• billets
    18
  • commentaire
    1
  • vues
    462

18/ La fuite

Cendrelune

49 vues

Elle contemplait son visage dans le miroir, sans vraiment se voir au demeurant, ayant du mal à reconnaître ce regard dur, ce pli amer qui barrait sa bouche et ses traits anguleux dessinés par un visage amaigri. Elle aimait le calme qui régnait dans la yourte, là, à l'abri du monde. A quelques mètres, dans l'espace qu'il s'était aménagé, Shidean vaquait à ses occupations, sans doute penché sur une carte en train de faire de savants calculs auquel elle ne comprenait rien.

Tout s’était effondré. D’un seul coup, le barrage qu’elle avait tant bien que mal érigé ces derniers mois avait cédé, vaincu enfin par les coups de boutoir que les événements successifs avaient donnés. Tout s’était mis à tournoyer et elle n’avait eu que la force de tout abandonner pour venir se réfugier ici, dans le décor familier de son refuge.

Elle avait fui, lâchement sans doute, mais surtout pour se préserver, pour se reconstruire et prendre le temps d’accepter certaines choses. L’elfe n’avait plus la volonté nécessaire, ni la force de vie pour pouvoir mener de front sa vie d’aventurière, de mercenaire, de Lame Sombre et de traqueuse de la Gardienne.

A Shakatu, tout était soudainement redevenu plus simple, plus tranquille. La guerrière travaillait parfois pour ramasser l’anis étoilé dans les fermes voisines afin d’oeuvrer pour sa petite affaire commerciale. De temps en temps, elle assurait le transport des marchandises à Altinova où elle en profitait pour se ravitailler et venir aux nouvelles. On la sollicitait de plus en plus pour soigner et apaiser les petits bobos de la communauté de Shakatu et c’est presque avec affection que ses habitants parlaient désormais de “la yourte de la sorcière elfe”.

Une vie simple dans lequel son corps en souffrance et son esprit en éruption avaient pu doucement ralentir le rythme jusqu’à trouver une relative et fragile sérénité. La Vedir avait frôlé un territoire dangereux et interdit et il faudrait qu’elle apprenne à vivre avec cela. Elle savait que ses amis lui en voudraient de cette défection mais elle s’était volontairement mise à l’abri pour ne pas les exposer, eux. Elle était le Bouclier encore et toujours quitte parfois à parer les coups de ceux qu'elle aimait le plus également.

La fuite avait semblé l'ultime recours, et étrangement, cette brusque disparition avait été bénéfique. Même si la nuit d’étranges rêves la faisaient s’assoir dans le lit, sa peau recouverte d’une sueur glacée, les tempes bourdonnantes avec encore le souvenir des grands yeux bleu azurs d’une elfe leucique.

Peu à peu, la réalité la rattrapait, se faisant plus présente. Tôt ou tard, il lui faudrait de nouveau affronter ses démons. Quand au marché d’Altinova, elle entendit le récit de compagnons mercenaires parlant de phénomènes étranges s’étant produit dans une abbaye désaffectée au sud de Calphéon, elle sut qu’elle allait devoir reprendre du service.

Elle se mit aussitôt en route, la peur au ventre. Avec Llianne à Calphéon, elle ne pouvait pas se permettre que le Chevalier Noir reparte sur la sente de sa folie. Il lui fallait savoir s’il était responsable du massacre et le cas échéant préserver la Ganelle de son influence et l’arrêter coûte que coûte...




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant