Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement   

  1. Aujourd’hui
  2. PRÉNOM : Keharqta ; certains l'appellent Killian ETHNIE : L'on a décrété qu'il serait Valencien de par sa peau basanée. Mais il s'efforce de nier ces rumeurs, tantôt amusé, tantôt exaspéré. AGE : 38 ans SURNOMS : K ; Keh ; Keha ; d'autres l'appellent même "Monsieur Connard". TAILLE : ≈ 1m95 Emploi : il se revendique au service d'Onofrio Cortesi | Physique | Au premier regard, Keharqta est plutôt grand, bien battit, sans être trop musclé. Un entrainement régulier lui aura permit d’arborer une silhouette plus massive mais il est loin de l'archétype de l'armoire à glace. Son teint halé ainsi que ses traits laissent deviner des origines de l'Est, que ses yeux bleu vif viennent accentuer sur un visage aux traits relativement fins. Ses cheveux bruns sont rasés sur la partie inférieure de son crâne et sont attachés en une queue de cheval tombant jusqu'à la base de sa nuque, le tout ne permettant que rarement qu'une mèche rebelle s'échappe pour lézarder sur sa tempe. Sa mâchoire est encadrée d’un filet de barbe bien entretenue, refusant de pousser près de sa lèvre inférieure qui se voit affublée d’une fine cicatrice blanchâtre en biais, partant vers le menton. | Psychologie | Les gens le côtoyant, régulièrement ou de manière sporadique, le verront souvent sourire en coin. Son petit air juvénile par moment se transforme en une expression espiègle, parfois moqueuse, quand ses yeux se plissent à ce rictus qu'il aime étirer sur ses lèvres. Toujours taquin, jamais méchant, il aime rire, et regarde avec curiosité ce qui l'entoure, ce qui lui donne définitivement l'air d'un sale type sur le point de faire un coup bas. Il fait malheureusement partie de ces hommes qui, à cause de leur regard trop clair sur une peau sombre, ont ce faciès putassier. Cela dit, il en joue et le revendique même, souvent prompt à rire, surtout de lui. Se faisant tout de même calme et silencieux quand il le faut, il contemple les gens qui l'encerclent d'un autre œil, l'esprit ailleurs et pensif, sans se départir de son sourire amusé. | Singularités | Ce que les gens remarqueront tout de suite, en voyant Keharqta, est le clair de ses yeux, très prononcé. Son regard en ressort plus vif et attentif, lui donnant l'air peut-être parfois un peu "fou". La cicatrice sur sa lèvre inférieure sera d'autant plus remarquable qu'elle est plus pâle que sa couleur de peau, et qu'elle est le résultat d'une morsure humaine. Ses bras sont constamment recouverts de ses gants qu'il n'aime pas quitter, les gardant précieusement quelque soit le temps ou la saison, jusqu'au coude.
  3. Certains aventuriers, ayant parcouru les terres de Mediah et Valencia, auraient eu la surprise d'apercevoir un visage connu arrivé à Grána dans la soirée. La sorcière rousse semblait épuisée par le trajet, qui n'a semble-t-il pas été sans heurt. Peu de temps après son arrivée, des sentinelles Acher l'auraient escortée. Des potins et paris commencèrent à s'échanger entre les aventuriers à la taverne juste en face de la maison d'accueil des guildes; entre ceux qui prétendent avoir vu la scène et ceux qui prétendent connaître la sorcière. Emprisonnement, sortilège, alchimie, voire même malédiction pour les quelques non-initiés en provenance de Calpheon, confondant sorcière et magicienne corrompue, toutes sortes de raisons à cette escorte furent évoquée. C'est finalement un vieux baroudeur, portant une balafre sur le visage et fumant les herbes à pipe de Florin, ou bien était-ce des champignons?, qui fît taire les ragots: "C'est une mercenaire. Les elfes ont besoin de combattants. La Ithlys doit être là pour signer un contrat". Il ponctua son intervention d'une bonne rasade de bière, le silence s'installa quelques secondes, puis les discussions reprirent. Certains vantaient leur chasse au griffon, d'autres évoquèrent des champignons sur pattes...
  4. Hier
  5. Nom : Della Volpe Prénom : Maxellandre Surnom : Max, la Garce Sexe : Féminin Age : 27 ans Lieu de naissance : Epheria, Calpheon Date de naissance : Le 21 de l'Éléphant, en l'an 259. Signe astrologique : Éléphant Profession : Valkyrie dans une Guilde de mercenaire Mediahne Description physique et psychologique : Une femme à la chevelure naturellement auburn et la carrure plutôt plantureuse qui peut parfois lui donner un air garçonne dans son attitude. Jeune, on l'aura surtout vu un peu boulotte mais bien charpentée qui laissait prévoir une charmante femme naissante lorsqu'elle aurait pris un corps plus mature. Avec ses rousseurs au visage, estompée avec le temps, elle n'était pas classée parmi les filles de belle prestance mais c'est avec l'âge que la femme aura gagnée en charme. A présent, c'est une femme qui prend soin de son apparence malgré ses lèvres marquées par une cicatrice. On verra sur elle des tatouages qui rappel ceux des natives de Tarif mais surtout ce qu'on pourra ressentir chez elle c'est une aura occulte maîtrisée. Réputation : Entrée à 6 ans à la Sainte faculté, son allure de boulotte n'avait pas échappé aux moqueries et craintes de certaines car déjà petite, elle avait une tête bien dure. Elle était une élève moyenne mais montrait des aptitudes plutôt reconnues pour le combat. Ben oui, faut dire que son caractère et sa robustesses ne passaient pas inaperçue et qu'elle apprenait vite les armes. En grandissant, son corps est devenues plus athlétique et Maxellandre semblait prédisposée à devenir une maître d'armes, mais cela ne faisait pas tout. Pour certaine, si elle était encore la c'était grâce à sa tante qui veillée à ce qu'elle avance et ne se fasse pas exclure du première cursus. Mais les années passèrent et la jeune femme devenait plus studieuse mais vraiment plus taillée pour le combat que pour la diplomatie. Le surnom de "La Garce" lui vient de ses années à la Sainte Faculté où celle ci se sera faites remarquée pour son caractère "Balec" et son franc parlé. Elle allait pas par quatre chemins et souvent c'était pas pour faire plaisir. Cependant, lorsqu'on connaissait le personnage, on comprenait qu'elle était juste et surtout rationnelle. La justice et la vérité étaient pour elle une priorité et n'hésitait pas à se mettre en danger pour protéger ceux dans le besoin. Et cela, ses instructrices le savaient et les plus anciennes ont vu plus loin qu'une simple Valkyrie de fonction. Elle avait le cœur d'une Valkyrie mais elle avait surtout ses priorités sur l’apprentissage qui lui permettrait de combattre la corruption et non sur les enseignements qui n'ont de valeurs que pour la haut société. On sait juste que lors de ses dernières années que ses résultats étaient plus que remarquable pour le combat et la traque de la corruption.
  6. *A lu "jouer ensembles" et a tilté* Rares sont ceux à citer cette maxime si cher à mon cœur et mes vieux frères d'arme et de troll. Là pour le coup, comploter à Rune et embuscade de cimmériens.. Ça fait beaucoup de coïncidences pour que ça soit un hasard.
  7. Bienvenue à toi Au plaisir de te croiser en jeu !
  8. Hello, Pour avoir joué L2/Aion, il n'y a pas vraiment besoin de classe de support sur le jeu. Comme l'a dit Treize plus haut le mage a un heal et un rez (regen de 7min). Le truc c'est que les classes se suffisent, lorsque tu donnes un coup normal, tu régènes ta mana, en éveillé (56+) tu as des coups qui régènent la vie. La Valkyrie est un peu comme le Paladin sur L2. Pour commencer et tester le jeu, je pense le plus simple serait effectivement une/un mage. Si tu prends le mage, à l'éveil tu as un élémentaire de feu et un d'eau. Pour la magicienne, ce sera un élémentaire de terre et un d'éclair. J'espère avoir répondu, si tu as besoin d'aide IG n'hésites pas ^^
  9. Magicien ou magicienne pour du vrai heal. la sorcière est pur dps très dure a maîtriser. Mais vraiment, mage t'a tout ce qui faut. 2 heal, buff invul de groupe, totale autonomie en potion, portée.
  10. Bienvenue à toi
  11. Bonsoir à tous et toutes ! Alors que le jeu est encore en cours de download, je me pose quelques questions concernant son gameplay; sachant que je suis un total newbie et que ce sera mon premier contact avec (même si j'apprends vite :P). Je me tourne donc vers vous tous pour une petite question concernant le gameplay. Par choix et par goût plus généralement j'apprécie les classes de support ou tout dumoins capables d'apporter une réelle valeur ajouter en tant qu'aide au dps ou heal pour leur groupe, pour ceux qui auront connu je pense à des choses comme la Shillien Elder ou le Prophète de Lineage 2 ou encore l'aède d'Aion) et pour ce que j'ai pu glâner de ci de là sur le net il ce qui s'en rapprocherait le plus semblerait être la Valkyrie ou la sorcière. Si quelques uns d'entre vous pouvait m'éclairer sur les spécificités / différences ou les synergies de ces deux classes avec les autres vous contribueriez grandement à m'aider dans mon choix final sâchant que avec les impératifs de boulot ou autre, monter les deux en parallèle au commencement me sera impossible. D'avance merci pour vous réponses !
  12. Bienvenue.
  13. @Innaig: Oulà oui autant pour moi j'ai oublié Lotro même si j'y ai passé moins de temps (à l'époque on était un groupe de baroudeurs de L2 sans serveurs et on ne s'était pas fixé (bon allez j'essais d'encourager steam à dl plus vite maintenant !)
  14. Bienvenue L2
  15. Bienvenue à toi camarade ! Mmmmh.. Beaucoup de Mmorpg et je ne vois pas de Lotro.. Comment cela se fait-ce ? D:
  16. Chapitre VII : "Union." Le temps s'écoulait curieusement vite, peut-être que cet oubli de lui-même lui avait également fait perdre le fil du temps. Il se surprenait parfois, couché de biais sur la causeuse de ses appartements flambant neufs, à n'être plus inquiet de rien. Il n'avait pas oublié sa famille, pas plus que son ancienne vie, mais il ne ressentait plus d'amertume lorsqu'il en considérait la perte brutale. Sa condition était établie, figée à jamais, il n'avait pas plus d'espoir que d'aspiration à s'en défaire. Mais il lui manquait indéniablement quelque chose, il se sentait vide. S'il n'avait plus mal au cœur, si cet étau qui le serrait avait fini par faire partie intégrante de sa vie, il n'en demeurait pas moins terriblement seul. Il savait qu'il était inutile pour lui de chercher à nouer des liens en dehors de son service, il lui était de toute façon impossible de s'exprimer sur la nature de sa dévotion, pas plus que sur le lien qui l'unissait désormais à son Maître. Ce n'était pas vraiment d'un ami dont il avait besoin, mais d'une âme sœur. D'un être avec lequel les mots seraient inutiles, d'un être à qui il n'aurait pas besoin d'expliquer pourquoi sa peau était si pâle, et pourquoi son visage semblait si maussade. Une âme qui partagerait sa vie sans condition. Quelqu'un qui ne le jugerait pas, ni d'avoir cédé, ni d'avoir embrassé les ombres, quelqu'un qui ne verrait pas en lui un sous-être, mais quelque chose de sublime, ou quelque chose de sublimant. Ses yeux aux paupières basses détaillaient les aspérités du bois au dessus de lui. Il ne se sentait pas bien, dans cette aile du Manoir qui lui était désormais destinée, mais il ne s'y sentait pas mal non plus. Cette quête de moitié semblait s'être installée insidieusement en lui, comblant tous les autres vides laissés par la noirceur de ses tréfonds, elle occupait la plupart de ses pensées, et pourtant, la réponse était là, sous son nez, depuis les premiers jours. "Vous me faites pitié, Wander, avec cet air de peinture défraichie que l'on garde par sentiment, à vous morfondre sans relâche. C'est votre vie, maintenant, faites-en quelque chose." Cette insulte avait blessé le peu d'égo qui persistait chez le médecin, et lui avait même fait retrousser la lèvre supérieure dans une grimace bestiale qui fendait son visage d'un air de lion en cage. Pourtant, il n'avait pas tout à fait tort. C'était sa vie, désormais. Et si il n'avait plus le goût de bien des choses, il lui paru sensé de chercher, au moins, à trouver une forme de contentement à sa servitude. ~ Cette nuit lui apparu plus claire et limpide que jamais lorsque vint enfin l'aube. Chassant les démons des coins de la pièce pour laisser filtrer un rayon chatoyant à travers les épaisses tentures de velours noires de sa chambre. Son corps entier le faisait souffrir, il ressentait encore chaque lacération, chaque coup, chaque caresse, comme si elle venait de se produire. Cette douleur, le contact du sang contre le dos de sa chemise, la chaleur de ses chairs meurtries, l'odeur délicate des draps de satins, le souffle glacé qui lui hérissait le poil. Tout demeurait avec lui, l'habitant comme l'impression d'une image floue qui persiste au fond de l’œil. Il se tenait là, allongé comme un chat sur l'accoudoir de sa causeuse, la joue reposée contre le poing, le visage quiet, le souffle tranquille, les épaules déliées. Ce matin là, la réponse lui était apparue, avec une évidence si frappante qu'elle lui arracha un sourire. Il n'était pas moins esclave que son Maître. Peut-être, était il même plus libre que lui, par sa condition, libre de culpabilité, libre du poids des décisions, libre de libre arbitre, libre de remords et de regrets. Son contentement était là, c'était celui de n'être plus obligé de s'évertuer à vivre pour lui-même, celui de ne plus porter le poids de son égo.
  17. Bienvenue ! En espérant que tu trouves tes marques rapidement et prenne beaucoup de plaisir ici
  18. Bienvenue à toi, ici. Lineage 2...une bien belle époque....que de nostalgies. Peut-être nous sommes nous croisés sur un serveur RP privé et dans d'autres cas, au plaisir de te croiser Ingame. \o/
  19. Salut à tous ceux et celles qui passeront par ici ! Grand Amateur de Roleplay depuis mes 10 ans, je le pratique depuis maintenant un quart de siècle avec assiduité sur à peu près tous les supports possibles et imaginables, Table, GN , MMO divers et variés (Lineage 2 , WoW, AoC, SwTOR, Tera, Aion, Rift, TSW....enfin presque tous en somme). Après une longue période de galère me voilà enfin en capacité de reprendre part à une vie RP et je compte bien ne pas m'en priver ! Plutôt sociable et volubile j'aime à pratiquer un RP réaliste sans me poser de limites (autre que celle de la morale tout de même faut pas pousser :p). Si le jeu des actions conséquences mène à une mort RP, une mutilation ou tout autre j'en accepte toujours les conséquences tant que celle ci ne sont pas unilatérales. Car oui, qu''on soit être une saloperie roleplay ou un(e) ingénue le consentement mutuel et le "jouer ensemble" sont les valeurs cardinales qu'il me semble primordial de cultiver en communauté. Vous pourrez donc vous attendre de ma part à toutes les réactions roleplay possibles et imaginables (selon le perso) tant que chacun reste libre de profiter plutôt que de subir (à noter que l'on peut passer de très bon moment malgré une situation RP tendue ou atroce pour les persos ^^). En espérant apprendre à vous connaître et dans l'attente de passer de bons moments RP ! Kairos P.S: Je m'aperçois avec un mélange de plaisir et d'appréhension que de très vieille connaissance arpente également le forum, hâte de rattraper le temps perdu depuis les longues soirées de tractation politique à Rune ou les embuscades de Cimmériens !
  20. Calpheon est belle. Calpheon est grande. Si grande que souvent les rumeurs ne dépassent pas une rue ou un pâté de maisons. Ainsi il en va de ce qu'il se passe au 3-3 RDC de la rue du marché. Les proches voisins, ayant vu sur la façade du bureau de la Compagnie Trillium, ainsi que les proches étales commerçants, observent, écoutent, et conclus. La conclusion du jour ? La mercenaire blonde, qu'on connait sous le nom de Valerya, serait enceinte ! Et pas du jeune fils du vendeur d'orge, non, non. D'un militaire. Oui, un militaire, et de Trina. Di Castelli l'a-t-elle nommé. Mais la pauvre semble seule face à cette épreuve. On l'aurait entendu hurler hier au soir, alors que le majestueux militaire se moquait. Enfin, la pauvre, qu'espérait-elle ? Pour la féliciter, on lui aurait offert une dinde, déposée devant l'entrée. Présent qui ne semble pas l'avoir ravit, mais, dans la rue du marché, on se demande encore ce qui saurait satisfaire un tempérament comme celui de la mercenaire. Même son ami, ou ancien ami, on ne sait plus guère, le grand Irvaldi, aurait refusé de parler avec elle. Pourtant, c'était une belle dinde. En tout cas, d'après l'oncle du cousin de la vendeuse de fruits, on ne saurait trop reprocher au Capitaine d'avoir succomber. Mais tout de même, quel scandale !
  21. Dans les rues de Heidel, une rumeurs se propage, ajoutant aux maux qui oppresse déjà le cœur de la ville. Des mots susurré par les commères et les mégères. " - Moi j'dis qu'les gens qui disparaissent ! Bah ! Ils on fini en morceau, vendu sur un étale pour d'la viande de boeuf ! " " - nan parait qu'les corps finissent dans des barriques a être dissout par on en sais quel produit... on touille un peu et bim !! ça fait ld'la soupe !! " " - Moi j'vous l'dit... c'passe des trucs pas net !! Parait qu'ça refuse des sous sous un prétexte et qu’après, bah, ça accepte de Valkyrie ! J'vous jure... ça magouille j'vous dis !! " " - Moi j'vous l'dit ! le feu dans l'dipensaire, c'est pour cacher quelqu'chose !! Pour pas qu'on trouve des trucs !! Woue, suis sur qu'on nous cache des trucs !! " Bien des troubles pour des choses somme toutes facile a expliquer. Mais que voulez-vous ! Faut bien s'occuper. Et puis, comme on dit, y'a p'etre un fond de verité sur certaine chose !
  22. Je pense qu'on peut organiser un voyage pour transporter des marchandises mais aussi escortes et aventuriers. Lisy m'avait fait une petite mention d'un projet comme ça mais j'attend. Si certain le souhaite sous réserve de LVL 58, je pensais même organiser une petite équipe d'aventuriers qui compléteront les rangs d'une déjà en place pour faire une ou deux missions rp/pve et aide à faire Kama 1 et 2 si jamais. Envoyé de mon KIW-L21 en utilisant Tapatalk
  23. De bouche à oreille, les rumeurs vont de bon train ce matin. Ginette et Micheline posées sur le balcon râlaient sur le bouquant fait dans le bureau des chimères jusque tard la nuit. « Un anniversaire qu’elles disaient ». Elles entendirent Roger et Raymond discuter en balayant le reste des miettes de pain devant leurs portes. - Distribuer du pain comme si on était dans les bas quartiers de Calphéon… Il n’a rien trouvé mieux pour revenir… il est boucher ou boulanger le p’tit gars ? - Meh… Tu sais, il n’est ni l’un ni l’autre… j’aurai peur d’aller prendre ma viande chez lui… il traîne trop dans les cim’tières... Les mauvaises langues se délient, de la méfiance commence à s’installer dans le cœur des habitants… qui croire… en qui faire confiance… Une chose est sûre, certains commerçants affichent un regard déçu envers ceux en qui ils ont eu jadis confiance…
  24. La rumeur du retour de Dulcia Da Monti à Calphéon semble devenir plus palpable et les bouches avides de cet orgueil gonflé de se sentir Calphéen, affirment voir passer la courtisanes plus rayonnante que jamais, flamboyante, riant dans les rues en parlant fort, esquivant les pauvres lui réclamant de l'argent ou haranguant moqueuse au milieu dune place le chaland enivré par trop de beauté. Tantôt tendre, tantôt portée par la cruauté de cette jeunesse éclatantes, parée des atours luxueux qui font de Calphéon "la putain arrogante du monde", elle crache jusque dans la bouche des badauds affamés de rumeurs, tout le narcissisme de sa splendeur, qui pour la plus grande joie des uns, qui pour énerver les autres. Et la voilà, la déesse aux cent bouches, Renomée qui va de son échos porter au monde le mythe de cette jeune fille hors du commun. Hors du commun ? Sensationnelle ! Monument de rogue, abondance fâte de cette de cette féminité républicaine ! Oyez donc les nouvelles si vous ne vous trouvez pas déjà assommés de tant de morgue déployée. On dit ici qu'elle aurait trompé l'amour du grand chambellan, Jordin et que fou épris d'elle, il l'aurait condamné à mort dans un accès de rage. Et la voilà se glissant par les poternes de serendia avec la complicité d'un garde, honnie de ce lieu, parée des atours d'un homme pour fuir la province de son enfance poursuivie par l'armée toute entière. Guiberti lui même en ferait un tableau pour orner les murs de la cathédrale à la gloire de la République. On dit là qu'elle aurait poignardé le coeur d'Onofrio, s'affichant jusque sous sa fenêtre dans les bras d'un autre. Vengeance, mesquine, outrage à l'amour qui ne l'en rend que plus beau. Les jeunes femmes en pleurent sur le sort de l'amant transit, maudissant à l'ombre de quelques arbres dénudés la cruauté du monde. Un scriptorium abriterait au 2-3 des rues du marché, a moins que ce ne soit de la rue des marchands, le travail colossal de l'encyclopédie autour de laquelle aurait commencé à travailler quelques intellectuels. Batian lui même convolerait avec la belle poétesse, quittant à la tombée du soir les atours pieux de sa foi pour aller mourir en ce lieu , entre les bras de la Gorgogne, foudroyée dans son extase par le venin de ce serpent de la République. Serpent, aigle libre ! Quelle importance. On rit à nouveau de quelques facéties dans les rues de la capitale du monde. On s'extasie ou l'on s'emporte... C'est un peu cela Dulcia Da Monti. Haïe des uns, aimée des autres. Toute cette ambivalence du fantasme Calphéen, que l'on aime au milieu des complots, réels ou faux, porter comme l'étendard de cet orgueil qui nous rend, l'espace d'un instant, acteurs de l'éclat de toute une époque.
  1. Charger plus d’activité