remarqué que les Valkyries n’étaient pas vraiment appréciée par certains dans le coin. - je ne suis pas une Valkyrie...Fit une fois de plus la jeune femme en couvrant sa tête d'une capuche blanche. prenant le soin de dissimuler sa chevelure au fond. Puis elle se fit discrète et silencieuse tandis que son Amie et l'individu devisèrent. Ce dernier proposa de trouver un lieu aux jeunes femmes pour qu'elle puissent passer la nuit en sécurité. Un autre individu vint les saluer, les ayant reconnu, avant de repartir après leurs avoir conseillé d’écouter les conseils donné. Bien qu'Elena ne se sentait pas en danger, Leksa resta méfiante. La rouquine se sentait mal, elle avait la tête qui tournait depuis un moment mais n'osa rien en dire. L'homme les guida vers les hauteurs et après leurs avoir demandé d'attendre, il négocia leurs hébergement. L'homme a qui il s'adressa sembla peu amen dans ses gestes et dans le tons de sa voix. Quand il revint, Leksa le fit remarquer, mais il la rassura en prétextant que c’était leur façon de parler. A ce moment Elena fit un malaise. la déshydratation et la chaleur eu raison d'elle. Lorsqu'elle reprit connaissance, elle était allongée sur un lit. Leksa lui faisait boire a petite gorgée du thé. - Là.. doucement.. Tu as fais une sorte d'insolation...
  20. ~~~~Accusé de réception~~~~
  21. La dernière semaine
  22. Chasse au requins

    jusqu’à
  23. 27. Le temps des cerises
  1. Charger plus d’activité